Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RDC: Le présent est aveugle et muet, sans aucun doute l'avenir sera sourd !

Que le mouvement politico-religieux " Bundu Dia Kongo " soit qualifié de mouvement xénophobe, intégriste, incivique, non respectueux de la constitution...Est ce que c'est une raison d'envoyer les escadrons de la mort pour massacrer les populations civiles de Luozi et environs? La descente des policiers Kinois dans le Bas-Congo était-il connu du procureur général de la République? Avait-il donné son accord? Si oui, le procureur du Bas-Congo faisait-il partie de cette descente punitive? Dans une démocratie, l'épée est tenu par la justice et non par les policiers. C'est aléatoire de croire que les policiers tortionnaires, affamés, sans solde avec des matraques et kalchnikov aux mains ne soient pas tenté de rétablir l'autorité de l'Etat par autre chose qu'un " désordre établi ". D'où les massacres que tout le monde déplore.

Parlons-en du respect de la constitution de la Troisième République: comment accepte-t-on des députés et sénateurs, au double voire triple nationalités siéger encore au Palais du Peuple? va-t-on envoyer les policiers pour les chasser du parlement et sénat? Le moratoire de trois mois qui leur a été accordé pour se mettre en ordre est-il toujours en cours? les trois mois de moratoire est-il extensible indéfiniment ? Les parlementaires et sénateurs qui sont à  4.500$ par mois, au nom de quoi réclament-ils une augmentation de leur salaires à  7.500$? Il n'y a qu'en République Démocratique du Congo, que les roupilleurs professionnels sous prétexte qu'ils sont des élus peuvent s'octroyer des augmentations alors que l'enseignant ne reçois pas son salaire de 30$ par mois. Pourquoi ne pas rétablir l'autorité à  Mushaké, Rutshuru ...territoires où Laurent Nkunda règne en seigneur de guerre? Doit-on rétablir l'autorité de l'Etat par la menace, délation, surveillance policière et la privation des libertés?

On peut comprendre la nécessité pour la République d'identifier tous les abonnés de tous les abonnés de tous les réseaux de téléphones mobiles, cette identification est automatique et obligatoire à  l'ouverture de la ligne. Faudrait-il au Congo-démocratique s’identifier deux fois y compris au près des services de l'Agence Nationale de Renseignements (ANR) pour être en ordre? Quand on connait le zèle des services spéciaux, services de renseignements et tous les services parallèles, les dix millions d'abonnés doivent être inquiet. La brouillonne Troisième République est-elle en train de tendre vers un Troisième Reich tropical ? Faut-il prendre au sérieux le gouverneur Kimbuta lorsqu'il menace les kinois de larguer ses agents dans les taxis, taxis-bus pour arrêter tous ceux qui s'interroge sur le fonctionnement des institutions de la brouillonne Troisième République? Faut-il le laisser faire? Un gouverneur peut-il tout se permettre sur la vie de ses administrés?

Rétablir l'autorité de l'Etat, c'est d'abord sécuriser les citoyens où qu'ils habitent dans n'importe quel coin du pays. Es ce que c'est le cas aujourd'hui en République Démocratique du Congo? A Kikwit, ville situé à  l'Est de la capitale, à  240 miles soit 386 km de Kinshasa, il ya moins de six jours, l'explosion d'une grenade offensive a tuée trois adolescents de 15, 16 et 17 ans au qquartier wenze dans la commune de Lukeni. Les adolescents manipulaient l'engin qu'ils consideraient comme un jouet avant qu'il explose dans leurs mains. Il paraîtrait la grenade était ramassée dans la maison du policier Salomon? Depuis quand les policiers ont-ils le droit d'avoir chez eux les armes de guerre? La province du Bandundu n'a pas été occupé, pourquoi les policiers de cette province doivent-ils se comporter en Rambo, en utilisant les armes des militaires? Les corps des trois ados victimes dechiquetés, sont enterrées au cimetière de Kazamba. Avez-vous entendu les autorités politiques de Kinshasa, présenter les condoléances aux familles de ces trois victimes Congolaises?

Les Kikwitois hébétés par les morts à  la grenade, le regard exprimant le désarroi

l'une des victimes de la grenade, les autres images sont tellement sensibles et choquantes que nous avons décidé de ne pas les diffuser

Mis en cause par la société civile, l'armée congolaise décline toute responsabilité. Signalons que le 24 août 2007, au quartier Kikwit à  Kenge, chef lieu du district du Kwango, toujours la province du Bandundu une fillette de 7 ans répondant au nom de Rita Atubana a été tuée par une grenade explosive. Selon le témoignage de son père Jean Atubana, ses trois filles âgées respectivement de 5 ans, 7 ans et 11 ans, se réchauffaient autour du feu allumé sur un tas d'immondices au coin de leur parcelle, pour braver le froid matinal de la saison sèche. C'est alors que le grenade a explosée tuant Rita, blessant sa sœurMamie, tandis que Jonas s'était évanoui.

Avec l'instauration d'une démocratie de la Kalachnikov, l'instauration officielle de la délation avec pour conséquence l'inquisition comme modèle de gouvernement pour abolir les libertés individuelles, l'avenir de la République Démocratique du Congo devient sourd car son présent est aveugle et muet.

Partager sur : Partager