Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Matignon: Jean-Marc Ayrault veut une `` rentrée scolaire réussie » ! Le Premier ministre fait un geste pour les élèves handicapés !

Matignon, jeudi 22 aoà»t, cour d'honneur, arrivée de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre face aux journalistes. Photos Réveil FM

Les rec­teurs et direc­teurs d'académie ont été conviés jeudi dernier par Jean-Marc Ayrault à  un déjeuner de ren­trée à  Matignon. Le Premier ministre a pro­fi­té de cette réunion pour abor­der avec les per­son­nels d'encadrement les grandes orien­ta­tions de cette ren­trée 2013, la pre­mière entiè­re­ment orga­ni­sée par le gou­ver­ne­ment Hollande. Les rap­ports entre Jean-Marc Ayrault et le ministre de l'Education Vincent Peillon ont par­fois été com­pli­qués cette année, notam­ment lors de l'examen de la loi pour la refon­da­tion de l'école. Selon "un connais­seur", cité par l'Express, "Matignon veut res­se­rer les liens avec les acteurs de l'Education natio­nale, et prendre la main sur ce sujet". Au menu, la réforme des rythmes sco­laires bien sà»r, qui sera en place dès sep­tembre pro­chain dans 4 000 com­munes fran­çaises (notam­ment à  Paris), le lan­ce­ment des Ecoles supé­rieures du pro­fes­so­rat et de l'éducation (Espé), mais aussi l'annonce d'un plan pour la sco­la­ri­sa­tion des enfants han­di­ca­pés. Un nou­veau cadre d'emploi pour les Auxiliaires de vie sco­laire (AVS), sera évoqué.

Jean Marc Ayrault face aux journalistes à  Matignon. Photos Réveil FM

Jean-Marc Ayrault face aux journalistes: ``Cette rentrée sera la première dont mon gouvernement assumera l'entière responsabilité. Elle sera donc particulièrement scrutée.»

Devant 250 hauts cadres de l'Éducation nationale, le premier ministre a insisté sur la mise en place de la réforme des rythmes.

Les bases ont été posées au cours de l'année écoulée. Reste désormais à  mettre en œ“uvre la ``refondation de l'école» promise par la majorité. Un message que le premier ministre partage certainement avec les enseignants et leurs représentants syndicaux.

Un an après avoir ouvert la concertation nationale sur la refondation de l'école, Jean-Marc Ayrault avait donc donné rendez-vous jeudi aux recteurs et directeurs académiques à  Matignon pour fixer les grandes lignes de l'année à  venir. Ces quelque 250 hauts cadres seront en effet chargés de mettre en musique la loi d'orientation et de programmation sur l'école adoptée à  l'été.

``Cette rentrée 2013 sera la première dont mon gouvernement assumera l'entière responsabilité. Elle sera donc particulièrement scrutée», a indiqué le premier ministre en introduction de son discours transmis à  la presse. Celle de 2012, en effet, restait l'œ“uvre de l'ancienne majorité.``Cette rentrée ne doit pas être seulement réussie sur le plan technique», a-t-il précisé, rappelant le fort engagement du gouvernement et du chef de l'État sur la question éducative et les importants moyens humains et budgétaires mis à  disposition. Un message entre pression et soutien, qui ne pouvait éluder le sujet des rythmes scolaires.

Entre les communes qui mettront en œ“uvre la réforme dès septembre (4 000) et celles qui devront la préparer pour application en 2014, les recteurs, précisément chargés de valider les projets, seront en ligne de mire. ``Je vous demande de mettre en œ“uvre cette réforme et de lui en conserver le sens (…) Je compte sur votre action déterminée pour qu'elle s'installe dans les meilleures conditions.» L'année écoulée a montré en effet que le bien-être des élèves est parfois passé à  l'arrière-plan.

Retour des ``hussards noirs»?

Annonce sur la titularisation des auxiliaires de vie scolaire - sujet interministériel qui s'imposait, donc, à  Matignon -, focus sur la lutte contre l'échec scolaire et la formation des enseignants avec la mise en place des ``écoles supérieures du professorat et de l'éducation»… Si l'auditoire a bien compris la portée symbolique de la réunion, il est resté quelque peu dubitatif quant à  l'allocution.

Il faut dire que le matin, à  la Sorbonne, lors de la traditionnelle réunion de rentrée avec leur ministre de tutelle, les recteurs avaient trouvé, selon les mots des intéressés, un Vincent Peillon ``galvanisé», ``particulièrement en forme» s'imposant comme le premier des recteurs. Décrivant l'année écoulée comme ``une promenade de santé», le ministre a fait le point sur les importants chantiers de l'année à  venir, à  commencer par l'échec scolaire et le collège.

Si Jean-Marc Ayrault s'est bien essayé à  une référence à  la IIIe République, si chère à  Vincent Peillon, en évoquant le retour des ``hussards noirs», les troupes de l'Éducation nationale sont restées sur leur faim.

Élèves handicapés: 28.000 assistants seront titularisés

28.000 assistants de vie scolaire, les ``AVS», ces personnels chargés d'accompagner les élèves en situation de handicap de la maternelle au lycée seront titularisés progressivement, sur six ans, à  partir de la rentrée 2014 - soit 16.400 équivalents temps plein. Il s'agit des actuels assistants d'éducation, sous contrat de droit public, recrutés au niveau bac et rémunérés à  hauteur de 1000 euros net mensuels. Jusqu'alors en CDD de trois ans renouvelable deux fois seulement, ils seront à  l'avenir embauchés en CDI et dépendront de l'Éducation nationale.

Une mesure au coà»t peu élevé puisque lié essentiellement à  la prise en compte, à  l'avenir, de l'ancienneté et de l'avancement des salariés. Un premier pas salué par les syndicats.

Le monde des accompagnants compte par ailleurs quelque 26.000 contrats aidés on ne peut plus précaires, des personnels à  temps partiel, recrutés sans condition de diplà´me, rémunérés 600 euros.

Depuis la loi de 2005 sur l'intégration des enfants handicapés, les besoins ont beaucoup augmenté, le nombre d'enfants scolarisés passant de 150.000 à  210.000… pour un total insuffisant de 54.000 ``AVS». Chaque année, de 5000 à  6000 enfants handicapés se retrouvent ainsi exclus de l'école.

Partager sur : Partager