Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

M'zée Djamba Yohé répond à  coeur ouvert aux questions de Réveil FM International !

M'zée Djamba Yohé est le premier à  avoir fustigé le mensonge éhonté de Joseph Kabila pour avoir déclaré dans son discours devant les chefs d'Etat lors de l'ouverture du Sommet de la Francophonie le 13 octobre à  Kinshasa que la République démocratique du Congo est francophone depuis 1886. C'est-à -dire après le partage de l'Afrique comme un gà¢teau d'anniversitaire par les puissances colonisatrices. C'est comme si les 460 éthnies de la République démocratique du Congo n'ont jamais existé: pas de Bagbanka, Batshoké, Batandu, Bashilele, Bafulero, Bagombé, Bateké etc. M'zée Djamba Yohé est le congolais de l'Atlantique Nord, il vit à  Ottawa au Canada... Le rédacteur de l'encrier de l'Atlantique Nord est un érudit de l'histoire de la République Démocratique du Congo. M'zée Djamba Yohé aime son pays et son coeur ne se bat que pour lui. Internaute aguerri, ses écrits sortent de sa rédaction comme des fruits mà»rs qui tombent de l'arbre au premier coup de vent. Les Mammouths joséphistes qui défendent la dictature totalitaire au Congo-Kinshasa en ont pour leurs grades. Les "Coupagistes", thuriféraires, flagorneurs, vociférateurs et Vuvuzélateurs de tous poils qui falsifient à  volonté l'histoire de la République démocratique du Congo pour le besoin du ventre sont apostrophés sans ménagement. Après le Sommet de la Francophonie à  Kinshasa, quel avenir pour la République démocratique du Congo ? Par téléphone, malgré le décalage horaire entre Genève et Ottawa, l'Encrier de l'Atlantique du Nord a répondu à  cette question ainsi qu'aux autres.

M'zée Djamba Yohé, l'Encrier de la l'Atlantique Nord, est journaliste-écrivain et homme de culture !

Des fourbes, roublards et mafieux qui ont pris en otage la République démocratique du Congo, n'ont qu'à  bien se tenir. Avec M'Zée Djamba qui s'y frotte s'y pique !

A Réveil FM International, nous avons l'habitude de laisser à  nos invités de s'exprimer librement, n'en déplaisent aux "Coupagistes" et "thuriféraires" du régime décadent de Kinshasa.

Partager sur : Partager