Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Le Rwanda entre au Conseil de sécurité de l`Onu !

Le Rwanda a été élu jeudi 18 octobre membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour les années 2013 et 2014. Le choix du pays des ``mille collines», seul candidat en lice pour l'Afrique, n'est pas une surprise. Cette possibilité laissait cependant nombre de diplomates circonspects.

Paul Kagmé et Joseph Kabila, les frères Dupond-Dupont qui foutent la pagaille en République démocratique du Congo. Photo Réveil FM, archive

Mercredi 17 octobre, un rapport du groupe d'experts mandatés par les mêmes Nations unies accusait directement le Rwanda de soutenir une rébellion active dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), à  l'origine de graves violations des droits de l'homme. ``C'est une nouvelle preuve des incohérences de l'ONU», soulignait un membre d'une ONG.

Le texte confidentiel, dévoilé par plusieurs médias, assure, sans prendre de gants, que Kigali ``continue de violer l'embargo sur les armes en fournissant un soutien militaire direct aux rebelles du M23, en facilitant leur recrutement (…) ainsi qu'en (leur) fournissant armes, munitions et conseils politiques».

Le M23 est un mouvement qui agrège des mutins de l'armée congolaise ainsi que des combattants d'ex-groupes armés agissant dans l'est de la République démocratique du Congo.

Formée au début de 2012, cette rébellion s'est rendue maître de plusieurs districts dans le Nord-Kivu, le long de la frontière rwandaise. ``Dans les faits, le M23 est une nouvelle forme des groupes qui défendent, depuis le génocide de 1994, la minorité rwandaphone vivant dans cette partie de la RDC», souligne Thierry Vircoulon du groupe de réflexion International Crisis Group (ICG). Un fauteuil au Conseil de sécurité des Nations Unies attend le Rwanda. Seul candidat africain en lice, Kigali a été élu ce jeudi avec 148 voix par l`Assemblée générale des Nations unies pour une durée de deux ans (2013-2014). Quatre autres pays ont été élus : l`Argentine, l`Australie, le Luxembourg et la Corée du Sud. A ce jour, trois pays africains occupent une place au sein des membres non permanents du Conseil : l`Afrique du Sud, élu jusqu`au 31 décembre 2012, le Maroc et le Togo, élus jusqu`au 31 décembre 2013.

L`élection du Rwanda a eu lieu malgré les accusations portées contre son ministre de la Défense, à  savoir l`appui des rebelles du M23 en République démocratique du Congo (RDC).

Un rapport d`experts des Nations unies conforte l`idée que le Rwanda et l`Ouganda continuent d`aider les rebelles congolais du M23 dans l`est de la RDC.

Des sources diplomatiques haut placées à  l`Onu affirment, selon Reuters, qu`avec l`implantation du M23 en RDC, Kigali avait de facto `` annexé » l`est du pays. Un rapport qui cependant ne fait pas l`unanimité. A commencer par la partie rwandaise. `` C`est faux. Ce rapport est très problématique donc quiconque envisagerait de prendre des mesures en se fondant sur ce rapport serait vraiment mal avisé », a déclaré jeudi à  Reuters la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, après l`élection de son pays au Conseil de sécurité. `` La priorité à  l`heure actuelle est de rechercher les facteurs susceptibles de pacifier la région et, deuxièmement, de chercher quelles sont les causes profondes et de chercher les moyens de régler ce problème de manière durable », a-t-elle poursuivi.

Kinshasa a réclamé mercredi des sanctions internationales contre Kigali et Kampala. Les Etats-Unis, la Suède et les Pays-Bas ont de leur cà´té suspendu une partie de leur aide au Rwanda.

Kinshasa a réclamé mercredi des sanctions internationales contre Kigali et Kampala. Les Etats-Unis, la Suède et les Pays-Bas ont de leur cà´té suspendu une partie de leur aide au Rwanda. Quant au soutien budgétaire de l`Union européenne, il a été gelé en septembre dernier.

Partager sur : Partager