La cartographie du conflit syrien s’est profondément modifiée, sous le triple effet de l’offensive militaire turque, du retrait américain du nord-est du pays, et de l’avancée des troupes syriennes appelées à l’aide par les Kurdes.

Les lignes de front ont bougé et vont continuer de bouger en de nombreux endroits, mettant désormais face-à-face les forces syriennes, alliées de Moscou, et les troupes turques, appuyées par leurs supplétifs syriens anti-Assad. Avec dans un rôle délicat d’arbitre, la Russie, principale alliée de Bachar el-Assad, mais également partenaire de la Turquie dans les négociations d’Astana en vue d’un règlement du conflit.