Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Arche de Zoé: Prison ferme pour son président et sa compagne

Eric Breteau et Emilie Lelouch, le 24 décembre 2007 à  N'Djamena.

Le président de l'Arche de Zoé et sa compagne, poursuivis pour une tentative d'exfiltration en 2007 vers la France d'une centaine d'enfants présentés comme des orphelins du Darfour, ont été condamnés mardi 12 février à  trois ans de prison, dont deux fermes, par le tribunal correctionnel de Paris. Les deux animateurs de l'organisation caritative ont également été condamnés à  payer chacun une amende de 50 000 euros et à  l'interdiction définitive d'exercer toute profession d'accueil, d'hébergement ou de placement de mineurs.

Les deux prévenus, reconnus coupables d'escroquerie, d'exercice illicite de l'activité d'intermédiaire pour l'adoption et d'aide à  l'entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière, étaient tous deux présents pour la première fois à  l'audience. Le président de l'association caritative et sa compagne ont ri et applaudi ironiquement à  la lecture des motivations du tribunal. "Vous auriez eu la parole éventuellement si vous étiez venus aux précédentes audiences", leur a rétorqué la présidente.

Tous deux ont été arrêtés par les gendarmes immédiatement après l'annonce du verdict.

L'Arche de Zoé, poursuivie en tant que personne morale, a été condamnée à  une amende de 100 000 euros, et sa dissolution a été prononcée. Les quatre autres prévenus, parmi lesquels des membres de l'association, une journaliste et un médecin, ont été condamnés à  des peines de six mois de prison avec sursis pour deux d'entre eux, et un an avec sursis pour les deux autres.

Comment, en dépit des alertes lancées par l`association Enfance et familles d`adoption, tant auprès du ministère des affaires étrangères que de la brigade des mineurs sur la dérive de l`Arche de Zoé, une opération à  l`intendance aussi lourde a-t-elle été rendue possible ? Existait-il en septembre 2007, au cabinet de Bernard Kouchner voire à  l`Elysée auprès de Cécilia Sarkozy alors épouse du président de la République, une forme de soutien officieux au sauvetage annoncé des `` orphelins du Darfour », comme l`a soutenu Eric Breteau ou était-ce de pures affabulations ?

Pourquoi, alors que des centaines de familles étaient au courant de ce projet d`évacuation, via des sites, des forums de discussion et des réunions publiques, les pouvoirs publics ne sont-ils pas intervenus plus tà´t, et publiquement, pour dénoncer une tentative d`escroquerie à  l`adoption sous couvert d`opération humanitaire ?

Ou alors faut-il comprendre que ce versant national du procès de l`Arche de Zoé n`est au fond qu`un moyen commode de faire payer la mauvaise conscience d`aujourd`hui à  la poignée de zélotes qui sont partis, hier, au nom de la bonne conscience ?

Partager sur : Partager