Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Egypte: Des coups de feu entendus à  la mosquée assiégée

Les forces de l'ordre égyptienne assiégeaient samedi matin une mosquée du Caire où sont retranchés de nombreux islamistes.

La ``journée de colère» a fait au moins 83 morts ce vendredi 16 aoà»t en Egypte.

Les violences entre partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi, mobilisés par milliers, et forces de l'ordre ont fait au moins 83 morts vendredi en Égypte, avec des quartiers entiers transformés en champs de bataille. (16 aoà»t 2013)

Un cordon de police était posté à  l'entrée de la mosquée Al-Fath du centre du Caire (17 aoà»t)

Des hommes casqués escortaient quelques manifestants hors du lieu de culte (17 aoà»t).

L'agence de presse d'État Mena assure que les manifestants retranchés ont ouvert le feu sur les blindés de l'armée qui encerclent la mosquée. Des images des télévisions montraient des tirs des forces de sécurité visant le sommet du minaret.

Autorisation de tirer

Le fils de Mohamed Badie, guide suprême des Frères musulmans, la confrérie du président islamiste déchu Mohamed Morsi, a été tué par balles vendredi au Caire dans les heurts entre forces de l'ordre et manifestants pro-Morsi, a annoncé la confrérie samedi.

Au moins 173 personnes ont péri vendredi dans toute l'Égypte, dont 95 au Caire, essentiellement des manifestants pro-Morsi, selon le bilan du gouvernement. Les forces de sécurité avaient reçu du pouvoir mis en place par l'armée l'autorisation de tirer sur les manifestants hostiles.

Partisans retranchés

Des soldats égyptiens ont pénétré samedi matin, sans avoir recours à  la force, dans une mosquée du Caire pour évacuer des partisans du président déchu Mohamed Morsi qui y étaient retranchés.

Un cordon de police était posté à  l'entrée de la mosquée Al-Fath du centre du Caire et des hommes casqués escortaient quelques manifestants, dont des femmes, hors du lieu de culte transformé en morgue de fortune.

Coups de feu échangés

La chaîne privée égyptienne ONTV Live a montré des images de soldats entrant dans la mosquée Al-Fath du centre du Caire, alors que la télévision Al-Jazeera Egypte diffusait sur son site internet des images de militaires à  l'intérieur de l'édifice religieux. Les soldats semblaient négocier avec les manifestants pour qu'ils quittent la mosquée.

Dans un communiqué, les Frères musulmans ont assuré dans la matinée que plus d'un millier de manifestants s'y trouvaient depuis 12 heures. Un chiffre qui n'a pas pu être confirmé de source indépendante. Selon des manifestants, des coups de feu ont été échangés au début du siège avant de cesser dans la nuit.

Une manifestante à  l'intérieur de la mosquée a déclaré que les protestataires demandaient à  ne pas être arrêtés, ou attaqués par des civils hostiles qui se sont rassemblés devant la mosquée. La police a débuté vendredi soir tard le siège de la mosquée.

1000 arrestations vendredi

Dans la foulée de cet assaut, le ministère de l'Intérieur a déclaré avoir arrêté pour la seule journée de vendredi 1004 islamistes proches des Frères musulmans, la confrérie du président déchu Mohamed Morsi.

Une annonce qui ne décourage pas les pro-Morsi. Ils entendent poursuivre leurs manifestations pour protester contre les opérations des forces de l'ordre lancées mercredi contre leurs deux campements du Caire qui a tourné au carnage.

Partager sur : Partager