Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Eugène Diomi Ndongala réapparaît après quatre mois de détention secret et illégal !

C'est un Diomi Ndongala méconnaissable, avec un regard hagard, une barbe hursute en poivre et sel, amigri et fatigué. Notre Vuvuzélateur national Lambert Mende est devenu aphone, il a avalé sa langue, lui qui devant les caméras et micros avait clamé qu'Eugène Diomi Ndongala avait pris la poudre d'escampette et se serait exilé en Italie. L'opposant congolais, Eugène Diomi Ndongala, le président de la Démocratie Chrétienne (DC) et opposant frondeur contre le hold-up électoral de Joseph Kabila, porté disparu depuis quatre mois, a été retrouvé vivant dans la nuit de mercredi à  jeudi sur la route de Matadi vers Mont-Ngafula dans la ville de Kinshasa.

Eugène Diomi Ndongala, président de la Démocratie Chrétienne (DC) après 90 jours de détention arbitraire et illégal

La "libération" de Ndongala ne doit pourtant rien au hasard. Elle intervient moins de 24 heures avant l'ouverture du Sommet de la Francophonie ce vendredi à  Kinshasa. Mais la pression sur le "Raïs imposteur" a été intense surtout lors de la 67è Assemblée Générale de l'ONU à  New-York, il y a plusieurs jours. D'après nos fins limiers, Joseph Kabila a été mis au pied du mur avec sa réélection frauduleuse du 28 novembre dernier. Il avait promis à  François Hollande, qu'il allait posé des gestes sur les droits de l'homme.

Quelques heures avant le lancement du 14ème Sommet de la Francophonie à  Kinshasa, l'opposant politique Diomi Ndongala, a retrouvé la liberté. Sa "disparition" en juin dernier avait suscité la condamnation des résistant-patriotes-combattants Congolais dans le monde.

Eugène Diomi Ndongala a été enfermé au secret dans les locaux de la Gestapo congolaise- l'Agence nationale du Renseignement (ANR) au service uniquement de Joseph kabila. Le cas de la "disparition" de Ndongala constituait une affaire "embarrassante" pour Kinshasa, accusée par de nombreuses ONG de persécuter ses opposants politiques. Sa réapparition "surprise" tombe à  pic autorités congolaises, qui s'apprêtent à  recevoir samedi François Hollande. Le Président français avait dernièrement tancé Kinshasa sur la situation des droits de l'homme en RDC... visiblement le message a été reçu 5 sur 5.

Pour les Mammouths Joséphistes, Eugène Diomi Ndongala était en "fuite" après une accusation pour "viol sur mineures".

Partager sur : Partager