Le Président Joseph Kabila se passe de la Constitution pour présider le pays et il a un gouvernement illégitime, un parlement et des assemblées provinciales dépourvus tous des mandats du peuple souverain.