Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

L'effet Obama en France !

Mardi 03 juin dernier, le comité français de soutien à  Barack Obama a organisé une conférence sur "l'effet Obama en France" à  la prestigieuse école de l'élite française "Sciences Po" à  Paris-Saint Germain de Près. Le plus grand amphithéà¢tre de Sciences Po n'a pas pu contenir tout le monde, plus de 600 personnes étaient présentes et les inscriptions clà´turées deux jours avant. Samuel Solvit président du Comité Français de soutien à  Barck Obama, qui s'est entretenu le lendemain avec Moses Mercado, conseiller en politique intérieure de Barack Obama et Senior Vice-président de Ogilvy Government Relations, affirme qu'il est très probable qu`Obama passe par la France d`ici les deux prochains mois. De plus, M. Mercado a insisté sur l`importance d`un soutien international à  Barack Obama. Ce soutien lui permet de gagner une vraie légitimité à  être le Président des Etats-Unis et cela lui permet donc de contrer l`argument de son “manque d`expérience”. La conférence était animée par cinq intervenants dont les trois principaux étaient: Madame Constance Borde, super-déléguée et vice présidente du chapitre français du parti démocrate à  l`étranger, Dominique Moïsi, conseiller spécial de l`IFRI et Olivier Duhammel, professeur de droit constitutionnel et ancien député européen. Les journalistes africains étaient dans la salle:Louis Keumayou, président de la presse panafricaine, correspondant du journal le Messager (Cameroun) et de la Radio vatican, Pierre Kama, Fréquence Paris Pluriel et Freddy MULONGO, Réveil FM.

Le retrait d'Hillary Clinton de la course à  l'investiture démocrate était attendu depuis la victoire mardi dernier de Barack Obama. La sénatrice de New York a reconnu officiellement sa défaite jeudi 05 juin en appelant dans une lettre ses partisans à  soutenir le désormais candidat à  la Maison blanche. L'ex-First lady tiendra un meeting samedi pour sceller la réconciliation.

Elle s'y est finalement résolu à  travers une lettre adressée à  ses partisans et les invitant à  soutenir Barack Obama. "J'avais dit pendant la campagne que je soutiendrais le sénateur Obama avec force s'il était le candidat du Parti démocrate et je compte tenir cette promesse", avance-t-elle en donnant rendez-vous aux démocrates: "Samedi, je présenterai mes félicitations au sénateur Obama et mon soutien à  sa candidature." Lors d'un meeting à  Washington, prévu initialement vendredi mais repoussé à  samedi pour permettre à  plus de monde d'y assister, la sénatrice exhortera les démocrates à  se rassembler. "Je dirai samedi comment, ensemble, nous pouvons rassembler le parti derrière le sénateur Obama. Les enjeux sont trop élevés et la tà¢che qui nous attend est trop importante pour faire autrement."

La sénatrice de New York n'a cependant pas encore décidé de la forme de ce retrait, selon ses proches. Sera-ce la fin formelle de sa campagne ou une suspension de ses activités? La deuxième option lui permettrait de garder une influence sur les délégués engagés à  ses cà´tés et qui participeront à  la convention du parti fin aoà»t. Hillary Clinton pèserait ainsi davantage pour négocier une candidature à  la vice-présidence. La question du ticket est d'ailleurs au centre des débats démocrates. Les quinze mois de campagne interne ont été éprouvants pour l'unité du parti. Il faudra maintenant convaincre les partisans d'Hillary Clinton de soutenir Barack Obama.

le 03 juin,la date ultime qui a sonné le glas des primaires dans le calendrier démocrate aux Etats-Unis, parmi les cinq intervenants on reconnait à  la tribune: Olivier Duhamel (2e à  gauche), Madame Constance Borde et Dominique Moïsi

l'amphitéà¢tre de Siences Po était plein de monde

La candidature du Sénateur de l`Illinois à  la maison blanche est un évènement historique sur la scène politique américaine. Selon Dominique Moïsi la période actuelle, particulièrement agitée au niveau géopolitique international est de celles qui font naître des hommes exceptionnels.

Samuel Solvit, le président du Comitien Français de soutien à  Barack Obama donne quelques précisons:

Pourquoi Barack Obama ?

L`élection de novembre Outre-Atlantique, qui n`en convient ?, est cruciale pour les Etats-Unis et pour le monde, après huit ans de calamités `` bushistes ». Mais ce qu`elle a de plus remarquable encore, c`est, bien sà»r, la candidature de Barack Obama. Evènement sans précédent, politiquement et symboliquement, peut-être l`amorce d`un bouleversement psychologique et affectif en Occident mais aussi dans ce qu`il est convenu d`appeler le Tiers-monde, pour tous ces peuples `` non blancs », de plus en plus gagnés par l`anti-occidentalisme, à  commencer par la haine de l`Amérique.

Barack Obama incarne un renouveau essentiel aux Etats-Unis. Doté d`un charisme naturel - jeune et brillant métis -, il s`inscrit d`ores et déjà  dans la lignée des grandes figures américaines : Abraham Lincoln, Roosevelt, Martin Luther King, John et Bob Kennedy. Mêlant le fond et la forme, il mobilise comme jamais depuis les Kennedy le sentiment démocratique, aux Etats-Unis et ailleurs. Loin de l`establishment de Washington, du parcours politicien classique et de l`Amérique blache et puritaine - WASP -, il surpasse, en sa personne même, les clivages raciaux et les communautarismes traditionnels, subsume la `` white guilt », et, à  ces divers titres, incarne, à  la surprise de l`opinion américaine et mondiale qui n`y croyaient plus, une nouvelle édition du `` Rêve américain ». Loin encore de faire son entrée à  la Maison-Blanche, il n`en suscite pas moins à  travers le monde l`espoir et le rêve d`une Amérique plurielle (enfin fidèle à  sa devise : `` Ex pluribus Unus »), et délibérément internationaliste dans un monde multipolaire. De fait, face à  un anti-américanisme largement `` mondialisé » après huit ans de d`interventionnisme unilatéral en Irak et ailleurs, il inverse chaque jour un peu plus la donne en incarnant, blanc et noir à  la fois, `` la race mondiale » en devenir, qui est l`avenir de notre village planétaire, en voie de métissage généralisé des cultures et des hommes. à€ travers Barack Obama, l`Amérique à  visage humain est enfin de retour, réconciliant un pays en crise, avec lui-même et le reste du monde.

Pourquoi est-il important pour la France ?

Rompant avec l`ère Bush, le sénateur de l`Illinois propose un projet politique ouvert et multilatéraliste qui mettra fin au mépris qu`affichaient sans vergogne les néo-conservateurs pour `` la vieille Europe ». Avec lui, paradoxalement, l`Amérique, Babylone multiéthnique et multiculturelle, ne rompra pas les amarres avec son lieu originel. C`est une chance pour l`Europe et pour la France.

En outre, quel message, pour nous Français ! On ne peut qu`admirer une nation qui porterait au pouvoir un métis en partie issu de l`immigration. Il représente un modèle d`intégration et de réussite inégalé. Bien qu`ayant une histoire et un modèle différents, la France jacobine est confrontée aux mêmes enjeux. La France black-blanc-beur, qui se veut en parole porteuse d`un message universel, aurait beaucoup à  apprendre d`un tel avènement. Loin des quelques faire-valoir gouvernementaux qui parodient l`intégration réelle et pallient à  une véritable politique en faveur des millions de Français issus de l`immigration, ce serait là  un modèle exaltant pour toutes nos minorités en mal de francité, qui leur permettrait de revendiquer une place à  part entière dans les sociétés françaises et européennes, leurs institutions, leurs écoles et leurs cultures .

`` L`envie d`Obama » en France

Nos commentateurs hexagonaux taxent souvent `` d`Obamania » l`intérêt passionné que soulève en France la candidature du challenger de Hillary Clinton. Comme si c`était une mode `` bobo », qui ne reposerait que sur un effet d`image, une `` pepeolisation » savamment orchestrée, voire un zeste d`anti-américanisme primaire. Un noir à  la Maison Blanche, bien fait pour l`Amérique ! En quelque sorte, un 11 septembre à  l`envers.

Laissons les sceptiques et les esprits colporteurs à  leur petite chanson.

Car, chose remarquable dans cette `` envie d`Obama » en France, c`est qu`elle est unanime et dépasse les clivages traditionnels : droite/gauche, Français/immigrés, élites/masse. Barack Obama suscite des attentes `` civilisationnelles » jamais engendrées par un candidat américain depuis les Kennedy. Lorsque la France était favorable à  Al Gore ou John Kerry, c`était plus le parti Démocrate qu`elle soutenait par principe et par intérêt que par amour de l`Amérique.

Il est en un sens dommage de devoir attendre un tel événement, outre-Atlantique, pour agiter et interpeller la France en profondeur sur ses propres lacunes. Mais plutà´t que d`ironiser sur une attente française, mieux vaudrait considérer les conséquences réelles et positives qu`aurait pour notre pays l`élection d`Obama.

Un Comité pour soutenir Obama, pour quoi faire ?

Le premier objet d`un tel comité est de rassembler les voix disparates des pro-Obama, afin de leur donner une consistance et une représentativité publiques. Ce projet vise à  dépasser le stade des sympathies individuelles pour les fédérer et créer un mouvement de pensée politique et civique cohérent.

Bien évidemment, il n`a ni la prétention ni la volonté d`occuper quelque place que ce soit dans les élections américaines. Issus de tous les horizons, les membres de ce comité citoyen s`inscrivent dans une démarche purement civique et internationaliste, afin de soutenir auprès de nos concitoyens de bonne volonté la candidature de Barack Obama.

Si d`aventure Obama était élu, la France qui apparaissait comme le mauvais ami des Etats-Unis, apparaîtrait de nouveau comme un allié, quelque critique qu`il demeure sur nombre de points. Les Américains redécouvriraient que la France n`est pas, par nature, anti-américaine mais qu`elle fut d`abord anti-Bush (comme une majorité d`Américains aujourd`hui) dans tout ce que celui-ci représentait de conservatisme, d`arrogance guerrière et de fondamentalisme religieux. Seul Barack Obama est en mesure de faire renaître notre adhésion à  l`Amérique, symbole des libertés, neuve et progressiste.

Partager sur : Partager

Fil des commentaires de ce billet