Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

France-Allemagne: Jean-Marc Ayrault a rencontré l'ancien chancelier Helmut Scmidt à  Paris

Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, s`est entretenu avec M. Helmut Schmidt, ancien chancelier de la République fédérale d`Allemagne mercredi 29 mai, à la résidence de l`ambassadrice d`Allemagne à Paris.

Paris, mercredi 29 mai 2013, l'ancien chancelier Helmut Schmidt et le Premier ministre jean Marc Ayrault. Photo Réveil FM


«La nécessité d'une intégration plus forte à l... par Matignon

Dans la foulée du plaidoyer de François Hollande pour un renforcement de la zone euro, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et l'ex-chancelier allemand Helmut Schmidt se sont prononcés mercredi 29 mai pour une "intégration plus forte" pour le "cœ“ur de l'Europe".

Le magnifique hà´tel de Beauharnais, la prestigieuse résidence de l'ambassadeur d'Allemagne, située entre la rue de Lille et les quais de la Seine, à  Paris. Photo Réveil FM

"Ce sur quoi nous avons convergé, c'est la nécessité d'une intégration plus forte mais pas une intégration à  l'échelle des 27 ou des 28 mais (...) pour le cœ“ur de l'Europe, c'est-à -dire le cœ“ur des pays fondateurs, pour l'essentiel ceux qui sont aujourd'hui dans la zone euro", a déclaré Jean-Marc Ayrault, à  l'issue d'un entretien avec l'ancien chancelier social-démocrate, à¢gé aujourd'hui de 94 ans, à  la résidence de l'ambassadrice d'Allemagne à  Paris.

Arrivée de Jean-Marc Ayrault à  la résidence de l'ambassadrice d'Allemagne

Plusieurs voiturent arrivent en même temps. Photo Réveil FM

Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault descend de la citroà«n. Photo Réveil FM

Jean-Marc Ayrault dit: "Bonjour aux journalistes" ! Photo Réveil FM

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault entre dans la résidence. Photo Réveil FM

Pour les deux hommes, qui ont conversé en allemand, M. Ayrault étant germanophone, une telle intégration devrait se faire "avec des règles communes de transparence sur le plan des règles fiscales mais aussi sans doute plus de solidarité et une volonté politique plus forte", a indiqué à  la presse le chef du gouvernement français.

"En près d'une heure, j'ai eu la chance de pouvoir aborder avec un grand homme d`État, un grand Européen, une grande personnalité, les questions qui me semblent aujourd'hui essentielles pour l'avenir de nos peuples", notamment le devenir de la zone euro, la croissance, le chà´mage des jeunes et la mondialisation, a-t-il poursuivi.

S'il a souhaité voir la Pologne, pays charnière entre l'Ouest et l'Est de l'Europe, jouer un rà´le accru, M. Schmidt s'est aussi déclaré "plus convaincu que jamais de la nécessité de l'amitié entre la France et l'Allemagne pour donner un avenir à  l'Europe", selon Jean-Marc Ayrault.

Cette rencontre, présentée comme "amicale" par l'entourage du Premier ministre, s'inscrit dans le cadre d'un réchauffement général des relations franco-allemandes, marqué par la présence jeudi dernier à  Leipzig de François Hollande aux 150 ans du Parti social-démocrate allemand (SPD) et par l'initiative bilatérale pour l'emploi des jeunes en Europe lancée mardi par le chef de l'Etat à  Sciences Po.

Après 1 heure d'entretien Ayrault-Scmidt

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et la première femme ambassadrice d'Allemagne en France, Susanne Wasum-Rainer. Photo Réveil FM

La séquence trouvera jeudi son point culminant avec l'inauguration par François Hollande et la chancelière Angela Merkel de l'exposition "De l'Allemagne 1800-1939" au Louvre, la remise d'un rapport franco-allemand sur "la compétitivité et la croissance" et la présentation de la "contribution commune" de Paris et Berlin en vue du conseil européen de juin.

e Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui s'exprimait aujourd'hui à  l'issue d'une rencontre à  Matignon avec l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, a répondu à  la Commission européenne qui demandait à  la France de prendre des mesures dès cette année pour réformer son système de retraites et le ramener à  l'équilibre "pour 2020 au plus tard".

"Nous sommes dans la droite ligne de ce qui avait été annoncé (...) Nous ferons les réformes à  notre manière", a déclaré le chef du gouvernement.

"La France va respecter ses engagements. (...) Nous sommes dans le concret, dans le réel, nous affrontons les réformes structurelles nécessaires, nous voulons que notre pays soit fort sur le plan économique, qu'il soit juste sur le plan social et qu'il soit en même temps un fer de lance de la relance du projet européen et que la France retrouve (...) son rà´le leader en Europe", a ajouté le Premier ministre.

Jean-Marc Ayrault au point de presse

Jean-Marc Ayrault répond aux questions des journalistes. Photo Réveil FM

Les grandes lignes, en préparation, sont déjà  connues. Il n'y aura ni réforme globale du système, ni nouveau recul de l'à¢ge légal, mais un allongement de la durée de cotisation. La recommandation faite par Bruxelles s'inscrit dans le cadre des six mesures demandées mercredi à  Paris pour doper sa compétitivité (réforme du marché du travail, ouverture de certaines professions comme les taxis ou les notaires, simplifier la législation sur les heures d'ouvertures des magasins, levée des prix réglementés sur le gaz et l'électricité et l'ouverture du secteur du transport ferroviaire domestique des passagers).

Échanges cordiales entre Jean-Marc Ayrault et Susanne Wasum-Rainer. Photo Réveil FM

Jean-Marc Ayrault quitte la résidence de l'ambassadrice d'Allemagne. Photo Réveil FM

L`hà´tel Beauharnais est un hà´tel particulier à  Paris, qui est la résidence de l'ambassadeur d'Allemagne en France. Photo Réveil FM

Le porche de style égyptien de l`hà´tel Beauharnais. Photo Réveil FM

Partager sur : Partager