Si Louise Mushikiwabo venait à être désignée, comme Secrétaire Général de la Francophonie, ce serait par la seule volonté de la France. Si Michaëlle Jean, venait à être maintenue à son poste, elle devra opérer un changement significatif pour contenter ceux qui exigent une plus grande transparence dans la gestion et l’administration de l'OIF.