Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Matata Pognon le Premier ministre de Joseph Kabila en visite de mercredi à  vendredi à  Paris en France !

Augustin Matata Pognon, le Premier ministre de Joseph Kabila effectuera de mercredi à  vendredi une visite d'Etat en France, où il rencontrera son homologue Jean-Marc Ayrault, plusieurs ministres et des opérateurs économiques, pour discuter des questions de sécurité, d'économie et de démocratie.

Matata Pognon avec son éternel cravate rouge !

Outre le chef du gouvernement français, Matata Pognon rencontrera le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, le ministre des Finances Pierre Moscovici, la ministre déléguée à  la Francophonie Yamina Benguigui et le ministre délégué au développement Pascal Canfin.

Le Premier ministre de Joseph Kabila va "travailler avec les autorités françaises sur les questions de sécurité, notamment à  l'est" de la République démocratique du Congo, en proie à  un regain d'instabilité depuis six mois avec la création d'une nouvelle guérilla, le Mouvement du 23 mars (M23), a-t-il précisé.

Matata Pognon témoignera aussi de "la volonté du gouvernement de consolider le partenariat économique avec la France, en montrant tous les efforts (accomplis) pour stabiliser le cadre macro-économique, pour améliorer le climat des affaires et encourager les investisseurs français à  venir" en République démocratique du Congo.

Selon le classement de Doing Business 2013 de la Banque mondiale, qui note le climat des affaires de 185 pays, la République démocratique du Congo arrive 181e - un classement qu'avait contesté le ministre du Plan Célestin Vunabandi. En 2012, la République démocratique du Congo était classée 178e.

Matata Pognon , qui a effectué récemment des visites à  Bruxelles et à  Berlin, va par ailleurs souligner "les efforts pour améliorer les questions liées notamment à  la démocratie, liées aux droits de l'Homme, liées à  la paix".

Quelques jours avant le sommet de la Francophonie mi-octobre à  Kinshasa, le président français François Hollande avait qualifié d'"inacceptable" la situation des droits de l'Homme et de la démocratie en République démocratique du Congo. Joseph Kabila avait répliqué qu'il n'était "pas du tout complexé".

Partager sur : Partager