jeudi 5 novembre 2020

Twitter: Des Congolais commentent l'Union Sacrée pour sauver l'imposteur Tshilombo!

Twitter: Des Congolais commentent l'Union Sacrée pour sauver l'imposteur Tshilombo!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bemba 7.jpg, nov. 2020
Depuis des temps immémoriaux, le politicailleur et ventriote congolais, non patriote est reconnu par son inconstance, sa versatilité, sa capacité à se compromettre, son manque d'idéal et de vision politique, son manque de dignité et sa misère intellectuelle. Les Leaders comme Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi tombent facilement dans le piège tendu par Tshilombo, qui est allié de Joseph Kabila.
freddy-mulongo-bemba-7

 Tweets ravageurs contre Jean-Pierre Bemba, ex-seigneur de guerre. Lui qui a fait la guerre contre le peuple congolais, avec son allié Ougandais, Youweri Museveni, doit savoir que l'on ne négocie qu'en position de force. Quelle force a Tshilombo, le voleur de destin du peuple congolais pour faire face à son allié Alias Kabila, avec qui il a fait un odieux deal contre le peuple congolais pour bénéficier d'une nomination électorale ? Tshilombo est un président nommé. Il n'a pas été élu par le peuple congolais avec ses 15%. Il est illégitime. Le forcing actuel avec ses fameuses consultations ne sont que des enfumoirs. Et Jean-Pierre Bemba , avec ses dix ans passés à la prison de La Haye, avait commencé à bénéficier d'un peu de sympathie du peuple congolais. le voilà qui casse tout. Il sait qu'il ne pourra pas être candidat en 2023. Il ne l'a pas été en 2018. L'homme de "J'ai accepté inacceptable" est un incorrigible bonhomme. Pense-t-il déjà à "J'ai accepté l'inacceptable 2"?  Sur Twitter, les Congolais ne le ménagent pas. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka La visite de J.P Bemba à Tshilombo, c'est comme un voleur qui vous a piqué le portefeuille et qui vous  invite à prendre un verre au bar, vous contemplez béatement que le forban paye l'addition avec votre propre argent. Le coq congolais est roi sur son fumier. Incroyable !

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi Qu’il vienne encore nous dire qu’il a accepté l’inacceptable. Qu’il laisse @Evebazaiba diriger le MLC, elle plus de cran, de mérites que lui!

 Ben Beya @benitobeya Ya Youyou, décidemment rien ne vous satisfait ! Vous êtes anti Fcc-Cach, et quand ce mariage bat de l'aile vous êtes contre le rapprochement entre PR5 et les autres. Beaucoup finiront par dire que vous faites une fixation sur  @fatshi13 peu importe ses mobiles ou intentions. Biz !

 Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi En fait vous avez tellement l’habitude de caser les gens dans des moules politiques, que vous ne comprenez pas que certains congolais n’adhèrent à aucun mouvement politique connu et restent indépendants, donc libres de juger qui ils veulent. Vous ne comprendrez jamais ma lutte!

 Berry MUEKATONE @Bmueka Donc à Genève, il était pour Tshilombo ? Ce n'est pas seulement Fayulu qui a été volé, mais les leaders de Lamuka et de surcroît l'ensemble du peuple congolais. Peut-on nier l'évidence ?

 NOTRE CONGO @GZAIREkin  Jean-Pierre Bemba a pardonné qui? Il n'a pas eu le temps de revendiquer sa victoire puisqu'il a été coffré. Tu as oublié?

 Kakozi Franck Banister @Franck_kakozi L'amnésie congolaise.

 John Sotthaltz @sotthaltz Attention quand même Jean Pierre Bemba parle de #dialogue, ce qui veut dire qu'il ne croit pas aux consultations ou concertation actuelles. Aussi le dialogue implique la participation de tous notamment celle de Joseph Kabila.

 Maguy Ndona Mavakala @NdonaMaguy Je pense que certains leaders n'ont pas encore compris que les choses doivent changer. Déclaré que j'ai accepté l'inacceptable et revenir clopin clopan vers Celui qui a accepté un deal privé au détriment du peuple. Quelle bassesse!

 McsLionel @Mcslionel Moyibi a yibi sani ya mbele. O lieu okanga ye, okomi ko loba : Soki to landi ye sani eko sieta pe eko panzana. Bemba a ke epayi ya moyibi yango. Batieli ye biloko yako lia na sani ya mbele oyo ba yibaki. Soki a lié pe alobi merci, ye pe aza moyibi.

 Michel Ndongala @micheldebix Je crois comprendre que c'est juste pour le positionnement qu'il y est allé, mais préparons nous à suivre «j'ai accepté l'inacceptable 2»

 Vanessa Bompemo @vbompemo1 la politique avec ses hypocrisies. Dédain et honteux.

 Fidèle Sambu @FideleSambu Une analyse pointue. Bravo à vous !

 NOTRE CONGO @GZAIREkin Mon grand frère au Congo il n y a pas des politiciens, ce sont tous des coopérants qui attendent leur tour.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Nombreux d'entre nous n'appréhendent pas l'issue de ces fameuses consultations, c'est un plongeon dans l'inconnu car Tshilombo est au pied du mur, il ne peut plus faire marche arrière. Qu'arrivera-t-il après s'il n'obtient pas sa majorité ? Dissolution contre destitution ?

 Charlie Mingiedi Mbala @CharlieMingiedi Destitution! Ces consultations doivent nous amener à une transition sans la participation de tous les acteurs de la fameuse coalition logiquement parlant ! 

 Oscar Kavunga Sero @MutuzaOscar Tshilombo consomme ses jours sans aucune réalisation. 2 ans perdus. Sa place se confirme dans la poubelle de l'histoire.

 Jonathan Mitima @jonathan_mitima Le désintéressement des conseillers, comme remarqué dans la vidéo de lundi, en dit beaucoup sur la pertinence des ces assises qui semblent être vidées de leur contenu initial.

 Serge Mukanza @SergeMukanza Il ns emmène dans un issu incertain dont les fanatiques n appréhendent rien comme d habitude..

 Reguy Mabiala @reguy10 “Qui mange seul s’étrangle seul.” Proverbe Arabe

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Union Sacrée: JP Bemba et Moïse Katumbi, deux traîtres contre Lamuka peuple?

Union Sacrée: Bemba et Moïse Katumbi, deux traîtres contre Lamuka peuple?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lamuka 7.jpg, nov. 2020

Complotiste, balkanisateur et liquidateur du Congo, Tshilombo piège Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, deux politico-affairistes pour exploser Lamuka. Le complot de Tshilombo a déjà échoué car Lamuka, c'est le peuple congolais. En politique, seule la constance est victorieuse. Katumbi mobilise des gros moyens pour une consultation d'un président faussaire contre son allié Jo Ka...

freddy-mulongo-lamuka-7

Aux Etats-Unis, une grande et vielle démocratie, le comptage des voix entre le président Donald Trump et Joe Biden, son challenger, doit se faire bureau de vote par bureau de vote, pour départager les deux candidats. Les Républicains comme les Démocrates exigent la vérité des urnes. On ne peut pas parler de démocratie sans respect de la vérité des urnes. Les Américains ne sont pas prêts d'accepter un faussaire des urnes diriger les Etats-Unis. C'est un échec de penser, que Tshilombo, Monsieur 15% et voleur du destin du peuple congolais va exploser Lamuka. Corrompre des fameux leaders, ce n'est pas corrompre les Congolais et tous les Congolais. "Lamuka , c'est le peuple congolais. Lamuka", c’est l’esprit du peuple congolais qui veut être dirigé par  par des gens qui ont la légitimité du peuple. Le respect de la volonté du peuple est exigence politique. Le changement passe nécessairement par le respect de la vérité des urnes.   En République démocratique du Congo, la classe politique la plus médiocre de la planète, est inconstante, versatile, cupide, corrompue...Les politicailleurs, ventriotes et Mabumucrates ne se battent jamais pour des principes et valeurs républicaines. Ils sont des opportunistes. Qu'est-ce-que les consultations politiques de Tshilombo, le voleur du destin du peuple congolais changent-elles dans le quotidien du peuple congolais ? Pourquoi Moïse Katumbi doit-il mobiliser au tant des fonds et moyens pour uniquement revenir à Kinshasa et rencontrer Tshilombo, l'Enfarineur ? Que veut prouver Moïse Katumbi ? S'il est populaire c'est dans les urnes qu'il doit le prouver. Moïse Katumbi est un frère Katangais et Congolais que je respecte. Il est entrain de griller son avenir politique. Ce n'est pas en tendant la main à un faussaire, checkuleur, complotiste, balkanisteur et liquidateur du Congo, qu'il va s'en sortir. On ne peut avoir décrié la fraude électorale contre le peuple congolais et s'amuser contre le peuple avec des arrangements politico-politiciens. C'est triste pour Moïse Katumbi. S'il agit de son propre chef, c'est grave. S'il est influencé par ses conseillers, ils l'amènent dans un trou. Les conséquences de son défi contre le peuple congolais vont s'averer néfastes pour son image politique  hic et nunc. 

Moise Katumbi est entrain de piétiner plusieurs points de la déclaration finale Lamuka du 30 juillet 2019 à Lubumbashi, le jour de la passation du flambeau de commandement à Jean-Pierre Bemba représenté par Eve Bazaïba. Réveil FM International republie cette déclaration qui met à nu le complot Tshilombo-Katumbi contre Lamuka.

freddy-mulongo-lamuka-4
freddy-mulongo-lamuka-6
freddy-mulongo-lamuka-5

5. Lamuka réaffirme sa victoire aux élections du 30 décembre 2018 et continue à dénoncer la fabrication des résultats tels qu'annoncés par la CENI et entérinées par la Cour Constitutionnelle. Lamuka dénonce également l'invalidation injuste de ses députés par la Cour Constitutionnelle.  

6.Tous les membres du présidium réaffirment leur engagement à œuvrer dans la franche collaboration et de la cohésion au sein de la plate-forme, afin de poursuivre la noble lutte. Chacun des leaders s’emploiera à exhorter ses collaborateurs et son regroupement politique à demeurer unis, vigilants et mobilisés pour déraciner les antivaleurs qui handicapent le progrès de la société congolaise.

7. Le présidium appelle la population à rester vigilante et à être prête pour la défense de la Constitution, spécialement en ses articles intangibles.

11. Lamuka s’engage à mobiliser le peuple congolais pour la mise en place des réformes institutionnelles nécessaires notamment sur la Cour Constitutionnelle, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) et la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH). 

Jean-Pierre Bemba a quitté Mbandaka hier, il est venu à Kinshasa. Il a été reçu par Tshilombo. Ils ont parlé durant 30 minutes et il est rentré dans sa forêt. A-t-il eu peur de dormir encore sur une chaise à GB comme autrefois. A-t-il pris la décision de consulter les militants du MLC pour son agissement solitaire et anti-peuple ? C'est toujours facile d'accepter l'inacceptable. Il faut aussi savoir assumer. Les consultations ne sont pas un dialogue. La décision finale revient à un individu, qui de plus est lui-même le problème du pays. 

En politique, lorsque l'on s'engage et que l'on prend une position, on s'y tient. Contre vents et marrées on s'y accroche. Il est dangereux en politique de changer des positions matin, midi et soir. Est girouette, celui qui change des positions au gré de vent. Cela est regrettable et insupportable. Personne n'ignore, comment Alias Kabila, a pesé de tout son poids pour empêcher Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba de postuler à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Mais cela ne nous oblige pas à être complaisant à leurs égards. Nous avions déjà eu l'occasion de relever les 5 erreurs de Moïse Katumbi contre Lamuka. La popularité de Moïse Katumbi est en berne au sein de la diaspora congolaise. Un désamour s'y est installé. Sa  fameuse déclaration sur France 24, d'enjamber la vérité des urnes, pour se projeter déjà en 2023, avait déjà fait des remous. Ses accointances avec Félix Tshilombo, imposteur-usurpateur l'éloignent de plus en plus des objectifs de Lamuka.

Voici les 5 erreurs politiques de Moïse Katumbi contre Lamuka (Réveil FM International, 6 juin 2019):

1. Martin Fayulu est allé au front électoral. Il a battu campagne. Partout où il est passé, ce fut effervescence populaire. Martin Fayulu a gagé haut la main, l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Avec 62,8%, il est le président élu du peuple congolais. Il est légitime. Il est Notre président. Il mérite le respect de tous, y compris des acteurs politique de Lamuka. Félix  Tshilombo est un imposteur-usurpateur. Un grand mépris de notre peuple, il a fait un deal avec Alias Kabila, pour non changement dans la continuité. Agent de tutsi-Power et au service de la consolidation de l'occupation, Tshilombo est agent de l'impunité. Fayulu en homme intelligent a déposé son recours, à la Cour Constitutionnelle, des juges godillots aux mains gantées en blanc et aux ordres d'Alias Kabila pour récomptage des voix. Cette démarche n'a pas été approuvé par Moïse Katumbi. Et pourtant, c'est cette démarche de Fayulu qui a dévoilé au monde, la justice corrompue du Congo. Une Cour Constitutionnelle qui se réunit à l'heure de Nicodème, c'est-à-dire la nuit, pendant que le drapeau congolais n'est pas encore levé. Parodie de justice, au lieu que les juges disent la loi au nom de la RDC, les corrompus juges se sont discrédités eux-mêmes. Avec ses 16%, Félix Tshilombo a été proclamé frauduleusement vainqueur à 3h du matin. L'Udps avait 37 avocat pour défendre le Voleur des voix,  Tshilombo, parmi eux Me Mukendi wa Mulumba, ancien bâtonnier, il était à la cour sans gène pour défendre son Angwalima et Fakwa de neveu.

2. La vérité des urnes, du Président Elu, Martin Fayulu dépasse sa modeste personne. C'est la victoire du peuple congolais qui a été volé. Tous les Congolais qui réclament la vérité des urnes ne sont pas des membres de Lamuka. Refuser la vérité des urnes, c'est cautionner le troisième hold-up d'Alias Kabila. Or Moïse Katumbi qui a tout fait pour empêcher un troisième penalty d'Alias Kabila comment peut-il cautionner le troisième hold-up d'Alias Kabila? Félix  Tshilombo est un président Quado. Il est bénéficiaire d'une NOMINATION ÉLECTORALE. Il est pantin, masque-Kifwebe et bouclier d'Alias Kabila. Félix  Tshilombo n'a aucun pouvoir.

3. Dans son interview sur France 24, Moïse Katumbi a dit qu'il faut tourner la page de la vérité des urnes, puisque la Cour Constitutionnelle avait proclamé Félix Pétain Bizimungu Tshilombo. Or cette haute cour corrompue a été condamnée par les États-Unis. La vérité des urnes est le passage obligée pour l'installation de la démocratie en RDC. Vouloir enjamber, la vérité des urnes comme le fait Moïse Katumbi, est une grave erreur politique. Il ne faut jamais mépriser le peuple.

4. Martin Fayulu, Président Elu du peuple congolais est le politicien le plus populaire de la RDC. Sa popularité dépasse de loin celle de Mobutu et Etienne Tshisekedi réunis. Aucun politicailleur ventriote n'arrive à la cheville de Fayulu: homme droit et intègre. Il faut que les choses soient claires: Martin Fayulu n'est pas le garçon de course de Lamuka. Il n'est pas non plus l'homme à tout faire de Lamuka. Chaque Congolais a le devoir de le soutenir, jusqu'à la victoire de la vérité des urnes.

5. C'est Alias Kabila qui dirige encore et encore la République démocratique du Congo. Les accointances de Moïse Katumbi avec Félix  Tshilombo frise la trahison des aspirations de notre peuple. Il est dans la même ligne que Gabriel Kyungu qui a déclaré publiquement que Tshilombo est son fils. Résultat: A 81 ans, il vient d'être nommé à la SNCC. Etre avec le peuple, c'est accepter la CONSTANCE dans ses prises de positions politiques. Etre coordonnateur de Lamuka, avec le collectif "Ensemble" dont des Troubadours tel que Delly Sesanga et Claudel Lubaya attendent de pied ferme leur nomination ministériel, pose déjà problème. Moïse Katumbi est mal conseiller, qui lui rassure qu'en 2023, il sera candidat président de la République. Son propre conseiller spécial, Salomon SK Della, est privé de passeport biométrique, par son propre ami Félix  Tshilombo. Cela n'interpelle pas sa conscience ? Pourquoi ne tonne-t-il pas pour exiger le passeport ? Martin Fayulu est et demeure le Président Élu. Celui qui le méprise, sera méprisé.

Aujourd'hui, le fait de vouloir quitter Lubumbashi et venir à Kinshasa, usant et abusant de tous les moyens de communication, pour des consultations Tshilombiennes qui n'en valent pas la peine, Moïse Katumbi se grille. Pas facile de retrouver sa vraie  popularité d'antan. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 4 novembre 2020

Mangercratie: Union sacrée Tsilombienne, quel gain politique pour JP Bemba?

Mangercratie: Union sacrée Tsilombienne, quelles bénéfices politiques pour Bemba?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Bemba 6.jpg, nov. 2020

C'est toujours de la responsabilité des acteurs politiques, du pouvoir et de l'opposition, lorsqu'un pays va mal. Alors que le peuple congolais avait honni Alias Kabila, Tshilombo Monsieur 15% est allé nuitamment négocier sa nomination électorale. Présidence usurpée, Tshilombo l'Enfanrineur, veut une union sacrée, pour en finir avec Alias Kabila qu'il l'a fait nommer, après deux ans de mariage...

freddy-mulongo-bemba-6

La somme des intérêts égoïstes et particuliers n'est pas égale à l'intérêt général. Tshilombo comme Jean-Pierre Bemba sont des individus perfides aux intérêts égoïstes et personnels. Bemba a beaucoup perdu avec son emprisonnement de 10 ans à la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye. Il est quémandeur de la "RECUP" ! Tshilombo est un emberlificoteur patenté, qui enfarine à tout va. Le vendredi prochain, le dernier jour des consultations tshilomiennes, le locataire de la présidence usurpée, Tshilombo annoncera-t-il un clash de son mariage avec Alias Kabila ? Si oui,  ce sont les Rwandais en occupant Minembwe et tous les territoires occupés de l'Est, qui seront les bénéficiaires des remous de ce couple contre nature Tshilombo-Alias Kabila. Elections américaines, il risque d'avoir des réclamations de la vérité des urnes,  dans ce pays de vieille démocratie.   Tshilombo, dont les Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewaïstes prétendent, que les Américains soutiennent son hold-up électoral et son régime tribalo-ethnique, n'aura que ses yeux pour pleurer. Si vendredi, il n'y a pas clash,  Tshilombo aura encore une fois enfariné ses affidés. En revenant vers le FCC, il devra ramper . Il n'a pas de choix, seule sa démission est salutaire pour le Congo. 

 Berry MUEKATONE @Bmueka La visite de J.P Bemba à Tshilombo, c'est comme un voleur qui vous a piqué le portefeuille et qui vous invite à prendre un verre au bar, vous contemplez béatement que le forban paye l'addition avec votre propre argent. Le coq congolais est roi sur son fumier. Incroyable ! 

 Kakozi Franck Banister @Franck_kakozi L'amnésie congolaise.

 Berry MUEKATONE @Bmueka Et pourtant un adage africain nous renseigne que : " Si quelqu'un t'a mordu, il t'a rappelé que tu as des dents" Nous pouvons définir cette visite avec ce proverbe : " Si tu regardes une image très laide, vérifies que ce ne soit ton reflet".

freddy-mulongo-bemba-4

Quel est le gain politique de Jean-Pierre Bemba aux consultations politiques de Tshilombo ? De toutes les façons, condamné pendant 10 ans à la Cour Pénale Internationale (CPI), Jean-Pierre Bemba sait qu'il ne pourra pas être candidat président de la République au Congo. Il ne l'a pas été en 2018. Il ne le sera pas non plus en 2023. Jean-Pierre Bemba a donc besoin du soutien du faussaire Tshilombo pour décanter son dossier judiciaire surchargé. 

Qui a oublié que Jean-Pierre Bemba a été en rébellion contre la République avec le MLC ? Vice-président de l'Economie et  des Finances, avec un salaire de 1000 mille dollars américains par mois, lors du gouvernement 1+4=0 issu du dialogue inter-congolais, qu'a apporté Jean-Pierre Bemba l'ancien chef rebelle ? Malgré ses militaires "Fourmis Rouges", Alias Kabila lui avait mené la guerre en pleine capitale, avec dans sa résidence de la Gombé de nombreux ambassadeurs des pays occidentaux. Face à Alias Kabila , Jean-Pierre Bemba avait "Accepté l'inacceptable" et "a passé 10 ans de sa vie à la Haye". 

Avec Alias Kabila, c'est Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Armand Tungulu, Thérèse Kampagala... sont morts pour rien ?  Plusieurs journalistes ont perdu leur vie et il n'y a jamais eu de procès. Sous les 18 ans du régime d'Alias Kabila, au moins 18 journalistes ou professionnels des médias ont été tués dans des conditions qui n’ont jamais été clairement élucidées. Dans la majorité des cas,  des enquêtes annoncées au lendemain de ces assassinats, n’ont jamais eu lieu ou ont été sciemment bâclées, et ont abouti à des procès  qui n’ont pas permis d’identifier les véritables auteurs ou commanditaires des ces meurtres des journalistes, ou les mobiles de ces crimes.

Que ce soit dans les cas des assassinats à Bukavu, à l’Est du pays, de l’activiste Pascal Kabungulu de l’ONG Héritiers de la Justice (2005) et de deux journalistes de radio Okapi, Serge Maheshe (2007),  et Didace Namujimbo (2008), de Patient Chebeya à Béni (2010), des militaires en exercice se sont retrouvés dans le box des accusés. Il en est de même pour Franck Ngyke du journal La Référence Plus et son épouse Hélène Mpaka (2005),  ou pour Bapuwa Mwamba, freelance à Kinshasa (2006).  Ces assassinats sont  le symbole de l’impunité des crimes commis contre les journalistes.

freddy-mulongo-bemba-7

Tshilombo imposteur et usurpateur va clasher avec Alias Kabila, la personne qui l'a nommé pour lui chauffer le fauteuil présidentiel ? Avec quels moyens ? C'est avec Jean-Pierre Bemba , Moïse Katumbi, George Kampiamba et André Mbata , que l'Enfarineur Tshilombo va en finir avec Alias Jo Ka ? 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Laurent Gbagbo "Un passeport ça ne se négocie pas c'est un droit, il faut négocier la paix en Côte d'Ivoire"

Laurent Gbagbo "Un passeport ça ne se négocie pas c'est un droit, il faut négocier la paix en Côte d'Ivoire"!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Laurent Gbagbo.png, nov. 2020

Brillantissime Laurent Gbagbo ! C'est l'une des meilleures interviews d'un président africain de l'espace francophone sur TV5. Laurent Gbagbo, ancien chef d'Etat Ivoirien rompt le silence. Il condamne le troisième mandat, que veut briguer à tout prix, Alassane Ouattara. Laurent Gbagbo se dit résolument de l'opposition et soutient l'opposition ivoirienne. Il préconise le dialogue pour la paix.

freddy-mulongo-laurent-gbagbo

"Je suis résolument dans l’opposition " ! Brillantissime, Laurent Gbagbo a été limpide dans son interview sur TV5.  A 75 ans, en exil à Bruxelles, après son incarcération à la Cour Pénale Internationale (CPI) Laurent Gbagbo espèrait parler à partir de la Côte d'Ivoire, son pays:  « J’attendais d’être de retour dans mon pays avant de parler mais, aujourd’hui, la date du 31 octobre approche. (…) Je vois que les querelles nous amènent dans un gouffre et en tant qu’ancien président, ancien prisonnier de la CPI, si je me tais ce n’est pas responsable ».  Laurent Gbagbo, l'ancien chef de l'Etat Ivoirien  est l'une des pièces maîtresses pour le dialogue qui va amener la paix en Côte d'Ivoire. Des violences post-électorales risquent d'embraser le pays de Félix 'Houphouët Boigny.  Alassane Ouattara a été proclamé vainqueur , pour un troisième mandat, élection présidentielle boycottée par l'opposition. Âgé de 78 ans, Alassane Ouattara a obtenu 94,28% dès le premier tour.   Laurent Gbagbo préconise le dialogue. Sans passeport, l'ancien président Laurent Gbagbo sans entourloupe souligne le manque d'élegance de Ouattara: "C’est une mauvaise manière. Ça fait partie des règles non respectées. (…) Tant que je ne suis pas rentré, cet acquittement a un goût d’inachevé. Voir l’ex-président aller dans l’ambassade de Côte d’Ivoire demander un passeport, c’est un peu honteux. Alassane Ouattara manque d’élégance, mais on ne refait pas un homme ".

Et si vous me disiez toute la vérité : entretien exclusif avec Laurent Gbagbo sur TV5MONDE © TV5MONDE Info

La colère exprimée par une partie de la population ? « Je la comprends et je la partage. Je pense que l’un des problèmes politiques en Afrique, c’est que l’on écrit des textes sans y croire. On écrit dans la Constitution que le nombre de mandats est limité à deux. (…) Si on écrit une chose et on en fait une autre, on assiste à ce qui arrive en Côte d’Ivoire aujourd’hui. »

Selon le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, le taux de participation est de 53,90 %. Le président sortant a recueilli 3.031.483 voix sur un total de 3.215.909 suffrages exprimés à ce scrutin marqué par des violences. Quelque 17.601 bureaux sur 22.381 ont pu ouvrir, le nombre d’inscrits pouvant voter est donc passé de 7.495.082 à 6.066.441 inscrits. Des militants de l’opposition ont saccagé ou empêché l’ouverture des autres bureaux.

Le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin est arrivé en deuxième position avec 1,99 % des voix (64.011 votes). Deux autres candidats, qui avaient appelé au boycott, ont tout de même reçu des suffrages. L’ancien président Henri Konan Bédié a terminé 3e avec 1,66 % (53.330 voix) et l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan quatrième avec 0,99 % (31.986 voix). 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Tshilombo doit démissionner avec sa République des Copains et des Coquins!

RDC: Tshilombo doit démissionner avec sa République des Copains et des Coquins!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Angwalima Alias.jpg, nov. 2020

Voler l'élection de tout un peuple, c'est être criminel contre l'humanité. C'est l'élection qui donne la légitimité à une personne d'agir au nom du peuple. Tshilombo a volé le destin du peuple congolais par son deal avec Alias Kabila. Brigand de la République, Tshilombo ne mérite ni respects ni considérations ni béquilles. Il doit démissionner avec ses conseillers tribaux et checkuleurs.freddy-mulongo-angwalima-alias

Voler l'élection de tout un peuple, c'est être criminel contre l'humanité. C'est l'élection qui donne la légitimité à une personne d'agir au nom du peuple. Tshilombo a volé le destin du peuple congolais par son deal avec Alias Kabila. Brigand de la République, Tshilombo ne mérite ni respects ni considérations ni béquilles. Il doit démissionner avec ses conseillers tribaux et checkuleurs.

Voler l'élection d'un peuple, c'est commettre un crime contre l'humanité. C'est voler au peuple son destin,  espoir et rêve. Tshilombo est un criminel comme Laurent Nkundabatware, Jules Mutebusi, Bosco Ntangana...des criminels qui ont commis des crime de guerre, crime de sang, crimes de génocide et crime contre l'humanité sur le sol congolais. L'individu Tshilombo ne mérite ni respect ni considérations. A moins qu'il demande pardon publiquement au peuple congolais et démission de sa présidence usurpée. La démission de Tshilombo devient un préalable pour le présent et l'avenir du Congo. Sa démission reglèra automatiquement le problème d'Alias Kabila et sa bande des Mammouths Joséphistes. Tshilombo est en alliance avec Alias Kabila. Ce dernier a la majorité à l'Assemblée nationale, au Sénat. Il dirige 25 provinces sur 26. Il contrôle l'armée...Par quelle magie, Tshilombo pense déboulonner Alias Kabila ? Ses concertations politiques sont une foutaise. Ceux qui lui donnent des béquilles vont le regretter. Pour déboulonner Alias Kabila, Tshilombo s'il aime le Congo, il doit démissionner. La RDC aura une Transition pacifique sans Tshilombo ni Alias Kabila. Il faudra faire des réformes institutionnelles préconisées par Martin Fayulu, le vrai président élu du peuple congolais. Le Congo aura droit aux élections libres, démocratiques et transparentes. 

FÉLIX TSHISEKEDI HUMILIÉ PAR LES BANA MPUKA LES CONSEILLER TALIBANS BAMASTA YA MIYIBI NA BRUXELLES © CONGO- ETATS UNIS TV

 La République des copains, coquins, checkuleurs et frappeurs instaurée par Tshilombo, avec son deal avec Alias Kabila, pour bénéficier d'une nomination électorale, est une calamité. D'ailleurs, hier, au palais de la nation,  trois conseillers checkuleurs: Jean-Claude Kabongo, Nicolas Kazadi et Théthé Kabwe ont refusé de se lever pendant qu'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba faisait son entrée dans la salle de sa présidence usurpée. C'est tout dire de ce régime de la mangercratie tribalisée. Avec ses 722 conseillers tribaux, tribalisés et tribalistes, Tshilombo se croit à Kabeya Kamuanga ou pire à Matonge-Ixelles où il a passé toute sa vie, à faire des checkulas et ingurgiter de gros "Bukula Buanseka. Non, la République, c'est la République. Elle appartient à tous les Congolais. Étonnant qu'un individu, soi-disant à vécu 30 ans en Belgique, catapulté sur le Trône du Congo, qu'il soit le plus grand tribaliste de la RDC. Ou cet individu ne parlait que Bitekuteku ou il avait pris le temps de s'intégrer dans la Belgique qui l'avait accueilli.  Incroyable !

freddy-mulongo-marie-ntumba-nzeza

Avec ses 722 conseillers tribaux, tribalisés et tribalistes, l'incapacitaire Tshilombo est incapable de gérer le Congo. C'est avec des consultations politiques bidon qu'il va y arriver ? Sa Tante, Marie Ntumba Nzeza, ministre Udps des Affaires étrangères, trouve normal que les Congolais n'aient pas leur passeport ? Avec tout ce que cela implique? Un pays sans passeport ? L'ancienne combattante de l'Udps en Suisse, qui passait son temps à jouer à "Malibanne" sur twitter avec son sobriquet de @NtumbaKabisa, la voilà incapable de donner le passeport au peuple congolais.  Et il y a des gens qui veulent donner des béquilles à un tel régime ? Tshilombo doit démissionner. Son départ implique ipso-facto le déboulonnement du système Alias Kabila. Tshilombo, l'Enfarineur est allé tout seul donner la main d'association à Alias Kabila pour mieux enfariner et flouer le peuple congolais qui ne voulait plus d'Alias Kabila. Le bêtisier n'a qu'à assumer ses bévues.  

 Berry MUEKATONE @Bmueka Quoi de plus normal pour un parti qui a des parlementaires debout que d'avoir des conseillers assis. Cet épisode grand-guignolesque de salamalec est symptomatique d'une présidence usurpée et tous ceux qui participent à cette foutaise vont le regretter amèrement. L'opprobre!

 Minembwe est Kongolais @FakamionKamion Les parlementaires debout, les conseillers assis et le président qui dort debout !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 2 novembre 2020

Concertations de Mangéristes, Fayulu seul Rassembleur et Fédérateur du peuple congolais!

Concertations de Mangéristes, Fayulu seul Rassembleur et Fédérateur du peuple congolais!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Martin Fayulu F.jpg, nov. 2020 

Etre politicien au Congo ne doit plus aller avec des mensonges éhontés, fourberies et roublardises. C'est d'abord respecter le peuple congolais et accéder au pouvoir par l'élection et non par nomination électorale. Tshilombo est dangereux pour le Congo. Il est un danger pour le pays, avec ses deals, ses engagements et ses revirements. Fayulu est Rassembleur et Fédérateur du peuple congolais.

freddy-mulongo-martin-fayulu-f

   Etre politicien au Congo ne doit plus aller de paire avec des mensonges éhontés, fourberies et roublardises. C'est d'abord respecter le peuple congolais et accéder au pouvoir par l'élection et non par nomination électorale. Tshilombo est dangereux pour le Congo. Il est un danger pour le pays, avec ses deals, ses engagements et ses revirements. Fayulu est Rassembleur et Fédérateur du peuple congolais.                                                                                                         Le manque de respect au peuple congolais devient insupportable! Notre peuple n'est pas un paillasson où des dealers viennent s'essuyer des pieds pour accéder au pouvoir mirifique.  Intègre et pacifique, Martin Fayulu respecte le peuple congolais. Il ne se vend pas et n'a rien à vendre puisqu'il a le peuple congolais avec lui. Avec plus de 62%, Martin Fayulu a refusé d'aller à Kingakati pour faire un deal. Il n'a jamais rencontré Alias Kabila. Ni le jour ni en catimini la nuit. Président nommé, Tshilombo est arrivé au pouvoir en janvier 2019 à l’issue d’un accord confidentiel signé avec son prédécesseur, Joseph Kabila, et d’un processus électoral manipulé mais pacifique. Les concertations de Mangéristes et politcailleurs ventriotes, ventripotents vont se terminer en eau de boudin. La coalition FCC-CACH existe par un deal, nuitamment à Kingakati, cautionnés par trois chefs d'Etat africains: Abdel Fattah Al Sissi de l'Egypte, Uhuru Kenyatta du Kenya et Cyril Ramaphosa de l'Afrique du sud. Par quel mécanisme Tshilombo peut-il mettre fin à son alliance avec le FCC ? 

freddy-mulongo-mafa-z
freddy-mulongo-mafa-vLe patriote est un amoureux de la patrie attaché aux valeurs républicaines. Un patriote ne va pas voler le destin de tout un peuple avec un deal pour bénéficier d'une nomination électorale et s'enrichir, au détriment du peuple qu'il prétend défendre !  Le patriote n'est pas dans des "Coops", il  aime son pays et sa patrie, pas pour saigner les caisses de l'Etat. Le patriotisme est toujours  le dévouement d'un individu envers le pays qu'il reconnaît comme étant sa patrie. 
freddy-mulongo-mafa-1
freddy-mulongo-mafa-2
freddy-mulongo-mafa-3
freddy-mulongo-mafa-4
freddy-mulongo-mafa-5
freddy-mulongo-mafa

Il ne bronche pas, Martin Fayulu est plus Rassembleur et Fédérateur du peuple congolais, que Tshilombo, qui est dans le déni perpétuelle. Fayulu le très populaire homme populaire de la République démocratique du Congo, qui a gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018 n'est pas dans des compromission politico-politiciennes. Il est extrêmement populaire à Béni, Butembo, Bunia, Goma, Kikwit, Masimanimba, Kinshasa, Lubumbashi, Inkisi, Matadi, Mbandaka, Isiro,  Popokabaka, Inongo, Kisangani, Uvira, Kamanyola...la diaspora congolaise respecte Martin Fayulu pour ses convictions et prises de position. Contrairement à Tshilombo qui n'a pour seul bagage que le nom d'Etienne Tshisekedi qu'il a récupéré après la mort de ce dernier. Habitué aux fourberies, roublardises, le dribbleur patenté Tshilombo est un enfarineur. L'ancien pizzaïolo de Bruxelles n'a jamais oublié les techniques de son métier. 

Des "Concertateurs" n'auront que leurs yeux pour pleurer lorsqu'ils constateront, que Tshilombo veut les utiliser comme marches pieds pour atteindre ses objectifs. Avec 722 conseillers tous des Bena Mpuka, Luba Kasaïens , le fils de Marthe Kasalu Jibila est incapable de diriger le Congo. C'est en consultant les politicailleurs ventriotes qu'il va y arriver ? 

Qui lui a dit d'aller à Kingakati pour faire un deal et bénéficier d'une nomination électorale ? Pourquoi consulte-t-il maintenant ? L'incapacitaire aurait dû consulter le peuple congolais pour voir si sa démarche va aboutir. Alias Kabila  est froid et rusé. Lors de 1+4=0, Jean-Pierre Bemba , vice président de l'Ecofin, qui croyait avec ses fourmis rouges en faire un boucher, a fini 10 ans à la Cour Pénale Internationale (CPI) ? Tshilombo, un habitué des fourberies et roublardises, se trompe d'adversaire. 

Sa démarche ne concerne pas le peuple congolais. Lorsque martin Fayulu a proposé un plan de sortie de crise avec des réformes institutionnelles, Tshilombo a ironisé qu'il fallait qu'il aille le déposer à l'Assemblée nationale. C'est lui qui constate maintenant que son mariage avec Alias kabila ne fonctionne pas ? Les politicailleurs du  FCC sont claires et avenants : la rupture FCC-CACH ne viendra pas d'eux.

freddy-mulongo-alias-kabial-mariage-tshilombo-1
freddy-mulongo-alias-kabial-mariage-tshilombo

Quelques tweets croustillants de notre compatriote Berry Mukatone @Bmueka, le meilleur de la twittosphère sur la RDC et d'autres compatriotes: 

Berry MUEKATONE @Bmueka "Des consultations inutiles et chronophages pendant que la misère et les tueries perdurent. Le fcc restera majoritaire selon l'accord qu'il avait signé. S'il dissout l'assemblée, il tombera dans le fût. Il n'a pas d'autre choix, baisser son froc une fois de plus ou démissionner".

"Il flotte un parfum de fin de règne de l'esbroufe, à moins d'un miracle, la majorité fcc ne bougera pas et l'emberlificoteur devra se soumettre ou se démettre et ça ne sera pas l'apaisement mais l'abaissement et l'opprobre qui va avec. Le barbu joue avec sa proie qui divague…"

Hum, ça sent le roussi ! Il a magouillé seul, il a mangé seul avec sa famille et ses amis, maintenant qu'il est tenu à la gorge, il crie au secours, mais son appel est inaudible. On ne sort pas un serpent du trou au risque de se faire mordre. On est là, on regarde seulement !

Franck Sando Kanda Diamala @sandokanda  Un proverbe Mbala dit: "Dungu-lu-mugobu agashi mbadi". C'est à dire L'homme stérile est souvent menteur et accuse sa femme. (Donne à l'homme stérile deux femmes pour le mettre à l’épreuve). Genève, Nairobi et Kingakati, qui peut encore faire confiance à ce menteur Fatshi ?

Bulukutooth @Bulukutu Ce n'est pas de la faute des congolais si Tshilombo est un traitre. Il l'est devenu tout seul. Il l'est devenu par lui même. Ceux-là peuvent le secourir.

Eband @ Noella @EbandNoella1 Mon pauvre pays c comme si klk1 veux se séparer de sa femme il le dit a tout le monde sauf à la concernée. Nous pensons qu'au préalable il a fallu prendre la décision puis nous faire part seulement du rapport en lieu et place de nous dire que je vais faire des consultations.

tmb trehika @trehika_tmb Donc la vérité est devenue un sentiment haineux ???? Où l'intellectualisme se résume en soutenant celui qui a détourné l'avenir de tout un peuple en acceptant de faire un deal au détriment de la population congolaise ? Bokotuna ngulu..

 Le sioniste @EnochZinga " L'homme prudent voit le mal de loin...dit proverbes " le pardon c'est une puissance qui libére , et la repentance sincère et vrai commence par le renoncement, il doit commencer par quitter et dénoncé le deal

 Union Nationale des Démocrates Congolais (UNDC) @UnionUndc Rien de bon ne peut sortir chez Tshilombo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

UNILU: hommage aux professeurs émérites: Takizala, Huit Mulongo, Kakoma, Hoover...

UNILU: hommage aux professeurs émérites: Takizala, Huit Mulongo, Kakoma, Hoover, Adnan...

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Huit Mulongo A.jpg, nov. 2020

Samedi 24 octobre dernier, l’université de Lubumbashi (UNILU) a rendu hommage aux 24 professeurs émérites, dont 5 déjà décédés. Parmi eux: Alexis Takizala, Huit Mulongo Kalonda Ba Mpeta, Kilanga Musinde, Emmanuel katshuva, Muya Bialushiku, Kakoma Sakatolo, James Jeffrey Hoover, Kambuyi Mwandiavita, Dibwe Dia Mwembu, Bushabu Piema,Tshitambwe Kazadi, Haddad Adna...

freddy-mulongo-huit-mulongo-aC'est la toute première fois que l'université de Lubumbashi a organisé cette cérémonie.  Une première dans toute la République démocratique du Congo. Le samedi 24 octobre dernier, l’université de Lubumbashi (UNILU) a rendu hommage aux 24 professeurs émérites, dont 5 déjà décédés, au bâtiment du 30 Juin à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga.  Les professeurs émérites de l'UNILU sont: Alexis Takizala, Huit Mulongo Kalonda Ba Mpeta, Kilanga Musinde, Emmanuel Katshuva, Muya Bialushiku, Kakoma Sakatolo, James Jeffrey Hoover, Kambuyi Mwandiavita, Dibwe Dia Mwembu, Bushabu Piema, Tshitambwe Kazadi, Haddad Adna, Stanilas Sebangezi, Kambaji wa Kambaji, Odimba bwana Fwamba, Kalenga Ngoy Mwana, Kazadi Kimbu Timothée, Radja Bin Saidi ...

Le recteur de l’UNILU, Pr Gilbert Kishiba,  les a qualifiés de puits du savoir et monuments de la sagesse, avant de le remercier pour les loyaux services rendus à l’UNILU et à la nation congolaise, étant donné que beaucoup de nos dirigeants sont passés par leurs mains.

Le représentant des doyens, Pr Assumini, a, dans son témoignage, loué les qualités de ces perles rares de l’UNILU, avant de préciser que l’UNILU gardera des bons souvenirs en mémoires de ses professeurs qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes et se sont sacrifiés pour la génération future à travers la formation.

Le Pr émérite Alexis Takizala, a, au nom de ses collègues, remercié le recteur, le gouverneur de province ainsi que le vice-président de l’assemblée provinciale pour leur implication dans la réussite de cette cérémonie. La faculté de lettres compte à ce jour 10 professeurs émérites.

freddy-mulongo-takizala-1
freddy-mulongo-huit-mulongo-b
freddy-mulongo-kakoma
freddy-mulongo-katsuva
freddy-mulongo-kalenga
freddy-mulongo-bushabu
freddy-mulongo-kazadi
freddy-mulongo-haddad
freddy-mulongo-ondimba
freddy-mulongo-saidi
freddy-mulongo-sebagenzi
freddy-mulongo-kilanga
freddy-mulongo-james

Remise des insignes aux 19 professeurs émérites

Le recteur de l’UNILU a procédé à la remise des insignes au 19 professeurs émérites de cet alma mater. Il s’agit de la toge avec la couleur du drapeau national et l’étoile pour leurs loyaux services rendus à la nation et symbole de modèle, repère et référence.

Hommage aux Professeurs Émérites de l'UNILU © Unilu tv

Il a indiqué que l’éméritat n’est pas un repos éternel ni la fin de la carrière enseignante, l’UNILU a besoin de vos connaissances et savoir pour l’avancement. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 1 novembre 2020

Haute trahison: Deal Tshilombo-Alias Kabila, témoins trois chefs d'Etat africains!

Haute trahison: Deal Tshilombo-Alias Kabila a pour témoins trois chefs d'Etat africains!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 79.jpg, nov. 2020

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-79

C'est gravissime ! 48 heures avant la proclamation des faux résultats électoraux par Corneille Nangaa, président la CENI, Tshilombo et son allié Alias Kabila ont signé le 8 janvier 2019, un deal intitulé "Accord pour la stabilité et la paix au Congo"! On croit rêver.  La Cour constitutionnelle a validé la fraude électorale. Tshilombo, le fameux fils de Marthe Kasalu Jibikila n'a jamais gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. C'est Martin Fayulu avec plus de 62%, qui a été élu. C'est lui le véritable président élu de la RDC. Le peuple a été bafoué dans sa souveraineté. Un accord sous seing privé a été placé au dessus de la Constitution et de la souveraineté de tout un peuple. C'est la Haute trahison. Tshilombo et son allié Alias Kabila, sont deux brigands politiques, qui ne doivent plus parler au nom du peuple congolais. Ils sont tous les deux: imposteurs et usurpateurs. Ils doivent répondre de la Haute trahison. "Accord de stabilité et la paix au Congo ?" foutaise de quelle stabilité a besoin le Congo ?  De quelle paix ? La République démocratique du Congo n'est en guerre déclarée avec aucun paix du monde. La RDC est victime des agressions et invasions pour mieux piller ses ressources. Des mafieux multinationaux et véreux personnages s'arrangent pour placer à la tête de notre, au grand mépris du peuple congolais, des individus cupides pour mieux piller des ressources du Grand Congo.  

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-46

Le plus gravissime est que cet accord a été cautionné par trois chefs d'Etat africains: Uhuru Kenyanta, président de la République du Kenya, Al Sissi, président de la République arabe d'Egypte et Cyrille Ramaphosa, président de la République sud-africaine. A travers cet accord mafieux entre deux politicailleurs ventriotes, c'est le mépris du peuple congolais et sa souveraineté, qui s'étalent au grand jour.    Ils doivent être poursuivis pour Haute trahison. Les consultations politiques de Tshilombo sont une pantalonnade. L'enfarineur est habitué à enfariner le peuple congolais. 

felix-antoine-tshisekedi-et-abdel-fattah-al-sissi-a-londres-678x381
tshisekedi-et-kenyatta
freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-82

L'Egyptien, Abdel Fattah Al Sissi, qui devrait prendre le bâton de commandement de l'Union africain, le 11 février 2019, après le Rwandais, Paul Kagamé, Hitler Noir, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources de la RDC, a cautionné un accord au détriment de la souveraineté d'un peuple.  

Le Sud-africain, Cyril Ramaphosa a quitté la présidence de la SADC, lors du 38e Sommet ordinaire des Chefs d'État et de gouvernement de la Communauté
de développement de l'Afrique australe (SADC), qui s'est tenu au Centre de conférence de l’hôtel Safari Court, à Windhoek (République de Namibie) les 17 et 18 août 2018. C'est au cours de ce sommet, qu'Alias Kabila aavait déclaré à ses homologues : "Je ne vous dis pas Adieu mais au revoir"! Les Congolais doivent comprendre que depuis le dialogue intercongolais tenu à Sun-City en Afrique du Sud, qui nous a produit un monstre, un gouvernement 1+4=0, l'Afrique se prévaut d'avoir une main mise sur notre devenir politique, il faut couper ce cordon ombilical. C'est de notre souveraineté dont il est question. 

Le Kenyan, Uhuru Kenyatta, qui est le seul chef d'Etat africain à avoir assister à la prestation de serment de Tshilombo, le 24 janvier 2019. Après avoir renié leur signature à Genève, où Martin Fayulu a été élu, comme candidat commun de l'opposition, Tshilombo et Kamerhe avait fait une tournée à Kigali au Rwanda et à Kampala en Ouganda, avant de chuter à Nairobi au Kenya où ils ont crée Cach, le camp pour le changement. 

La question est pourquoi tous ces trois chefs d'Etat africains, qui ne peuvent jamais accepter que la RDC se mêle de leur élection présidentielle, se permettent-ils de se mêler du Congo et fouler aux pieds, la souveraineté du peuple congolais ?

Nous avons affaire à des politicailleurs, ventriotes et ventripotents, qui ne pensent que du pouvoir pour le pouvoir, dont la soif du pouvoir est uniquement d'assouvir des intérêts égoïstes.  Ils se vendent et sont prêts à vendre le destin de tout un peuple pour marcher sur tapis et se faire abusivement appeler "Président". Tshilombo et Alias deux faussaires et fraudeurs, qui ont trahi le peuple congolais. Ils ne méritent ni respects ni considérations. Ils ont volé le destin du peuple congolais avec leur deal. Tout politicailleur, qui soutient la démarche alambiquée des consultations politiques, est un ennemi du peuple congolais. 

freddy-mulongo-faussaire-tshilombo-361
Félix parle en langue © Change in Congo

La République démocratique du Congo a besoin d'une Transition sans Tshilombo ni Alias Kabila. Réformer urgemment la CENI et la Cour constitutionnelle pour des élections libres, démocratiques et transparentes. Proclamer les vrais résultats. Martin Fayulu, président élu, le plus populaire de tous les candidats va retrouver son imperium en les battant tous. Il est le seul légitime. Le peuple congolais n'est plus amnésique. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 30 octobre 2020

RDC: L'autre Sindika Dokolo, puncheur et clivant sur les réseaux sociaux !

RDC: L'autre Sindika Dokolo, puncheur et clivant sur les réseaux sociaux !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM InternationalFreddy Mulongo-Dokolo.jpg, oct. 2020

En Afrique, on ne critique jamais un mort ! Sindika Dokolo du mouvement "Congolais debout" a soutenu le holdp-up électoral de Tshilombo. Aucun Congolais n'en parle. Sindika Dokolo était puncheur voire clivant sur les réseaux sociaux. C'est ce versant qui nous intéresse. Loin de ses déboires judiciaires en Angola, du beau gosse et mari d'Isabel Dos Santos, fille de l'ex-autocrate Angolais.

freddy-mulongo-dokoloEn Afrique, on ne critique jamais un mort ! Sindika Dokolo du mouvement "Congolais debout" a soutenu le holdp-up électoral de Tshilombo. Aucun Congolais n'en parle. Sindika Dokolo était puncheur voire clivant sur les réseaux sociaux. C'est ce versant qui nous intéresse. Loin de ses déboires judiciaires en Angola, du beau gosse et mari d'Isabel Dos Santos, fille de l'ex-autocrate Angolais.
Avec la mort de Sindaka Dokolo, c'est le mouvement "Congolais debout", qui se couche à jamais. A moins de revenir dans le camp de la patrie. Congolais, nous sommes de sentimentaux et amnésiques. Sindika Dokolo était un homme d'accès facile, pas trop de barrières pour le voir. A la société civile congolaise, avec la création du mouvement "Congolais debout", il y a des actions qui demeurent dans la mémoire du peuple congolais pour barrer la route au troisième mandat d'Alias Kabila. Le samedi 30 juin 2018, Sindika Dokolo avait mis à disposition de la diaspora congolais de l'Europe , des autocars à destination de Bruxelles pour manifester la souveraineté du Congo. 3000 Congolais étaient présents. Alors que le même 30 juin, il n'y avait aucune manifestation populaire à Kinshasa. Sindika Dokolo, c'est aussi l'homme qui venu au secours  avec une remorque des denrées alimentaires, pour des compatriotes Kasaïens en Angola, qui avaient des tueries dans le Kasaï, lors de l'assassinat du chef Kamwina Nsapu. La grosse erreur politique  de Sindika Dokolo est d'avoir soutenu Tshilombo dans son deal avec Alias Kabila , contre le peuple congolais. Sindika Dokolo est avec des Paul Nsapu (FIDH), Georges Kampiamba (ACAJ), Jean-Claude Katende (Asadho)... de fameux défenseurs des droits de l'homme, qui ont soutenu la fraude électorale au Congo. D'ailleurs certains leaders droit de l'hommiste, qui avaient fait le mort, lors de la proclamation frauduleuse des faux résultats par la CENI et la Cour constitutionnelle, ressuscitent en catimini sur les réseaux sociaux. Ils tweetent matins, midis et soirs pour faire oublier leurs forfaitures. Pour des intérêts égoïstes, coterie tribale et promesse de nomination, ils se sont couchés.   Tshilombo est fraudeur, imposteur et usurpateur qui a fait alliance avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Sindika Dokolo aurait dû demeurer du côté du peuple congolais. Soutenir Tshilombo, c'est toujours soutenir celui qui l'a nommé: Alias Kabila. Et Tshilombo est le pantin marionnette, masque et rempart d'Alias Kabila. Ses ennuis judiciaires en Angola l'on-t-il pousser à soutenir le faussaire Tshilombo ? Le 5 janvier 2019 à Benguela: "La décision du tribunal provincial de Luanda de geler, de manière préventive, des comptes bancaires personnels et les avoirs de la femme d'affaires Isabel dos Santos et de son mari, l'homme d'affaires et activiste congolais Sindika Dokolo, a été l'un des affaires sur la table lors d'une rencontre entre les présidents de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi Tshilombo et de l'Angola, João Lourenço". Durant leur réunion, explique un communiqué de la maison civile du président Angolais, les deux Chefs d’Etat "ont également saisi l’occasion pour examiner les conséquences de la décision du tribunal provincial de Luanda du 30 décembre 2019". Contrairement à Tshilomboqui envoi ses chiens de garde: Bena Mpuka, Talibans, Ethno-Tribalistes et Wewaïstes pour insulter et menacer des journalistes et compatriotes, Sindika Dokolo n'a jamais injurié un seul compatriote Congolais. Sur Twitter et Facebook, il s'exprimait librement mais jamais injures et insultes. D'ailleurs, il ne répondait pas souvent. Ses tweets clivant susciter toujours des avalanches de commentaires.  Nous avons retenu deux de ses  tweets, son dernier du 15 octobre, ainsi que celui du 15 juillet 2020.  
freddy-mulongo-dokolo-4

 Sindika Dokolo 15 octobre, 10:16 · 

L'analyse de Mike Mukebayi dans Bosolo Na Politique sur Minembwe et la nécessaire reconnaissance de nos frères tutsi nés congolais est la bonne approche. Luttons contre le communautarisme, pas de création de minorités en danger, pas d'enclaves. Oui à une RDC riche de sa diversité.

 Sur Twitter 

 Nino Susu @MrSusu25 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo

Je partage votre avis certes, mais comment on fait alors avec des gens, nés au Congo ou pas, qui n'ont pas eu froid aux yeux et ont promis lors de leur réunion à Bruxelles qu'ils vont prendre Minembwe et puis Walikale, Walungu et Uvira?

 Ikala Engunda @EngundaAlain 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo

En quoi ils sont en danger exactement ? Au dernière nouvelle une milice tutsi gumino massacrait 200 personnes au village de Kipupu.

 Freddy Mulongo @FreddyMulongo 16 oct. En réponse à @sindika 

  • #BenaMpuka Sindika a vécu en Angola. A-t-il réclamé déjà une terre angolaise? Son soutien au faussaire et Balkanisateur Angwalima Tshilombo l'a déjà discrédité. Congo débout n'était qu'un cheval de Troie! Personne ne discrimine les Banyarwanda. Ils sont Rwandais point barre.

     Youyou Muntu Mosi @MuntuMosi 16 oct. En réponse à @sindika_dokolo

     Ça il fait semblant de ne pas le voir. Et ça viendra nous dire « congolais debout ».

     Rma... Droit, Liberté et Empathie @MaliRidja 16 oct. En réponse à @sindika_dokolo et @OineIsea

    Comme d'habitude..Sauf que l'actualité c'est un tribunal international pour la RDC..pas des débats que la loi congolaise a déjà réglé. Un TPI pour la RDC... Ça doit pas beaucoup vous plaire.. Surtout pas maintenant..Solution politique, négociation, deal c'est tjrs mieux non ?

     Jean-Marc KABUNDA @JeanmarcKabunda 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo

    Est ce que les Congolais ont déjà rejeté les congolais d’origine rwandaise ? Quand ? Vous voulez victimiser un groupe qui a pris des armes pour réclamer les terres congolaises! Non ça ne passe pas. À quel moment condamnez vous les actes barbares commis à l’Est ?

     Espé NGONGO MBULI M.Ukweli @musema_kweli 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo

    Il n'y a jamais eu d'enclave tustsi en RDC. Le rwanda-urundi était un protectorat Allemand jusqu'en 1916! Quand est ce que les belges et allemands se sont convenus de la création de cet enclave tutsi au Congo? Nous n devons pas falsifier l'histoire? le vivre ensemble OUI

     Pitsh @Pitsh7 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo

    La nationalité ne doit pas être collective, elle doit se faire cas par cas... il faudrait retirer la nationalité octroyée par Mobutu aux Banyarwanda en 1972 , vue les crimes odieux commis par ces derniers depuis 1996 jusqu'aujourd'hui.

     ETRE-JUSTE @rbtben 16 oct. En réponse à @sindika_dokolo

    Ndeko yo oza lisusu exemple te, kende nanu kozongisa mbongo na Angola.

     BENDEL BENITA @BENDELBENITA 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo

     j’adore cmt vous réagissez après les événements tjr dans les calculs de positionnement!vous vous alignez sur ceux qui pensent que le Congo doit céder ses terres!Il y’a une forte communauté en Angola a-t-elle demandé les terres alors que vous auriez pu appuyer ce projet aussi?

     Lourenço Mavu @LourencoMavu 25 oct. Au fait, en Angola on a accordé des terres aux Bapende, car ils sont sortis de l'Angola avant de s'installer en RDC, c'est un cas différent des Banyarwanda abusivement appelés Banyamulenge.

     My Info @MyInfo05479847 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo 

  • Pourquoi vous ne les amenez pas en Angola Mr ndokolo? Vous savez combien des congolais, ils ont tués, massacrés chassés de leur territoire sous couverture de réfugiés rwandais,, des banyarwandas ou banyamulenges, ce sont les génocidaires rwandais qui doivent être arrêtés.

     MBULA IPI @rdcforce 15 oct. En réponse à @sindika_dokolo

    Les noms des ETHNIES au Congo proviennent de leur LANGUE parlée et non pas de leur AIRE GÉOGRAPHIQUE. Nos frères sommairement appelés TUTSI ne veulent pas reconnaitre qu'ils sont BANYARWANDA et que leur immigration massive au Congo à ITOMBWE ne daterait pas d'avant 1885.

    Sur Facebook: 

    •  Reagen Kionga   Un vrai patriote ne ferait jamais une telle déclaration ! Je suis profondément désolé monsieur ! Un homme comme Mukebayi ne devrait même pas vous influencer par ses propos. Il a été en contact avec ces gens là, ça vous ne savez pas ?

      ° Koby Superlatif Shungu: Il n'y a pas d'ethnie majoritaire en RDC, le mal en est chez nos amis banyamulenge, ils veulent trop faire le lobbying de leurs discriminations. Que dire de Pygmées ? Cites-moi un Ministre Pygmée que tu connais mais pourquoi ils ne pleunichent pas? Ils veulent se rendre spécial alors ça va leurs coûteux cher.

    •  Excellence Paolo Megga: La question de Minembwe ne doit pas être traitée de manière brutale et superficielle, mes chers compatriotes.
      Depuis la nuit du temps, cette partie de la République a connu et continue à connaître de menaces genre balkanisation. Croyez-vous que ceux-là qui veulent à feu et à sang la balkanisation de cette partie là, lâcheront prise assez facilement ? La réponse est non.
      Ce qu'ils feront, c'est de multiplier des stratagèmes sur stratagèmes pour arriver à leur fin.
      Minembwe se situe dans le territoire congolais, restera au Congo et pour les congolais, pour dire que tout celui qui désire être ou vivre là doit-être congolais dans toutes les formes légales (Être né congolais ou le devenir légalement).
      Je me permets d'attirer votre attention sur ce que si cette partie de la République n'est pas inscrit dans nos lois, plus tard Minembwe sera la première fissure du début de la balkanisation...
      Cessons de nous laisser emporter par de distractions qui ne nous emmèneront nulle part, en revanche nous feront perdre notre acquis.

      ° Ivo Gignac Milonga:  Qu'est ce qui se cache derrière cette attention particulière des Tutsi ?
      S'ils sont congolais depuis tout ce temps pourriez-vous m'expliquer pourquoi ils n'ont pas des terres tout ce temps ?
      Pourquoi insistent ils sur une installation d'une Commune seulement pour eux ?

    •  Troptrop Louis:  Ce que certains d'entre-nous semblent ignorer est que , si nous gérons mal cette question de banyamulenges, il y a un gros risque pour l'avenir et cela peut être prélude à un "Congo" qui ne nous correspond pas et loin du rêve de nos pères fondateurs, t…Voir 

    •  Johny Bash: La reconnaissance de la communauté rwandaise(Hutu & Tutsi) délocalisées dans l'histoire pour différentes raison circonstances sulfureuses soit suite au visée expansionniste dictée par des velléités hégémoniques territoriales partagées par plusieurs personnalités rwandaises.
      Il ne faut pas trop vite aller en besogne avec ce dossier car les risques sont énormes.
      Je partagerais l'idée que de reconnaître que ceux parmi eux qui sont venus avant le 30 juin 1960 et démontrent avoir le fibre patriotique pour le Congo Kinshasa

    •  Tresor Tego: Les tutsis vivant au Congo, principalement, ceux venus du Rwanda après l'indépendance, doivent se considérer congolais et travailler pour le Congo, ça ne se sert à rien de se victimiser pendant que les faits en disent autres choses!

      •  Fabrice Wakima: Sieur Sindika; notre problème ne pas la nationalité, selon notre histoire nous n'avons pas une tribu Tutsi au Congo de même il y a pas une tribu Kongo en belgique . Alors on leurs avaient déjà donné la nationalité Congolaise et ils occupent aussi des postes des responsabilités dans l'armée et partout mais ceci ne veut pas dire qu'ils ont aussi le droit de terre à eux même. Ils doivent s'integrer dans toutes les provinces du Congo comme tout Congolais mais pourquoi eux prefèrent se coffrer seulement au plateau de Minembwe? Le zombo ne nous posent pas des problèmes au Kongo central mais ils sont aussi Congolais venant de l'Angola.

      •  Dachris Ngoya:  ils ne sont pas congolais.

      •  Malele CalculdeDieu Japhet: Aventurier

      •  Daddi Afi Éducateur: Embrouilleur

      •  Marie-Hélène Salima: Reconnaître une communauté venue pour déloger les autochtones en les massacrant, en occupant leur terre, vous narguez, croyez-vous encore à Saint-Thomas mais eux non, la preuve est là.

      •  Papy Oxg: D'ailleurs avec qui devons nous traiter? C’étaient des banyarwanda. Puis ils se sont inventé le vocable de Banyamulenge. Ensuite ils ont muté en Tutsi Congolais après avoir essayé le terme de Congolais rwandophones. Ils viennent de créer maintenant "en…Papy Oxg D'ailleurs avec qui devons nous traiter? C’étaient des banyarwanda. Puis ils se sont inventé le vocable de Banyamulenge. Ensuite ils ont muté en Tutsi Congolais après avoir essayé le terme de Congolais rwandophones. Ils viennent de créer maintenant "enclave tutsi". Bientot on apprendra que Kagame lui meme est Banyamulenge. N'est ce pas que James Kabarebe était présenté comme Munyamulenge?
        Où sont Kundabatware, Mutebusi, Makenga? Ils sont bien paisibles dans les collines de Kigali, chez eux!
        Et vous voulez qu'on leur donne maintenant des terres? Extrêmement NAïF!

      •  Fred Zema:  Cette analyse n'est pas bonne en ce qu'elle est biaisée par des prémisses.
        1. Les banyamulenge sont des banyarwanda, d'abord, et non des congolais d'origine,
        2. Les banyarwanda peuvent acquérir la nationalité congolaise, mais, de manière individuelle, et après un recensement urgent,
        3. Les banyarwanda, compte tenu de la proximité de leur pays d'origine et des actes affreux que ce dernier a commis en rdc, doivent être interdit d'exercer tout mandat public (politique, armée, police),
        4. Les banyarwanda doivent arrêter de s'appeler banyamulenge. En effet, il n'existe pas de tribu de ce nom en RDC.
        Ce que les congolais refusent, c'est le mensonge qui consiste à faire de ces fils d'immigrés rwandais des congolais d'origine, et surtout de subir ce genre de chantage à la paix contre une intégration forcée de ces gens dans nos communautés.
        N'oubliez pas que les massacres dans la partie Est de la RDC sont dus, en grande partie, à leur pays d'origine, le Rwanda.
        Alors, essayez aussi de vous mettre à la place des congolais qui voient ces gens, piller, tuer, voler ET en prime être récompensés par de bons postes, et une terre.
        C'est simplement scandaleux !
        Avec le mensonge, la paix des cœurs ne sera jamais obtenue.

      •  Daniel Beguin Sindika Dokolo  Alors que dire des expulsions massives de congolais de la RDC survenues en Angola depuis les années 90 à ce jour ??? où bien celle survenue dernièrement au congo Brazzaville toujours par les congolais de la RDC??? Donc en fait dans certains esprits les ex zaïrois seraient les seuls dans la région à devoir accepter des frères étrangers sur leur territoire et en plus leur permettre de devenir des originaires par la magie de transgressions des lois administratives et surtout de l'histoire ???

        Ce que l'on obtient pas en Tanzanie où une communauté de banyarwanda existe aussi par exemple on devrait l'obtenir en RDC pour des raison qui seraient de la même nature que par exemple la reconnaissance du mariage des homosexuels en RDC et pas en angola ni en Tanzanie ??

        Mike mukebayi n'était pas du tout outillé scientifiquement
        sur la question et s'est basé sur des contres vérités flagrantes pour asseoir cette fameuse approche que tu soutiens...

        Ici le véritable enjeux politique pour lui serait de faire accepter dans les esprits des Congolais les propos malheureux de Félix tshisekedi (enfants du pays)à Londres disant que les banyamulenge seraient des Congolais....

        En fait les stratèges de cette occupation que nous vivons depuis 1996 ont misés sur la personnalité, le fanatisme et le tribalisme qui entoure félix tshisekedi pour concevoir le fameux accord secret qui dans son application devrait créer un schisme au sein de la société congolaise afin de profiter de cette brèche pour matérialiser leur projet.

        Mzee Kabila à l'instar de Lumumba concernant la balkanisation et tu en sais quelque chose pour avoir été à Kinshasa à ce moment là s'était opposé très vite à l'idée que les banyamulenge seraient des Congolais....

        Même joseph Kabila pourtant reconnu très proche de cette communauté pour être né dans les zones aujourd'hui revendiquées par celle-ci n'a jamais osé tenir de tels propos !

        En fait la sortie du président de la République à Londres était le ballon d'essai faisant le lit de la situation survenue à Minembwe il y a peu dont il a prétendu n'avoir pas été au courant.

        La solution est scientifique et dépassionnée comme le président a bien fait de l'indiquer lors de son rétro pédalage de Goma en prenant une position encore ambiguë sur l'annulation pure et simple du décret comme il l'a prétendu !

        La question de l'appropriation où pas de la terre par les peuples autochtones en fonction des schémas géographiques proposés en 1885 par les décideurs occidentaux(multinationales)est la clé qui permet à ces derniers de remodeler où pas les espaces d'antan pour de nouvelles stratégies économiques.

        Les banyamulenge peuvent être congolais par un processus de naturalisation normal prévu par la constitution et les lois du pays mais jamais avec le statut d'originaire ayant un droit territoriale où coutumier ainsi que des possibilités de revendications d'autodétermination !


        Pourquoi selon toi Lumumba dont le martyrs est reconnu par tous aujourd'hui seraient celui qui nous aurait mis dans nos esprits et nos bouches l'expression de balkanisation ??

        Soit nous sommes un peuple d'aliénés qui ne mérite plus notre terre ancestrale, soit nous sommes un peuple conscient qui sait que son sang est la raison d'être de sa terre.

        L'avenir de nos enfants ainsi que leur identité en dépend.

        La terre promise est un concept né dans l'esprit de nos ancêtres qui ont expérimentés le nomadisme ayant permis de franchir les mers à la recherche de nouveaux horizons qui leur ont fait perdre la mélanine et transformé la morphologie ainsi que l'esprit....

        L'humanité n'a pas choisit par hasard son origine et ses originaires qui sont restés sur place respecter les prescrits de la création !…

      •  Cedric M Tshisungu Que sa se sache.... les tutsis n'auront pas une portion de terre congolaise, ils peuvent bien obtenir la nationalité selon la loi mais jamais une portions de terre ! Car ils sont originaire de Rwanda ok !

      •  Christiano De Deus: Meilleur façon de finir avec ce problème ce de les accepter comme congolais. C'est comme ça k ce communautarisme, tribalisme , régionalisme finira.comme ça comme ils sont congolais ils iront vivre à  Beni, au Katanga, à Mbandaka et les Bangala iront à  Minembwe ,tribalisme, régionalisme finira.comme ca comme ils sont congolais ils iront vivre a beni,katanga,mbandaka et les bangala iront a minembwe ,luba a beni,nyamulenge a kikwit etc....
        Sinon nous risquons de leur donner la chance de se victimiser et la suite ils vont évoquer le  génocide pour faire de Minembwe KOSOVO. C a Kosovo k le mot balkanisation et decentralisation ont commencer Totimbeli.

        freddy-mulongo-dokolo-4
        Sindika Dokolo 22 juillet · 

        Pour survivre dans les eaux troubles de la pôl congolaise, il convient de bien maîtriser ses classiques. "Le Prince", 1er traité de pôl moderne fût le livre de chevet du PR Mobutu. Nous en recommandons la lecture au PR Tshisekedi dans un contexte pôl volatile et intenable

        freddy-mulongo-dokolo-3
         
        • Philippe Mandangi La préoccupation de Felix est ailleurs; se remplir les poches.

           Ngonda Massianga MOBUTU n'est pas un modèle à suivre, il a hérité d'un pays prospère sur le plan économique, mais à son départ, il a laissé un pays détruit économiquement.
          En appliquant les principes de Machiavel, il a enfoncé le pays dans le chaos; la Zairianisation, le Salongo, le recours à l'authenticité, etc... les décisions inspirées de Machiavel, qui n'ont pas contribué au développement du pays...

        • Boys-mbalha Mnk : Bien que tu sois héritier de ton père,saches que Mobutu m a bcq ruiné ton père...

        • Kevin Ntoto Cavete Tibi !!!!! Vous le contraindrez à céder le pas aux compromissions Politiques, à la dérive dictatoriale qu'à la promotion de la démocratie et au peule d'abord !!!

        • Naathalie Kallmbayi: En lisant votre poste, je souris en pensant aux détracteurs.☺️☺️. Cependant Mobutu et Fatshi sont des personnalités différentes.

        • Besongo Bosenge: Tout comme machiavel ,tu n'es pas un modèle ,sous un manteau de velours se cache un de-tourneur des fonds publiques, un voleur sans scrupule....

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 29 octobre 2020

RDC: Congolo-Suissesse, Jeanine Munduki est décédée à Kinshasa !

RDC: Congolo-Suisse, Jeanine Munduki est décédée à Kinshasa !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy Mulongo-Jeanine Munduki 4.jpg, oct. 2020

freddy-mulongo-jeanine-munduki-1La famille Munduki est résidente à Lucerne en Suisse. Frappée par la malaria, Jeanine Munduki, l'épouse de notre grand ami et frère Chick Munduki Osonga, est décédée à Kinshasa en République démocratique du Congo. Avec leurs trois enfants: Carliton 18 ans 1/2, Malaïka 15 ans et Latifa 9 ans, ils séjournaient au Congo depuis le mois de janvier passé. Le corps sera rapatrié en Suisse.
Jeanine Munduki n'avait que 39 ans ! Chick Munduki, son épouse Jeanine et leurs trois enfants: Carliton 18 ans 1/2, Malaïka 15 ans et Latifa 9 ans séjournent à Kinshasa en République démocratique du Congo depuis le mois de janvier.  Ils ont vécu le confinement du Covid-19 à Kinshasa et maintenant c'est le drame. L'irréparable est arrivée. Le décès de Jeanine Munduki suite à la malaria, au centre hospitalier Hong Xin, 1 ème Rue Limeté, à Kinshasa, le mardi soir, est une grande épreuve de vie pour notre ami, frère et bien-aimé Chick Munduki Osonga.
freddy-mulongo-jeanine-mundukiL'Afrique n'aime pas ses propres enfants ? Nos existences sont parfois mises à rude épreuve, sans que nous puissions comprendre ni empêcher la tournure négative que prennent inexorablement les événements. Toute la famille de Jeanine Munduki est à Lucerne en Suisse: sa mère, son frère et ses sœurs. Le souhait est que le corps soit rapatrié pour l'enterré en Suisse. Chick Munduki, qui lui aussi souffre de la malaria, qui est choqué de la disparition de son épouse doit s'agglutiner toutes les démarches administratives auprès de l’ambassade de Suisse à Kinshasa. Quid des enfants dont la maman était devenue une camarade ?  
freddy-mulongo-jeanine-munduki-3Jeanine Munduki était une artiste jusqu'aux bouts des ongles. Elle chantait, faisait de la couture. C'est elle même qui cousait ses tenues. Elle tressait les cheveux.
freddy-mulongo-jeanine-munduki-4A Lucerne, j'ai toujours logé chez les Munduki. Nous sommes amis avec Chick Munduki, depuis une dizaine d'années.  Jeanine avait l'habitude de m'appeler "Papa Mulongo". Et les enfants m'appellent tous "Tonton Mulongo". C'est Jeanine Munduki, qui avait placé sa voix sur tous les jingles de la radio Réveil FM International. Je suis abasourdi. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Alain Bolondjwa: le Congo existe depuis 1885, avec ses 450 tribus et ses 2.345.109 Km2!

Alain Bolondjwa: le Congo existe depuis 1885, avec ses 450 tribus et ses 2.345.109Km2!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International  

Freddy Mulongo-Alain Bolondjwa.jpg, oct. 2020

La République démocratique du Congo n'est pas à vendre ! Elle n'a pas non des terres à céder. La terre appartient aux propriétaires terriens. Dans une analyse à couper du souffle, notre compatriote Alain Bolondja explique le "Grand Congo" pour des nuls. Si Tshilombo, imposteur-usurpateur veut distribuer des terres aux occupants, Kabeya Kamuanga est non peuplé. Naturalisation oui, terre non!

freddy-mulongo-alain-bolondjwa

Il y a de plus en plus de jeunes patriotes congolais qui se battent sur terrain. Alain Bolondjwa est épatant dans ses explications sur le Congo et son histoire. Tshilombo qui a été catapulté sur le trône du Congo, qui défend sa belle famille, au lieu de défendre le Congo. L'homme qui a passé ses années dans des Nganda à Matonge-Ixelles devrait se plonger dans l'histoire du pays. L'individu qui ne connait jamais rien a du plain sur planche vu ses lacunes. Bravo Alain Bolondjwa, rien qu'à t'écouter cela réchauffe le cœur. Le pseudo-président Tshilombo a intérêt de chercher un précepteur pour lui apprendre , c'est quoi le Congo. 

https://youtu.be/Y1L6lwoAOsU

CONGOMOKILI: ALAIN BOLODJWA "FELIX TSHISEKEDI et KABILA il faut ba kende" + affaire MINEMBWE" © Congo Mokili TV

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 28 octobre 2020

En Toute Liberté: La France est mon pays d'accueil et d'adoption. La République démocratique du Congo est ma terre, pays de mes ancêtres!

En Toute Liberté: La France est mon pays d'accueil et d'adoption. La République démocratique du Congo est ma terre, pays de mes ancêtres!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Freddy Mulongo 58.jpg, oct. 2020

Insultes et menaces deviennent mon lot quotidien de la part d'un régime mafieux issu d'un odieux deal satanique. Tshilombo n'a jamais gagné l'élection présidentielle en République démocratique du Congo. Monsieur 15% est bénéficiaire d'une nomination électorale, au grand mépris du peuple congolais, souverain primaire. Pour couvrir son illégitimité, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba envoi ses chiens: les Bena Mpuka, Talibans, Ethno-Tribalistes et Wewaïstes, tous des Luba Kasaïens, qui écument les réseaux sociaux, nous insulter matins, midis et soirs. Sauf qu'ils ont à faire à un journaliste libre, indépendant et patriote.  Dois-je accepter de me faire bâillonner par une bande des tribaux, tribalisés et tribalistes patentés ? Je défends et défendrai ma liberté d'expression inscrite à l'article 19 de la déclaration universelle des droits de l'homme, jusqu'au bout.  

La France est mon pays d'accueil et d'adoption. Elle m'a tout donné. La France et les Français ont forgé mon esprit critique, l'amour du pays et de la patrie. Jamais, je me suis fait insulter par des Français pour mes articles tatillons et critiques. Par mon métier de journaliste et grâce à la France, à travers des voyages officiels, j'ai découvert les 5 continents. Je me souviens du voyage du Premier ministre Manuel Valls en Chine. Le service de presse me passait en premier à toutes les barrières de sécurité. Si Freddy passe c'est, s'il ne passe pas ce n'est pas bon. La France me protégeait plus que les autres journalistes. Nous étions une trentaine.

La République démocratique du Congo est ma terre, celle de mes ancêtres. Le Congo, la mère patrie est dans un coma profond. Chaque fille et fils du Grand Congo doit apporter sa part de contribution pour que la mère vive. Maman Congo ne mourra pas si tous ses enfants se mettent à son chevet. Or parmi, il y a des fourbes et roublards. Des anti-patrie ont pris en otage, la mère patrie pour leurs intérêts égoïstes. Des politicailleurs ventriotes-Mabumucrates Ventripotents n'hésitent pas à voler l'argent des médicaments pour soigner la Maman en agonie.

Quant au dribbleur, faussaire, checkuleur, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, le pantin-marionnette, qui envoit ses chiens de Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewaïstes pour injurier tous ceux qui contestent son l’illégitimité et son grand vol de destin du peuple congolais. N'en déplaisent aux inciviques Talibans, ma plume acerbe est aguerrie, je le plante dans la plaie. Comme le dit si bien le maxime d'Albert Londres: "Je demeure convaincu qu'un journaliste n'est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie".

Ceux qui pensent qu'en m'insultant matins, midis et soirs parce que je dénonce le hold-up électoral d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, pantin, marionnette et rempart d'Alias Kabila, en République démocratique du Congo (RDC) vont me faire changer d'avis, ils ne me connaissent pas bien et ils vont déchanter. Plus vous m'insulter plus vous me donner la force de ne plus compter mes heures et mes nuits. Entre un pouvoir clownesque de Kinshasa et un journaliste indépendant, qui a plus à perdre ? Angwalima Tshilombo, voleur de destin du peuple congolais, avec son deal et hold-up électoral, avec ses chiens des Bena Mpuka, Talibans, Ethno-Tribalistes, Luba Kasaïens, qui écument les réseaux sociaux, pense vraiment museler et bâillonner un journaliste de la diaspora ? 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 27 octobre 2020

Consultation Made Tshilombo : le patriarche Ciakudia doit surseoir sa décision de soutenir son fils!

Consultation Made Tshilombo: le patriarche Ciakudia doit surseoir sa décision de soutenir son fils!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

freddy-mulongo-julienciakudia-xx (1).jpg, oct. 2020

Tshilombo est le plus grand problème de la RDC. L'inconscient de la République est un dangereux et sinistre personnage. Tshilombo est le plus grand voleur de destin du peuple congolais avec son deal avec Alias Kabila et son alliance avec le FCC. Le patriarche Ciakudia doit surseoir sa décision de soutenir Tshilombo, dribbleur, faussaire, checkuleur patenté. Le Congo se défend par des valeurs!

freddy-mulongo-julienciakudia-xx-1

Cher Grand patriarche Julien Ciakudia,

Vous êtes un grand patriote, vous aimez votre pays le Grand Congo, vous ne comptez pas votre temps pour défendre ce pays, vous avez une capacité d'analyse rare sur la situation du pays. Aujourd'hui, on peut dire que vous ne vous appartenez-plus. Vous appartenez à la résistance congolaise. Le Grand Congo mérite d'être défendu sur des valeurs, convictions et principes. On ne construit pas un pays sur des sentiments. Et aucun avion de la Britsh Airways ne quittera l'aéroport de Londres Heathrow avec vous comme passager. L'appel de l'aide de Tshilombo n'est pas clair. L'individu n'est pas retourné dans le camp de la patrie. Dans son discours de six minutes pour appeler les acteurs politiques à la concertation: le Fieffé Menteur Tshilombo a osé dire "J'ai été élu". L'individu ne reconnait même pas qu'il a fraudé pour bénéficier d'une nomination électorale. Tshilombo a été nommé non par la Constitution mais par un accord sous seing privé.  Tshilombo est dans le déni ! Il veut vendre l'illusion qu'il veut déboulonner Alias Kabila alors qu'il est son rempart et son masque, pantin et marionnette.  Son appel est un appât pour en finir avec la résistance congolaise. Personne ne doit croire à son mirage. Nous vous demandons de surseoir votre votre désir de prendre la main de Tshilombo pour l'aider. Soutenir Tshilombo, c'est aider Alias Kabila, ses animateurs du FCC et par ricochet deux régimes criminels pillards et receleurs de ressources de la RDC, celui du Rwandais Paul Kagamé et de l'Ougandais Yoweri Museveni. 

© Réaco news tv

"Tshilombo", celui que vous appelez votre fils est un traître la à la nation congolais. Il est imposteur, usurpateur, collabo et Balkanisateur. Avec ses casseroles de traîtrise qui sont retentissantes, c'est un serpent dans son trou que vous voulez sauver. Il ne mérite aucune aide. Il y a une différence entre sauver le Congo et sauver le traître Tshilombo. La majorité de Congolais ont pour slogan "Sauvons le Congo" ! Aucun homme politique censé ne doit venir en aide à Tshilombo. A-t-un un agenda caché ? Est-il sincère pour une fois ? L'enfarineur a enfariné le peuple congolais durant deux ans, se réveille-t-il enfin ? Pourquoi a-t-il attendu deux ans avant d'appeler à l'aide et constater son deal avec Alias Kabila ne fonctionne pas ? Ses consultations politiques ne sont-ils pas des pièges à con ? Qui nous dit que son mariage contre nature avec Alias Kabila est fini ? La diaspora congolaise demeure le bastion de l'opposition à Tshilombo, Alias Kabila et leurs alliés . Tshilombo est et demeure un traître ! Les questions sont:  Quelle place le traître a-t-il en politique congolaise ? Pourquoi Tshilombo-Alias Kabila  qui  dirigent ensemble ont-ils  besoin de recours à la trahison pour asseoir la dictature au Congo ? Politicailleurs ventriotes sont-ils traîtres par nature ou sont-ils tous susceptibles de devenir traîtres ou d’en être victimes ? Trahir les autres est-il forcément un choix délibéré ou peut-il être un acte par dépit pour parvenir à ses fins ? Comment Tshilombo est-il un traître patenté  aux yeux du peuple congolais ?

Crises enchevêtrées au Congo, mais surtout crise de légitimité. Le Congo n'a pas de chance. le troisième hold-up électoral a été fait par unfameux fils de l'opposition congolaise, Etienne Tshisekedi.  Tshilombo, sans éducation, sans conviction  est le grand voleur de destin du peuple congolais. Tshilombo est habitué à utiliser les autres comme des marches pieds, il  joue la dernière carte d'Alias Kabila. Tshilombo=Alias Kabila. Tshilombo a utilisé Moïse Katumbi pour Genval et l'aider à son congrès de l'Udps, le fauché de Limeté a bouffé l'argent de Katumbi comme des cacahuètes. Tshilombo a utilisé Vital Kamerhe, à Genève pour aller à Kampala, Kigali et Nairobi pour créer le camp de changement (CACH) et l'amener à faire un deal pour sa nomination électorale. La seule plate forme qui fait peur à Tshilombo, c'est Lamuka, la seule opposition qui fait peur à Tshilombo, est la diaspora congolaise. Concertations mafieuses de Tshilombo veut enfoncer Lamuka. Son deal satanique ! Alias Kabila connaît bien les faiblesses de Tshilombo, un homme cupide, mafieux et dribbleur patenté. Bénéficiaire d'une nomination électorale, il n'est légitime.  Tshilombo et Alias Kabila sont deux brigands de la République. Les deux dealers ont par leur deal enfariner 80 millions de Congolais. Tshilombo, Monsieur 15% est plus que répréhensible. Il est allé nuitamment faire un satanique deal à Kingakati contre le peuple congolais. L'individu ne voulait que le tapis rouge et que l'on appelle "Président". Ce pantin-marionnette veut se séparer avec celui qu'il a nommé, il crie au secours au peuple ? 

 Avec Tshilombo, l'Angwalimalisme est l'art de dribbler ses partenaires de manière permanente et perpétuelle. Le Tshintuntuïsme n'est rien d'autre, la volonté d'enfariner tout le monde. Et le Tshifuebaïsme, cette manie qu'à le fameux fils de Marthe Kasalu Jibikila de mépriser le peuple congolais avec ses décisions alambiquées et promesses enfantines farfelues et tarabiscotées. 

Aller se pavaner à Brazzaville pour les 80è anniversaire du Manifeste de Brazzaville...alors que la maison Congo est en feu et brûle, ceci est une inconscience indélicate, surtout après avoir annoncé des consultations politiques. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 25 octobre 2020

RDC: Transition sans Tshilombo-Alias Kabila ou Martin Fayulu récupère son imperium!

RDC: Transition sans Tshilombo-Alias Kabila ou Martin Fayulu récupère son imperium!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Fayulu Mukwege 1.jpg, oct. 2020

freddy-mulongo-fayulu-mukwege-1Face aux diverses crises enchevêtrées: crise de légitimité, crise socio-économiques, crise... "«J’ai décidé d’entamer, dès la semaine prochaine, une série des contacts visant à consulter les acteurs politiques avec différents acteurs et ensembles représentatifs du pays pour créer une union sacrée de la nation », a-t-il annoncé, après avoir mis en garde : « aucun engagement politique ne saurait primer sur l’intérêt supérieur de la population… au terme des consultations que j’entame, je reviendrais vers vous pour vous faire part de mes conclusions qui n’excluront aucun cas de figure », la consultation des acteurs politiques proposée par Tshiombo dans son discours de six minutes, est un piège à cons. Par quelle magie Tshilombo peut-il prendre la décision de dissoudre l'Assemblée nationale et le Sénat où son allié le FCC a la majorité absolue ? Tshilombo prendra-t-il une décision qui va embraser le pays en se cachant derrière la consultation qui n'est pas coercitif. 

En septembre 2018, le Rév.Armand Mavinga Tsafunenga, un grand homme de culture et érudit. Homme de foi, de conviction et d'action, il a été le premier congolais dans une interview sur Réveil FM International en 2009, avoir clamé la transition sans Kabila en RDC. Sans la participation de la diaspora "Bana Bilaka", la RDC continuera à tourner en rond. Le Peuple Congolais et le République Démocratique du Congo vivent la plus grande crise après la seconde guerre mondiale. La Transition exceptionnelle et citoyenne sans Mr Joseph Kabila vise à trouver la solution la plus appropriée à la plus grande tragédie humaine de la deuxième moitié du XXème siècle et des premières décennies du XXIème siècle. La clé de la Transition exceptionnelle et citoyenne aboutie se trouve dans la diaspora congolaise et nulle part ailleurs. Tous les schémas qui sont montés visent à contourner, voire à écarter pur et simplement la diaspora congolaise de la gestion de la Transition citoyenne en République Démocratique du Congo par les ennemis du Peuple Congolais et de la République Démocratique du Congo. https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/300918/rdc-armand-mavinga-reaffirme-sa-vision-dune-transition-exceptionnelle-sans-kabila

Nous avons deux alternatives pour sauver le Grand Congo de Kimbangu: 

1. La transition sans Tshilombo-Alias Kabila-FCC

Tshilombo et Alias Kabila ont assassiné "l'Etat de droit" en République démocratique du Congo. Comme deux chiffonniers, ils sont alliés, voleurs de destin du peuple congolais mais se crêpent des chignons.  Le Congo est pris en otage par deux dealers politiques. Comment toucher Alias Kabila-FCC et son odieux deal diabolique avec Tshilombo ? La solution idoine est de démettre Tshilombo, qui est devenu un problème pour le Congo. Mettre Tshilombo sur la  touche, c'est faire tomber son alliance avec le FCC. Il faut que quelqu'un d'autre  prenne les règnes du pays, afin d’organiser le Grand Congo, pour les élections libres, démocratiques et transparentes futures. Le Dr; Denis Mukwege peut jouer ce rôle. Le prix Nobel de la paix n'a pas de parti politique, un consensus national et international peut se créer autour de sa personnalité. Tshilombo est un faussaire, qui a fait un deal pour bénéficier d'une nomination électorale et sauver tous les criminels du FCC. En devenant un rempart pour des mafieux criminels, Tshilombo a rendu un mauvais service au pays. Il voulait marcher sur tapis rouge et s'enrichir. Il s'est arrangé pour voler le destin de tout un peuple à cause de sa ventre. Pour ce politicailleur patenté, le développement du Congo est la moindre de ses soucis. En deux ans, Tshilombo s'est enrichi et a été en vadrouille.  Aucune réalisation concrète, que des promesses farfelues et des actes anti-patriotiques. Tshilombo a même  monté coterie tribale et ses frères tribaux contre d'autres compatriotes Congolais. Tshilombo a injurié les Congolais de la diaspora de : "Ba Nyangalakata" à Bruxelles, "Ba Ndoki" à Paris et "Ba Combantaba " à Londres.  Tshilombo n'est pas digne de diriger le Congo. Lui et son allié Alias Kabila doivent dégager. 

2. Remettre l'imperium à Martin Fayulu gagnant de l'élection du 30 décembre 2018 ! 

Avec plus de 62%, c'est Martin Fayulu qui a gagné l'élection présidentielle du 30 décembre 2018. Pacifiste, non-violent Fayulu s'est fait voler son élection par Angwalima Tshilombo dans son deal avec Alias Kabila. Fayulu mérite respect. Il n'a jamais usé de la violence pour récupérer son impérium. Il est vilipendé matins, midis et soirs. Les Bena Mpuka, Talibans et Ethno-Tribalistes lui ont collé une nationalité imaginaire: il est tantôt "Camerounais" voir "Sénégalais". Martin Fayulu est le seul qui a publié son programme de 100 jours. 

"Je suis d’abord un homme [à l'esprit] d’entreprise, c’est-à-dire, un haut-cadre du privé qui a fait ses preuves", a-t-il confié à VOA Afrique. "J’étais chez Mobil, qui est devenu Exxon Mobil. Je suis rentré au pays et j'ai investi dans le business pour me permettre de vivre décemment et de faire de la politique sans être corrompu, parce que l’intégrité pour moi est une valeur cardinale sur laquelle on ne peut pas transiger". Et s'il était élu, quelle serait la première action des cent premiers jours de Martin Fayulu ? "On doit décréter une urgence agricole", répond-il sans hésitation. "En 100 jours, les choses seront mises en place pour commencer les cultures de maïs, par exemple".Il poursuit : "Lutter contre la faim, c’est la clé, arrêter la corruption, c’est la clé. Et l’éducation. Ces quatre priorités pour nous, pour lancer le vaste programme que nous avons sur les infrastructures".

À l’occasion du 60ème anniversaire de l’Indépendance, Martin Fayulu  avait déclaré que le programme des 100 jours était un plan pour détourner les deniers publics. “Voilà que, en bons élèves, leurs complices dans le hold-up électoral de décembre 2018 nous présentent, dans la continuité, un feuilleton nauséabond sur le montage d’un plan de détournement massif des deniers publics, baptisé programme d’urgence des 100 jours”!

Homme de terrain en proximité avec le peuple congolais, Martin Fayulu se démarque de la classe politique congolaise corrompue, mangériste et toxique.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Tshintuntugate: Tshilombo a insulté les Congolais de la diaspora "Combantaba"...

Tshintuntugate: Tshilombo a insulté les Congolais de la diaspora "Combantaba"...

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM InternationalFreddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 66.jpg, oct. 2020

Un président de la République doit être un Fédérateur et Rassembleur. Il est président y compris de ceux qui ne l'aiment pas ou non pas voter pour lui. Tshilombo, Monsieur 15%, le bénéficiaire d'une nomination électorale après deal avec Alias Kabila, a injurié les Congolais de la diaspora: "Ba Nyangalakata" à Bruxelles, "Ba Ndoki" à Paris et "Ba Combantaba" à Londres. A quand ses excuses?

freddy-mulongo-bruxelles-tshilombo

Les paroles doivent être claires: "Mes frères et sœurs, je fais amende honorable. Je présentes mes excuses et demande pardon au peuple congolais. Je me détache du deal avec le FCC et rejoint le camp de la patrie. J'appelle mes frères Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et tous les acteurs politiques à pouvoir rejoindre les démarches patriotiques afin de sauver notre pays..."  

Le petit discours de six minutes de Tshilombo laisse à désirer. On ne peut pas jouer indéfiniment à un peuple. Tshilombo a enfariné le peuple congolais avec ses 15%. Il a dribblé Martin Fayulu-Lamuka à Genève, il a dribblé Vital Kamerhe à Nairobi, maintenant il veut dribbler Alias Kabila-FCC. C'est toujours lui de manière unilatérale qui ne respecte pas sa parole et sa signature. Fourbe et roublard patenté. Quelles sont valeurs que prônent Tshilombo ? Le fils de Marthe Kasalu Jibikila veut un suicide collectif ! L'Union sacrée de Tshilombo avec qui ? Et pour quoi ? L'Union sacrée de Tshilombo existe déjà avec FCC et CACH. Pour six minutes de discours, il faut bloquer la République ?  Pas de conseil des ministres, le parlement est fermé, la Primature scellée...

Les Fatshistes-Bétonistes sont aux abois ! Tshilombo a méprisé tout le monde. Le plan Machiavélique de Tshilombo est alarmante ! 

Cette photo diffusée, du T-Shirt porté par des Bena Mpuka, Talibans et Ethno-tribalistes, le 17 septembre 2019, lors de la visite de Tshilombo à Bruxelles, n'est-il pas séparatiste et divisionniste: "Kasaï Power" ?

Croyant se prémunir contre son imposture et usurpation par son vol de  destin du peuple congolais, Tshilombo a lâché ses chiens pitbull sur des réseaux sociaux , injuriant les Congolais, qui'il est censé respecter et honorer par des insanités: "Libolo ya Maman Na Yo" !

Plus couramment, ses fanatiques n'y sont pas allés de mains mortes sur leurs claviers: Monseigneur Laurent Mosengwa Pansinya, le cardinal Honoraire de Kinshasa a été copieusement insulté, Honore Ngbanda de l'Apareco est insulté matins, midis et soirs,  Dr. Denis Mukwege, le prix Nobel de la paix n'en parlons même pas, le Congo ne l'a jamais soutenu; "Martin Fayulu" azali Camerounais. Martin Fayulu qui a été proche d'Etienne Tshisekedi qui a tout donné ? Moïse Katumbi azali Zambien ! Katumbi qui a payé les frais de tous les participants à Genval pour remettre Etienne Tshisekedi, réconcilier Baba Kyungu et Tshisekedi. Katumbi qui a payé des avocats américains pour enlever l'interdiction qui frappaient Tshilombo et Tshimanga de séjours aux Etats-Unis, pour y a commis un délit de vol au Wal Mart. Katumbi qui avait loué le jet qui a amené Etienne Tshisekedi aux soins à Bruxelles. Katumbi, Katumbi, Katumbi...Quant à Jean-Pierre Bemba, les Talibans l'ont toujours décrit comme "le mangeur des pygmées" ! En République démocratique du Congo : Facebook a supprimé 66 comptes, 63 pages, cinq groupes et 25 comptes Instagram, avec Honoré Mvula kabala, soutien de FATSHI, comme principal sanctionné. Tshilombo a sa présidence usurpée a engagé un cybercriminel patenté, Honoré Mvula Kabala, pour injurier des Congolais sur les réseaux sociaux. Bien que les gestionnaires et administrateurs des comptes Facebook et pages aient tenté de dissimuler leur identité et leur coordination, après investigation, Facebook a indiqué que la plupart des comptes, pages et groupes Facebook et Instaram supprimés appartenaient aux sympathisants de Force des patriotes. Un parti politique créé en 2019 par Honoré Mvula et dont l’objectif affiché est de soutenir et d’accompagner l’action du président de la République, Félix Antoine Tshilombo (FATSHI). Sur les 63 administrateurs des pages supprimées par Facebook, six jeunes hommes ont été identifiés comme opérateurs d’au moins 26 pages et cinq groupes dans le réseau, proches d’Honoré Mvula Kabala, homme de main de Tshilombo. Pas d'excuses de la part de ce fameux fils de Marthe Kasalu Jibikila. 

freddy-mulongo-marche-feminicide-1
freddy-mulongo-marche-feminicide


Tshilombo tend la main aux acteurs politiques vilipendés par ses Bena Mpuka, Talibans et Tribalo-Ethniques, après avoir pris les Congolais pour des cons. Les Congolais de la diaspora se sont sacrifiés: marches battant pavés dans des capitales occidentales, sit-in, marche Paris-Bruxelles 309 Km contre les viols en République démocratique du Congo... Tshilombo a volé des sacrifices et engagements  patriotiques de la diaspora congolaise. Nous sommes devenus la risée du monde entier. Tshilombo a pris des Checkuleurs et Frappeurs de l'Europe pour les amener au Congo pour mieux piller le pays.  Un gouvernement de 66 ministres et 723 conseillers tribaux. Et son troubadour André Mbata se prétend pour un constitutionnaliste pour raconter des bobards !     

On savait que Tshilombo était un nullard mais là... Zéro puissance Zéro ! Un bonimenteur, un lâche et une couille molle, comme certains disent chez nous : "aventrier" Mbwa copal. Tshilombo a invité Paul Kagame, Hitler Noir, bourreau du peuple congolais, pillard et receleur des ressources

Il va consulter ? Qui ? La bonne blague ! Après avoir insulté ses propres compatriotes des : "Combantaba", "Ba Ndoki", "Ba Nyangalaka" et ses fanatiques nous traitent constamment des jaloux, aigris, tribalistes, haineux, etc. Cette crapule ne respecte pas sa parole. Akosilisa yango ! Balobaki Na Biso " Bokomesana" mais Ye Alingi Komesana Te ? Akomi Neti Takinga, Akomi Kotelengana. Akomesana Pe Akosiliyango !

Les chercheurs des postes et positions iront, oubliant Genève, Kenya, Kingakati... A notre avis Tshilombo ne changera jamais. Tshilombo doit révéler au peuple congolais son deal avec les animateurs de FCC. Les Congolais ont aussi droit de savoir les vrais résultats de 2018.

Tshilombo ne respecte jamais ses engagements : à Genève,  il a dribblé ses amis pour ses intérêts personnels; il a dribblé Vital Kamerhe, il veut dribbler Alias Kabila. Qu'il se démerde seul avec ses injurieux Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Ethniques et Wewaïstes ! 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 24 octobre 2020

Tshilombogate: Martin Fayulu, grand homme politique et visionnaire !

Tshilombogate: Martin Fayulu, grand homme politique et visionnaire !

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Fayulu Président Elu 1.jpg, oct. 2020

Crises institutionnelles voulues, engagées et installées avec Tshilombo en RDC. Le casseur de la République, liquidateur du Congo et Balkanisateur au pays de Kimbangu patauge dans des crises enchevêtrées. Martin Fayulu, grand homme politique et visionnaire avait proposé un plan de sortie de crises. Tshilombo veut s'appuyer sur des troubadours, politicailleurs ventriotes. Va-t-il s'en sortir ?

bache-eyet-100x80-cm

Crises institutionnelles voulues, engagées et installées avec Tshilombo en RDC. Le casseur de la République, liquidateur du Congo et Balkanisateur au pays de Kimbangu patauge dans des crises enchevêtrées. Martin Fayulu, grand homme politique et visionnaire avait proposé un plan de sortie de crises. Tshilombo veut s'appuyer sur des troubadours, politicailleurs ventriotes. Va-t-il s'en sortir ?

Martin Fayulu est un grand homme politique et visionnaire en République démocratique du Congo. Avec ses plus de 62%, victime d'un hold-up électoral, orchestré par Tshilombo et Alias Kabila, dans un odieux et satanique deal à Kingankati, contre le peuple congolais, Martin Fayulu, pacifiste et non violent, n'a jamais usé des violences pour récupérer son imperium volé. Tshilombo est un imposteur et usurpateur. 

Président élu du peuple congolais, Martin Fayulu s'est empressé , il y a un an, de proposer un plan de sortie de crise. La vérité des urnes étant l'autoroute pour emprunter la démocratie à grande vitesse. On lui rigoler au nez. 

Dribblages mirifiques, fourberies pathétiques et roublardises tarabiscotées émaillent la présidence usurpée de Tshilombo, qui dirige le Congo par défi. Tshilombo est illégitime ! Il est le plus grand voleur de destin du peuple congolais. Il n'a aucun respect à notre peuple. Tshilombo a une épine dans son pied gauche et des cailloux dans sa chaussure droite. Comment peut-il marcher ? Il a contre lui le peuple congolais et sa diaspora résistante. Il a contre lui tous les politicailleurs, ventriotes et girouettes avec qui il a fait des deals puis trahi après: UNC de Vital Kamerhe, FCC-PPRD d'Alias Kabila. Qui a trahi, trahira !  Tshilombo n'a avec lui, que des troubadours politiques, sans épaisseurs ni convictions politiques mais des quémadeurs d'emploi, qui végètent et soutiennent la fraude électorale pour se retrouver. Ils sont des habitués des plateaux de télévision et dialogues, concertation et autres forums. Ils viennent pour capter la lumière et n'ont aucune assise sur terrain: Claudel Lubaya, Adam Bombole, Gabriel Mokia, Franck Diongo, Noël Tshiani...mais surtout ses Bena Mpuka, Talibans, Ethno-Tribalistes et Wewaïstes, fanatiques lobotomisés et écervelés: des moutons de Panurge !

freddy-mulongo-troubadours-politiques

Des crises institutionnelles enchevêtrées  sont réelles, installées et deviennent ataviques. Avec ses 700 conseillers tribaux, tribalisés et tribalistes à la présidence usurpée, Tshilombo a fait la sourde oreille aux propositions citoyennes, patriotiques et politiques de Martin Fayulu. Pour mieux enfariner le peuple congolais, Tshilombo a emprunter des pistes villageoises, comme raccourcis, croyant arriver plus vite.  le plus grand "Tribaliste" du Congo  a cru bon de s'appuyer uniquement  sur ses frères tribaux "Luba Kasaïens" pour diriger le Grand Congo par défi, foulant aux pieds l'unité nationale et sabordant la souveraineté et l'intégrité territoriale durement acquise sous Mobutu.

Après la prestation de serment forcé, de ses trois juges tribaux, pour contrôler la cour constitutionnelle à sa guise, Tshilombo a franchi le Rubicon. La salle de congrès du parlement au Palais du peuple , a été envahi par des Bena Mpuka et autres Talibans, qui ont entonné l'hymne de l'Udps, comme si nous étions à Kabeya Kamuanga,  en lieu et place de l'hymne national, le debout congolais. Et lui Tshilombo au lieu de recadrer ses ouailles fanatisés, s'est empressé de faire le signe de victoire. On croit rêver ! signe de victoire contre qui ? Le peuple congolais ? Ou contre ses partenaires du FCC qu'il vient de rouler dans la farine ?

Crises institutionnelles ancrées et enchevêtrées, Tshilombo croit s'en sortir avec une pichenette: il s'engager à consulter des politicailleurs, ventiotes, troubadours et girouettes politiques.

Tshilombo est illégitime, il a volé le destin de tout un peuple. L'incapacitaire voulait le tapis rouge à tout prix. Il s'embourbe dans ses promesses farfelues et mensonges éhontés. Aucune décision sérieuse n'a été prise depuis qu'il trône arbitrairement sur le Congo.  Tshilombo est le problème du Congo. Il n'est pas la solution de notre pays. 

Casseur du pays, liquidateur du Congo et Balkanisateur de la RDC, en deux ans au pouvoir, Tshilombo est dangereux. Il est le pire pseudo-président que le Congo n'a jamais connu. Piètre politicailleur "Libumucrate". Il s'est revelé être un pillard des caisses de l'Etat, sa course à l'enrichissement rapide et illicite n'a d'aucune mesure, avec Tshilombo la mafia s'est officialisée. 

Martin Fayulu demeure le président élu du peuple congolais. Tshilombo devra demander rendez-vous au Faden House, si on peut le recevoir. Qu'il se détrompe, Martin Fayulu ne verra jamais Tshilombo en catimini. Il ne viendra pas faire la queue à la présidence usurpée. 

C'est au toujours au receleur d'aller restituer l'objet volé. Or l'élection d'un peuple est immatérielle. On ne peut le quantifier. Seul le pardon libère. Tshilombo doit demander pardon au peuple congolais. Sinon, lui et Alias Kabila sont bons pour la poubelle de l'histoire. 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Coup de massue de Fayulu contre la théâtralisation politique Tshilombo-Alias Kabila!

Coup de massue de Fayulu contre la théâtralisation politique Tshilombo-Alias Kabila!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Fayulu K.jpg, oct. 2020

Mariage hideux! Mariage incestueux! Mariage contre nature! Des chiffonniers FCC-UDPS se crêpent les chignons en prenant le pays en otage. Martin Fayulu Madidi est le seul acteur politique congolais dont la voix porte. Il est le porte étendard de la situation politique du Congo. Prestation de serment de 3 juges tribaux, l’hymne de l'UDPS en pleine salle du congrès du palais du peuple, raillerie...

freddy-mulongo-fayulu-k

Mariage hideux! Mariage incestueux! Mariage contre nature! Des chiffonniers FCC-UDPS se crêpent les chignons en prenant le pays en otage. Martin Fayulu Madidi est le seul acteur politique congolais dont la voix porte. Il est le porte étendard de la situation politique du Congo. Prestation de serment de 3 juges tribaux, l’hymne de l'UDPS en pleine salle du congrès du palais du peuple, raillerie...

 Martin Fayulu, président Élu, contre le hold-up électoral de Tshilombo, par son deal avec Alias Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Le mariage hideux, incestueux et contre contre nature FCC-UDPS tend-t-il vers la fin? Le Congo est pris en otage par des bagarres de deux alliés coalisés contre le peuple congolais. Les FCC-UDPS se battent pour leur ventre, pas pour le peuple congolais. C'est le ton du discours de Martin Fayulu. Avec son bilan médiocre de deux ans et ses casseroles retentissantes de l’enrichissement personnel, le fameux fils de Marthe Kasalu Jibikila, Angwalima Tshilombo se bat pour avoir la Cour Constitutionnelle et la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) sous son ventre. Comme ça, il pourra tricher tranquillement en 2023.  C'est ce grand voleur du destin du peuple congolais qui était allé nuitamment négocier un deal pour sa nomination. Le Congo se meurt, menacé par la balkanisation, avec une classe politique la plus corrompue au monde. Quant aux fanatiques lobotomisés et écervelés qui applaudissent faussaires, écervelés et frappeurs patentés, quelle honte ! Transformé la salle de congrès du palais du peuple en stade où au lieu de l'hymne national , on y chante le chant de l'UDPS, est-ce que c'est raisonnable ? Le discours de Martin Fayulu est bien calibré et profond.

© Martin Fayulu
freddy-mulongo-fayulu-discours
MESSAGE DU PRÉSIDENT ÉLU, MARTIN FAYULU, AU PEUPLE CONGOLAIS DU 21 OCTOBRE 2020 © PRESSE MAFA

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 20 octobre 2020

Prestation de serment des juges tribaux, Tshilombo dictateur des Bena Mpuka?

Prestation de serment des juges tribaux, Tshilombo dictateur des Bena Mpuka?

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 361.jpg, oct. 2020

Soutenu par son agent de communication, Mike Hammer, ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Tshilombo Monsieur 15% qui a volé le destin de tout un peuple est entrain de virer en dictateur. Après avoir fait crever des pneus de la Toyota de Martin Fayulu pour la marche d'intégrité territoriale contre Minembwe, le fils de Marthe Kasalu a réquisitionné le palais du peuple avec sa garde républicaine.

freddy-mulongo-fatshi-ntaba-tshilombo

Faut-il croire les Américains ? Les Etats-Unis, grande puissance et pays démocratique n'a jamais dénoncé le troisième hold-up électoral en RDC. Corneille Naanga , président de la CENI et Basengezi son vice-président , ont vu leurs comptes bloqués aux Etats-Unis, et après ? L'ambassadeur des Etats-Unis, Mike Hammer se comporte en agent de communication de Tshilombo. Ce qu'il fait au Congo, aucun ambassadeur Congolais ne peut le faire aux Etats-Unis. Tshilombo croit que les G. I Américains vont accepter de mourir au Congo pour son imposture et usurpation. Il se trompe lourdement.

freddy-mulongo-mike-hammer14

 Tshilombo est entrain de céder aux pressions de Mike Hammer: il faut créer une crise persistante pour dissoudre l'Assemblée nationale avant l’élection présidentielle de novembre. L'avenir politique de Tshilombo est-il lié aux élections présidentielles des Américains ? Pourquoi le forcing actuel ? Des crises politiques fabriquées chaque deux mois, des faux fuyants pour cacher l'incapacité à gérer. Hier, on nous a dit que la coalition était salvatrice. Aujourd'hui, on nous dit qu'elle est destructrice. Pourquoi Tshilombo veut-il un bras de fer avec ceux qui l'ont nommé et font de lui  un pantin-marionnette ?  On ne gère pas un pays par défi , Tshilombo risque de l'apprendre à ses dépends. Le fameux fils de Marthe Kasalu Jibikila, qui est allé nuitamment à Kingankati pour faire un odieux deal, pour bénéficier d'une nomination électorale, demeure un pantin-marionnette. Tshilombo a volé le destin de tout un peuple. Que cache son bras son bras, pour la nomination de ses juges Luba Kasaïens à la Cour Constitutionnelle, en violation flagrante de la Constitution? Cela prouve à dessein, que le Mabudicrate est entrain de devenir un dictateur en puissance.

freddy-mulongo-serment-1
freddy-mulongo-serment-2

Après avoir fait crever des pneus de la jeep Toyota de Martin Fyulu, président Elu, qui organisé une marche pour défendre  la souveraineté et l'intégrité nationale de la RDC, en s'opposant à Minembwe contre commune rurale, Tshilombo fait boucler le palais du peuple, siège du parlement, par sa garde prétorienne. Demain , il faut que ses juges à lui prêtent serment.   

Son comportement belliciste rappelle celui du défunt président Lisouba du Congo-Brazzaville qui espérait déloger Denis Sassou Nguesso à sa résidence de Mpila. Il y eut  les Ninja, les Cobra et les Zoulou dans la bataille à Brazzaville. On connait la suite. 

La grande erreur de Tshilombo est d'avoir trahi le peuple congolais avec son odieux et satanique. Il a accepté d'être celui qui chauffe le fauteuil présidentiel, qu'il assume. Il s'est enrichi au détriment du peuple. En deux, l'incapacitaire a montré ses limites.

Le peuple gagne quoi dans cette guerre des égos surdimensionner pour la nomination des juges tribaux ?  La prestation de serment de juges tribaux, tribalistes et tribalisés de la Cour Constitutionnelle ne profite en rien à  la population congolaise. Ce sont de juges de l'un à l'autre camp politique comme conséquence ils seront au service de leur obédience politique.

Aucun député de l'Udps n'a soulevé la question de Minemebwe. Pour la prestation de serment des juges tribaux, l'Udps veut prendre le peuple à témoin. Mais de quel peuple ? Les Udpsiens se servent du peuple, comme marche pied. Une fois à la mangeoire, ils interdissent au même peuple de critiquer. Des Mabumucrates sont parmi nous ! 

Le tweet de Jean-Claude Kasende de l'Asadho fait rigoler. Défenseur des droits de l'homme de pacotille, le voilà Vuvuzélateur de l'Udps: "#RDC: L'erreur de Mabunda et Thambwe Mwamba est d'avoir montré les biceps. Mainentant, on est en biceps contre biceps".

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 19 octobre 2020

Me Nico Mayengele, la RDC a besoin de "Libération", du "TPI" et "Criminels jugés"

Me Nico Mayengele, la RDC a besoin de "Libération", du "TPI" et "Criminels jugés"!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International 

Freddy Mulongo-Nico Mayengele 4.jpg, oct. 2020

Placée au cœur de l'Afrique, la République démocratique du Congo est un pays sous occupation par des envahisseurs, prédateurs et conquistadors à cause de ses ressources. Me Nico Mayengele, avocat et premier Congolais Normal propose trois solutions archétypes: 1. La Libération de l'occupation. 2. L'instauration du Tribunal Pénal international pour la RDC. 3.Jugement des criminels.

freddy-mulongo-nico-mayengele-4

La création d'un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo, (TPI-RDC), sous occupation constitue, une tâche salutaire de lutter à l'échelle mondiale contre l'impunité des crimes de guerre, crimes contre l'humanité et le génocide commis en RDC depuis 1993-2003 (période couverte par le Rapport Mapping des Nations-Unies), de 2003 à ce jour (périodes concernant les crimes commis pendant les guerres et conflits armés à l'Est par les Rwanda, l'Ouganda, RCD, LRA, ADF-NALU, FDLR, CNDP, M23, Kata-Katanga, Ngumino, etc.

freddy-mulongo-nico-mayengele-7

Le Rapport Mapping ressuscité après 10 ans de sommeil dans un tiroir de l'ONU est une  lutte noble.  La volonté d'accompagnement pour un Tribunal Pénal International pour la RDC  est une bonne chose, nous l'encourageons. 

En tant qu'avocat et président de Congo Normal, nous estimons que la République démocratique du Congo n'a pas à vivre ce qu'a vécu l'ex-Yougoslavie. La justice de l'ONU est intervenue après la Balkanisation. Nous ne  souhaitons pas qu'il y ait un Tribunal Pénal de l'ex-Congo-RDC, comme il y a eu le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie, après sa balkanisation et la reconnaissance internationale des micro-États y nés à la suite de la guerre du Balkan, et ce, à la satisfaction des puissances occidentales.  

Dans ce sens, balkaniser ou émietter la RDC avant la création par l'ONU d'un TPI-RDC, constitue une vieille tactique occidentale, mieux une technique des occidentaux, jadis, appliquée dans l'histoire du démantèlement des États.

La République démocratique du Congo est sous occupation des voisins envahisseurs. Elle est  victime de ses ressources. Le monde entier lorgne à ses richesses. Tout le monde aime le Congo sans les Congolais. 15 millions de compatriotes sont morts victimes de différentes guerres pour voler des matières premières. Des crimes odieux ont été commis sur le sol congolais: crime de sang, crimes de guerre, crimes de génocide, crimes contre l'humanité. On compte les morts, on passe.   Les pays voisins de la partie orientale: Ouganda, Rwanda, Burundi avec des régimes dictatoriaux mono-ethniques agissent en envahisseurs, prédateurs et conquistadors. Le Rwanda est côté en bourse à Londres, comme premier pays producteur du coltan. Un minerai qui ne se trouve pas dans son sous-sol. L'ogre de Kampala, Yoweri Museveni vient de faire un discours où il déclare que l'Ouganda va construire des routes dans le Nord-Ouest de la RDC, c'est du business. 

ex-yougoslavie-1

A titre illustratif, d'autorité le Conseil de Sécurité créa, via les Résolutions 808 (1993) du 22 février 1993 et 827 (1993) du 25 mai 1993, le Tribunal Pénal International pour l'ex-Yougoslavie, et ce, après que ce pays ait,  à la suite d'une guerre injuste lui imposée, dite "guerre du Balkan" (1991), été désintégrée ou balkanisée en six étaticules : Serbie, Croatie, Bosnie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro et Kosovo. D'où, l'origine du mot "balkanisation". C'est donc à la suite de la guerre du Balkan occasionnée par la revendication démoniaque, violente et sanglante du territoire de Kosovo par les réfugiés albanais fuyant la guerre et la misère dans leur pays d'origine, comme c'est le cas aujourd'hui des territoires de l'Est de la RDC occupés et revendiqués par les réfugiés rwandais, appelés Banyarwanda, y installés depuis des décennies que la Yougoslavie fédérale cessa d'exister comme État.

Sa province de Kosovo qui avait accueilli les immigrés albanais 35 ans durant s'était vu couper de la zone du Balkan totalement désintégrée. Mais, ces réfugiés albanais arrachèrent donc à l'ex-Yougoslavie son Kasovo pour en faire un Etat indépendant en complicité avec une communauté internationale sans morale internationale.  L'ONU assigna ainsi au TPIY créé après sa balkanisation, la mission notamment d'imposer la vérité judiciaire afin d'empêcher le révisionnisme. Il ne fallut donc plus fouiner territorialement dans le passé. L'unité et l'intégrité territoriale de Yougoslavie volèrent en éclat. C'est de l'histoire. La messe fut dite. Le pays disparut définitivement dans le concert des nations en laissant derrière lui un Tribunal Pénal International où ils furent jugés et condamnés les autorités militaires et politiques Yougoslaves qui s'opposèrent par la guerre à la balkanisation de leur République fédérale.

Nous Congolais Normaux, nous nous hâtons pour la libération de notre pays, des imposteurs, usurpateurs, criminels et leurs collabos congolais. C'est un devoir sacré de libérer notre pays. La RDC a déjà connu trois hold-up électoraux. Le dernier en date est le deal de Tshilombo avec Kabila pour bénéficier d'une nomination électorale. Les élections deviennent des procédés pour laver des criminels et leurs octroyer des postes. La RDC doit redevenir un pays normal avec des règles démocratiques, qui intègrent des valeurs républicaines et le respect des droits humains. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Lorsqu'on a gagné l’élection présidentielle, on ne gouverne pas en coalition avec le gouvernement précédent.Surtout si ce dernier un champion aux échecs.  Comment notre peuple peut-il élire un président et ne pas lui donner la majorité à l'Assemblée nationale et au Sénat pour gouverner? Le Congo a fonctionné durant 6 mois sans gouvernement. Aujourd'hui, on a plusieurs affaires: 15 millions, procès 100 jours de 57 millions... la nouvelle vient de tomber: la présidence usurpée de Tshilombo a consommé 23,8 millions USD pour le seul mois de septembre 2020 ! 

La Libération du Congo est la priorité des priorités. 

 De la création d'un TPI-RDC est l'une des recommandations contenues dans le Rapport Mapping des Nations-Unies ayant listé plus de 600 crimes gravissimes commis en RDC entre 1993 et 2003. Le TPI-RDC ne doit pas voir le jour pour l'ex-Congo, lorsque notre pays, la RDC sera complètement désintégrée, désunie et reconfigurée par des prédateurs-envahisseurs soutenus par leurs maîtres occidentaux. 

Pour nous les Congolais Normaux, la priorité c'est  le processus de la "libération" effective et salutaire du Congo en voie d'éclatement. Ensuite viendra  la création du TPI-RDC, car le jugement des criminels est une démarche volontariste qui sera l'aboutissement.  Le TPI-RDC  juste après la balkanisation du pays comme l'ex-Yougoslavie, ne doit pas nous imposer la paix et la réconciliation avec les "républiquettes" nouvellement créées à partir de nos territoires de l'Est : "République du Kivu" ou "République des Volcans", "République du Tanganyika", etc. 

Libérons d'abord le pays, construisons son système politique, son système de défense et de sécurité à même de garantir l'unité nationale et l'intégrité territoriale avant de songer au TPI pour la RDC, ce grand et riche pays, objet des convoitises mondiales. La RDC mérite donc :

- un Peuple debout, conscient et  revendicatif ; 

- une élite visionnaire et prévoyante ; 

- un leadership fort, transformationnel, clairvoyant et rigoureux;

- une classe politique ainsi qu'une société civile dotées d'un sursaut patriotique et de l'esprit du sacrifice collectif pétri du patriotisme sans faille ni crainte de l'Occident, ni des occupants, ni des traîtres de la nation.

Libérons le Congo, d'abord !

La création d'un TPI-RDC, ensuite !

Le jugement public et exemplaire des seigneurs de guerre, occupants et traîtres, enfin !

L'intérêt du Peuple est la Loi suprême !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 18 octobre 2020

Gilbert Kankonde, le sinistré s'est noyé sur TV5 et s'est suicidé sur RTBF!

Interviews: Gilbert Kankonde, l'incapacitaire s'est noyé sur TV5 et s'est suicidé sur RTBF!

Freddy Mulongo Mukena, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Gilbert kankonde 3.jpg, oct. 2020

Le whisky bruxellois est-il meilleur que celui frelaté de Kinshasa? La même langue habituée à siphonner du bon whisky a été incapable de répondre aux questions des journalistes. Sur TV5 Monde à Paris, l' interview de Gilbert Kankonde Malamba était une noyade! Sur RTBF à Bruxelles, le ministre de l'Udps s'est suicidé politiquement. Il balbutie, perd l’usage des mots, la syntaxe, la grammaire...

freddy-mulongo-gilbert-kankonde-3

C'est un sinistre ! Insuffisant dans ses réponses par manque d’arguments ou d’informations, Gibert Kakonde Malamba, le fameux ministre de l'intérieur Udps, premier flic de la République démocratique du Congo, est mal à l'aise sur un plateau de télévision. Il balbutie, perd régulièrement l’usage des mots, la syntaxe, la grammaire et tout le reste. Gilbert kakonde Malamba est insuffisant dans ses réponses par manque d’arguments et d’informations.

Le VPM Gilbert Kankonde Malamba sur la RTBF ,nous allons pas faire la chasse aux sorcières © Nancy TV Ekofo

Gilbert Kankonde, ministre de l'intérieur Udps a-t-il vraiment en Belgique durant une trentaine d'années ? Dans quels milieux ? A-t-il uniquement fréquenté des Nganda de Matongé-Ixelles à Bruxelles ? On en revient plus de ses interviews. Ses réponses aux questions de journalistes sont à des années lumières, à des réponses que l'on peut attendre du premier flic du pays en tant que ministre de l'intérieur. Il est incapable de donner un seul chiffre. Il envoie les journalistes d'aller "fouiner" dans des rapports. Gilbert Kankonde Malamba  ignore la continuité dans les affaires de l'Etat. Il croit que la RDC commence avec la nomination électorale de Tshilombo, après ses nombreux deals. 

Gilbert Kankonde Malamba est un "Tshidingidingi" comme son "Tshintuntu Tshifueba" de chef ! Un haut responsable de l'Udps face à des journalistes étrangers, se pointe sans des fiches, les mains dans les poches, sans aucune préparation et fout la honte à toute une nation. Un médiocre s'est fait ramassé. Etre dans l'opposition suppose que l'on s'est préparé avec des analyses et études sur l'état du pays et pour mieux gouverner. Avec ses deals, pour bénéficier d'une nomination électorale, Tshilombo Monsieur 15% et les corrompus de l'Udps, ont sacrifié la lutté des martyrs congolais à l'autel de Kingakati. Tshilombo, ses Bena Mpuka, Talibans, Tribalo-Etniques et Wewaïstes ont fait des criminels du FCC des partenaires à cause de leur cupidité: des vrais Mabumucrates ! 

 Le confrère Belge pose la question à Gilbert Kankonde Malamba, ministre de l'intérieur Udps, qu’il y a des officiers des FARDC qui sont cités dans les différents rapports des Ong comme Human Rights Watch, le rapport Mapping...Gilbert Kankonde  répond que ces officiers ont été permuté pas traduit en justice mais permuté...Le confrère le renvoi au tapis en citant le nom de Amisi Tango Fort  frappé par des sanctions des Etats-Unis et Union européenne, Gilbert Kankonde  balbutie ! 

Lire la suite...

Partager sur : Partager

- page 3 de 266 -