Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Bilan Gizenga I-II: " Le caillou dans la chaussure des Congolais ! "

Nous avons beaucoup de respect pour la personne du patriache Antoine Gizenga. Force est de constater que l'actualité réserve parfois de singuliers carambolages. Il existe un contraste entre l'ouvrage de jean Mpisi:" Antoine Gizenga, le combat de l'héritier de P.Lumumba ", un ouvrage de 750 pages publié aux éditions de l'Harmattan à  Paris, et le bilan d'un an du gouvernement AMP-PALU-UDEMO, d'Antoine Gizenga. Les partisans acharnés, les flagorneurs de tous poils, les thuriféraires de la pensée Gizengiste n'hésitent pas à  nous parler de " la relance " du pays avec l' argent des chinois pour début mars...Aujourd'hui, point n'est besoin de rappeler que la situation de la République Démocratique du Congo est dramatique. Notre cher et très beau pays est classé 168 ème sur 177 pays concernant l'indice de développement humain (IDH); le taux d'alphabétisation est de 67,2% du cà´té de l'indicateur de pauvreté (IPH).

L'arrosage du rosier profite aux ronces poussant près de sa racine

Les thuriféraires du pouvoir AMP-PALU-UDEMO rechignent

" l'homme qui détiendrait le livre d'or de la République ", le patriache Antoine Gizenga, premier ministre aujourd'hui, est l'homme qui trà´na à  la tête de la " République libre du Congo ", à  Stanleyville, actuel Kisangani-dont le gouvernement fut reconnu par 26 pays au monde. Jean Mpisi a subdivisé son ouvrage en 13 chapitres-trois parties:la première retrace les oeuvres politiciennes d'Antoine Gizenga; la deuxième relate son parcours de militant lumumbiste et la troisième présente l'homme comme le plus sage de tous les intellectuels du Kwilu dans le Bandundu. L'auteur écrit que le chiffre 13 est le porte bonheur pour Antoine Gizenga. Il en donne les preuves: le nombre de sièges de députés PSA en mai 1960- qui était de 13 personnes ayant siégé à  l'Assemblée Nationale. Récemment, c'est-à -dire lors de l'élection présidentielle " Louis Michel " en juillet 2006, Antoine Gizenga a raflé 13% des voix, s'adjugeant ainsi la troisième position. Jean Mpisi passe au comptage du nombre de lettres qui forment le nom et post nom du patriache Gizenga Fundji et constate là  encore que c'est le chiffre 13 qui domine.

Quelle a été l'action des gouvernements Gizenga I-Gizenga II pendant les 365 jours ?

Le député Gilbert Kiakwama n'est pas allé par quatre chemins :" c'est l'immobilisme ". Sous les gouvernements Gizenga I-Gizenga II: les refoulés Congolais de l'Angola ont été dépouillés de tous leurs biens; les bornes de la République Démocratique du Congo ont été déplacées à  Kahemba; il ya eu des tueries dans le Bas-Congo avec le " Bundu dia Kongo "; l'Est de la République Démocratique du Congo est occupé par Laurent Nkunda et d'autres Seigneurs de guerre qui pillent, violent, tuent impunément les populations civiles sans arme ni défense; les Congolais qualifiés par le gouvernement de" voyageurs clandestins ", dans leur propre pays, sont morts dans un accident de train de la Sncc à  Kalenge dans le Kasaï;il y a eu plusieurs accidents ,d'Antonov à  kisangani, Kimbanseke; le propagantiste Toussaint Tshilombo, Ministre éphémère de l'information, presse et communication de la brouillonne Troisième République, s'est octroyé le droit abusif de fermer 38 médias à  kinshasa;la perquisition par les policiers du domicile du Sénateur Polycarpe Mongulu. N'ayant pas trouvé l'ancien Procureur de la République, les policiers avaient mis la main sur deux de ses enfants qu'ils avaient enlevés et séquestrés de 15hoo à  18h45 pour contraindre le sénateur Mongulu de sortir de sa clandestinité; la dévaluation du franc congolais; les nominations hasardeuses et alambiquées des mandataires publics; l'amnistie de Laurent Nkunda à  la Conférence de paix de Goma; le tremblement de terre à  Bukavu; la mise en retraite forcée de 92 magistrats agés de 65 ans; les grèves se succèdent: enseignants, médecins, camionneurs...; les prix s'emballent sur le marché, le front social gronde, l'insécurité bat son plein...Du cà´té de Gizenga , c'est un silence déconcertant . Le premier Ministre est le premier du collège des Ministres , il doit être sur tous les fronts.

Gizenga est-il encore Lumumbiste ?

Si l'on considère que le Lumumbisme, c'est toute lutte pour le rétablissement de la dignité du peuple Congolais, pour le redressement économique et social du Congo et pour la réunification de ce pays dans le concert des nations, notamment dans le cadre du panafricanisme, on a le droit de se poser la question sur le Lumumbisme du Patriache Gizenga. Pourquoi doit-il attendre l'argent des chinois pour commencer à  travailler? Les thuriféraires du Gizengisme oublient allègrement que le développement d'un pays ne dépend absolument des aides budgétaires extérieures. Pourquoi la République Démocratique du Congo n'a pas droit de vote dans les instances de l'Union Africaine? Parce qu'elle ne paye pas ses cotisations. Le panafricanisme est-il devenu un mot creux, pour notre patriache depuis un an qu'il est premier Ministre de la balbutiante Troisième République?

Le Patriache Gizenga a le devoir démocratique de présenter aux Congolais son bilan de ses 365 jours en tant que Premier Ministre. Si le chiffre 13 est son porte bonheur, les Congolais n'ont pas à  attendre 13 ans.

Partager sur : Partager

Fil des commentaires de ce billet