Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Jean-Marc Ayrault accueilli avec 9 coups de canon à  Ottawa au Canada !

Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault a effectué mercredi 13 mars 2013 à  Ottawa la première étape d'une visite officielle au Canada. Il a également été à  Toronto, à  Montréal et à  Quebec. Le Premier ministre était accompagné de quatre ministres: Benoît Hamon (Économie solidaire), Delphine Batho (Écologie et Energie), Valérie Fourneyron (Sports et Jeunesse) et Yamina Benguigui (Francophonie). Le ministre de l'économie Pierre Moscovici, qui devait faire partie de la délégation, avait été retenu par une réunion de l'Eurogroupe sur Chypre, le vendredi dernier à  Bruxelles. Plus d'une vingtaine de chefs d'entreprise (Alstom, Air liquide), ainsi que des responsables de PME spécialisées notamment dans les énergies renouvelables et les nouvelles technologies, étaient également du voyage. Jean-Marc Ayrault a été accueilli avec pompe par le Premier ministre canadien, Stephen Harper ! Honneurs militaires, hymnes nationaux et 9 coups de canon pour Jean-Marc Ayrault sur la colline du parlement !

Descente de l'avion du Premier ministre Jean-Marc Ayrault à  Ottawa.

Le symbole est très fort ! C'est une femme qui accueille le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault au pied de l'avion.

L'aéroport international Ottawa Macdonald-Cartier se situe à  25 minutes en voiture du centre-ville d'Ottawa, dont la colline du Parlement, le cortège du Premier ministre a mis 15 minutes pour atteindre le haut lieu de la politique fédérale canadienne.

Jean-Marc Ayrault reçoit les honneurs militaires de la Garde de cérémonie à  Ottawa. Photo Réveil FM

La garde d'honneur, montée par la garde de cérémonie, sur la Colline du Parlement à  Ottawa. Photo Réveil FM

Jean-Marc Ayrault passe en revue la Garde de Cérémonie. Photo Réveil FM

La Garde de cérémonie est une unité des Forces canadiennes regroupant divers éléments et constituée de plus de 400 membres de la Force de réserve et de la Force régulière. Photo Réveil FM

La chèvre tenue par la garde de Cérémonie n'a pas eu peu des coups de canon dont aperçoit la fumée derrière le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Photo Réveil FM

C'est quand même très particulier de voir s'aligner ces militaires en uniformes anglais avec leurs hauts chapeaux à  poils, qui étaient destinés à  laisser supposer à  l'adversaire que le soldat était de haute taille !

La tour de la paix de l'édifice central du parlement, à  Ottawa. Photo Réveil FM

La Colline du Parlement, en anglais Parliament Hill, est l'endroit où est situé le Parlement du Canada, à  Ottawa...En 1855, la ville est renommée Ottawa et accède, en 1857 au statut de capitale de la Province du Canada. La construction des édifices parlementaires autour d'une vaste esplanade (un immeuble pour le corps législatif au nord et deux édifices administratifs à  l'est et à  l'ouest) débute dès 1859 sur la colline, qui devient alors la Colline du Parlement.

Le choix d'un édifice à  l'architecture néogothique, plutà´t qu'un style inspiré du néoclassicisme alors en vogue aux États-Unis, est un symbole des liens qui unissent toujours le Canada à  la Grande-Bretagne, où le palais de Westminster vient d'être reconstruit dans ce style.

Jean-Marc Ayrault et le Premier ministre canadien Stephen Harper se dirigent dans l'enceinte du Parlement. Photo Réveil FM

Jean-Marc Ayrault et le Premier ministre canadien Stephen Harper au sein du Parlement. photo Réveil FM

Jean-Marc Ayrault et le Premier ministre canadien Stephen Harper en causerie. Photo Réveil FM

La construction des édifices parlementaires débute en 1859 et s'étalera sur près de vingt ans, soit jusqu'en 1878. Les parlementaires s'y installèrent néanmoins dès 1867, année marquant la création de la Confédération canadienne.

L'incendie de 1916

Le 3 février 1916 vers 20h50, un incendie se déclare dans la salle de lecture de l'édifice central. Un député qui s'y trouvait remarque la présence de flammes. De celui-ci ne seront épargnées que l`aile nord-ouest et la Bibliothèque grà¢ce à  un employé, M.C. `` Connie » MacCormac.

Ce dernier, averti par un messager qui entra en hurlant que le feu ravageait la salle de lecture eut la présence d'esprit de fermer les portes de fer la reliant à  l'édifice du Centre. Ce simple geste sauva la vie des personnes présentes dans la Bibliothèque à  ce moment, ainsi que des dizaines de milliers de livres et de documents, dont certains inestimables.

Tout au long de l'incendie, l'horloge de la Tour Victoria sonne les heures. à€ minuit, la cloche sonne onze fois, puis s'écrase au sol, tandis que les flammes gagnent le Sénat. Le lendemain, l'édifice central était en ruines, recouvert d'une épaisse couche de glace due aux vains efforts des pompiers.

Après l'incendie, la Chambre des communes et le Sénat se déplacent au Musée commémoratif Victoria (aujourd'hui le Musée canadien de la nature), où ils siégeront jusqu'en 1920. Sir Wilfrid Laurier, ancien premier ministre, décède avant la fin des travaux de reconstruction et fut exposé à  l'intérieur du musée.

La tragédie épargnera les édifices de l'est et de l'ouest, qui sont toujours en place de nos jours.

Édifices du parlement actuel de 1916 à  aujourd'hui

Les édifices du parlement actuel sont au nombre de quatre et sont répartis sur un terrain s'étendant sur environ 88 840 m2, composant la Colline du Parlement. On appelle la ``Cité parlementaire» ``la zone compacte se trouvant au nord de la rue Wellington, à  l'est de la rue Kent et à  l'ouest du Canal Rideau».

Les travaux de reconstruction débutent quelques mois seulement après la tragédie, le 24 juillet 1916, sous la direction des architectes John A. Pearson et Jean-Omer Marchand. Ceux-ci sont mandatés par le gouvernement pour formuler des recommandations concernant la reconstruction des nouveaux édifices. On demanda à  ce qu'ils soient conformes au style néogothique des anciens édifices tout en intégrant davantage d'espace pour accueillir les députés.

La pierre angulaire de l'édifice original fut retrouvée parmi les décombres et posée par le prince Arthur William Patrick, duc de Connaught le 1er septembre 1916, soit 56 ans après avoir été posée par son frère Édouard VII.

Un étage complet fut ajouté à  l'édifice du centre; les murs intérieurs sont construits en calcaire et les planchers sont faits de marbre, dans le but d'éviter les risques d'un nouvel incendie. Les travaux sont d'autant plus difficiles que le Canada est en guerre, la main-d'œ“uvre est rare et les matériaux sont très coà»teux.

Le 26 février 1920, soit environ quatre ans après l'incendie, a lieu la première session du corps législatif dans le nouvel édifice. La Chambre des Communes se trouve du cà´té ouest du bà¢timent central, tandis que le Sénat est à  l'est.

Le 26 février 1920, soit environ quatre ans après l'incendie, a lieu la première session du corps législatif dans le nouvel édifice. La Chambre des Communes se trouve du cà´té ouest du bà¢timent central, tandis que le Sénat est à  l'est.

Partager sur : Partager

Fil des commentaires de ce billet