La radio qui vous écoute !

Réveil FM International

La première radio associative et communautaire de Kinshasa.

jeudi 31 août 2017

RDCONGO: Transition sans Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale ?

Transition sans Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, l'idée a germé dans la diaspora congolaise et fait son chemin. Il faut arriver à converger trois visions: 1. Capturer l'imposteur pour haute-trahison, le traîner à la CPI pour ses crimes. 2. Arrêter celui qui dirige par défi la RDC le pousser à restituer les 25 milliards, planqués dans les îles vierges britanniques, pour la reconstruction du Congo. 3. Pour avoir été à la tête du pays malgré ses crimes et pillages lui trouver une sortie honorable, le placer au Sénat pour qu'il se la coule douce. Les Congolais ne sont pas encore parvenus à s'entendre sur quelle issue pour Alias Joseph Kabila. Mais dans l'opinion congolaise, c'est la première version qui est majoritaire: un bandit, voleur, pillard, prédateur on le capture pour le remettre à la justice. Rien ne nous dit pas que la position peut évoluer ou se durcir davantage.

Après le dialogue inter-congolais de Sun-City qui a été une blanchisserie de recyclage pour des assassins, criminels, tueurs intégrés dans les institutions républicaines et qui a donné naissance à un monstre, un gouvernement 1+4=0: les animateurs qui avaient intégré les Institutions, avec une inouïe arrogance se croyaient au dessus du peuple qu'ils narguaient à volonté: "Vous n'avez qu'à aller à Sun-City, vous n'avez droit à aucune revendication" répondaient-ils volontiers à la population. Après l'échec cuisante de l' expérience de 1+4=0, une transition sans Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale mérite plusieurs préalables parmi lesquelles:

1.. L'homme ou la femme congolais (e) qui va présider la transition devra être une locomotive non autocrate qui devra tracter les wagons de la reconstruction du Grand Congo. Il (Elle) ne pourra pas le faire sans l'implication de la diaspora congolaise, notamment des Résistants-Patriotes-Combattants qui ont contribué à tressaillir le régime d'imposture de Kinshasa.

2.. Tous les animateurs de la Transition sans Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale doivent s'engager à ne pas candidater à un mandat électif après la transition. Ils doivent s'engager à mieux préparer les élections libres, démocratiques et transparentes. Il faudra bannir des nominations hasardeuses et instaurer l'élection à chaque niveau: chef des quartiers, bourgmestres des communes, gouverneurs des provinces...pour instaurer la démocratie de proximité.

3.. Réviser les critères de l'élection du Président de la République en démocratique du Congo. La première critère ne doit plus être le paiement de 100.000 $ qui encouragent la ploutocratie et dont on voit jamais la destination de cette somme d'argent depuis les frauduleuses élections Louis Michel 2006. Il faut introduire des critères qui touchent au patriotisme, à l'esprit rassembleur, amour de la patrie et du respect du peuple que l'on doit servir.

4.. Il faut renouveler les trois commissions d'appui à la démocratie qui n'ont jamais fonctionné lors du gouvernement 1+4=0: 1. la Commission Vérité, Réconciliation et "Réparation". 2. L’Observatoire National des Droits de l’Homme. 3. La Commission de l’Ethique et de la Lutte contre la corruption. Il faudra changer de braquer pour deux commissions: La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) étant devenue une Commission à fabriquer des fraudes électorales et hold-up électoraux, il faut carrément le rattacher au ministère de l'Intérieur comme organe technique. La RDC doit recouvrer sa souveraineté. Quant au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel et Communication (CSAC) qui a échoué devrait être remanier pour défendre la liberté d'expression et de la presse.

5.. La RDC a été victime d'agression Ougando-Burundo-Rwandais. La plainte de la RDC contre le Rwanda devant la Cour Internationale de la Justice date de 1999 sous M'zée Laurent-Désiré Kabila. Cette plainte a été retirée en 2001 dès la prise du pouvoir par Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, son fameux ministre de la coopération internationale et affaires étrangères, She Okitundu y a joué un grand rôle. Il faudra remettre cette plainte dans les instances internationales.

6.. Il faudra remettre à l'honneur le combat des pères fondateurs et réhabilité le peuple congolais dans sa dignité.

7.. La diplomatie congolaise doit retrouver ses dents. Pas une diplomatie menteuse, nargueuse des institutions internationales mais celle qui coopère et respecte les droits de l'homme.

8. Les aspirations du bien être du peuple congolais devra être la priorité des priorités. Depuis la fuite du Maréchal Mobutu Sese Seko et son décès au Maroc en 1998, le Zaïre devenu la République démocratique du Congo souffre de la crise multiforme de légitimité. Après l'assassinat de M'zée Laurent Désiré Kabila, "Les décideurs" ont placé sur le trône du Congo, un OVNI catapulté par la mafia internationale pour mieux piller ses richesses et ressources. Cela fait 16 ans qu'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale trône en toute dictature et impunité au Congo.

Avec 580 partis politiques alimentaires, une classe politique corrompue, fourbe, roublarde, mangeriste et ventriote dont l'appétence vers la mangeoire, pour des intérêts égoïstes, est devenue un sport national. Tueries, massacres, vols, viols, pillages sont le lot quotidien des congolais qui sont pris en otage par un régime dictatorial et pillard. Tout semble corroborer que les élections n'auront pas lieu fin décembre 2017 !

Le calendrier électoral n'est jamais publié et les enrôlements augurent la préparation d'une fraude massive.

Face à la volonté manifeste de ne pas respecter l'ordre constitutionnel, d'organiser l' élection présidentielle, la reine de toutes les élections alors même Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere n'a plus droit de se représenter: 16 ans d'imposture.

Lire la suite

samedi 26 août 2017

Avec ses 9 millions $ empochés, Samy Badibanga l’éphémère PM toise et se pavane à Bruxelles !

Le Congolo-Belge Samy Badibanga se pavane à Bruxelles en Belgique, au rythme de Keba, Keba, Keba ! Il rase les murs et évite de rencontrer des compatriotes. C'est avec arrogance Samy Badibanga, le fameux Premier ministre d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale issu du dialogue Edem Kodjo du camp tshatsi, toise les compatriotes qui lui réclament des comptes: "Mon nom est entré dans l'histoire du Congo. Mon buste est à la Primature à côté d'autres Premiers ministres de la RDC. Les 9 millions de $ est le fruit de ma propre négociation avec le Président Kabila, c'est ma récompense pour services rendus, faites vos démarches pour obtenir vos indemnités...".

Pour l'affairo-politicailleur et mafieux Samy Badibanga son nom est entré dans l'histoire de la République démocratique du Congo, de quelle manière ? En enfarinant 80 millions de congolais pour ses intérêts égoïstes ?

Nous qui croyions que les 14 milliards des francs congolais obtenus le lundi 5 juin 2017 à la Banque Centrale Congolaise (BCC), directement changés en dollars américains, soit un montant d’à peu près 9 millions de dollars comme frais de mission de sortie, était pour Samy Badibanga et son équipe...

La politique est le monde de l'immoral dit-on ! Accusé de trahison par ses anciens camarades de l'Udps, Samy Badibanga est l’éphémère Premier ministre d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, est un affairo-politicard et profito-situationniste bien connu. Le Congolo-Belge a été démissionné de la Primature en public, lors du discours de l'imposteur Alias Joseph Kabila, devant les deux Chambres du Parlement godillot, devant les parlementaires applaudisseurs, réunies en Congrès, le 5 avril 2017. Quelle honte !

Samy Badibanga n'a laissé aucune trace de son passage à la Primature, à part de s'être battu avec un colonel pour des jeeps ! Le collabo et traître Samy Badibanga n'a aucun bilan.

Jean-Bertrand Ewanga, secrétaire exécutif de l'Alternance pour la République et membre du Conseil des sages du Rassemblement des forces acquises au changement, précise : « Badibanga n’a pas eu de bilan parce qu’il n’a signé aucun décret, il n’a pris aucune initiative d’un chef de gouvernement qui peut arriver à résoudre les problèmes sociaux de notre population ». « Il faut dire que c’était un séjour malheureux pour lui. Et je crois que l’expérience de débauchage a démontré, pendant la deuxième République, que le résultat a toujours été un fiasco », a-t-il souligné.

Conseiller spécial d’Etienne Tshisekedi de 2009 à 2011 où il sera chargé de la stratégie diplomatique et de la direction de la campagne présidentielle de 2011. Il a décidé de siéger au parlement contre le mot d’ordre lancé par Étienne Tshisekedi à l’issue des élections dont les résultats ont été contestés par son parti. Samy Badibanga, ancien consultant de la société minière BHP-Billiton, est très intéressé par des diamants, minerais et ressources minières. D'après certaines sources, l'assassinat du chef Kamwina Sampu dans le Kasaï n'est pas tout ce que les coupagistes racontent.

Lire la suite

mardi 22 août 2017

Twittosphère politique: Si Félix Tshisekedi écoutait Freddy Mulongo !

Paris-Montparnasse, Félix Tshisekedi. Photo Réveil FM International

Avec Félix Tshisekedi, le Président de Rassop aile Limete, nous avons un point commun de proximité celui d'avoir étudié presque à la même période dans deux internats tenus par des prêtres catholiques. Lui, à l'Institut Tumba des Frères des Écoles Chrétiennes et moi à l'Institut Ngwisana à Lemfu dans le Kongo-Central. Lorsque nous nous retrouvons, l'amitié est réciproque et le respect est mutuel entre nous. Journaliste engagé, "Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie" résume notre vision du journalisme d'Albert Londres. En France, nous aiguisons l'esprit critique de notre métier. Nous refusons d'être un suiviste patenté. Nous avions compris tôt que les journalistes sont des chiens de garde de la démocratie.

Je n'évolue pas dans un environnement où les journalistes sont des Quado, thuriféraires ou encenseurs des acteurs politiques, après avoir couvert un événement, ils introduisent la liste et attendent le coupage, transports et frais de diffusion. J'évolue dans un pays où un journaliste qui entre dans un cabinet d'un ministre quitte le journalisme, il ne cumule pas les deux. Enfin, en France, certes les médias sont entre les mains des grands groupes financiers mais aucun homme ou femme politique n'a son propre journal, sa station de radio et sa chaîne comme en République démocratique du Congo. Journalistes et médias indépendants existent: Le Canard Enchaîné, Médiapart, Charlie Hebdo...Plusieurs canaux existent pour avoir l'information à la source.

Notre tweet volontairement titillant avec une caricature de Kash a fait sortir Félix Tshisekedi de son silence ! Dans le Val de Loire, en pleine visite des châteaux de la Loire, sur les terres de François Rabelais qui déclara que science sans conscience n'est que ruine de l'âme, je n'aurais jamais pensé que ce tweet aurait du rebondissement ! Les retweets avec des messages partisans m'ont fait beaucoup rigoler ! Alors que l'objectif n'a jamais été de s'attaquer à la personne de Félix Tshisekedi mais de s'interroger, mais des fanatiques...Oh fanatiques !

#RDCONGO Ceux qui négocient en catimini pour un énième dialogue pour enfariner le peuple congolais et sauver Alias, n'ont qu'à bien se tenir !

A faiFélix A. Tshisekedi‏ @fatshi13

En réponse à @FreddyMulongo

Cher Freddy,j'espère que tu useras des mêmes moyens pr présenter tes excuses à ceux que tu soupçonnes aujrd8, le jour où la vérité éclatera. 21:09 - 20 août 2017

Très cher Félix Tshisekedi,

1. C'est une irresponsabilité d'être le troisième Premier ministre d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwalé, après Samy Badibanga (UDPS) et Bruno Tshibala (UDPS) pour cautionner et légitimer le glissement de ce régime tant décrié. Le Rassop aile Kasa-Vubu a trahi le peuple congolais, il est à la mangeoire: des ventriotes et mangeristes notoires sont dans le gouvernement Tshibala continuant à narguer le peuple trompé et abusé. Avec toupet, ces fourbes, roublards et dribbleurs patentés continuent à se clamer de l'opposition mangercrate. Ta responsabilité est de prendre ta décision en âme et conscience. Accepter de devenir le dernier PM d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale, à quatre mois de la fin du glissement usurpé, car c'est depuis le 19 décembre 2016, que le second mandat d'usurpation de celui qui règne par défi, c'est annihiler ton destin politique.

2.. L'histoire est toujours cruelle pour des traîtres et collabos à travers le monde. Etre du côté du peuple, peut paraître aléatoire aujourd'hui et gagnant demain. Le temps est toujours un meilleur allié. Dans cette période trouble où les politicailleurs et politicards congolais ont décidé de mettre entre parenthèse la "Constitution", mère de toutes les lois, pour s'accorder sur un "Accord" pour un glissement du régime criminel, sanguinaire et dictatorial d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwalé, l'OVNI catapulté sur le trône du Congo par la mafia internationale pour mieux piller ses richesses et ressources. La responsabilité de tout congolais debout, où qu'il soit, où qu'il vive doit prendre position et aider la RDC à sortir du marasme politico-politicien. La RDC mérite mieux surtout du respect. Le peuple congolais est le dindon de la farce, il est chosifié, clochardisé, méprisé par ceux-là mêmes qui lui devraient secours, compassion et solidarité...Pour besoin de remplir des tubes digestives, plusieurs politicailleurs ont vendu leur âme, science et conscience pour le ventre. Si le peuple congolais n'a plus confiance en ses hommes politiques, la République en faillite ne pourra jamais se relever. La République démocratique du Congo doit se relever grâce aux hommes, femmes, fils et filles qui croient en la mère patrie. La démocratie et le respect des droits de l'homme sont les deux mamelles pour le développement du Grand Congo au cœur de l'Afrique.

3.. Les politicailleurs adorent être au chaudron de la mangeoire. Ils n'ont pas des convictions politiques et ne font de la politique que pour le ventre. Versatiles, fourbes, roublards, grands requins, les politicailleurs ont pris en otage le peuple congolais. En bons troubadours, ils troubadourisent la politique. La classe politique congolaise est la plus corrompue et pourrie de l'Afrique ! Sans convictions ni visions, à part la recherche des postes politiques. La classe politique congolaise est médiocre, pourrie, applaventriste. Des politicailleurs congolais ont l'appétence à l'enrichissement facile. C'est ce qui explique que la dictature Mobutu a duré 32 ans, et Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale règne depuis 16 ans en toute illégitimité et illégalité. Politicards et politicailleurs congolais ? Des chiffonniers qui se battent pour des miettes que l'on leurs jettent sous la table ! Des troubadours habitués à crier très fort le jour et dans la nuit , comme Nicodème aller récupérer des cartons d'argent chez Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale. Des roublards et fourbes prêtent à faire avaler n'importe quoi au peuple qu'ils sont sensés défendre. Des caméléons politiques sans convictions qui au lieu de défendre le peuple, changent et épousent les propositions du régime pour mieux satisfaire leurs instincts bestiaux. Des girouettes politiques qui tournent au gré du vent et sont prêts à tout pour un maroquin ministériel. Des traverseurs de rue qui ne cessent de faire des allers-retours entre le pouvoir et la prétendue opposition.

4.. Lorsque dans la diaspora, notre confrère Roger Bongos, Afrique-Rédaction, le premier a avoir dénoncé les négociations secrètes entre l'Udps et la Majorité Présidentielle à Venise en Italie, Ibiza en Espagne et Paris en France, il y a eu un lever de bouclier pour dénoncer un complot contre l'Udps. Des partisans furent chauffés en blanc sur des réseaux sociaux...Mais Roger Bongos n'est pas un homme à être impressionner il a gardé le cap. Et l'info s'est révélée être juste ! Lors du fameux dialogue du camp Tshatshi, le facilitateur de l'Union africaine, Edem Kodjo n'avait-il jeté de l’huile parlant de l’existence d’un accord « secret » entre l’UDPS et la Majorité présidentielle ? Et Félix Tshisekedi tu avais réfuté ces allégations et mis au défi Kodjo de même que la Majorité d’en fournir les preuves ! "Quand les contacts secrets filtrent, on les nie la main sur le coeur, et après, ça se fait au grand jour", avait lancé sur Tweetter Steve Mbikayi, ex-opposant mangeriste et ministre de Badibanga puis Tshibala, a confirmé, qu’il y a bel et bien des contacts entre l’Udps et le pouvoir en place. Kudura Kasongo Kudura Kasongo, a révélé dans son compte Tweeter que le président du Rassemblement Félix Tshisekedi remplacera Bruno Tshibala au poste de Premier ministre au mois de septembre pour conduire une transition de deux ans. Ancien journaliste Mobutiste, ex- porte-parole d'Alias Joseph Kabila, qui roule actuellement pour Vital Kamerhéon, fait savoir que les tractations se déroulent en coulisse entre l'UDPS et la Majorité pour accorder la Primature au fils de l'opposant historique en contre partie d'un autre glissement de 2 ans en faveur de l'actuel président: Alias Joseph Kabila. A l'UDPS, on dément formellement ces allégations de Kudura Kasongo. Mais Jean-Claude Vuemba du Rassop aile Limete ne dit pas le contraire. Les négociations secrètes existent et se poursuivent entre la Majorité Présidentielle et l'Udps. Ce qui pose problème, c'est les deux ans réclamés par la Majorité Présidentielle.

Lire la suite

mardi 8 août 2017

10 Questions à Paul Kahumbu Ntumba du Front Civil de Résistance Populaire !

Paul Kahumbu Ntumba du Front Civil de Résistance Populaire

Pas de langue de bois à Réveil FM International sur la situation chaotique qui prévaut en République démocratique du Congo. Paul Kahumbu Ntumba est un résistant de la première heure en Suisse. Dans son pays d'accueil et d'adoption, précisément à Lausanne dans le canton de Vaud, Paul Kahumbu Ntumba est connu et reconnu. Cela fait une trentaine d'années que le lion rugit contre toutes les dictatures qui s'installent au Congo-Kinshasa, du Mobutisme au Joséphisme. Pendant dix ans, il a été le représentant de l'Udps en Suisse, parti qu'il a quitté depuis pour rentrer en résistance. Le président honoraire du Forum des étrangers et étrangères de Lausanne (FEEL) s'est battu pour l'intégration des étrangers dans son canton de Vaud, Paul Kahumbu Ntumba a siégé durant 5 ans comme conseiller municipal à la Mairie de Lausanne. L'homme n' a pas sa langue dans la poche. Il est précis dans son combat. Il sait d'où il vient où il veut aller et où il ne voudrait pas non plus aller. Depuis des lustres, Paul Kahumbu Ntumba a déjà choisi son camp, celui de la résistance congolaise contre la dictature totalitaire qui sévit en République démocratique du Congo.

1. Réveil FM International: Il y a presqu'un mois que Bwana Jean Kalama Ilunga nous a quittés, comment se porte le Front Civil de Résistance Populaire ?

Paul Kahumbu Ntumba: En rappelant le décès de ce grand Résistant Jean Kalama Ilunga, laissez moi d' abord vous remercier pour toute la sympathie que vous avez témoigné personnellement à sa famille biologique et politique lors de ses obsèques à Nemours le 30 juin ,jour de l' indépendance de notre pays le Congo.Mes remerciements vont également aux autres médias patriotiques qui ont daigné rehausser de leur présence la cérémonie de l'enterrement le même jour ;je pense à Lilo Miango du Magazine "Ngambo na Ngambo, Check Fita,Claude Kangudie de Mboka Mosika et de tant d' autres Camarades Résistants venus de partout pour nous consoler ! La mort de Jean Kalama consolide notre détermination dans le combat qui nous engage pour le renversement de l'imposture qui trône à la tête de notre pays voici bientôt deux décennies ! Nous lui rendrons encore un hommage posthume le jour de la victoire imminente du peuple sur les forces du mal.

2.Réveil FM International: Né Mwanda Nsemi a décidé de frapper, il a tenu parole en frappant le lundi 7 août. Il avait demandé aux partis politiques, aux catholiques, protestants et membres des Eglises de Réveil, ils ne sont pas sortis. Deux écueils, Ne Mwanda N semi a nommé le criminel de RCD-Goma Wamba dia Wamba comme secrétaire Général de Bundu dia Mayala et il n' a jamais parler de Floribert Chebeya assassiné par le régime ...

Paul Kahumbu Ntumba: Ne Muanda Nsemi,est une personnalité emblématique autant que singulière! En dépit de ses discours mi figue-mi raisin, il a enfin retrouvé le vrai discours de la résistance que nous brandissons depuis des lustres pour l' éveil patriotique et nous nous en réjouissons. Nous saluons à juste titre son énorme capacité de mobilisation des masses dont il a fait preuve ce lundi 7 Août dans la capitale et au Kongo Central. Ceci nous a permis à cerner une évidence, entre ceux qui luttent contre l' occupation rwandaise dans notre pays et ceux de Rassop qui ballottent et trompent le peuple, en réclament à l' occupant étranger l' organisation des élections dont ils ont souvent l' amère expérience en 2006 et 2011! Pour conclure,succès ou pas, la mobilisation de ce lundi 7, doit demeurer permanente et sera soumise aux nouvelles stratégies que nous comptons élaborer lors du prochain Conclave des Résistants le 12 août prochain. La capture de l'imposteur est à l'ordre du jour. Car la résistance n'entend pas seulement chasser celui qui a massacré plus de 12 millions des Congolais et continue à semer la désolation partout au Congo, celui ci doit être capturé à tout prix pour être jugé et condamné par un tribunal populaire pour tous les crimes perpétrés sur les terres de nos ancêtres ! Il n' y aura plus de révolution pardon. Quant à Wamba dia Wamba son passé de chef de RCD qui avait agressé notre pays est connu, et Ne Muanda Nsemi devra expliquer au peuple la motivation qui milite à sa nomination comme Secrétaire Général de BDM. En tout état de cause une commission vérité et réconciliation doit être instaurée le moment venu pour établir des responsabilités d'un chacun dans le chef du processus de la descende aux enfers de notre pays .

3. Réveil FM International: Quelle évaluation de la Résistance congolaise ? Quel bilan des Résistants-Patriotes-Combattants?

Paul Kahumbu Ntumba: La résistance étant un état d'esprit permanent qui commande des actes de projections psychologiques et matériels,son évaluation ne peut être établi qu' en fonction de résultats que nous obtenons au fur et à mesure de l' avancement de notre combat.Les Résistants Patriotes Combattants ne peuvent établir de bilan qu'au terme de leur victoire sur les forces du mal.

4. Réveil FM International: Catapulté par la mafia internationale sur le trône du Congo, le régime de Kinshasa est mafieux avec l'omerta qui le caractérise...

Paul Kahumbu Ntumba:L' ordre politique qui régente notre pays depuis le 26 janvier 2001 après l' assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila ,est du type mafieux. Il se caractérise par le faux et usage de faux, les assassinats , les exécutions extra judiciaires les pillages de nos ressources , la spoliation, le viol de nos mamans ,le mensonge ,le vol de denier public bref l' avilissement et la paupérisation du peuple Et l' imposteur qui se fait frauduleusement appeler alias Joseph Kabila est un ex soldat de l' armée rwandaise pur produit de cette pègres truffée des multinationales qui pillent impunément nos ressources naturelles et stratégiques. Honoré Ngbanda ko Atumba l' a démontré avec force détails dans son livre "Crimes Organisés en Afrique Centrale ", le Franco Camerounais Charles Onana, Pierre Péan, Léonard Mulopo et tant d' autres experts de la question Congolaise l' ont révélé et souligné avec une documentation d' une vérité irréfutable.Mais la classe politique actuelle toxique ,mercantile et corrompue jusqu' à la moelle épinière a fait semblant d' ignorer cette évidence à cause des intérêts égoïstes et continue toujours à le faire. Aujourd'hui la loi de l' Omerta a même été levée ,les vidéos du député européen Jean Claude Schaffhauser, et du politologue belge Dominique Ugeux se passent de tout commentaire sur des réseaux sociaux et ce, à la grande indifférence de la classe politique Congolaise. Notre peuple doit s' émanciper totalement de ces oligarques escrocs !

5. Réveil FM International: Les politicailleurs ventriotes ont courbé l'échine devant Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale . Pourquoi n'avons-nous plus une classe politique digne en RDC ?

Paul Kahumbu Ntumba: Les politicailleurs Congolais comme vous le dites, tous roulent pour leurs ventres et s' en foutent éperdument de la misère du peuple . Ils ont bradé totalement leur dignité en rampant toute honte bue devant un petit monsieur, délinquant qui leur jette de miettes tandis que lui et sa fratrie de faux Kabila amassent des milliards,argent du peuple Congolais qui ils cachent impunément dans les paradis fiscaux. A cause de positionnement,vous avez vu de vos propres yeux, comment les Badibanga, les Bruno Tshibala, Olenga Nkoyi, Lisanga Bonganga, et consorts ont ils trahi la cause et floué le peuple. Le sort de cette bande d' impénitents est déjà scellé.. Heureusement la Résistance patriotique existe, elle est résolument déterminée à en finir avec ce régime cannibale sans foi ni loi , et c' est imminent! La Patrie ou la mort,nous vaincrons, Ingeta !

6. Réveil FM International: Vous êtes un ancien Président de l'Udps en Suisse, le fait que cela 6 mois que le corps d'Etienne Tshisekedi soit toujours à Bruxelles sans retour au Congo? quelle est votre réaction. Patrice Emery Lumumba n'a pas de tombe, Moïse Tshombe est en Algérie, Mobutu au Maroc...Le Congo est-il maudit pour ses dirigeants ?

Paul Kahumbu Ntumba: En tant que ancien Représentant de l'UDPS en Suisse et un des pionniers collaborateurs d'Etienne Tshisekedi pendant la dictature mobutienne,et devenu Résistant à l' arrivée de l ' AFDL, le décès mystérieux de ce grand Homme d' Etat de l' histoire politique de notre pays m' afflige au plus profond de moi même . Les atermoiements et enchères observés autour de la question du retour de sa dépouille sur la terre de ses ancêtres sont indignes et procèdent du machiavélisme d'un pouvoir d' occupation qui croit que l' immense population qui ira acceueillir le corps de leader Maximo ,pourrait dans le débordement renverser le régime ! En tout état de cause dignité oblige,,cette situation devrait constituer une occasion toute faite pour son fils Tshilombo Tshisekedi,de remuer ciel et terre avec l' appuie de la masse populaire pour chasser du pouvoir, le petit imposteur qui règne sans légitimité ni légalité depuis le 19 décembre 2016 à minuit.Ceci expliquant cela,les cas de Moïse Tshombe et Mobutu Sese Seko, deux complices patentés et avérés dans le complots de l' assassinat du Premier Premier Ministre du Congo Patrice Emery Lumumba, leur sort est lié à la justice transitionnelle qui sera instaurée à la libération étant entendu que tout acte commis intentionnellement ou pas, rattrapera tôt ou tard son auteur.Ce n 'est que justice !

7. Réveil FM International: A-t-on déjà libéré un pays avec des fameuses villes mortes ? Ces dernières ne fortifient-elles pas le régime d'imposture d'Alias Joseph Kabila ?

Paul Kahumbu Ntumba: C'est ici où la médiocrité de la classe politique Congolaise est criante et complice de l' occupant rwandais ! J' ai rappelé plus haut,la nature mafieuse de ce régime Afdl que Mzee LDK avait lui même qualifié de conglomérat d' aventuriers. Il avait également démontré comment nous étions infiltrés par des étrangers jusque au sommet de l' Etat ,après sa mort de LDK et l' avènement de l' imposture, Honoré Ngbanda a fourni des preuves irréfutables sur le processus de l' occupation de notre pays. Les expériences vécues lors des élections made Louis Michel en 2006 et Ngoy Mulunda en 2011, sont éloquentes , persister encore aujour d'hui dans les mêmes bêtises devient de plus en plus diabolique . On ne libère pas un pays occupé par des élections, point barre !

8. Réveil FM International: Simon Kimbangu avait prophétisé sur un 4è président qui allait apporter la paix, la prospérité du Congo Tshala Muana vient de composer une une chanson et déclare qu'il s'agit d'Alias Joseph Kabila. Le Congo est-il en paix, prospère avec un imposteur ?

Paul Kahumbu Ntumba: J' ai suivi avec une attention particulière,l' interpellation de chef de l'Eglise Kimbaguiste par maman Grâce Kalanga au micro du Pasteur Bobo au sujet de la profanation de la prophétie du Grand Mvuluzi Simon Kimbangu. Pour le lucre d' argent les musiciens Congolais ,Tshala Mwana en tête ont vendu leurs âmes au Diable. L'imposteur génocidaire qui règne par défi à la tête de notre pays est un OVNI mieux encore un, rejeton énigmatique de lAFDL conglomérat d' aventuriers, soit le prolongement du troisième pouvoir criminel après la fuite de Maréchal Mobutu. Le quatrième pouvoir n'existe pas encore. Il viendra de la diaspora Résistante et combattante, de Bana ya Bilaka, selon la véritable prophétie de Mfumu Kimbbangu à Mbanza Sanda en 1921. L'autorité actuelle de l'Eglise Kimbaguiste en recevant un esprit succube comme Tshala Mwana, elle risque de désorienter la jeunesse en trahissant la vision prophétique d'une figure tutélaire de l'histoire de l'homme noir et d'un Grand Esprit respectable qui est Mfumu Kimbangu. Nous la mettons en garde !

9. Réveil FM International: L'ONU vient de publier un rapport sur les massacres du Kasaï considérés comme une épuration ethnique. Étonnant tout de même que les deux PM originaires du Kasaï d'alias Joseph Kabila dans le glissement : Samy Badibanga et Bruno Tshibala ne pipent mot ! Quant au Vuvuzélateur Lambert Mende, il réfute ce rapport...

Paul Kahumbu Ntumba: Après avoir dénoncé dans une vidéo le massacre des jeunes kassaïens à Mwanza Lomba, mon épouse avec son association "DuBaume Au Coeur avait organisé une journée de solidarité avec les victimes du Grand Kassaï. Je suis intervenue moi même lors de la 35 è conseil des droits de l' Homme à Genève pour cofondre la fameuse Dame Mushoekwa,qui qualifiait abusivement ces jeunes qui défendaient l' intégrité de leur terre de terroristes! Le rapport de l' ONU démontre aujourd'hui la responsabilité du gouvernement fantoche de alias Joseph Kabila dans ce plan de génocide qui s' opère au Kassaï. Les deux premiers ministres dont vous faites allusion pourtant originaires de cette région leur silence devant ce massacre odieux s' explique par leur complicité avec alias Joseph Kabila et les multinationales qui les ont corrompu grassement pour exploiter des riches gisement que regorgent cette partie des terres kasaïennes. Quant à Lamert Mende,tout le monde sait que tout ce qui sort de sa bouche n' est que ordure.

Lire la suite

samedi 5 août 2017

RDCONGO: Kinshasa aboie contre Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme !

Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme cible du régime d'imposture de Kinshasa

Le régime d'imposture de Kinshasa est connu pour ses manœuvres dilatoires ! Tout en s'enrichissant illicitement, les autorités illégitimes instaurent "Omerta" comme font toutes les maffia. La RDC, c'est eux ! Eux-seuls doivent parler de la RDC, eux-seuls connaissent mieux la RDC...Et pourtant ! Massacreurs du peuple congolais dans le Kasaï, ils sont pointés du doigt par l'ONU !

Des Vuvvuzélateurs du régime d'imposture de Kinshasa ont embouché leurs Vuvuzélas ! La diabolisation est enclenchée de Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme ! En effet, le gouvernement illégitime de Kinshasa, doute de la crédibilité du rapport publié, en juin dernier, par le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, et accuse même ce dernier “d’être instrumentalisé par des puissances étrangères pour déstabiliser les institutions congolaises”. Le rapport de la Haute instance des droits de l’homme fait état des violations des droits de l’homme dont a été victime la population de l’espace Kasaï.

Ex-rebelle de RCD-Goma, Goebbels d'Alias Joseph Kabila, Lambert Mende Omalanga, le Vuvuzélateur national et Pinocchio de la République affirme que le rapport de l'ONU se basant sur des témoignages des réfugiés congolais en Angola ayant fui les exactions au centre de la RDC est “prématuré et inopportun”. Kinshasa dénonce un rapport “peu crédible, non vérifié et recueilli unilatéralement par le Haut-commissariat de l’ONU” ! «Pour le gouvernement congolais, pareille démarche renforce les suspicions quant à la neutralité du Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme et la volonté de certaines puissances étrangères hostiles à vouloir instrumentaliser ce dernier pour déstabiliser les institutions congolaises », déclare Kinshasa dans un communiqué publié hier vendredi 4 août 2017.

Après avoir refusé aux enquêteurs de l'ONU de se rendre en République démocratique du Congo, le régime criminel de Kinshasa accuse également le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme "d’avoir fui la réalité de la crise sur le terrain (les Kasaï) pour aller enquêter en Angola" ! Suite aux difficultés d’accès à certains sites, en juin dernier, le haut-commissariat avait dépêché des équipes en Angola pour conduire des enquêtes auprès des réfugiés ayant fui des exactions dans les Kasaï afin de faire la lumière sur les violences qui sévissent, depuis un an déjà, au centre de la République démocratique du Congo. Une démarche que le régime d'imposture rejette demandant le respect des dispositions de la résolution 35/33 signée à la dernière session du Haut conseil de l’ONU aux droits de l’homme, à Genève.

Cette dernière fait appelle à une enquête conjointe entre le gouvernement congolais et une équipe d’enquête internationale. Le 19 juillet dernier, le Haut-Commissaire avait désigné trois experts pour enquêter sur les exactions dans les Kasaï aux côtés des enquêteurs congolais. Les experts de l’ONU arriveront en RDC le 3 septembre prochain.

Genève, palais des Nations, 30 mars 2001, face aux journalistes qui voulaient tout savoir sur ses origines, parcours et son parachutage à la tête du Congo, alias Joseph Kabila a botté en touche en répondant en anglais alors que la RDC est un pays francophone. Photo Réveil FM International, archives

Si le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme publie un rapport, c'est qu'il est carré quoiqu'en pense le régime d'Alias Joseph Kabila, pourquoi ? Les Nations Unies ont un contingent de plus de 20.000 soldats en République démocratique du Congo. Genève est le centre névralgique du Conseil des droits de l'homme. La majorité des institutions onusiennes ont leur siège à Genève:

Organisation Mondiale de la Santé (OMS),Conférences des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA),Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Haut Commissariat pour les réfugiés et apatrides, Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), Bureau de service d'appui aux projets des Nations Unies (UNOPS), Centre du Commerce International (CCI), Commission d'indemnisation des Nations Unies (CINU), Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) , Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme (HCDH),Programme alimentaire mondial (PAM), Programme des Nations Unies pour les établissements humains (UN-HABITAT), Institut de Recherche des Nations Unies pour le Développement Social (UNRISD)...Cela fait 18 ans, qu' Alias Joseph Kabila ne veut pas montrer à la face du monde la volonté du Congo d'améliorer son image sur les atteintes flagrantes des droits humains, notamment avec les viols des femmes utilisés comme arme de guerre, des arrestations arbitraires et sauvages, l'enrôlement des enfants soldats, les emprisonnements politiques, les massacres et tueries de populations civiles....

Lire la suite

RDCONGO: Scott Campbell, l'ONU pointe du doigt les Bana Mura qui ont massacré 251 Kasaïens !

Expulsé de la RDC, Scott Campbell est Responsable de l'Afrique centrale et occidentale au Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme

Le régime d'imposture de Kinshasa est plus que fâché avec le respect des droits de l'homme. L'un des attributs régaliens d'un pays est de protéger ses citoyens. Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale qui a pris en otage toutes les institutions de la République démocratique du Congo. Le régime de Kinshasa est prédateur, pillard et criminel ! L'enrichissement illicite des apparatchiks, pillage systématique des ressources congolaises, crimes et massacres de populations civiles ne se comptent plus sur le bout des doigts.

D'après Scott Campbell, responsable de l'Afrique centrale et occidentale au Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, des violences au Kasaï pourraient être utilisées par le gouvernement pour retarder encore la tenue de l'élection présidentielle. "Il est impossible de déterminer si le gouvernement essaye de retarder la tenue des élections", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Genève. "Nous craignons que (les violences) soient utilisées afin de décaler la tenue des élections, ce qui pourrait engendrer d'autres violences et violations des droits de l'homme."

En effet, quelque 251 personnes, dont 62 enfants, ont été exécutées par des milices dans la province du Kasaï, dans l'ouest de la République démocratique du Congo (RDC), entre mars et juin, selon un rapport de l'Onu publié vendredi 4 août 2017 à Genève.

Les violences décrites dans ce rapport, basé sur des témoignages de personnes ayant fui le Kasaï, province de l'ouest de la République démocratique du Congo, pourraient relever de crimes contre l'humanité, selon les enquêteurs des Nations unies.

"À travers leurs récits, c’est un avertissement très sérieux qui est adressé au gouvernement de la RDC, afin d’agir sans délai pour empêcher que cette violence ne bascule dans un processus de purification ethnique à plus grande échelle", a dit Zeid Raad Al Hussein, le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme.

"J’appelle le gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour s’acquitter de son obligation première de protection des personnes de toutes origines ethniques dans le Grand Kasaï", poursuit-il dans un communiqué.

La milice Kamuina Nsapu, qui combat les forces gouvernementales depuis août 2016, a exécuté au moins 79 personnes, selon l'Onu. Une grande partie des effectifs des Kamuina Nsapu sont des enfants - fille et garçon - pour beaucoup âgés de 7 à 13 ans.

D'après les témoignages, la milice Kamuina Nsapu aurait organisé des assassinats ciblés, y compris contre des militaires, des policiers et des agents de la fonction publique.

Une autre milice, les Bana Mura, aurait été armée et soutenue par les chefs traditionnels locaux et par l’armée et la police, selon le rapport, pour attaquer les communautés Luba et Lulua accusées de complicité avec les Kamuina Nsapu.

  Des témoins parmi les Luba et les Lulua ont déclaré que les Bana Mura avaient décapité, mutilé et abattu leurs victimes. Certaines ont même été brûlées vives dans leurs maisons.

Octobre 2014, Kinshasa avait demandé le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par des policiers congolais.

Entre les autorités congolaises et Scott Campbell, chef du bureau de l’ONU pour les droits de l’Homme en République démocratique du Congo (RDC), le divorce était consommé. "Le moment est sans doute venu de nous séparer de lui et de demander au Secrétaire général des Nations unies de le retirer de notre pays pour manque de professionnalisme et d’honnêteté", avait déclaré jeudi 16 octobre 2014, le ministre de l’Intérieur, Richard Muyej, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

Richard Muyej avait reproché également à Scott Campbell "ses prises de positions partisanes, de nature à compromettre la stabilité des institutions". "Nous estimons que M. Scott Campbell remplit désormais les conditions requises pour être déclaré persona non grata", a ajouté le ministre.

Le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’Homme (BCNUDH) que dirigeait Scott Campbell à Kinshasa avait publié un "rapport sur les violations des droits de l’Homme commises par des agents de la police nationale congolaise" lors d’un grande opération antibanditisme dans la capitale congolaise entre novembre 2013 et février. Dans ce document, l’équipe onusienne dénonce la mort ou la disparition de plusieurs dizaines de civils pendant cette opération baptisée "Likofi" ("coup de poing" en lingala). "L’opération ‘Likofi’ a fait au moins 41 victimes", neuf d’"exécutions sommaires" et 32 de "disparitions forcées", mais le nombre des victimes des violences policières pourrait être bien plus élevé, peut-on lire dans ce rapport.

"Jamais rapport ne donna une information aussi malveillante que mensongère", a rétorqué Richard Muyej.

Lire la suite

jeudi 3 août 2017

RDCONGO: Ma Blandine Diafutua, SG de RCK "Marin Sali est notre étendard pour la libération du Congo" !

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", Secrétaire Général de RCK. Photo Réveil FM International

Qui s'y frotte s'y pique ! Au Palais de Congrès de Paris, Ma Blandine Diafutua a refusé de prendre la main gracieusement tendue de Delly Sesanga, président d'Envol. On vient de finir l'interview, on est décontracté mais l'humeur de Ma Kongo change. Lorsqu'en aparté je lui pose la question pourquoi ce geste : "Je ne peux pas prendre la main qui salue et mange avec Kabila. Et je me suis retenue à cause de vous " ! Celle que l'on surnomme La "Dame de Fer" n'échappe pas à sa réputation ! Ileka Atoki, l'ambassadeur de la RDC en France, en sait quelque chose, lui qui a été badigeonné du Ketchup pour symboliser le sang de congolais, c'était en juin 2015. Elle assume le fait d'être activiste, Ma Blandine Ma Kongo est dure avec ceux qu'elle considère comme les collabos, accompagnateurs du régime d'imposture d'Alias Joseph Kabila Kanambe Kazembere Mtwale.

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", Secrétaire Général de RCK. Photo Réveil FM International

Voir Ma Blandine Ma Kongo de RCK, c'est voir le drapeau de la RDC qu'elle enfile de différentes manières. Pour notre rendez-vous au Palais de Congrès, Elle arbore à son cou une chaînette qui est tout un engagement: la carte de la République démocratique du Congo frappée de son drapeau ! Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo", la "Dame de fer"qui fait la fierté de la diaspora congolaise, est la Secrétaire Générale de RCK. Elle a un message à faire passer: Les Résistants-Patriotes-Combattants doivent s'impliquer davantage pour la libération du Congo. Nous au RCK, c'est Martin Sali notre porte étendard. Nous demeurons un mouvement, pas un parti politique. Il faut préciser que dans la diaspora congolaise, trois options se détachent: 1. Le premier groupe qui se clame ancêtre de la lutte opte l'option de la lutte jusqu'à la fin, sans dire ils comptent y arriver ? Avec quels moyens ? Avec qui ? Comme qui dirait, nous allons à la chasse, c'est après avoir tué l'éléphant qu'on verra qui aura quoi ? La méfiance s'installe. Ceux qui ont été déjà enfarinés réfutent cette option avec la dernière énergie. 2. Le deuxième groupe c'est le RCK qui place son étendard aux mains de Martin Sali , son président. Nous comptabilisons nos acquis. Notre volonté est d'arriver au pouvoir. Nous ne serons à la traîne d'aucun groupe ou personnalité. Nous nous inspirons de la France et de son histoire d'occupation. Notre objectif est le changement avec une alternance politique pilotée par des Résistants-Patriotes-Combattants ! Nous avançons pour prendre le pouvoir en sachant qui est qui ? Qui a fait quoi ? Qui veut quoi ? 3. Le troisième groupe espère une jonction entre les politicailleurs ventriotes qui ont failli avec les Résistants-Patriotes-Combattants pour chasser les imposteurs. Enfarinés à plusieurs reprises par Alias Joseph Kabila, les politicailleurs n'ont plus aucun crédit, ils se fourvoient dans les méandres des intérêts personnels.

Ma Blandine Diafutua "Ma Kongo" est courageuse, dynamique, intelligente, parle un français châtié mais surtout elle est constante dans ses convictions politiques sur la République démocratique du Congo.

Lire la suite

indywidualne ubezpieczenie zdrowotne broker kupic viagra Wells fargo elektroniczny numer marszruty