Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Des Etats réunis à  Genève pour aider les Syriens assiégés

Réuni à  Genève, un groupe d'Etats veut améliorer l'accès de l'aide humanitaire aux victimes du conflit. Quelque 2,5 millions de Syriens sont assiégés par les forces gouvernementales. A la Réveil FM international sur les réfugiés syriens qui sont "la patate chaude humanitaire" tant que la solution politique n'est pas trouvée, la secrétaire d'Etat américaine adjointe à  la population et aux réfugiés Anne Richard feint de ne pas mieux comprendre notre question. Pirouette diplomatique, la conférence touche à  l'humanitaire pas au politique.

La secrétaire d'Etat américaine adjointe à  la population et aux réfugiés Anne Richard tire la sonnette d'alarme et dénonce les forces gouvernementales qui assiègent près de 2,3 millions de Syriens. (19 décembre 2013)

Près de 2,5 millions de Syriens sont assiégés par les forces gouvernementales et 250'000 d'entre eux sont coupés de toute aide humanitaire. Le groupe de 22 Etats s'est réuni à  Genève pour faire appliquer la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité de l'ONU adoptée le 2 octobre. ``L'accès aux victimes est un défi majeur. Des obstacles importants demeurent», a affirmé à  la presse Nancy Lindborg, administratice adjointe de l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID).

Des progrès limités ont été réalisés pour l'octroi de visas aux travailleurs humanitaires et pour autoriser l'ONU à  distribuer son aide en Syrie à  partir de l'Irak, de la Jordanie et du Liban, a-t-elle indiqué. Mais ce n'est pas suffisant, a-t-elle dit à  l'issue de la réunion.

Près de 2,5 millions de civils syriens sont assiégés par les forces gouvernementales, dont 250'000 sont privés de toute aide humanitaire, a affirmé la représentante des Etats-Unis.

Effort collectif

Le fait que des pays comme l'Iran, la Russie, la Chine, les pays du Golfe (mais non la Syrie) aient participé à  la réunion laisse toutefois espérer que des pressions supplémentaires soient exercées sur Damas, a indiqué Nancy Lindborg.

``Un effort collectif est nécessaire pour obtenir un meilleur accès», a souligné la déléguée américaine. Une présence militaire sur le terrain serait nécessaire pour des corridors humanitaires et des zones démilitarisées ou des largages de vivres, ce qui n'est pas possible dans le contexte actuel, a-t-elle relevé.

La secrétaire d'Etat américaine adjointe à  la population et aux réfugiés Anne Richard a souligné que l'appel lancé lundi par l'ONU de 6,5 milliards de dollars pour 9,3 millions de Syriens suppose un effort sans précédent de la communauté internationale. Premier pays donateur pour la période 2012-2013 avec 1,3 milliard de dollars, les Etats-Unis se sont engagés à  augmenter leur aide.

Premier pays donateur pour la période 2012-2013 avec 1,3 milliard de dollars, les Etats-Unis se sont engagés à  augmenter leur aide.

Partager sur : Partager