Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Syrie: John Kerry à  Genève

Les Etats-Unis et la Russie discutent dès ce jeudi à  Genève du projet russe de placer les armes chimiques syriennes sous contrà´le international. John Kerry, le chef de la diplomatie américaine a atterri sur le tarmac de l'aéroport de Genève. Un premier entretien est agendé cet après-midi avec Lakhdar Brahimi, le médiateur de l'ONU et de la Ligue Arabe pour la Syrie.

A son arrivée à  l'aéroport de Genève-Cointrin, le secrétaire d'Etat américain John Kerry est accueilli par l'ambassadrice Betty E. King, représentante américaine au siège genevois de l'ONU. (Jeudi 12 septembre 2013)

Sous haute protection, le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé à  Genève.

John Kerry va discuter de la Syrie avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Jeudi 12 septembre 2013, des journalistes en attente devant l'hà´tel Intercontinental à  Genève.

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry est arrivé à  Genève vers 10 heures ce jeudi matin. Son homologue russe est attendu d'ans l'après midi. La rencontre doit avoir lieu à  l'hà´tel Intercontiental.

Lakhdar Brahimi, le médiateur de l'ONU et de la Ligue Arabe pour la Syrie, rencontrera John Kerry cet après-midi à  17h30. Enfin, une conférence de presse entre John Kerry et son homologue russe Serguei Lavrov pourrait avoir lieu samedi, mais une prolongation de la rencontre jusqu'à  dimanche n'est pas exclue.

John Kerry a amené sa guitare à  Genève

Il ne s'en sépare jamais. John Kerry a emmené sa guitare dans ses bagages. Elle l'a suivi jusqu'à  l'hà´tel Intercontinental. A plusieurs reprises, le chef de la diplomatie américaine a expliqué dans les médias américains qu'il jouait de la guitare pour se détendre et se déstresser.

La voie diplomatique s'est également rouverte à  l'ONU où les cinq membres permanents du Conseil de sécurité ont discuté pendant 45 minutes, sans toutefois conclure, des moyens de démanteler l'arsenal chimique syrien.

Une première réunion mardi entre les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et la Chine avait été annulée in extremis, Moscou jugeant ``inacceptable» un projet de résolution de Paris: ce texte imputait la responsabilité du régime syrien dans l'utilisation des armes chimiques et prévoyait l'emploi de la force en cas de violations de la résolution.

Violents combats

Sur le terrain, près de Homs, dans le centre de la Syrie, le Front al-Nosra, groupe extrémiste sunnite affilié à  Al-Qaïda, et un autre groupe rebelle ont lancé mardi une attaque contre des villages à  majorité alaouite, la minorité chiite de Bachar al-Assad.

A Genève, la Commission d'enquête mandatée par l'ONU sur les crimes contre les droits de l'homme en Syrie a dénoncé des ``crimes contre l'humanité» commis par les forces gouvernementales et des ``crimes de guerre» commis par l'opposition armée. Plus de 600'000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire urgente dans la périphérie rurale de Damas, selon l'OCHA, le bureau des Nations unies chargé de l'aide humanitaire.

Partager sur : Partager