Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Un hommage aux Invalides pour Pierre Mauroy

Pierre Mauroy

La mort de Pierre Mauroy, à  84 ans, hier vendredi matin, a provoqué une vive émotion dans la classe politique, où les messages de condoléances et de respect sont parvenus de tous bords.

Un hommage mardi aux Invalides. Martine Aubry, qui a succédé à  l'ancien Premier ministre socialiste à  la mairie de Lille (Nord) en 2001, a annoncé hier vendredi que François Hollande et Jean-Marc Ayrault lui rendront un hommage ``aux Invalides en début de semaine» prochaine.

La cérémonie, avec honneurs militaires, revue des troupes et éloge funèbre, aura lieu mardi à  10 heures, confirme l'Elysée.

Une cérémonie populaire à  Lille. ``Comme il l'aurait souhaité, dès la fin de la cérémonie aux Invalides, son corps reviendra ici (NDLR : à  Lille). Le cercueil sera présenté ici, dans la ville de Lille, pour que les Lillois puissent lui rendre un dernier hommage et nous lui rendrons un hommage républicain en milieu de semaine, juste avant les obsèques, qui auront certainement lieu à  la cathédrale», a détaillé Martine Aubry.

``Profondément bouleversée», Martine Aubry a évoqué ``un maire d'exception pendant 28 ans», ``un géant». ``Homme politique hors norme dont l'action a tant marqué l'histoire de notre République, il a modernisé, depuis Matignon, la France et la société en engageant le pays dans une nouvelle ère de progrès social.»

François Hollande salue ``un homme de fidélité». En visite au japon, François Hollande a salué un homme ``qui a servi la France dans des moments exceptionnels. Il prit des mesures courageuses qu'on a appelées la rigueur, il a servi son pays sans jamais occulter ses valeurs fondamentales. Pierre Mauroy ne trompait pas, il ne mentait pas, il allait jusqu'au bout de ses convictions en prenant la réalité telle qu'elle était. C'était un homme de fidélité, fidélité à  ses origines ouvrières, à  sa région, à  une cause, le socialisme, et à  l'unité de la gauche»

Pour Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, Pierre Mauroy était de ``quelqu'un de profondément humain, qui aimait la France et les Français.»

LA GAUCHE BOULEVERSÉE :

Jacques Delors, son ami (et père de Martine Aubry), qui a ressenti au moment de cette funeste annonce ``une énorme et grande tristesse», a salué sur BFMTV `` un grand Premier ministre, ce n'est pas aisé sous la Ve République. Il a contribué à  ce qu'en 1983 nous restions en Europe qui ont permis ensuite d'autres progrès.»

Toujours sur BFMTV, Edith Cresson, elle aussi ancienne Premier ministre socialiste, a expliqué garder de lui ``un souvenir vraiment extraordinaire. C'était un homme calme, avec beaucoup de simplicité mais en même temps une véritable vision.» Harlem Désir, premier secrétaire du PS, a loué cette ``immense figure du socialisme français et international», ``son combat inlassable pour la justice sociale.»

Lionel Jospin a salué vendredi sur France 2 ``l'authenticité» de Pierre Mauroy. L'ancien Premier ministre ``a laissé une belle trace, et ce qu'il avait envie d'être, ce qu'il avait envie de servir, ce qu'il avait envie de faire, il l'a accompli», a souligné Lionel Jospin. Il a été, a-t-il dit, ``un reconstructeur du PS au cà´té de François Mitterrand» dont il ``était l'indispensable second». ``Il a été le grand élu d'une région dont il a partagé les souffrances et les restructurations, il a redonné de l'éclat à  Lille, et il a été le dirigeant d'un parti qu'il aimait tant», a-t-il souligné. Il a également estimé que le choix de l'Europe, ``c'est le choix déterminant fait par Pierre Mauroy en 1981. Si nous ne l'avions pas fait, tout aurait dérivé».

Au gouvernement, les messages ont afflué très vite sur Twitter. Cécile Duflot (Logement) a posté une citation de Pierre Mauroy, Michèle Delaunay (Personnes à¢gées) a évoqué ``sa personnalité à  la fois éminente et attachante.» Frédéric Cuvillier (Transports) a salué ``un homme qui a porté haut la voix des ouvriers du Nord.» Marie-Arlette Carlotti (personnes handicapées) a été la première à  réagir en évoquant la ``disparition d'une grande figure de la gauche et d un homme fraternel.» Pour Laurent Fabius (Quai d'Orsay), qui a annoncé sa mort à  la presse, c'est ``un pilier du socialisme démocratique qui s'en va. Il avait la gauche chevillée au cœ“ur.» Quant à  Stéphane Le Foll (Agriculture), ``un grand responsable socialiste nous quitte.»

Dans l'hémicycle, Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, a expliqué être ``très fier d'avoir toujours eu autant d'admiration pour lui.» Pour Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, ``la gauche perd aujourd`hui une de ses grandes figures, et la République, un serviteur.» Quant à  Ségolène Royal, elle a rappelé qu'``on lui doit les grandes lois de décentralisation.»

Jean-Luc Mélenchon, le leader du Parti de Gauche, rend un hommage à  Pierre Mauroy qui étrille François Hollande au passage. Jean-Luc Mélenchon salue l'homme qui instaura la retraite à  60 ans, en critiquant le projet de réforme de François Hollande dans ce domaine. ``Pierre #Mauroy ne s'oublie pas. Ce que défait #Hollande porte son nom. #Retraiteà  60ans», a écrit sur son compte Twitter Jean-Luc Mélenchon.

LA DROITE SALUE L'HOMME :

De l'autre cà´té de l'échiquier politique, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Jean-Pierre Raffarin, a rendu ``hommage à  une figure du socialisme populaire.» La députée UMP des Yvelines Valérie Pécresse a évoqué un ``homme de convictions et d'engagement qui impressionnait par la force de sa personnalité.» Alain Juppé gardera ``le souvenir d'un grand serviteur de la France.» Pour Bernard Accoyer, il a ``su défendre les intérêts de la France.» Et Jean-Louis Borloo a estimé que ``les gens du Nord sont un peu orphelins aujourd'hui.»

MàŠME L'EXTRàŠME DROITE S'INCLINE :

Même à  l'extrême droite, on salue la mémoire de Pierre Mauroy. ``Au-delà  de nos divergences politiques, toutes mes condoléances aux proches de l'ancien premier ministre et homme du Nord», a réagi Florian Philippot, vice-président du FN sur Twitter.

Quand Mauroy rappelait à  Jospin qu'``ouvrier» n'est pas ``un gros mot»

Figure tutélaire du PS, Pierre Mauroy avait secoué Lionel Jospin en 2002 en rappelant ses fondamentaux au Premier ministre en campagne présidentielle contre Jacques Chirac.

``Il faut utiliser les mots de travailleurs, d'ouvriers ou d'employés : ce ne sont pas des gros mots ! La classe ouvrière existe toujours. Pour le premier tour, et le second, il faut donc des gestes à  l'égard du mouvement populaire. », avait-il déclaré dans une interview accordée au ``Parisien» - ``Aujourd'hui en France», le 5 avril 2002.

Un rappel effectué quelques semaines avant le tremblement de terre du 21 avril qui a vu le candidat de la gauche éliminé de la course au soir du premier tour, évincé par Jean-Marie Le Pen.

``Jospin a le souci permanent de la gauche, reconnaissait Pierre Mauroy. Mais l'évolution de la société, qui assimile la classe ouvrière au fourre-tout de la classe moyenne, ne doit pas faire oublier dans nos discours et dans nos actes notre électorat populaire.»

Partager sur : Partager