Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Lyon, l'une des plus belles villes de France et d'Europe

Idéalement située dans la France et dans l`Europe, à  la confluence de deux fleuves : le Rhà´ne et la Saà´ne, Lyon regorge de trésors architecturaux, culturels, gastronomiques, et bien d'autres. Lyon est la deuxième ville administrative française, troisième plus grande ville de France, ville centre de la 2e agglomération française. C'est le centre économique de la région Rhà´ne-Alpes, et le chef-lieu du département du Rhà´ne. Par son patrimoine historique remarquable rénové et conservé au fil du temps, Lyon est aujourd'hui l'une des plus belles villes d'Europe. Elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998 et attire chaque année près de 5 500 000 de touristes (chiffres de l'ONT).

L'armoirie de la ville de Lyon

Lyon est construite sur et autour de 2 collines et 2 cours d'eau : à  l'Ouest, la colline de Fourvière, dernier contrefort du Massif central au Nord, la colline de la Croix Rousse, prolongement du plateau de la Dombes. Les 2 collines sont séparées par la Saà´ne, tandis que le Rhà´ne longe la Croix-Rousse sur son flanc est. Les 2 cours d'eau bordent la presqu'île qui se dessine dans le prolongement de la colline de la Croix-Rousse et se rejoignent pour former le confluent. à€ l'est, la plaine était une zone marécageuse (Brotteaux), inondée par les crues du Rhà´ne jusqu'à  la construction de la digue du parc de la Tête d'or.

De Aix-en-Provence à  Lyon. Photo Réveil FM

Forte de ses 2000 ans d'histoire, Lyon a l'avantage d'avoir conservé des traces de ses différentes phases de développement. Après avoir occupé la colline de Fourvière aux débuts de l'époque romaine, la ville va se replier de part et d'autre de la Saà´ne, sur la rive droite et sur la Presqu'île. Elle conserve cet emplacement du Moyen-Age jusqu'au XVIIIe siècle, à  l'abri derrière ses remparts qui courent d'une colline à  l'autre. à€ partir du XVIIIe siècle, la ville part à  la conquête de l'Est. La zone marécageuse de la rive gauche du Rhà´ne (quartier des Brotteaux) est asséchée afin d'être lotie. Parallèlement, l'architecte Perrache lance les travaux de prolongement de la presqu'île vers le Sud, doublant ainsi sa superficie. Interrompus par la Révolution française, les travaux d'extension de la ville reprennent au début du XIXe siècle. En 1852, les communes périphériques de Vaise (rive droite de la Saà´ne, au Nord de Lyon), la Croix-Rousse (au sommet de la colline du même nom) et la Guillotière (rive gauche du Rhà´ne) sont rattachées à  Lyon. Enfin, dans les années 1960 sont lancés les travaux de construction du quartier d'affaires de la Part-Dieu, qui devient le nouveau pà´le attractif de la ville et dont le symbole est la tour du crayon (tour du Crédit Lyonnais, désormais LCL). Au même moment, l'association Renaissance du Vieux Lyon obtient que les quartiers St Jean, St Paul et St Georges soient classés secteur sauvegardé. Les années 1980 et 1990 sont une période de rénovation intense de l'habitat. Les immeubles du Vieux Lyon font l'objet d'une vaste campagne de réhabilitation, rapidement suivis par ceux des pentes de la Croix-Rousse. Aujourd'hui, ces deux quartiers, témoins de l'histoire de la ville, offrent au visiteur une ambiance à  l'italienne.

Vue de nuit sur la basilique Notre-Dame de Fourvière. Phto Réveil FM

La basilique de Notre-Dame de Fourvière domine la ville de Lyon depuis le sommet de la colline de Fourvière, sur l'emplacement de l'ancien Forum de Trajan (Forum vetus, d'où le nom de Fourvière). Son architecture de style néo-byzantin ou romano-byzantin est l'œ“uvre de Pierre Bossan. Constituant un des repères les plus visibles de l'agglomération au même titre que la tour Part-Dieu, la Basilique Notre-Dame de Fourvière est un des symboles de la ville de Lyon. Elle donne à  Lyon son statut de ville mariale.

Vue générale sur la façade et le clocher. Photo Réveil FM

Le chevet de la basilique, de nuit. Photo Réveil FM

En 1168, une chapelle fut construite à  Fourvière par Olivier de Chavannes, chanoine de Saint-Jean, sur les ruines du forum romain. La petite chapelle, dédiée tout d'abord à  saint Thomas puis à  la Vierge, a connu des destructions et des reconstructions.

Les pèlerins venant de plus en plus nombreux à  Fourvière, le projet d`agrandissement du sanctuaire prend corps. Pour acheter les terrains nécessaires, le cardinal de Bonald crée le 7 mars 1853 la Commission de Fourvière. Cependant, ce n`est qu`en 1866 que la Commission et les autorités ecclésiastiques s`accordent sur un projet non pas d`agrandissement, mais de construction, d`une nouvelle église. Les plans existent dans les cartons de Pierre Bossan, architecte diocésain qui succède à  Duboys.

Cependant, le 19 juillet 1870, la guerre éclate entre la France et la Prusse. Les Lyonnais, inquiets, demandent à  Monseigneur Ginoulhiac d`exprimer un vœ“u à  Notre-Dame de Fourvière pour éviter l`occupation de la ville. Si ce vœ“u est exaucé, ils s`engagent à  construire à  Fourvière une église dédiée à  la Vierge. L`archevêque formule solennellement ce vœ“u le 8 octobre 1870. Lyon est épargnée.

La première pierre est donc déposée le 7 décembre 1872 et la dernière, le 2 juin 1884. La construction est poursuivie par l'architecte Sainte-Marie Perrin, après la maladie de Bossan. Il fallut donc douze ans pour réaliser le gros œ“uvre de la basilique. Cependant, il faudra attendre 1964 pour que l'intérieur de la basilique soit achevé, avec ses mosaïques, ses sculptures et ses vitraux. En 1897, la nouvelle église est érigée en basilique par un bref du Pape Léon XIII.

L'antenne de la Fourvière la nuit. Photo Réveil FM

Le site accueille depuis 1982 les antennes de Radio Fourvière, devenue depuis RCF Lyon.

La basilique appartient au périmètre du Vieux Lyon inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1998.

Vue sur le centre de Lyon depuis Fourvière. Photo Réveil FM

Lyon by night. Photo Réveil FM

Le paysage urbain de Lyon conserve des traces de l'évolution de la ville. Ainsi, Lyon peut-être découpé en "5 parties": La colline de Fourvière, implantation romaine de Lyon avec les vestiges remarquables du théà¢tre, de l'odéon, des thermes, aqueducs,... En descendant vers la Saà´ne on retrouve le quartier médiéval et renaissance du Vieux-Lyon. En franchissant la Saà´ne on retrouve les quartiers de la période classique de la Presqu'île (sauf aux alentours de l'église Saint-Nizier et de la Rue Mercière qui sont de style renaissance) Au nord de cette presqu'île surgit les immeubles du 19ème siècle, ceux des canuts lyonnais, tisseurs de la soie lyonnaise. Enfin en franchissant le Rhà´ne on retrouve les quartiers du début du 20ème siècle (Brotteaux, ancien faubourg de la Guillotière, Gerland, États-Unis,... et le centre moderne et des affaires de la Part-Dieu.)

Lyon sur une carte de France

Le Vieux Lyon est, après Venise, le plus vaste ensemble Renaissance d'Europe. L'implantation humaine de ce quartier date de l'époque romaine, mais sa physionomie actuelle, avec ses ruelles étroites, date du Moyen-à‚ge. Les bà¢timents, quant à  eux, ont été construits aux XVe, XVIe et XVIIe siècles, notamment par les riches marchands étrangers (italiens, flamands, allemands) installés à  Lyon à  la faveur de ses 4 foires annuelles. Les immeubles de Lyon à  l'époque passaient pour être les plus élevés d'Europe. Entièrement restauré au cours des années 1980 et 1990, les quartiers St Jean, St Paul et St Georges offrent au visiteur des ruelles bordées d'immeubles colorés, animées par des boutiques d'artisans, abritant quelques uns des meilleurs bouchons de la ville. Ces ruelles sont surtout reliées par des traboules, spécialité architecturale de la cité. Ce quartier permet de faire d'agréables balades à  pied, le tout dans une atmosphère d'antan et d'Italie...

La colline de Fourvière, qui surplombe le Vieux-Lyon et l'ensemble de la ville, est aujourd'hui un havre de paix. La "colline qui prie" accueille à  son sommet la basilique de Fourvière et plusieurs congrégations religieuses. Plus au Sud, le quartier de St Just, construit autour de l'église du même nom, conserve lui aussi un caractère médiéval et villageois.

Basilique de Fourvière. Imposant lieu de culte et de pèlerinage, construit en 1872, cache un intérieur exubérant d'inspiration byzantine, derrière une façade assez sobre. La vaste esplanade qui se trouve sur son cà´té nord offre un panorama superbe sur la ville jusqu'au Mont-Blanc (par beau temps). C'est le point de départ idéal pour la visite de la ville. Possibilité de monter dans la tour pour une vue à  360°.

De l'esplanade, on peut redescendre vers le Vieux Lyon par les jardins du rosaire. La basilique est un des monuments les plus représentatifs de Lyon vu en France et à  l'étranger.

Lyon by night 2. Photo Réveil FM

Lyon offre au visiteur un patrimoine riche et diversifié, de nombreux musées et des quartiers qui ont su conserver leur originalité et leur caractère.

Partager sur : Partager