Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

RSF: Ambroise Pierre de la défense de liberté d'information à  la diplomatie !

Après un quinquennat à  Reporters sans frontières (RSF) comme responsable du desk-bureau Afrique, Ambroise quitte RSF pour la diplomatie. `` Ces cinq années passées à  défendre la liberté de l'information en Afrique ont été riches et passionnantes, grà¢ce à  vous. J'ai été ravi de travailler à  vos cà´tés » avait-il écrit dans le mail aux amis et confrères pour annoncer son départ. Il va travaillé pour deux ans à  l'ambassade de France à  Abuja au Nigeria. De la langue de soie à  RSF, Ambroise Pierre va-t-il sombrer dans la langue de bois diplomatique ? En tout le fait d'avoir travaillé longtemps avec des journalistes et pour ceux-ci, est un atout majeur. Ambroise Pierre qui arbore des chemises immaculées sera sans doute contraint d'enfiler costumes cravatés dans un pays tropical. Le jeudi 29 aoà»t dernier au siège de RSF à  Paris, un pot de départ a été offert à  Ambroise Pierre. Une trentaine d'amis et collaborateurs de RSF étaient présents. Christophe Deloire, Secrétaire Général de RSF, Martial Tourneur, Coordinateur du comité juridique de RSF, Isabelle Gourmelon, Directrice de la communication et des relations presse de RSF, Salimata Chetima, la comptable...et bien d'autres responsables de RSF. Freddy Mulongo de Réveil FM International et Biniam Simon de Radio Erena, un média érythréen en exil à  Paris qui émet par satellite, étions présents.

Ambroise Pierre à  l'époque responsable du bureau Afrique à  RSF. Photo Réveil FM, archives.

Cadeaux, gestes d'amitié ont été manifestés à  l'égard d'Ambroise Pierre. Dans son allocution de remerciement à  ses collègues de RSF, Ambroise Pierre n'a pas hésité de rappeler à  ses collègues son maxime "AIE" "Ambiance-Impertinence-Efficacité" contre le stress quotidien. Devant tout le monde Ambroise Pierre a tenu à  rappeler que sans son stage à  Réveil FM en aoà»t 2002, il ne serait sans doute pas retenu à  RSF. En effet, Ambroise était venu à  Kinshasa aider, soutenir Réveil FM par ricochet découvrir les radios associatives et communautaires du Congo dont nous étions le président.

Bas-Congo, aoà»t 2002, Ambroise Pierre (troisième à  gauche), Freddy Mulongo (casquette) et des amis à  l'embouchure du fleuve Congo à  Banana

D'Ambroise Pierre on retiendra un travail étroit et suivi avec Journaliste en danger (Jed), le partenaire de RSF en République démocratique du Congo. Ses déplacements sur le continent africain, ses rapports avec des journalistes africains, Ambroise Pierre en parle avec de l'émotion dans la voix. Il est très difficile de relater le quinquennat de quelqu'un en quelques lignes. Mais pour nous journalistes congolais, d'Ambroise Pierre on retiendra, sa visite à  Bukavu pour le procès de notre confrère Serge Maheshe, journaliste de la radio onusienne Okapi, assassiné et dont les commanditaires courts toujours; l'interpellation de Joseph Kabila au XIIIe Sommet de la Francophonie à  Montreux en Suisse.

Le rapport RSF sur la RDC qui sortit deux ans après lors du XIVe Sommet de la Francophonie à  Kinshasa : "Monsieur Kabila, vous aviez pourtant promis de lutter contre l`impunité".

Voici ce que Réveil FM International publiait le 17 septembre 2011:

RSF a scandé "Kagamé Prédateur" devant le Ritz à  Paris

Paul Kagamé n'a pas eu sommeil lors de sa visite officielle à  Paris de trois jours, du 11 au 13 septembre 2011. En mal avec les milieux anglo-saxons qui ont découvert sa supercherie de continuer d'encenser le génocide rwandais de 1994 pour culpabiliser le monde entier et se dédouaner de ses crimes contre l'humanité, de ses pillages des ressources de la République démocratique du Congo mais surtout de sa prédation des libertés aux Rwandais. Étouffeur des droits de l'homme et prédateur de liberté de presse et d'expression, Paul Kagamé a été rattrapé lors de son séjour inoubliable, mouvementé et tendu par des militants de Reporters Sans Frontières. Déjà  le lundi 12 septembre, au matin, lors de sa conférence à  l'IFRI, notre confrère Ambroise Pierre, Responsable à  RSF-Bureau Afrique a été rabroué pour avoir interpellé Paul Kagamé sur les journalistes arrêtés et emprisonnés au Rwanda. Bousculé alors qu'il ne s'y attendait pas, Paul Kagamé a mordu sa langue, il a bafouillé avant de répondre en anglais alors qu'il était sur le territoire français et sais très bien parler français, qu'il n'avait rien compris de la question. Le temps pour la sécurité de chasser de la salle de l'IFRI, Ambroise Pierre et son collègue de Human Rights Watch (HRW) pour avoir perturbé la sérénité d'un président dictateur et prédateur. Reprenant son esprit, le tyran de Kigali avait alors sèchement rabroué ses détracteurs, déniant à  Reporters Sans Frontières et Human Rights Watchces le droit de s'ériger en professeurs des droits de l'Homme dans son pays, le Rwanda. Le mardi 13 septembre rebelote !

Jean-François Julliard et Ambroise Pierre, Responsable Bureau Afrique de RSF manifestant devant l'hà´tel Ritz à  Paris contre "Kagamé-Prédateur" à  Paris

Une trentaine de militants de l'ONG Reporters sans frontières ont protesté mardi contre la visite de Paul Kagame, dénoncé comme un "prédateur" de la liberté de la presse, devant le Ritz, l'hà´tel parisien où le président rwandais devait recevoir une délégation de patrons français.

Les militants de RSF bà¢illonnés avec un ruban rouge, cadrés par des gendarmes.

Arrivés un à  un sur la place Vendà´me, les militants se sont regroupés à  8H00 devant l'entrée du Ritz et ont déployé des pancartes et parapluies affirmant "Kagame prédateur" ou encore "France - Rwanda, pas de liberté, pas de contrat" .

Rapidement encerclés par une soixantaine de gendarmes, les militants, qui s'étaient symboliquement bà¢illonnés avec un ruban rouge, ont été éloignés de la place et conduits quelques rues plus loin pour un relevé d'identité.

"Paul Kagame est venu discuter de contrats et d'investissements. Il y a aujourd'hui des journalistes qui croupissent en prison au Rwanda, il n'est pas normal que la France déroule le tapis rouge à  un tel prédateur des libertés de la presse" , a déclaré Jean-François Julliard , secrétaire général de RSF.

"Passer ces violations sous silence, c'est renier les valeurs de la France" , a-t-il encore dit, rappelant que RSF avait déjà  protesté lors des visites à  Paris de l'ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en 2007, du président syrien Bachar Al-Assad en 2008 et du Chinois Hu Jintao en novembre dernier .

Le drapelet congolais bravant la caricature de Paul Kagamé, l'hitler africain. Photo Réveil-FM, Henri Martin.

“Les mauvaises langues disent de moi que ma silhouette tout en longueur, mes petites lunettes d`intellectuel et mes costumes soignés me confèrent le physique lisse d`un homme politique moderne mais ne sauraient cacher l`ancien chef de guerre que j`ai été. Certes, je garde du maquis brutalité et froideur. Et alors ? Suite au génocide de 1994, le processus de réconciliation enclenché par l`Etat sous mon impulsion me sert à  asseoir mon pouvoir et à  neutraliser l`opposition. Et alors ?

De toute façon, ni les médias, ni les Nations Unies, ni les groupes de défense des droits de l`Homme n`ont l`autorité morale pour me critiquer. Les groupes de défense des droits de l`Homme ? Je suis certain qu`ils ne savent même pas placer le Rwanda sur une carte.

Et les médias. Ah, les médias. Ceux qui osent me critiquer sont semblables à  â€œRadio Mille Collines”, cette radio raciste qui contribua à  échauffer les esprits avant et pendant le génocide. Me critiquer moi, qui suis Tutsi, revient à  nier le génocide. Les prétendus journalistes rwandais qui, par dizaines, jugent le climat irrespirable et fuient le pays sont des mercenaires et des clochards. Je le prétends et fais en sorte de n`être pas contredit outre-mesure. En conférence de presse, quiconque souhaite me poser une question est le bienvenu pourvu qu`elle ne soit pas embarrassante. Le ministère de l`Information et le Haut Conseil des médias veillent à  la qualité de mon sommeil. Ils savent parfaitement utiliser le délit d`”offense à  la personne du président de la République”.

Début 2011, deux femmes journalistes, Agnès Uwimana Nkusi et Saidat Mukakibibi, ont été condamnées à  17 et sept ans de prison. Ces deux insolentes avaient osé me critiquer ! Un an plus tard, nous avons eu l`extrême clémence de réduire leurs peines à  quatre et trois ans. à‡a ne mange pas de pain. Et Jean-Léonard Rugambage ? Lui, son compte est bon. En juin 2010, le corps du rédacteur en chef adjoint de ce torchon d`Umuvugizi a été retrouvé assassiné, dans sa voiture, devant son domicile de Kigali. Il paraît qu`il enquêtait sur les services secrets et leur tentative de meurtre contre un général en exil en Afrique du Sud. Son enquête a visiblement tourné court...”

Que dire d'Ambroise Pierre, sinon un grand merci pour l'accompagnement et des moments inoubliables passés ensemble.

Après le pot au siège de RSF, nous nous sommes retrouvés pour un nouvel pot d'amitié et de départ dehors jusqu'à  tard ! Heureusement Paris a ses métros pour des nuitards que nous sommes !

Journalistes congolais et africains sommes très fiers et reconnaissants de ton travail abattu à  RSF en tant que responsable du bureau Afrique.

Partager sur : Partager