Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Jean-Claude Kalala Muayika:"La vérité des urnes est incontournable à  notre lutte pour la libération du Congo contre les fraudeurs, imposteurs et usurpateurs"

Regardez ce qui vient de se passer en France, Jérà´me Cahuzac ex-ministre du budget a été contraint à  la démission et mis en examen par le procureur de la République pour avoir fraudé et avoir nié, d'être propriétaire d'un compte bancaire à  l'UBS-Suisse, devant François Hollande, Président de la République, Jean-Marc Ayrault, Premier ministre et même devant les députés à  l'Assemblée nationale sans oublier les 65 millions de Français qui l'ont regardé à  la télévision, écouté à  la radio ou lu dans dans la presse. Et chez nous en République démocratique du Congo, Joseph Kabila a commis son second hold-up électral, en trichant et volant les voix du peuple congolais pour se maintenir au pouvoir et diriger par défi. Le peuple congolais qui est souverain mérite respect.

Jean-Claude Kalala Muayika, président de l'Association Congolaise de Zurich (ACOZ).

En Suisse, dans le canton de Jura, le Parti chrétien-social indépendant (PCSI) est mis en mal dans la ville de Porrentruy. L`élection à  la mairie de Porrentruy avait été remportée au second tour par Thomas Schaffter (PCSI), avec 28 voix d`avance sur le candidat du PDC Pierre-Arnauld Fueg. Le basculement au centre gauche de la mairie avait constitué un séisme, puisque seuls des élus PDC ou PLR avaient dirigé la ville depuis plus d`une centaine d`années. L`annulation du scrutin frauduleux se fonde sur un recours d`un ancien élu PDC que la juge administrative a partiellement accepté. Le recourant estime que la volonté populaire a été tronquée lors du scrutin de l`automne 2012 et demande en conséquence son annulation.

En République démocratique du Congo, le problème de la vérité des urnes n'est pas tant dans la personne d'Etienne Tshisekedi qui a été élu par les congolais, cela aurait pu être une autre personne. La question que nous devons nous poser sommes-nous prêts à  accepter un hold-up électoral ? Accepter des élections frauduleuses, sans rien dire ? Ne pas défendre le cas Tshisekedi, c'est accepter que même pour les élections à  venir, un quidam kalachnikov à  la main et botte de jardinier aux pieds pourrait s'autoriser avec ses amis soudards de prendre en otage les voix de congolais, seuls les congolais confèrent la légitimité à  un dirigeant. Or les autorités congolaises actuelles sont illégitimes, devons-nous taire cette évidence ?

Des Joséphistes ont propagé la rumeur selon laquelle Ya Tshitshi aurait été reçu par Joseph Kabila, le fermier de Kingakati, au palais de la Nation. Une fausse information répandue par des vuvuzélateurs pour mieux discréditer le sphinx de Limeté.

Samedi 6 avril 2013, tous à  Zurich en Suisse pour la Grande Marche Kabila dégage !

Partager sur : Partager