Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Otages français au Cameroun : Fabius dément tout versement de rançon

Une rançon a-t-elle été versée pour obtenir la libération de la famille Moulin-Fournier, enlevée le 19 février au Cameroun ? Pour Laurent Fabius, la réponse est "non", et elle est ferme. "Nous respectons la règle fixée par le président de la République : la France ne paie pas de rançon, assure le ministre des Affaires étrangères une interview à  la revue Jeune Afrique. Il faut bien comprendre que si l'on suit une autre logique, on expose davantage encore nos ressortissants."

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères.

Un discours conforme à  celui de Jean-Marc Ayrault et de l'Elysée qui ont démenti vendredi une information de i-Télé selon laquelle une rançon aurait été versée pour la libération des sept otages, dont quatre enfants. Selon la chaîne d'information, la famille Moulin-Fournier aurait été libérée en échange d'une rançon de 7 millions de dollars (environ 5,4 millions d'euros) et de la libération de 16 détenus du groupe islamiste nigérian Boko Haram qui avait revendiqué l'enlèvement de la famille française.

Laurent Fabius dément également toute contrepartie politique attribuée au président du Cameroun Paul Biya. "Après l'enlèvement, je suis entré en relation avec les présidents Goodluck Jonathan (Nigeria) et Paul Biya. Ils se sont montrés très attentifs et ont souhaité s'impliquer dans le règlement de cette situation dramatique, notamment le président Biya, insiste le chef de la diplomatie française. A aucun moment, d'autres éléments ne sont intervenus dans la discussion."


Otages au Cameroun libérés: comment va la... par BFMTV


Le retour des otages libérés à  Paris par francetvinfo

Partager sur : Partager