Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Matignon: Les vœux de Jean-Marc Ayrault à  la presse !

La tradition n'existe pas dans les pays de l'Afrique francophone: présenter ses voeux à  la presse ! En Afrique souvent ce sont les ministres fayots et responsables des entrerpises publiques aplatventristes qui présentent des voeux à  ceux qui les ont nommés pour mieux conserver des postes. D'ailleurs, n'avez-vous jamais remarquer que c'est en catimini que les responsables politiques africains voyagent. Les chefs d'Etat africains voyagent hors du pays sans que les populations soient au courant. Certains ministres arrivent à  Paris, sans que leur ambassade soient informés. La légimité en Afrique ne provient pas du peuple mais de celui ou ceux qui vous ont placé. Les chefs d'Etat africains sont des monarques absolus qui ont droit de vie et de mort sur les citoyens. Ils n'ont des comptes à  rendre à  personne, sauf à  leurs mentors ! Penser aux voeux à  la presse, faut pas rêver ! Pourtant à  Paris, toute la crème de la presse française était au rendez-vous, hier vendredi 18 janvier à  Matignon où Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre présentait ses voeux à  la presse.

Matignon: Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre lors des voeux à  la presse

Le Premier ministre a présenté, comme il est de coutume, ses vœ“ux à  la presse réunie à  l'hà´tel de Matignon le 18 janvier 2013. "Je suis bien décidé, avec l'ensemble des ministres à  aller à  la rencontre des Français, à  expliquer le sens de notre action, à  les écouter, mais aussi à  mobiliser les énergies et les talents et les initiatives", a déclaré notamment Jean-Marc Ayrault. "Sans un discours de vérité, il n'y a pas de confiance possible", a-t-il également souligné.


Évènements : Les vœux de Jean-Marc Ayrault à la... par LCP

Présentant ses voeux à  la presse, le Premier ministre a reconnu une nouvelle fois que 2013 serait une "année difficile". Il a détaillé le programme législatif extrêmement chargé à  venir avec comme priorités la réforme bancaire, une nouvelle étape de la décentralisation, l'école, le logement, etc.

Hier vendredi 18 janvier, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault en présentant ses vœ“ux à  la presse, assurant que 2013 serait une "année difficile". Mais, se voulant pédagogue et rassurant, il a estimé que cela était nécessaire pour `` sauver le modèle français ». Il s'est dit certain que les `` Français attendent qu'on leur dise la vérité sur la réalité du pays, sur les difficultés qu'il rencontre, sur les changements qu'on doit entreprendre, les réformes qu'il faut réussir".

Jean-Marc Ayrault Ayrault a également assuré que cette année 2013 serait "bien remplie", avec pour le gouvernement un "programme substantiel", qui comprendra comme "priorités", la "bataille pour l'emploi", mais aussi "le redressement des comptes publics" et la mise en œ“uvre de plusieurs réformes et chantiers, qui définissent "les contours du nouveau modèle français".

S'agissant de l'emploi, à  l'instar du Président de la République, le Premier ministre s'est félicité de l'accord sur l'emploi finalisé le 11 janvier entre les partenaires sociaux, preuve que la `` méthode du dialogue définie dès 2012 était la bonne ». Et d'assurer que le gouvernement s'engagerait `` à  traduire fidèlement » ce texte dans un projet de loi.

Il va donc lui falloir sérieusement encadrer une partie des députés socialistes, tentés de `` muscler » le texte. Pour autant, toujours sur le front de l'emploi, le Premier ministre est bien décidé à  franchir d'autres étapes dès 2013, appelant, comme François Hollande, à  une importante réforme de la formation professionnelle.

Sur le plan économique et financier, le Premier ministre a assuré que la réforme bancaire `` serait votée dans les prochaines semaines » et que la future loi de décentralisation clarifierait les rà´les entre `` un Etat stratège et des collectivités locales qui connaîtront exactement leurs compétences respectives ».

Enfin, le Premier ministre a confirmé un ordre du jour législatif extrêmement ambitieux avec des projets de loi relatifs à  l'égalité des chances (réforme de l'école), au logement , à  la protection sociale, à  la sécurité, à  la lutte contre les déserts médicaux et... au mariage pour tous.

Jean-Marc Ayrault dans la foule parmi des journalistes

Saluant à  nouveau l'accord "ambitieux" trouvé le 11 janvier sur l'emploi, il a estimé que 2013 serait "une grande année de négociations sociales", notamment dans le domaine de la formation professionnelle. Reconnaissant "le droit à  manifester", le Premier ministre s'est montré ferme sur le mariage homosexuel, faisant valoir que François Hollande, tout comme les députés, avaient été élus "sur un programme qui est clair". Sur ce projet de loi, "la représentation nationale aura le dernier mot", a-t-il dit.

Partager sur : Partager