Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Le Ghana, cité comme modèle de démocratie en Afrique, élit son président

Six "petits" candidats participent également au scrutin présidentiel. Ceux-ci pourraient s'attirer assez de voix pour empêcher l'un des deux principaux rivaux de remporter l'élection dès le premier tour. Dans ce cas, le second tour aura lieu le 28 décembre.

Le président sortant, John Dramani Mahama, à¢gé de 54 ans, candidat du Congrès national démocratique (NDC), n'a accédé au pouvoir qu'en juillet, à  la mort de son prédécesseur John Atta Mills des suites d'une maladie foudroyante ; il était alors son vice-président.

Son principal rival, du Nouveau parti patriotique (NPP), Nana Akufo-Addo, à¢gé de 68 ans, avait perdu la présidentielle de 2008 de moins de 1% des voix et compte renverser la situation cette fois-ci.

Le président sortant a promis que les ressources financières provenant du pétrole permettront de construire de nouvelles infrastructures et de porter le revenu annuel moyen à  2 300 dollars par habitant en 2017, soit le double par rapport à  2009.

Son principal concurrent, M. Akufo-Addo, envisage de son cà´té d'utiliser ces fonds pour supprimer les frais d'inscription dans le primaire et le secondaire.

Cette proposition est rejetée par M. Mahama, qui considère l'idée "bonne sur le papier", mais "pas réalisable dans l'immédiat" pour des raisons économiques.

M. Akufo-Addo a néanmoins redouté publiquement que le président sortant ne s'accroche au pouvoir en cas de défaite, même si ce dernier a assuré qu'il ne souhaitait pas gagner à  tout prix.

Fondateur du parti du président sortant, Jerry Rawlings, ancien président arrivé au pouvoir par un coup d'Etat pour mener ensuite son pays à  la démocratie, devenu icà´ne nationale, n'a pas dévoilé ses intentions de vote.

Le Ghana élit ce vendredi son président dans un duel qui s'annonce serré entre le chef de l'Etat sortant, John Dramani Mahama, et son principal rival d'opposition, Nana Akufo-Addo.

Partager sur : Partager