Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

La Rochelle: Jean-Marc Ayrault clà´ture l'université d'été du PS en appelant à  l'unité

Harlem Désir, Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry à  l'université d'été du PS 2013 à  La Rochelle


Plénière de clà´ture : Jean-Marc Ayrault par PartiSocialiste

Le premier ministre a prononcé ce dimanche le discours de clà´ture de l'Université d'été du PS à  La Rochelle. Il a lancé un appel à  la cohésion au sein de son gouvernement et à  l'unité de la gauche avant les élections de 2014 face à  la droite et à  "la nouvelle extrême droite".

Jean-Marc Ayrault a demandé aux ministres de son gouvernement de serrer les rangs après les polémiques de l'été. Le premier ministre a mis en garde sa majorité contre "les jeux personnels qui viennent ruiner les efforts que nous faisons collectivement pour réussir". "Le débat entre sensibilités est légitime, il est même nécessaire. Il y a des congrès pour cela" a dit Jean-Marc Ayrault. "A chaque fois que le débat est sur la place publique avant même d'avoir été posé entre nous, c'est une faute contre notre collectif" a t'il ajouté. Jean-Marc Ayrault s'exprimait devant plusieurs ministres venus l'écouter parmi lesquels Manuel Valls et Arnaud Montebourg et après les oppositions apparues en aoà»t entre le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et la garde des Sceaux, Christiane Taubira au sujet de la réforme pénale. Le premier ministre a appelé son gouvernement à  jouer collectif et les partis de gauche à  s'unir dès le premier tour des élections municipales en 2014 pour faire barrage à  l'extrême droite. "Le risque, c'est la perte de municipalités et l'arrivée du FN".

Harlem Désir, le Premier secrétaire du parti socialiste, s'était exprimé un peu plus tà´t. Lui aussi avait lancé un appel à  l'union pour les municipales de 2014 et face à  l'extrême droite. Harlem Désir a appelé à  "une croisade républicaine contre l'extrême droite" appelant le parti socialiste a être en ordre de bataille pour les échéances de 2014 avant les autres formations politiques.

En marge des discours, un sondage réalisé par Ifop pour Ouest-France Dimanche démontre que les Français sont de plus en plus critiques envers le PS. 44 % des Français interrogés uniquement considèrent que le Parti Socialiste soutient suffisamment le gouvernement. Il s`agit d`une baisse considérable, car ils étaient 67 % il y a un an.

Ils ne sont également que 30 % à  penser que le PS est proche de leurs préoccupations.

Ce sondage a été effectué du 6 au 8 aoà»t auprès d`un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française à¢gée de 18 ans et plus.

Partager sur : Partager