Ici nous avons le pain, l’eau et la liberté. Cela veut tout simplement dire, nous ne mourrons pas de faim et on peut écrire sans craindre de mourir de faim le lendemain de la parution de nos articles.