Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Tchad: la satire harcelée !

L`avion d`Idriss Déby a failli rater son atterrissage. Symptomatique: c`est tout son régime qui semble menacé de crash. Le pouvoir tchadien semble se durcir ces derniers mois. Les journaux se plaignent de ``harcèlement judiciaire» et font front commun pour protester contre la récente suspension de parution du très respecté N`Djamena Bi-Hebdo et la condamnation de son directeur, Jean-Claude Nekim, à  un an de prison avec sursis et une amende de 1500 euros, pour avoir publié un extrait d`une pétition de syndicalistes contre le pouvoir.


Idriss Deby, le dictateur tchadien

En solidarité, un collectif de journalistes tchadiens, avec le soutien de Reporters sans frontières et de membres de la société civile tchadienne, a lancé Le Journal des Journaux, lui-même rapidement interdit de diffusion…

La caricature joue sa partition dans ce débat. C`est pour avoir publié une caricature des magistrats dans son journal que Jean-Claude Nekim était à  nouveau convoqué devant la justice, le 25 septembre dernier, pour ``outrage à  magistrat».

Absent, du 12 au 14 octobre dernier, lors du XIVème Sommet de la Francophonie, le dictateur tchadien a tout de même tenu à  être à  Kinshasa, pour rencontrer son homologue congolais. Idriss Deby a eu dernièrement un tête-à -tête avec Joseph Kabila, au pavillon d`honneur de l`aéroport International de N`djili. Il avait profité de son escale en territoire congolais en vue de féliciter le Président congolais, pour la réussite de ce grand événement de l`Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).

Que Déby driss, le dictateur tchadien aille à  Kinshasa pour soutenir la tricherie, cela n'étonne personne !

Partager sur : Partager