"La sélection n'est pas la solution"

Ce qui suscite surtout l'inquiétude des syndicats et des fédérations de parents d'élèves, c'est la possible sélection que pourrait introduire cette nouvelle plate-forme. « Il n'y a pas une université qui définit les attendus de la même manière, s'emporte Jimmy Losfeld, président de la Fage, première organisation étudiante, qui a soutenu le plan du gouvernement. Les universités pensent que les attendus vont permettre de sélectionner. Cela n'a aucun sens. On perd totalement l'esprit du plan Etudiants, selon lequel la seule vocation des attendus était de déterminer les néobacheliers en difficulté pour leur proposer un parcours d'accompagnement personnalisé. »

Dans les universités, une pétition « La sélection n'est pas la solution », a été lancée par l'association des sociologues enseignants du supérieur et soutenue par l'Unef.