Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Prise d'otages en Algérie : incertitudes sur le bilan !

Les pays dont des ressortissants ont été pris en otage avec des centaines de locaux sur un site gazier en Algérie redoutaient hier un bilan très lourd de l'assaut massif des forces d'Alger contre le commando islamiste venu de la Libye voisine.

Le site gazier de Tiguentourine, où s`est déroulée la prise d`otages de masse, près de la ville d`In Amenas dans l`est de l`Algérie.

Hier soir aucun bilan officiel précis n'a filtré sur cette opération militaire dont on ignorait encore si elle avait été effectivement achevée en milieu de soirée sur le site d'In Amenas dans le Sahara à  1 300 km au sud-est de la capitale comme l'avait annoncé l'agence de presse algérienne APS. Elle rapportait un peu plus tard que l'assaut n'avait permis de contrà´ler que le "site de vie" du complexe gazier où se trouvait la majorité des otages. Les forces algériennes, selon APS, encerclaient encore en milieu de soirée l'usine même du complexe. François Hollande a noté hier que la crise "semblait se dénouer dans des conditions dramatiques". Le ministre de la communication algérien, Mohamed Said, a justifié le recours à  la force en expliquant que les autorités avaient cherché une solution pacifique mais que les islamistes, venus de la Libye voisine, "lourdement armés", voulaient "quitter l'Algérie en emportant avec eux les otages étrangers" pour s'en servir comme "carte de chantage". L'intervention a permis la libération de 600 Algériens ainsi que d'un Français, de deux Britanniques et d'un Kényan.

Mais un porte-parole des islamistes a déclaré que l'opération avait aussi fait une cinquantaine de morts, 34 d'otages et 15 ravisseurs, des informations non confirmées.

Partager sur : Partager