Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Freddy Mulongo

Journaliste engagé attaché au respect des droits humains.

Fil des billets Fil des commentaires

samedi 6 juin 2020

RDC : Ballados, Pillards, Angwalima et autres Fossoyeurs ont pris la clé de la Banque et l'ont avalé !

RDC : Ballados, Pillards, Angwalima et autres Fossoyeurs ont pris la clé de la Banque et l'ont avalé !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 4130.jpg, juin 2020

Nous nous sommes battus pour un État de droit, où chaque Congolais puisse vivre dans son pays la tête haute et jouir des ressources de son pays. Nous ne battions pas pour qu' Alias Kabila parte sans partir. Ni pour qu'un Faussaire, Fourbe, Roublard et ancien pizzaïolo à Bruxelles, Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba non élu se fasse nommé président et devienne le pantin, masque, bouclier et marionnette d'Alias Kabila.

Aujourd'hui, le Congo en faillite, coulé par ses propres enfants et complices mafieux. Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba profite du nom "Tshisekedi" et le dévalue en même temps. C'est le Far West. On a l'impression que Pablo Escobar est au sommet de l'Etat et ses cartels de Medellín ont pris en otage le Congo et agissent en toute impunité.

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba n'est entouré que des Bena Mpuka tribaux. Des tribalistes qui se victimisent sans honte. Des voleurs qui rackettent les caisses de l'Etat. En un an et six mois, Angwalima Tshilombo et sa bande ont volé plus que les 32 ans de Mobutu.

À partir du moment où le régime Tshilombo équivaut au régime Alias Kabila et vice-versa Tshilombo doit assumer les bévues de son partenaire nominateur.

Au moment où ils se partagent le butin volé à Kinshasa, des populations souffrent à l'Est, les armées étrangères occupent des parties du territoire sans aucune crainte de poursuites.

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est le président nullard que la RDC que le Congo n'ait jamais connu.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

vendredi 5 juin 2020

RDC: Conseil des droits de l'homme de l'ONU, environ 1 300 civils ont été tués en 8 mois !

RDC: Conseil des droits de l'homme de l'ONU, environ 1 300 civils ont été tués en 8 mois !

Freddy Mulongo, Réveil FM international

Freddy Mulongo-Bachelet 1.jpeg, juin 2020

C'est un rapport du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, qui vient de nous parvenir. Le temps de la grâce pour Tshilombo est révolu.

Environ 1 300 civils ont été tués dans un certain nombre de conflits distincts impliquant des groupes armés et des forces gouvernementales en République démocratique du Congo au cours des huit derniers mois. Certains des incidents impliquant des meurtres et d'autres abus et violations peuvent constituer des crimes contre l'humanité ou des crimes de guerre.

Le nombre de victimes a grimpé en flèche ces dernières semaines à mesure que les conflits séparés dans trois provinces orientales - Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu - se sont propagés. Des groupes armés ont commis des massacres et d'autres atrocités, et les forces de défense et de sécurité sont également responsables de graves violations des droits de l'homme dans ces provinces - ainsi que dans d'autres parties du pays.

«Je suis consterné par l'augmentation des attaques brutales contre des civils innocents par des groupes armés - en ce qui concerne les graves violations commises par les forces militaires et de sécurité, y compris les meurtres et les violences sexuelles, ce ne sont pas seulement des actes répréhensibles et criminels, mais ils brisent également la confiance entre les gens et les représentants de l'Etat, à la fois de sécurité et politiques », a déclaré Bachelet.

Dans la province d'Ituri , la violence s'est propagée dans de nouvelles zones à mesure que les groupes armés se sont multipliés. Les attaques et la nature des violences commises par les groupes armés sont de plus en plus horribles, notamment les violences sexuelles, les décapitations et les mutilations de cadavres. Entre le 1er octobre 2019 et le 31 mai 2020, au moins 531 civils ont été tués par des groupes armés en Ituri - 375 d'entre eux depuis mars. Les Forces armées congolaises (FARDC) et la police (PNC) auraient également tué 17 civils au cours de la même période.

Au Nord-Kivu - le lancement d'opérations militaires par les forces gouvernementales en novembre 2019 conduit à des attaques de représailles contre des civils par le principal groupe armé, les ADF. Au 31 mai, les ADF avaient tué au moins 514 civils à l'aide de machettes, de haches et d'armes lourdes, et enlevaient des enfants et attaquaient des écoles et des hôpitaux. Les forces de défense de l'État ont également été fortement impliquées, les FARDC ayant tué 59 civils et la PNC 24.

La protection des civils relève de la responsabilité de l'État, et lorsque l'État laisse un vide, d'autres ont tendance à le combler. En RDC, l'expérience passée montre que cela peut avoir des résultats catastrophiques. La nature généralisée et systématique de certaines des attaques contre des civils en Ituri et au Nord-Kivu peut constituer des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre », a-t-elle ajouté.

Un communiqué de presse du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet a été publié plus tôt dans la journée contenant plus de détails sur la situation en Ituri et au Nord-Kivu, ainsi que des informations sur des homicides de civils dans d'autres parties de la RDC, à savoir le Sud-Kivu, Kongo Central et Kinshasa.

https://vimeo.com/425945032

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Procès Kamerhe-Jammal: Kasaïens (Udps) et Kivutiens (Unc) se battent à ciel ouvert !

Procès Kamerhe-Jammal: Kasaïens (Udps) et Kivutiens (Unc) se battent à ciel ouvert !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Kamerhe 47.jpg, juin 2020

Même un match de football à la coupe du monde ne dure que 90 minutes, sans prolongation et tirs au but. 13 heures d'antenne RTNC pour retransmettre un procès Kamerhe-Jammal déjà "boutiquée" par des occupants-envahisseurs, qui risque de faire ptsch à la fin, nous sommes en pleine distraction.

Distraction puis qu'Ebola est revenu en RDC, à Mbandaka, des Congolais en meurent. Distraction, puisque l'insécurité bat son plein dans le pays. Le Rwanda et l'Ouganda occupent l'Est de la RDC, le Sud-Soudan est présent au Nord-Est, la Centrafrique occupe le Nord-Ouest, la Zambie occupe les territoires de Moba et environs et l'Angola est toujours présent à Kahemba avec son drapeau.

La famine frappe à la porte de tous, sauf les apparatchiks et checkuleurs de la présidence usurpée. Le confinement n'aide pas non plus.

13 heures de procès Kamerhe-Jammal à la prison de Makala qui révèle quoi ?

La présidence usurpée d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba est tribale et tribalisée à outrance. Le caractère tribal du personnel de la présidence Tshintuntu n'est plus à cacher. On se pose même la question si cette présidence est vraiment rdcienne? On y trouve aucun Mukongo, Mungala, Musuku, Mbuza, Muyaka...même pas un pygmée (peuple autochtone), que des Kasaïens (UDPS) et Kivutiens (UNC).

Ces écervélés tribaux qui crient à longueur de journée: "haineux, jaloux, aigris". Ils ont transformé la "Présidence de la République" en un marché de gré à gré, sans respect au souverain primaire. Des mafieux checkuleurs ont pris en otage , la présidence congolaise.

Au procès de Makala, c'est la guerre de tranchée UNC vs UDPS et l'animosité active de certains conseillers Tshilombistes envers Kamerhe ! On y retrouve des magéristes et magecrates , ainsi ceux que ceux qui espèrent aller à la mangeoire.

Le directeur de cabinet Vital Kamerhe, a au cours du quatrième audience, cité plusieurs "Le président de la République". Kamerhe ne veut plus mourir seul. Il ne pouvait pas agir sans que le compagnon de Gisèle Mpela, qui vient d'accoucher d'un second enfant, à Bruxelles, ne soit au courant.

Reste que si la cour foraine de Makala est sérieuse, elle doit convoquer Angwalima Tshilombo tshintuntu-Tshifueba pour l'entendre. Le voleur du destin du peuple congolais, qui a bénéficié d'une nomination électorale, est un imposteur, usurpateur, traître et collabo. Tshilombo vient à la barre pour t'expliquer. Comment toi, soit-disant "président nommé" n'était au courant de rien ? La RDC n'est pas ton Ligablo ni celle de ta famille. Haro aux politicailleurs mafieux et profito-situationnistes !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

jeudi 4 juin 2020

Occupation: Juge Président Raphaël Yanyi Ovungu empoisonné, la greffière contribue à la théâtralisation du procès Kamerhé-Jammal !

Occupation: Juge Président Raphaël Yanyi Ovungu empoisonné, la greffière contribue à la théâtralisation du procès Kamerhé-Jammal !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Lizette.jpg, juin 2020

Le juge Président Raphaël Yanyi Ovungu est mort empoisonné dans ce procès de deux braqueurs de la République : Vital Kamerhé-Samih Jammal. Tout le monde était concentré pour la troisième audience du procès.

Pas même une minute de silence pour le juge Président Raphaël Yanyi Ovungu qui présidait ce procès avec impartialité, équité, sérénité, donnant la parole aux deux parties, avec des avocats professionnels en manœuvres dilatoires, qui ne l'ont pas réussi à le déstabiliser... Voilà que les envahisseurs-occupants mettent en face, Madame Lizette Nyamakila, une greffière hors pair, qui lit les PV de deux premières audiences, dans sa bouche du village, faisant fuir les internautes. La lecture est alambiquée, la locution biaisée, la grammaire massacrée et l'élocution villageoisée... Impossible de suivre trois heures, d'une lecture qui laisse à désirer. Mais les renseignements sont de tailles dans ces PV. On voit comment la République démocratique du Congo est sous l' emprise de la mafia "Libano-Hezbollah" qui se partage les marchés de gré à gré du pays.

Freddy Mulongo-Lizette 2.jpg, juin 2020

Il ne faudrait pas que les Congolais se fassent des illusions. Le procès des braqueurs de la République Vital Kamerhé-Samih Jammal est là pour nous distraire. Les enjeux sont ailleurs. L'occupation agit avec son agenda qui n'est pas nôtre.

C'est déjà une atteinte aux droits de l'homme que des magistrats, avocats, prévenus et journalistes soient dans une audience publique à la prison de Makala, sans pause ni bouteille d'eau durant 7 heures d'affilées.

Quant à la greffière Lizette Nyamakila, que l'occupation a sorti de sa gibecière pour nous fâcher avec sa lecture des PV à l'emporte pièces, elle nous fait découvrir que l'enseignement universitaire en République démocratique du Congo est au rabais. Comment continuer à défendre la parité hommes-femmes dans nos institutions, si les femmes sont des médiocres incompétentes promues par la promotion "Canapé".

Freddy Mulongo-Lizette 1.jpg, juin 2020

Ne pas s'offusquer de cette médiocrité, c'est accepter avec consentement les manœuvres de l'occupation.
Le régime Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, continuité et masque de celui d'Alias
d'Alias Kabila est celui de la médiocrité et de l'occupation. Ce régime met en exergue des nullards, incapacitaires, checkuleurs et fossoyeurs de la République. Les Compétents sont devalués. Au pays de chance eloko pamba, Madame Lizette Nyamakila à une médaille d'or. La faute à Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, voleur du destin du peuple congolais.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 3 juin 2020

Affaire George Floyd aux Etats-Unis : L’analyse de Wole Soyinka, écrivain Nigérian et Prix Nobel de Littérature !

Affaire George Floyd aux Etats-Unis : L’analyse de Wole Soyinka, écrivain Nigérian et Prix Nobel de Littérature !

Freddy Mulongo-Wole Solynka 2.jpg, juin 2020

La solution est assez simple :

- Les Afrodescendants sont pour ainsi dire condamnés à l'excellence et à la conquête du pouvoir économique et politique partout où ils vivent.

Il ne faut attendre aucun salut ni aucune compassion d'un système fondé depuis le 15ème Siècle sur le pillage de l'Afrique et l'asservissement ou l'infériorisation de ses descendants.

Freddy Mulongo-Wole Solynka 3.jpg, juin 2020
20100215MOU0015. // FRANCE. PARIS. 15 02 2010. IRINA BOKOVA, DIRECTRICE GENERALE DE L'UNESCO, LORS D'UNE CONFERENCE DE PRESSE AU CAPE . // IRINA BOKOVA, CEO OF UNESCO, DURING A PRESS' CONFERENCE .

Pourquoi voulez-vous que ce système accepte sa propre perte ?

Je ne parle pas des Peuples -en désignant le système-, qui n'aspirent qu'à la paix et à la fraternité, mais des états et des groupes d'intérêts qui les dirigent.

Ces systèmes oppressent leurs propres Peuples.

63 présidents africains ont été assassinés depuis les indépendances des années 60, par ce dernier qui est convaincu que seul le pillage et l'exploitation des Afrodescendants lui permet de survivre.

L'Afrique, ne compte presque aucune usine d'armement et pourtant, la même pagaille qui y a été mise pour générer des conflits fratricides entre peuples, royaumes et états, pour alimenter la traite transatlantique et son pillage, continue encore.

S'y rajoutent des guerres idiotes de religions impérialistes venues d'ailleurs, des contrées de nos anciens pillards, où elles ne font pas oeuvre de paix.

Chaque Afrodescendant est ton frère ou ta soeur au sens littéral du terme, car aucun peuple ni aucune famille de la Côte occidentale ou orientale africaine n'a été épargné par le pillage des âmes et des richesses.

Je retrouve aujourd'hui mon héritage culturel en partie perdu du Sénégal, à Cuba, à Haïti, au Brésil, dans chaque coin des Amériques et des Caraïbes.

J'y suis dans ma Famille au sens propre.

Il nous faut promouvoir l'excellence, la culture, l'entreprenariat, le pouvoir politique, l'unité, la solidarité et la défense de nos intérêts partout et y compris et surtout en Afrique, Terre-mère où tous les Afrodescendants et tous peuples respectueux sont les bienvenus.

En nul endroit de la Terre nous n'avons été déportés dans notre intérêt ou pour notre plaisir.

Toutes les compétences doivent être mises au service de la Communauté, celle des enfants d'Aduna ou Dunya, le vrai nom de l'Afrique (mot arabe : "Ifrikiyah").

Au lieu d'inventer une danse stupide chaque année et de nous limiter à des rôles d'amuseurs publics, ou de passade exotique et de nous vautrer dans la traditionnelle fiesta du weekend, nous devons nous rappeler que les sociétés africaines sont très structurées, que nous avons la civilisation la plus ancienne du monde.

Ne nous contentons pas de porter du Wax ou du Bazin (tissus hollandais), pour nous réclamer Afrodescendants; nous avons une culture bien plus profonde, riche et commune que ce folklore de business ethnique.

L'Africain depuis la nuit des temps et jusqu'aujourdh'hui se structure par son patronyme, la famille de sa mère (matriarcat), son honneur, son clan et son Royaume précolonial.

Touchez à l'un et il vous combattra sans faille.

Tout cela a été brisé par les traites trans-saharienne et transatlantique, mais pas par la brève colonisation.

On ne construit une Nation, un royaume ou un empire que par le travail, la détermination, la solidarité, la persévérance, la quête absolue de la liberté, la foi et le combat, au service d'une cause supérieure à notre propre vie.

Certains royaumes médiévaux précoloniaux africains existent toujours et les Africains n'ont jamais oublié leurs frères et soeurs arrachés à notre famille.

Imaginez vous juste un instant qu'un étranger ou votre voisin entre chez vous et le fasse, oublieriez vous votre mère, votre père, votre soeur, votre frère ou vos enfants ?

La colonisation n'a duré qu'un siècle en Afrique (1860's - 1960's), la traite transatlantique a vidé notre Continent pendant 5 siècles et celle trans-sahariienne pendant 11 siècles.

L'Egypte existait 8000 ans avant Rome et bien des Empires africains rayonnant à travers le monde plusieurs siècles avant JC.

Il n'est pas un centimètre carré de cette Terre où les peuples n'aient été dominés, asservis et réduits en esclavage.

Enrichissons-nous intellectuellement et financièrement, éduquons nos enfants dans des foyers stables, épanouissanrs et aimants, créons des entreprises, fabriquons et achetons prioritairement nos produits car le juteux business ethnique sur notre dos les vide de leurs vrais sens et qualité, partageons notre Histoire, notre culture et notre force qui nous ont permis de survivre à tout pendant des siècles.

Qui connaît son Histoire et forge son destin, ne peut être soumis par l'Homme.

" Le Tigre n'a pas besoin de prouver sa tigritude; il tue sa proie et la dévore"

(Ne pas attendre d'un système qui a intérêt à vous oppresser, qu'il vous reconnaisse comme pair; battez-vous pour le dominer).

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 2 juin 2020

RDC: Ben Baruch Claude Ibalanky Ekolomba, tu es un Avatar ! Si tu es Congolais cesse de se moquer de notre peuple !

RDC: Ben Baruch Claude Ibalanky Ekolomba, tu es un Avatar !  Si tu es Congolais cesse de se moquer de notre peuple !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Nairobi.jpg, juin 2020

Il y a des compatriotes qui ont les noms congolais mais leurs agissements sont loin de ce qu'ils prétendent être. C'est le cas de Ben Baruch Claude Ibalanky Ekolomba. Cet affidé d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba, il est paraît-il originaire du Bandundu. Ce maccabre individu agit, sous couvert de la paix, pour fragiliser le Congo. Coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba, c'est qui se bat pour le retour de plus de 10 000 criminels M23 au Congo. Sans que ces criminels répondent de leurs crimes et actes. Une réconciliation sans justice et prime d'impunité. Les criminels M23 sont en majorité des Tutsi-Rwandais qui ont semé la mort au Congo. Nous l'avions dénoncé avec cet article: RDC: Haute Trahison de Tshilombo, retour de 10 000 ex-combattants M23 ! https://blogs.mediapart.fr/…/rdc-haute-trahison-de-tshilomb…

Freddy Mulongo-Nairobi 2.jpg, juin 2020

Ben Baruch Claude Ibalanky Ekolomba revient au galop dans un article dithyrambique, d'un média coupagiste de Kinshasa: " Affirmer qu'il n'y a pas un changement positif sous la présidence de Tshisekedi relève de la mauvaise foi (Claude Ibalanky)" https://7sur7.cd/…/rdc-affirmer-quil-ny-pas-un-changement-p…

Faut-il être un expert pour constater qu'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est un pantin et une marionnette d'Alias Kabila, l'homme de kingakati qui l'a nommé ? De quel changement nous parle ce fayot ventriote de Ben Baruch Claude Ibalanky Ekolomba, puisque Tshilombo ne contrôle et dirige rien ? Voilà comment des prétendus élites repues enfarinent le peuple congolais avec des discours alambiqués.

Freddy Mulongo-Nairobi 1.jpg, juin 2020

Observez bien, les photos de l'accord de Nairobi entre le braqueur de la République, Vital Kamerhe et le président nommé, Angwalima Tshilombo, la tronche de Ben Baruch Claude Ibalanky Ekolomba est sur toutes les clichées. Changement, mon œil !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 1 juin 2020

RDC: 10 après son assassinat, Floribert Chebeya, icône des droits de l'homme, demeure un ami !

RDC: 10 après son assassinat, Floribert Chebeya, icône des droits de l'homme, demeure un ami !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Floribert Chebeya.jpg, juin 2020

10 ans déjà, que Floribert Chebeya, président de l'Ong la Voix des Sans Voix et l'icône des droits de l'homme en République démocratique du Congo, et Fidèle Bazana, étaient assassinés au siège de la police nationale congolaise à Kin-Maziere. La tête de Floribert Chebeya à été placée sous un plastique avant de subir la mort par étouffement. Quand à Fidèle Bazana, son beau-frère et chauffeur, il s'était battu avec vaillance contre des policiers en surnombre. Son corps a été jeté aux chiens de police. Le meurtre de Floribert Chebeya à été maquillé en accident. La police meurtrière a ramené sa voiture à Mitendi dans la commune de Mont-Ngafula. Les ripoux ont placé des préservatifs dans sa voiture. Sauf que lorsque le médecin légiste a été dépêché sur place, il a constaté que la tête de Chebeya tournait dans tous les sens. Elle ne tenait pas à son cou.

freddy-mulongo-paulmwilambwe-1.jpg, juin 2020

L'émoi fut général. Protestations venues du monde entier. Floribert Chebeya qui participait au Conseil des droits de l'homme à Genève a été honoré par une minute de silence en sa mémoire.
Il y a dix ans, tous les leaders des Ong des droits de l'homme étaient des pro-procès Chebeya. Aucun de ces fameux leaders n'avaient l'aura de Floribert Chebeya, un patriote qui aimait et travaillait pour son peuple. Aucun des profito-situationnistes n'arrive à la cheville de Floribert Chebeya, qui a été assassiné dans le dossier des massacres de Bundu Dia Kongo.

Y a-t-il encore des activistes des droits de l'homme en RDC ? Nos jeunes de LUCHA sont là pour nous démontrer que nous n'avons pas désespéré. Ils sont tués et continuent de lutter pour un Congo libre et libéré, ancré dans le respect des droits de l'homme.
Quant à ceux qui ont fait des droits de l'homme leur gagne pain, quelle déception ! Les fameux leaders qui se sont arrangés pour prendre ont pris en otage les droits de l'homme ont beaucoup déçu. Ils se sont révélés êtres des tribaux. Les tribal-éthiques défendent la tribu et l'ethnie.

Georges Kapiamba (Acaj), Jean Claude Katende (Azadho), Hubert Tshiswaka (Fdih), Jonas Tshombela, Christopher Ngoie et Paul Nsapu de la Fidh ont grandement déçu !
Depuis la Nomination électorale d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba par Alias Kabila, après un deal contre le peuple Congolais, par coterie tribale, ils ont soutenu le putsch électoral de Tshilombo, contre le vrai élu du peuple, Martin Fayulu, président élu.

Des activistes des droits de l'homme qui ont soutenu un Faussaire, Fourbe, Roublard, Traître et Collabo.

Quant à Paul Mwilambwe, notre compatriote témoin de l'assassinat de Floribert Chebeya. Il s'était constitué comme prisonnier à Dakar, au Sénégal, pays qui a la compétence universelle. 5 ans après, la justice tergiverse. À la Nomination électorale de Tshilombo, il y a un mois et six mois, Paul Mwilambwe a officiellement d'être extradé au Congo, afin d'y être jugé. Pas de réaction de la présidence usurpée.
Aujourd'hui, Paul Mwilambwe est en Belgique et espère toujours que le procès Chebeya-Bazana se fera en toute quiétude pour laver son honneur. Car au Congo-Kinshasa, Mwilambwe est condamné par contumance à 15 ans de prison.

Floribert Chebeya était notre ami, il le demeure. Cette photo de lui prise à la place Bastille à Paris, deux ans avant sa mort, est inoubliable.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Hommage au Juge Raphaël Yanyi Ovungu mort empoisonné !

Hommage au Juge Raphaël Yanyi Ovungu mort empoisonné !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Juge Yangi 3.jpeg, juin 2020

Comment dormir en ce dimanche de la Pentecôte en sachant que le juge Président Raphaël Yanyi Ovungu est mort empoisonné !

Qui a intérêt que le boa ne soit pas éventré au procès public à la prison de Makala ? À qui profite le crime contre le Juge Président Raphaël Yanyi Ovungu ? Si les deux Daltons braqueurs de la République, Vital Kamerhé-Samih Jammal, ont de ramifications avec les Hezbollahs du Liban, l'assassinat du juge ne restera pas impuni.

Pourquoi Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba a-t-il fait fuir sa compagne Denise Nyakeru et tous ses enfants pour la Belgique ? En plus, la famille Tshilombo se retrouve à Waterloo, le manoir que Kin Kiey Mulumba "Moyibicrate" a fait acheter à Tshilombo, imposteur et usurpateur, avec les deniers publics.

Si Vital Kamerhe met le feu et que l'on découvre qu'en tant que Directeur de cabinet, il ne pouvait pas braquer la République à 370 millions de dollars, lui tout seul et que le président nommé était au courant, ça va chauffer !

À Réveil FM International, nous étions parmi les premiers à dénoncer la sortie précipitée du général Sylvano Kasongo, qui annonçait le décès du Juge Président Raphaël Yanyi Ovungu par crise cardiaque. Sylvano Kasongo doit démissionner ou être éjecter de son poste.

La mafia italienne a assassiné le juge "Falcone", la mafia congolaise, soutenue par des terroristes du Hezbollahs, a assassiné le juge Président Raphaël Yanyi Ovungu.

À nous peuple congolaise de soutenir financièrement son épouse et ses enfants. Nous devons organiser une collecte de la diaspora pour sa famille. Brillant, serein, impartial, le Congo à perdu l' un de ses grands et dignes fils.

Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba, qui a fait un odieux deal avec Alias Kabila, pour enfariner le peuple, avec pour objectif de s'enrichir, ne fera rien.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Angwalimacratie: Pas un seul mot d'hommage de Tshilombo au juge Raphaël Yanyi du procès Kamerhé-Jammal, décédé par empoisonnement !

Angwalimacratie: Pas un seul mot d'hommage de Tshilombo au juge Raphaël Yanyi du procès Kamerhé-Jammal, décédé par empoisonnement !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Juge Yangi.jpeg, juin 2020

La République démocratique du Congo est encore un État ? Que fait Tshilombo depuis sa nomination électorale, il y a un an et cinq mois ?

En France, depuis le confinement à cause du Coronavirus-Covid 19, aucune personnalité décédée à manque l'hommage de l' Elysée par le président Macron: Le saxophoniste Camerounais Manou Dibango (86 ans), le dramaturge américain Terrence McNally (81 ans) sont morts le 24 mars. L'ex-ministre et figure de la droite française Patrick Devedjian est mort dans la nuit du 28 au 29 mars, à 75 ans. Le Sénégalais Pape Diouf, 68 ans, ancien dirigeant de l' Olympique de Marseille, est décédé le 31 mars.

Le décès à 85 ans, du grand humoriste populaire et apprécié par les Français, Guy Bedos, le jeudi 29 mai n'a pas laissé quelqu'un indifférent. Mady Mesplé, cantatrice toulousaine, s'est éteinte le samedi 30 mai à l'âge de 86 ans.

C'est quoi le problème d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba ? Son silence assourdissant est-il aussi inscrit dans le deal avec Alias Kabila, pour en fariner le peuple Congolais ?

Le brillantissime, Juge Président Raphaël Yanyi Ovungu du procès Kamerhé-Jammal qui se tient à la prison de Makala est mort empoisonné. Son empoisonnement a-t-il eu, à Makala où se tient le procès, où chez lui à Bandal dans une commune populaire de Kinshasa. Pas un mot de Tshilombo Tshintuntu Tshifueba lui qui clame l' État de droit imaginatif. N'est pas le juge Raphaël Yanyi Ovungu devrait contribuer à cet État de droit ? Et par fonction ne devrait-il pas être protégé ? Vivre en Belgique, dans des Nganda, notre pizzaïolo national n'a aucune notion de démocratie. Le faussaire, roublard et fourbe, Tshilombo, le fameux fils de Tshisekedi et voleur du destin du peuple Congolais, est un ignare qui tâtonne. Il fait son stage à la Cité de l' Union africaine. 17 mois après, le bourricot se cherche encore.

À Paris un artiste meurt, Macron lui rend hommage au nom de la France, à son décès et non pas à son enterrement...

Alors que les Congolais meurent tous les jours y compris des personnalités, le réseaux sociaux s'emballent. Silence assourdissant de Tshivube à sa présidence usurpée. Ses conseillers tombent de mouches, ils sont morts de Coronavirus-Covid 19.
Le crash de l'Antonov AN 72 en octobre dernier, qui avait été affrété par la présidence zombifiée d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba... L'enquête n'a jamais abouti ni publié. Pas de plan de vol, pas de manifeste ni de boîte noire. Le nombre exact de passagers n' est toujours pas connu.

Mais les Bena Mpuka, Tribalo-Ethnique et Talibans étaient plus intéressés par la voiture blindée de l'imposteur-usurpateur Tshilombo que des êtres humains. Les compatriotes qui sont morts dans ce fameux crash sont des anonymes.

Mais des conseillers Bena Mpuka et tribaux qui sont morts, qui se servaient de l'état Congolais et n'ont apporté au Congo, les Talibans s'appitoient sur leurs macabres sorts mais ceux qui meurent en Ituri, Béni... Silence radio.

À force d'ignorer la mort des autres, qu' Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba ne s'étonne pas aussi si le peuple ignorait la sienne.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Avocat au barreau de Matete à Kinshasa , Me Nico Mayengele est toujours du côté de la loi et du droit!

RDC: Avocat au barreau de Matete à Kinshasa , Me Nico Mayengele est toujours du côté de la loi et du droit!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Nico Mayengele 9.jpg, juin 2020


Le président de Congo Normal s'est illustré dans la défense des journalistes et activités de droits de l'homme arbitrairement et abusivement interpellés et arrêtés. Depuis qu'il défend la "Vérité des urnes", Me Nico Mayengele est sujet à des intimidations, menaces de mort. Les Tontons Macoutes du régime d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba le menace d'enlèvement.

Avec tous les morts que Tshilombo a dans sa conscience depuis son deal satanique avec Alias Kabila, il y a un an et cinq mois, s'en prendre à l'un des brillants avocats de Kinshasa, est-elle sa seule préoccupation ?
Le soutien de Réveil FM International à Me Nico Mayengele est sans failles et conditions.

Angwalima Tshilombo Tshintuntu=Tshifueba continue à se moquer du peuple Congolais.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 31 mai 2020

Hommage de Macron à Guy Bedos !

Hommage de Macron à Guy Bedos !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bedos 3.jpg, mai 2020

« Il faut rire de la mort ! Surtout quand c’est les autres » clamait-il. Guy Bedos nous a quittés mais il rejoint Coluche, Desproges et Le Luron au panthéon des humoristes. Le pays perd l’un de ceux qui incarnait le mieux le rire français. Eternel rebelle, satiriste tendrement féroce, son humour était celui d’un humaniste engagé.

Freddy Mulongo-Bedos 2.jpg, mai 2020

Son enfance fut illuminée par le soleil d’Alger mais assombrie par la violence de son foyer. A 16 ans, lorsqu’il arriva à Paris, il était en quête d’un antidote à ses tourments et c’est au théâtre qu’il alla le chercher, en s’inscrivant au cours de la rue blanche. Combattre la tristesse des jours par la gaité de jouer, l’amertume par la fantaisie, la réalité par le rêve, c’était presque le dernier espoir de ce désespéré. Il sera exaucé, et plus encore qu’escompté lorsqu’il rencontra de joyeux lurons comme Jean-Paul Belmondo et Jean-Pierre Marielle. C’est avec le premier qu’il monta d’abord sur le chariot de Thespis, en se lançant dans une tournée de bric et de broc où ils jouèrent sur des tréteaux de fortune et dans des costumes de misère. Il en était cette fois certain : cette vie de scène et de bohème était faite pour lui.

Mais c’est dans des sketches que son talent allait bientôt éclater. Après avoir brûlé les planches des cabarets, il triomphait à Bobino en première partie de Barbara et chauffait les salles de la tournée de Jacques Brel. Peu à peu, l’aspirant comédien de la rue blanche se transformait en premier clown de France.

Dans les années 60 et 70, il jouait en duo avec Sophie Daumier, sa compagne pendant près de quinze ans, des sketches qui sont devenus des classiques du répertoire du rire (Vacances à Marrakech, La Drague, Toutes des salopes).

L’humour de Guy Bedos prit progressivement un tour plus politique et des accents plus polémiques. Il inaugura dans ses spectacles ses fameuses « revues de presse » où, fiches en main, l’actualité lui servait de tremplin à blagues et à boutades. Guy Bedos devint alors l’un des grands maîtres du one-man-show français.

Humoriste engagé, il prêtait sa voix à toutes les grandes causes de la gauche, de l’antiracisme au droit des migrants, du droit au logement au droit de mourir dans la dignité. On se souvient aussi de son soutien fervent aux grèves de Solidarnosc aux côtés de Michel Foucault, Simone Signoret et Yves Montand. Son humour n’était pas étranger à ses engagements : il refusait de décocher ses flèches sur les faibles, choisissant ses cibles parmi ceux qui pouvaient se défendre, sinon se venger. Il raillait les religions et brocardait les personnalités politiques, surtout celles de droite il est vrai, et s’était institué procureur comique de tous les présidents, jusques et y compris de François Mitterrand qu’il connaissait et admirait. Il transformait ses colères en éclats de rire, les absurdités en traits d’esprit, et les platitudes du quotidien en saillies intemporelles.

Il ne quitta plus le haut de l’affiche, mais troqua parfois son costume d’humoriste pour revenir au théâtre ou faire des incursions au cinéma, dans des films de Marcel Carné, (Les Tricheurs), Claude Berri (Le Pistonné) ou Yves Robert, très mémorablement dans le diptyque Un Eléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au Paradis, où il interprétait l’inoubliable Simon Messina, médecin hypocondriaque étouffé par une mère infernale.

Son humour plein d’esprit et de verve, ses yeux d’une tendre espièglerie et ses intonations devenues familières manqueront à la scène française, aux Français, à la France. Le Président de la République et son épouse saluent le brio de l’artiste et les engagements de l’homme. Ils adressent à sa famille et à tous ceux qu’il faisait rire aux éclats ou aux larmes leurs sincères condoléances.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

samedi 30 mai 2020

RDC: Angwalima Tshilombo est la calamité du Congo !

RDC: Angwalima Tshilombo est la calamité du Congo !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 51.jpg, mai 2020

Il faut comprendre le fonctionnement de la présidence usurpée et zombifiée de Tshilombo pour comprendre que le Congo va très mal. Sous son air débonnaire d'un profito-situationniste joufflu, Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba est entrain de couler le pays qu' il a déjà vendu. Dans sa présidence usurpée, on retrouve des copains-coquins, checkuleurs, anciens chômeurs de l'Udps en Occident, des habitués de services sociaux en Europe, une famille rapace et racaille qui veut sa part... Les Congolais crèvent, l' ivrogne de la cité de l'UA noie ses soucis dans 4 bouteilles de Whisky par jour.

Nous sommes nous battus pour voir de nos propres yeux les turpitudes d'un inconscient incapacitaire ? 10 ans de "Kabila dégage" pour se retrouver avec un fossoyeur de la République, de surcroît un fourbe, roublard, faussaire, Traître et Collabo à la tête du pays ? Àngwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba est allé nuitamment négocier avec Alias Kabila, à Kingakati, pour bénéficier d'une Nomination Électorale. Cet Arsene Lupin Congolais est le plus grand voleur du destin du peuple congolais. Son atout porter le nom de Tshisekedi. Fieffé menteur, Tshilombo ment comme il respire, croit que le Congo est le Ligablo de sa famille ? Akosutoka ! Fatshi Béton clament ses fanatiques écervelés. Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba se dit stoïque, il n'est qu'un piètre satanisme satanique !

LU POUR VOUS ET TRANSMIS TEL QUEL:

MORTS SUSPECTS AU SOMMET DE L'ÉTAT.

Depuis plusieurs semaines la Rdc vit une situation inédite au sommet de l'État, essentiellement dans l'entourage du Président. Cela ternit bien sûr l'image du nouveau Président qui semble toujours avoir du mal à maîtriser ses collaborateurs médias et immédiats. Comment expliquer une telle situation ?
En tant qu'observateur et pour avoir connu l'homme, c'est un mauvais casting qui explique. Ça a toujours été son grand défaut.
En effet, sa 1ère erreur c'est d'avoir accepté de composer son Cabinet selon des quotas politiques et mettre un partenaire Chef d'un parti politique allié comme Dircab. C'est du jamais vu !
La seconde, c'est d'avoir mis des amis affairistes à des postes clés dans son cabinet (Vidye, Jc Kabongo, Bifor Biselele, Nico Kazadi, Ngeyfa homme d'affaires pseudo colombien, François Beya, sans oublier Kamhere,...).
Or, un affairiste travaille pour lui-même, pour sa réussite personnelle et non pour le rayonnement de l'autre.
Ainsi, autant d'affairistes concentrés dans un même endroit, bonjour les conflits ! L'essentiel est d'avoir les meilleurs deals quitte à éliminer physiquement ses concurrents.
Prenons seulement 3 cas,
Jc Kabongo, Conseiller spécial en matière d'investissement. Il a été incapable d'attirer le moindre investisseur depuis. Vidiye, c. Spécial en matière de stratégie, toutes les stratégies du président se révèlent inefficaces, F. Beya c. Spécial en matière de sécurité, les poches d'insécurité ne font que se multiplier en Rdc,
Ngeyfa, ambassadeur itinérant, après sa première rencontre avec le Président, il a prétendu qu'il venait pour créer 50000 emplois et les sont sur YouTube. À la surprise générale, il se retrouve dans le Cabinet comme ambassadeur aux côtés de son ami Nicolas Kazadi qui l'a par ailleurs présenté au Président.
Une année et demie après, malgré leurs bilans personnels négatifs, on les maintient toujours à leurs postes. Pourquoi ? Secret des dieux !
3e erreur, il a pris à ses côtés, des parfaits inconnus (Kolongele, tête Kabue, Beya François, Beya Mwamba, Ngeyfa et tant d'autres). Et ce, au détriment des personnes qui ont pourtant cheminé avec lui et qui ont la même idéologie. Chance eloko pamba dit-on à Kin!
Ces personnes en profitent au maximum pcq ils sont eux-mêmes surpris d'avoir aussi facilement pris la place des combattants.
En plus, ils empêchent ceux-ci de reprendre contact avec Fatshi. 4e erreur, dans son casting, il a privilégié des chômeurs d' Europe pour leur permettre d'avoir une seconde vie et ainsi améliorer leurs conditions. Le raisonnement souvent entendu est le suivant : "vous vous travaillez, laissez d'abord une chance à ceux qui n'ont pas de travail ". Bien sûr pour eux, la première chose est de se mettre à l'abri matériellement et financièrement. Exemple, le VPM de l'intérieur ( chômeur de longue date en Belgique, domicilié dans une maison sociale dans la commune de Betseel), Dieudonné Lobo (chômeur en Belgique, appartement social dans la commune de Forest, croisement chée de Neerstalle et rue Merlo). Felly Kabala (Communicateur du chef de l'État), Guy Michaux Owandjo (Administrateur au grand marché), Yannick Luntadila (représentant spécial du Chef de l'État) ... chômeurs à Paris. Topin Kabongo (le tout-puissant Assistant du chef de l'état) chômeur au Canada, Abraham Luakabuanga (Directeur de la presse) chômeur en Belgique et aux Usa. La liste est longue.
5e erreur, c'est d'avoir laissé les membres de sa famille se débrouiller dans la ville de kinshasa faisant du traffic d'influence à tour de bras. Cela ne peut que conduire à des comportements comme ce qu'on a décrié lors des régimes précédents. C'est la course au meilleur deal. On cite de plus en plus les noms de Christian Tshisekedi, Tomy Shiku, Aristote Mutombo, Bobo Tshisekedi, Lina, Lando, Terry Tshisekedi, Roger Tshisekedi, Daniela Tshisekedi, Roselyne Tshisekedi, Patrick Tshisekedi, Antony Tshisekedi...
D'après nos recherches, toutes ces personnes étaient inscrites au chômage et attendaient que Étienne TSHISEKEDI prenne le pouvoir. Par chance, c'est le frère qui l'a pris. Or, celui-ci n'ayant pas la même rigueur que leur père, c'est du pain béni pour eux.
Fatshi doit réfléchir sur une manière de les canaliser, on les casant même dans des entreprises car le témoignage de la famille s'effrite.
Tout cela constitue un cocktail détonnant et ne permet pas que le travail se fasse sereinement autour du Chef. D'où toutes ces morts mystérieuses.
Cher Fatshi, cher Président, il ne te reste plus beaucoup de temps pour te resaisir et taper du poing sur la table.

Un observateur qui n'a pas d'autres choix que de se cacher à cause de l'ambiance de délation qui règne autour du chef.
J'ai fait ma part!

Lire la suite...

Partager sur : Partager

France: Nauroy, monument en hommage aux combattants Américains-Caroline du nord de la 30e division en 1918!

France: Nauroy, monument en hommage aux combattants Américains-Caroline du nord de la 30e division en 1918! 

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy mulongo-nauroy 5.jpg, mai 2020

Réveil FM International a visité Nauroy. Cette ville a été rasée pendant la première guerre 1914-1918. Sur ces terres, en 1914 s'élevait un village agricole de 120 habitants entouré d'une forêt de sapins. Quatre ans après, à la fin du conflit, le village a littéralement disparu, rayé de la carte par les bombardements de l'armée françaiseFreddy mulongo-nauroy.jpg, mai 2020

Le 3 septembre 1914, les troupes allemandes pénètrent dans le village à la poursuite des armées françaises qui battent en retrait. Presque toute la population a quitté les lieux et Nauroy est transformé en base de repos pour les nouveaux occupants. Situé au cœur des monts de champagne, le village constitue un point d'observation stratégique pour l'armée allemande qui doit faire face à la contre offensive des Français après la bataille de la Marne. Freddy mulongo-nauroy 4.jpg, mai 2020

Pendant toute la durée de la guerre, le village restera allemand et sera sans cesse pilonné par l'artillerie française qui tente d'atteindre les nombreux souterrains et catacombes investis par l'armée allemande. Le jour de l'armistice, le 11 novembre 1918, le paysage est lunaire, les arbres, les maisons, tout a disparu. Seules quelques pierres témoignent encore d'une présence humaine sur le site.

Freddy mulongo-nauroy 3.jpg, mai 2020

C'est un monument réalisé par l’État de Caroline du Nord, en hommage aux combattants de la 30e division en 1918. L’endroit choisi pour ce monument se situe au bout du chemin face à la salle des fêtes à l’entrée des champs.

Freddy mulongo-nauroy 11.jpg, mai 2020

La stèle fabriquée par les Américains, pour un coût de 70 000 €, a été érigée avec, sur ses côtés, des plaques pour rappeler sa signification. Le monument est volumineux : 5 mètres de hauteur, 1m34 de tour au sol. 

Freddy mulongo-nauroy 7.jpg, mai 2020

L'inauguration du monument a eu le 11 novembre dernier. Nous étions donc en France, sur un territoire Américain.

Freddy mulongo-nauroy 9.jpg, mai 2020

Lire la suite...

Partager sur : Partager

Hommage à Guy Bedos, humoriste et dernier des Mohicans, qui s'en est allé à 85 ans !

Hommage à Guy Bedos, humoriste et dernier des Mohicans, qui s'en est allé à 85 ans !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bedos.jpg, mai 2020

Il était beau, drôle et courageux à tweeté son fils Nicolas Bedos qui est décédé aujourd'hui.

Guy Bedos était le dernier des Mohicans. L’ultime rescapé d’une génération décimée, celle des Desproges, des Coluche, des Le Luron. Guy Bedos, son œil moqueur, sa voix éraillée, ses fiches bristol, ont traversé cinq décennies, épinglé six présidents de la République, connu autant d'alternance. Nous republions ce que nous écrivions en 2013.

Freddy Mulongo-Bedos 1.jpg, mai 2020

Genève, 3 mai 2013, au salon du livre et presse: Guy Bedos et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM International

Guy Bedos coupe la France en deux Guy Bedos coupe la France en deux A bientôt 80 ans (il est né le 15 juin 1934 à Alger), l’humoriste assure qu’il baissera le rideau lundi à l’Olympia, mais on ne croit pas trop à ces adieux qu’il repousse depuis déjà deux ans.

D’autant que sa verve ne s’est pas assagie avec l’âge. Et que ses cibles se renouvellent, quitte à déclencher des polémiques à rendre jaloux son fils Nicolas, pourtant expert en scandales médiatiques. Traitée de « conne » sur scène en octobre, l’ex-ministre Nadine Morano a menacé de porter plainte et exigé des excuses, qu’elle attend toujours. Bedos a préféré en rajouter une couche la semaine dernière sur France Inter : « Dire de Nadine Morano que c’est une conne, ce n’est pas de la diffamation, c’est de l’information. » Quant au président de l’UMP Jean-François Copé, il a « gagné un concours de têtes à claques ». Marine Le Pen, elle, est accusée de « faire la campagne de Hitler ».

Des sketchs cultes

La droite et l’extrême droite restent les victimes favorites de celui qui s’est toujours ouvertement classé à gauche. Mais ses amis politiques ne sont pas épargnés. François Hollande serait ainsi « une erreur de casting ». Soutien de Jean-Luc Mélenchon en 2012, il a depuis pris ses distances avec le patron du Front de gauche.

Si la jeune génération lui préfère Stéphane Guillon ou Gaspard Proust, les nouveaux snipers de la scène politique, Guy Bedos vient de prouver qu’il avait de beaux restes. Même son fils Nicolas, après avoir cherché à tout prix à se démarquer, semble suivre son exemple, alternant pièces, films, livres et chroniques ravageuses sur les plateaux télé.

L’avantage de sa retraite annoncée, c’est que l’artiste devrait retrouver sa casquette de comédien, au cinéma et au théâtre. Un volet de sa carrière quelque peu éclipsé par ses fameuses revues de presse. Car Bedos, c’est aussi des sketchs cultes avec Sophie Daumier, ou l’inoubliable Simon de « Un éléphant ça trompe énormément ». Le vieux singe n’a pas encore livré sa dernière grimace.

Sondage : Guy Bedos coupe la France en deux

A humour politique, jugement politique. Durant toute sa carrière, Guy Bedos s’est si souvent déplacé sur ce terrain que lorsque l’on interroge les Français sur l’homme, son talent comique ou sa popularité, un clivage gauche-droite apparaît immédiatement, quelle que soit la question posée.

Guy Bedos ne s’est jamais assagi Guy Bedos ne s’est jamais assagi Ainsi, 51% de nos concitoyens ont une bonne opinion de lui, 48% une mauvaise. Un score de second tour de présidentielle… Mais dans le détail des affinités politiques, 75% des sympathisants de gauche l’approuvent, contre 31% de ceux qui se situent plutôt à droite.

De la même manière, seuls 27% de ces derniers préfèrent ses sketchs politiques à ses traits d’humour non politiques, alors qu’à gauche, c’est plutôt le contraire. Un bémol tout de même à cette division, en particulier lorsqu’on étudie à la loupe la manière dont les sondés ont classé les qualificatifs qui s’appliqueraient le mieux à Guy Bedos. S’il est estimé très « gauche caviar » par 77% des sympathisants de droite, 45% de ceux de gauche ont le même sentiment. Un écart qui se resserre encore sur le qualificatif de « donneur de leçons » appliqué à l’humoriste : 71% des Français de droite et 51% de ceux de gauche le pensent!

Plus rassurant, Bedos rassemble tout de même nos compatriotes quand on leur demande s’il est un bon humoriste : 63% disent oui (81% à gauche, 50% à droite). Enfin, le comique semble avoir pris la bonne décision en faisant, demain soir à l’Olympia, ses adieux au one-man-show : 98% de ceux qui ont une mauvaise opinion l’approuvent logiquement, mais 57% de ceux qui l’admirent ont le même avis...

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Les chiens sont menacés. Les femmes se mettent à manger la viande canine dans cette présidence usurpée !

RDC: Les chiens sont menacés. Les femmes se mettent à manger la viande canine dans cette présidence usurpée !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 52.jpg, mai 2020

Manger un chien cela se faisait en cachette. La viande de chien était réservée au chef et sa cour. Les femmes n'y avaient pas droit. Ce sont des hommes qui cuisaient cette viande . La famine aidant dans cette présidence usurpée de Tshilombo, des femmes se mettent à manger de la viande canine. À notre époque, à Kinshasa, chaque grande villa avait un ou des chiens reconnaissables par leurs aboiements.

Freddy Mulongo-Chien.jpg, mai 2020

Aujourd'hui, des chiens disparaissent et sont volés à cause de leur viande. Au siège de l'Udps, des fanatiques écervelés en veulent encore à Augustin Kabuya d'avoir renversé, sur le feu, la marmite de la viande canine.

Freddy Mulongo-Chien 2.jpg, mai 2020

A trop manger de la viande canine, on fait un deal avec l'ennemi du peuple congolais, on accepte d'être un pantin-marionnette, on est protocolaire, des Congolais crèvent on est silencieux, des conseillers tombent comme des mouches à la présidence usurpée... On est comme le chien on regarde ailleurs.

Freddy Mulongo-Chien 3.jpg, mai 2020

Un chien qui n'aboie plus en est-il encore un ? Attention chien méchant ! Attention Mbua Mabe est une époque révolue. Angwalima Tshilombo est un chien couchant ! Il est ennemi de notre peuple. Il est voleur du destin du peuple congolais.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mercredi 27 mai 2020

RDC: Procès Kamerhe, le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, victime de la Mafia comme le juge "Falcone" en Italie !

RDC: Procès Kamerhe, le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, victime de la Mafia comme le juge "Falcone" en Italie !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Juge Yangi 1.jpeg, mai 2020

Aux premières auditions de témoins et aux premières confrontations entre les détenus et l'accusation, on a retenu du Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, un grand homme. Affable, tempéré, calme, homme de sang froid et juge neutre. Son souci pour l'équité n'a pas échappé à quiconque. La dernière décision lui revenant , le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu, un professionnel de la justice. Le 25 mai, lorsqu'il demande à la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) de couper l'antenne de la transmission et de se retirer: cela fait 4h38 minutes que le juge mène l'audience, assis. Il n'a pas eu droit même à une bouteille d'eau. Il était concentré sur son travail.

Comment peut-on raconter des balivernes à tout un peuple ? Si le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu avait des faiblesses, on aurait su. Il a mené son audience tambour battant.

Chapeau bas, au Juge Président Raphaël Yangi Ovungu dans le procès de 100 premiers jours, de la présidence usurpée d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu-Tshifueba, qui vient de tirer sa révérence.

Le régime de Tshilombo s'empresse de dire que le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu serait décédé d'une crise cardiaque, chez lui à Bandal avant d'être acheminé au centre Nganda. Pourquoi c'est le régime qui annonce le premier le décès du juge ?

En voulant protéger le régime Tshilombo, Vital Kamerhe et Samih Jammal sont sacrifiés, ils risquent de mourir en prison.

Freddy Mulongo-Falcone.jpg, mai 2020

A Réveil FM International, nous réfutons cette allégation d'une crise cardiaque. Qui avait intérêt pour que le Juge Président Raphaël Yangi Ovungu disparaisse ? L'assassinat du juge Président Raphaël Yangi Ovungu par empoisonnement est un crime comme l'avait fait la mafia italienne avec le juge "Falcone". C’était il y a 25 ans. Le 23 mai 1992, le juge Giovanni Falcone était tué dans l'explosion de sa voiture en Sicile. L'assassinat de ce magistrat symbole de la lutte anti-mafia agira comme un détonateur. Toute une société se réveille alors pour dire "non" à Cosa Nostra.

Ceux qui veulent Vital Kamerhe et Samih Jammal, deux braqueurs de la République ont des éléments pour mieux les enfoncer.

Freddy Mulongo-Kamerhe 46.jpg, mai 2020

Lorsque Vital Kamerhe, directeur de cabinet et allié d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba déclare en pleine audience qu'il va mettre le feu, puisque le procureur de la République a décidé de venir son épouse Hamida Shatur, comme témoin à la barre, quelles les personnes que Vital kamerhe voudrait protéger ? Denise Nyakeru, compagne de Tshilombo, qui a déjà quitté la RDC, avec enfants et bagages pour Waterloo en Belgique, où Tshilombo s'est acquis un manoir comme Kin kiey Mulumba "Moyibicrate" ? Marthe Kasalu Djibikila Tshisekedi, la mère de Tshilombo trempée jusqu'au cou dans des magouilles et au trafic d'influence ? Christian Tshisekedi connu pour ses mafias...
Pour qui Vital Kamerhe de manière subliminale a-t-il envoyé un message en déclarant vouloir "mettre le feu" ?

Freddy Mulongo-Kamerhe 45.jpg, mai 2020

Samih Jammal, le Libanais de 82 ans, qui avait vécu pendant 52 ans au Congo, qui à la première audition, avait voulu mentir à la cour qu'il ne parlait pas français, avait demandé de parler en "Arabe" et au nom d'Allah ! S'agissait-il d'un appel aux Hezbollah Libanais ?

Le régime d'occupation d'Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba est mafieux. Il a des tentacules de kinshasa à Kigali à Beyrouth en passant par Ankara et Istambul.

Le vaillant Juge Président Raphaël Yangi Ovungu a été tué par empoisonnement, de qui est venu cet ordre ? La crise cardiaque n'est que la conséquence de cet empoisonnement. Dans un Etat de droit on protège des juges. C'est quel Etat de droit que nous parle Angwalima Tshilombo Tshintuntu Tshifueba et ses affidés Bena Mpuka, Triblo-Ethniques et Talibans ?

Lire la suite...

Partager sur : Partager

mardi 26 mai 2020

RDC: Le silence assourdissant de Jean-Pierre Bemba et ballet diplomatique à sa résidence doit interpeller !

RDC: Le silence assourdissant de Jean-Pierre Bemba et ballet diplomatique à sa résidence doit interpeller !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bemba 1.jpg, mai 2020

Jean-Pierre Bemba aura beaucoup déçu le peuple congolais qui l'a aussi beaucoup pardonné. Dans la situation actuelle de la RDC, où Alias Kabila a placé son pantin-marionnette à la tête du Congo pour mieux le manipuler, que peut JP Bemba ?

Il est le Seigneur de guerre, que ses fourmis rouges avaient mis en débandade les ampicilines d'Alias Kabila, après la proclamation de faux résultats de l'abbé Apollinaire Malu Malu lors de l'élection Louis Michel 2006. Jean-Pierre Bemba avait accepté l'inacceptable. Après un entretien avec Louis michel dans sa résidence à Bruxelles, il a été cueilli par la police belge pour la Cour Pénale Internationale (CPI). Après 10 ans d'emprisonnement, il est rentré à Kinshasa et a été empêché d'aller dormir dans la résidence familiale. C'est sur une chaise qu'il a passé sa première nuit après son retour.

Ayant accepté que le Sénat congolais lui paye son argent, Bemba a retrouvé son poste de Sénateur, il a reconnu illicitement la légitimité d'Alias kabila.

Depuis la nomination d'Angwalima tshilombo Tshintuntu Tshifueba comme président nommé, les choses vont de mal en pire. Jean-Pierre Bemba vient d'essuyer une fin de non recevoir pour le paiement de ses frais de rétention à la CPI.

Qu'augure le ballet diplomatique à la résidence de Jean-pierre Bemba à Kinshasa. JP Bemba est-il l'homme de la situation actuelle où Angwalima Tshilombo et Alias Kabila sont en guerre déclarée ? Pourquoi tous ces ambassadeurs chez Jean-Pierre Bemba ? Avec son carnet d'adresse de Seigneur de guerre, il est le seul qui peut en découdre avec Alias Kabila. En a-t-il le courage et la volonté ? Il faut un "Coupage" spécial pour Jean-Pierre Bemba, il finira par enfiler son treillis militaire ! la solution du Congo est dans le problème du Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

RDC: Charles Esalo "Je veux mettre le feu", Vital Kamerhe a-t-il menacé la République ?

RDC: Charles Esalo "Je veux mettre le feu", Vital Kamerhe a-t-il menacé la République ?

Freddy Mulongo, Réveil FM International

00charlyesalo.jpg, mai 2020

Le prévenu Vital Kamerhe, directeur de cabinet d'Angwalima Tshilombo qui a été plus combatif à son procès public à la prison de Makala, a fini par menacer la République. Charles Esalo n'en revient pas. La RDC est déjà menacée par la présence des troupes étrangères sur notre sol: Ougandaises, Rwandaises, Sud-Soudanaises, Burundaises, Centrafricaines, Zambiennes, Angolaises...Et Vital Kamerhe veut-il encore mettre du feu, comme si ce que le peuple congolais subit n'est pas déjà assez ?

En effet, des que le Procureur de la République a cité Hamida Shatur, son épouse, comme témoin à comparaître à la prochaine audience! Vital Kamerhe a annoncé qu'il allait mettre le feu. Ce dernier va -t-il se limiter à la prison de Makala ou va-t-il embraser tout le pays ?

Pourtant, tout au long de l'audience, Vital Kamerhe est apparu en forme. Il a exercé l'art de la contradiction à merveille. Même s'il n'a pas convaincu dans le dossier de commande de Bitakwira qui avait passé un marché de 900 maisons à 37 millions, la commande de 100 premiers jours, fait 300 maisons préfabriquées pour 57 millions.

Personne ne sait les questions que le Procureur de la République posera à Hamida Shatur, mais déjà son mari Vital kamerhe menace de mettre le feu.

Charles Esalo hausse le ton: Vital Kamerhe ne doit pas menacer la République. Le peuple congolais n'a plus à subir, les exactions de politicailleurs-ventriotes. Abuser de sa fonction pour braquer la République et menacer celle-ci, quel culot !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

lundi 25 mai 2020

RDC: La Zombification de Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba", 20 morts déjà de ses conseillers et proches à sa présidence usurpée-zombifiée !

RDC: La Zombification de Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba", 20 morts déjà de ses conseillers et proches à sa présidence usurpée-zombifiée !

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Faussaire Tshilombo 50.jpg, mai 2020

Le Coronavirus-Covid 19 terrorise moins en République démocratique du Congo que la présidence usurpée et zombifiée d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba". Les Congolais ont très peur de la présidence de la mort.

Les conseillés tribaux, tous des Bena Mpuka, tous des Kasaïens-Luba tombent comme des mouches à la présidence de la République. Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" est aphone, muet, sourd et apathique. Depuis le crash de l'Antonov AN-72 qui s'est écrasé le 10 octobre 2019, demeure un mystère jusqu'aujourd'hui: pas de plan de vol, la boîte noire a disparu, le nombre de passagers n'est toujours pas connu. Il n'y a jamais eu de deuil national ni de drapeau mis en berne pour ces congolais disparus.

La mort rôde autour d'Angwalima Tshilombo. 20 morts déjà de ses proches, que le tribaliste patenté a nommé à sa présidence usurpée. C'est seulement à la mort de ses conseillers on commence à apprendre que tel était son cousin, tel autre son neveu, tel autre membre de sa famille...On n'y croit pas de tout ce que l'entend. Hier encore, deux autres de ses conseillers ont passé l'arme à gauche.

Inutile de citer les noms, le chapelet est long à dégainer. Le silence assourdissant d'Angwalima Tshilombo "Tshintuntu-Tshifueba" prouve que le président nommé soit un zombi plongé dans un état cataleptique. Tshilombo est privé de son âme. Est-il drogué pour mieux le décerveler ?
Tshintuntu-Tshifueba agit en Angwalima !

Lire la suite...

Partager sur : Partager

dimanche 24 mai 2020

RDC: Combattre le "Coupage", Coronavirus-Covid 19 de la morale, corruption encouragée par les thuriféraires à la mangeoire du régime!

RDC: Combattre le "Coupage", Coronavirus-Covid 19 de la morale, corruption encouragée par les thuriféraires à la mangeoire du régime!

Freddy Mulongo, Réveil FM International

Freddy Mulongo-Bongos 2.jpg, mai 2020

Le 27 mars 2014, au Press Club de France, Réveil FM International-Freddy Mulongo et Afrique Rédaction- Bongos Roger avions organisé le premier Forum International sur la liberté de la presse, pour les droits de l'homme et contre l'impunité. Si la mise en place d'un observatoire sur la liberté de la presse est l' objectif que nous nous sommes fixés, nous avions pas hésité au cours du forum de parler des journalistes assassinés (seize en République démocratique du Congo), des intimidations, arrestations arbitraires et inopportunes, ainsi que des médias coupagistes, thuriféraires du régime.

Freddy Mulongo-Bongos 3.jpg, mai 2020

Souvenons-nous des principes simples: un bon journaliste est d'abord un homme de terrain, un reporter. Reporter, quelle formule, quelle passion ! Quand on utilise le mot «métier», c’est par pudeur. Il vaut mieux parler de vocation. Car aller vivre un événement pour ensuite le rapporter (to report – en anglais – d’où vient le mot reporter) exige une forte dose d’audace, le goût de la vérité, autant que l’attraction du danger, et la certitude que c’est grâce à ce travail que le citoyen moyen peut comprendre la réalité de notre époque, et d’un siècle, ni meilleur, ni pire que les précédents. C’est toujours la même histoire : le spectacle continu de l’absurdité des hommes, l’injustice, la peur, la faim, la mort.

Un confrère a déclaré:"Les journalistes indépendants ne peuvent pas travailler librement dans le pays. Ils sont harcelés, suivis, visés. Ils ont beaucoup de problèmes de sécurité. Si vous vous montrez critiques, vous êtes considérés comme un ennemi de l'Etat".

Freddy Mulongo-Bongos 4.jpg, mai 2020

La journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée tous les ans depuis 1993, le 3 mai est l’occasion de se remémorer ce droit fondamental, toujours pas acquis dans de nombreux pays y compris en République démocratique du Congo et de rendre hommage aux journalistes décédés en exerçant leur profession. Encore aujourd’hui de nombreux textes sont censurés et des journalistes torturés, harcelés, enlevés. Il est donc nécessaire de sensibiliser les citoyens, les différents organismes privés et publics mais aussi les Etats du monde entier.

Il faut la célébrer cette journée mondiale de la liberté de la presse. Prendre des engagements fermes pour mieux faire notre métier avec passion. Le "Coupage", cette corruption qui gangrène la profession est un fléau à éradiquer. Un journaliste qui va couvrir un événement et qui attend qu'on le paye est une perversion.

Un "coupagiste" est celui qui n'écrit rien dans son journal, ne diffuse rien dans son média tant qu'il n'a pas été payé. Au Congo-Kinshasa, les coupagistes sont dans la même situation que les médecins qui ont signé le serment d'Hypocrate mais refusent de soigner et porter secours aux malades tant qu'ils ne sont pas payés.

Conséquence du "Coupagisme" dans le métier. Les médias congolais encensent des cancres, ignares, médiocres et incapacitaires pour la simple bonne raison que ces derniers ont des moyens et ils payent.

Et les vrais problèmes sociétaux sont relégués au calandre grecque...dans pays où malgré ses potentialités humaines et ressources minières, les groupes électrogènes suppléent le délestage d'électricité, les surpresseurs celle d'eau courante et les véhicules 4x4 celle de routes décentes, cette situation aberrante est acceptée comme une fatalité. Les autres, autant dire l'immense majorité des citoyens, sont condamnés aux écoles bondées, aux maîtres évanescents et aux mouroirs des services d'urgence.

Le fléau de la corruption touche les secteurs essentiels pour l'avenir et le développement de la République démocratique du Congo que sont la santé et l'éducation. Le manque de contrôles, d'inspections et de sanctions a favorisé le laxisme et la vénalité d'enseignants et de médecins qui monnayent soins et diplômes, médicaments et cours dans la plus parfaite inconscience.

Les congolais (moins de 20% sur les 70 millions) qui en ont les moyens ont développé des stratégies de contournement en ayant recours, pour leurs enfants, aux enseignements privés et, pour leur santé, aux achats de médicaments revendus par les personnels des hôpitaux.

Quel est ce média à Kinshasa qui dénonce le fait que les deux sociétés brassicoles: Unibra et Bracongo envahissent les chaines de télévision avec des messages publicitaires qui incitent à l'alcoolisme...des messages et chansons publicitaires vantant les boissons alcooliques qui durent parfois 17 minutes par heure. Quelle société congolaise voulons-nous ?

Certains crieront ah c'est parce que vous êtes à Paris en France. Nous avons exercé durant 8 ans à Kinshasa en République démocratique du Congo sans céder à cette perversion du métier. Et à Paris, nous continuons à exercer notre métier, comme journaliste indépendant.

Peut-on parler d'un pluralisme médiatique dans un pays où chaque politicailleur ventripotent a son journal, sa station de radio et chaîne de télévision ? Les organes de presse appartiennent aux acteurs politiques, proches du régime ou des opérateurs économiques qui défendent leurs intérêts. Mais le fait que les journalistes congolais soient sous-payés, est-ce que c'est une raison de perdre toute dignité pour devenir un aplaventriste du régime ? Le "Coupage" est devenu un supplément de salaire mensuel.

Des journalistes coupagistes ne cessent de réclamer "Le transport"Coupage", une enveloppe d'argent que remettent les ministères et les entreprises, systématiquement, après chaque conférence de presse.

Tous les journalistes coupagistes disent la même chose : ils sont obligés d'acceptés cette enveloppe, parce qu'ils sont sous-payés. Le "Coupage" est faite pour influencer les articles, les émissions radios et télévision mais ce que les "Coupagistes" oublient en réalité leur liberté d'expression s'arrête où commence les intérêts.

La liberté d'expression ne doit est soumise aux « caprices » des politicailleurs, arrivistes et parvenus qui contribuent par la désinformation pour mieux asseoir la dictature totalitaire qui sévit en République démocratique du Congo.

Lire la suite...

Partager sur : Partager

- page 2 de 258 -