Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Salon du livre de Paris 2013: 190.000 personnes se sont rendues à  la Porte de Versailles

Du 22 au 25 mars s'est tenue la 33e édition du Salon du livre de Paris. Des lettres roumaines, à  l'honneur cette année, à  la ville de Barcelone, en passant par les incontournables de la vie littéraire et politique française. Le Salon du livre de Paris a fermé ses portes ce lundi soir. 190.000 personnes se sont rendues à  la Porte de Versailles. C'est un peu mieux que l'an passé.

190.000 personnes se sont rendues à  la Porte de Versailles

• Fréquentation en hausse de 3 %: 190.000 visiteurs

Il y a deux ans, le salon restait ouvert plus longtemps, la manifestation se déroulait sur six jours et non plus quatre comme aujourd'hui, perdant au passage la journée du mercredi toujours fortement fréquentée par les scolaires. Pour l'édition 2013, les organisateurs affichent une fréquentation de plus de 190.000 visiteurs, soit une augmentation de plus de 3 % par rapport à  l'année passée. La tonalité a été très populaire, avec un public séduit par les 600 mètres consacrés à  la cuisine.

Edilivre, une communauté de 5 000 auteurs

Edilivre

Louvre Édition

• Ventes: les éditeurs espéraient mieux

Si le public a répondu présent, il est tout de même reparti avec beaucoup moins de livres sous les bras. Est-ce un effet de la crise? Le magazine Livres Hebdo a sondé quelques grandes maisons d'édition. Résultat? Chez Fayard, on estime que le chiffre d'affaires est maintenu grà¢ce aux dédicaces des auteurs populaires tels que Frédéric Lenoir, Jean-Louis Debré, Jean-François Kahn et François Lenglet. La maison d'édition Actes Sud est plus dubitative, fait remarquer l'hebdomadaire professionnel: les ventes ont été moins bonnes que l'an passé. Comme souvent, dès qu'il s'agit de parler argent, il n'y a plus personne dans les stands.

Écrivain, homme politique et diplomate congolais, Henri Lopes a été le premier ministre de la République du Congo de 1973 à  1975. Ambassadeur du Congo-Brazzaville en France depuis 1998, il est l'initiateur du stand Bassin du Congo, depuis 3 ans.

Du monde au stand Bassin du Congo

• Débats: des salles combles

Les débats ont fait salle comble. Avec une attention portée au numérique. D'ailleurs, cette année, une scène entière a été dédiée à  ce phénomène, le Salon confirmant ainsi son intérêt pour les nouveaux modes de création et de diffusion: avec plus de 30 exposants, une journée entière d'Assises du livre numérique et le congrès mondial de l'IDPF (International Digital Publishing Forum), qui s'est déroulé pour la première fois en Europe. Craintes? Curiosités? Les enjeux autour de l'édition de demain ont attiré du monde.

Les assises du numérique ont attiré de nombreuses personnes. Des dizaines de débats ont été proposés, pour tous les goà»ts. Des rencontres qui s'adressaient aussi bien aux universitaires qu'aux lecteurs de polar. Avec le Syndicat national de l'édition, la Société des gens de lettres a donné son baromètre sur les usages du livre numérique: même s'il n'y a pas encore une comparaison possible avec ce qui se passe aux États-Unis, le numérique tente de perce en France.

L'exposition sur les 60 ans du Livre de poche a également séduit un public nombreux.

Les stands consacrés à  la ``cuisine», qui faisait partie des ``invités d'honneur» avec 600 mètres carrés dédiés aux livres de cuisine, de gastronomie et d'œ“nologie, étaient particulièrement animés!

Nathalie Kosciusko-Morize qui vise la Mairie de Paris.

• Dédicaces: l'effet ``vu à  la télé» et les politiques en vedette

Bien sà»r, il y a eu les traditionnelles files d'attente derrière les auteurs à  succès: Marc Levy, Amélie Nothomb, Jean d'Ormesson, Amin Maalouf… Et comme chaque année, il est incroyable de constater à  quel point l'effet ``vu à  la télé» joue à  plein. On a vu une belle affluence au stand des éditions Fayard: Aymeric Caron, chroniqueur chez Ruquier, dans On n'est pas couché, signait à  tour de bras son nouveau livre No Steak. Idem pour le comédien et ex-chroniqueur télé Nicolas Bedos, qui publie un nouveau Journal d'un mythomane.

Bruno Le Maire, avec son nouveau titre, Jours de pouvoir, n'a pas plus ménagé sa peine. Les hommes politiques aiment décidément le salon du livre: ils sont généralement bien accueillis - la preuve, ils ont toujours le sourire. On a vu le président du Modem signer autant qu'un Guillaume Musso. Il présentait son dernier ouvrage, De la vérité en politique. Quant à  Roseline Bachelot, qui est désormais une femme de télévision, elle a salué Christiane Taubira. Le salon est aussi une parenthèse paisible. Et comme toujours, les auteurs de bande dessinée régalaient leurs lecteurs.

Partager sur : Partager