Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

A coeur ouvert avec Mama Patricia Eketebi, contre le concert de JB Mpiana et ses Magorodos !

Samedi 21 décembre 2013, Mama Patricia Eketebi (centre) et Mama Liliane efondjo lofili lors du méga marche anti-concert de JB Mpiana et ses Magorodos.

Alors qu'à  Kinshasa, le régime des joséphistes, qui fonctionne par la terreur et la tyranie, est vacillant, c'est le Vuvuzélateur national Lambert Mende Omalanga, girouette politique et fossoyeur de la République, qui monte au créneau pour qualifier les Congolais de l'étranger des criminels puisqu'ils ont bloqué la machine propagandiste sous couvert du concert de JB Mpiana et ses Magorodos au Zénith de Paris. L'interdiction du concert qui était prévu le samedi 21 décembre 2013 par la préfecture de police est sans appel. Qui sont des terroristes entre ceux illégitimes qui pillent, volent, tuent, assassinent en toute impunité, gouvernent par défi, travaillent pour la balkanisation du Congo, veulent sa perte et ceux qui pacifiquement se battent pour un Etat des droits en République démocratique du Congo ? N'est-ce pas les terroristes ont pris en otage toutes les institutions de la République qui méritent d'être libérées ? Qui ont assassiné Armand Tungulu, Floribert chebeya, Fidèle Bazana, Bampuwa wa Mulamba, Franck Ngyke et Helène Mpaka, Serge Maheshe...Que dire du député Eugène Diomi Ndongala, prisonnier politique personnel de Joseph Kabila qui croupit injustement à  Makala ? Haro donc aux imposteurs et à  l'imposture ! La peur a déjà  changé de camp. Qui a dit que Paris tomberait entre les mains des collabos joséphistes ? Jamais ! A Paris, des mamans congolaises sont des guerrières et sentinelles dans la résistance congolaise. Elles sont engagées et veillent ! Mama Patricia Eketebi est l'une d'entre-elles. Activiste pour la cause congolaise notamment contre les violences sexuelles dont sont victimes les femmes congolaises à  l'est de la République démocratique du Congo, elle est très engagée surtout dans le collectif RD Congo. Mama Patricia Eketebi a bien répondu aux questions de Réveil FM International.

Samedi 21 décembre 2013, Mama Patricia Eketebi (centre) et Mama Liliane efondjo lofili lors du méga marche anti-concert de JB Mpiana et ses Magorodos.

1. Réveil FM international: Entre 5000 et 7000 Congolais le samedi 21 décembre 2013 à  Paris pour la marche contre le concert de JB Mpiana et ses magorodos au Zénith à  Paris, à  quoi est dà» cette forte mobilisation et réussite ?

Mama Patricia Eketebi: Plusieurs leçons a tiré et plusieurs raisons à  cette mobilisation :

- les congolais ont démontré leur unité face à  la défense du Congo, malgré leur divergence face à  la stratégie à  adopter ou au leadership.

- les congolais ont toujours eu une forte capacité de mobilisation dans les affaires concernant le Congo. Une bonne information sur la situation actuelle au pays, sur les enjeux économiques et sociales ont suffit pour les inciter à  braver le froid.

- les Congolais de l'étranger ont été choqués de l'implication du régime de Kinshasa dans ce soit disant concert "humanitaire". En effet il est surprenant de constater le zèle que met le gouvernement congolais à  soutenir un chanteur vecteur d'anti-valeurs mais pourtant impuissant face à  la crise que traverse le pays.

- depuis trois ans que le boycott de concerts a été adopté d'un commun accord, par la majorité des congolais, nous nous portons de mieux en mieux. En effet moins de problèmes avec notre jeunesse (vols pour les musiciens, nos filles engrossées...). Les Congolais de l'étranger ne veulent plus de ces concerts pour preuve il y a eu moins de 30 billets de vendus. Je ne pense donc pas qu'il serait arrivé à  50 spectateurs. Donc même joué ce concert de JB Mpiana aurait fait un vrai flop.

2. Réveil FM International: Quelles sont les vraies raisons de l'interdiction du concert de JB Mpiana et ses Magorodos ?

Mama Patricia Eketebi: Je me tiendrai à  la raison officielle, problème de sécurité. Le préfet avait contacté la gérante du Zénith afin qu'elle garantisse la sécurité à  l'intérieur de la salle. Celle-ci se tourne vers le "producteur" lui demandant une certaine somme d'argent pour la sécurité. Le "producteur" n'était pas en mesure de réunir ce montant, donc le préfet a décidé d'annuler ce concert. Les autorités françaises ont bien discernés que cet événement était plus qu'un concert "humanitaire", ils ont su lire entre les lignes. Ce concert avait une couleur politique et craignant un affrontement entre les Réistants-Patriotes Combattants Congolais et les pro-Kabila Kanambé sur le territoire français, la seule solution était de l'interdire. De plus nous, Collectif RD Congo et d'autres associations avions fait parvenir quelques semaines plus tà´t un dossier démontrant les risques d'émeutes, de troubles d'ordres publics si ce concert avait eu lieu. Nous avions aussi expliqué la tension palpable au sein de la communauté congolaise, la colère des jeunes devant l'entrée d'autres communautés (ivoirienne et haïtienne) dans une affaire congolo-congolaise. Nous lui avions également envoyé les plaintes et dossiers médicaux de nos frères agressés par la bande à  Alain Claude à  Chà¢teau Rouge. Le préfet avait donc un dossier solide sur son bureau et toutes ces précisions l'ont aidé à  prendre sa décision.

3. Réveil FM International: Pourquoi les Résistants-Patriotes-Combattants congolais ont considéré l'attitude, le comportement de JB Mpiana et ses Magorodos comme un défi ?

Mama Patricia Eketebi: Oui l'obstination de l'artiste JB Mpiana et son "producteur" a presté absolument a été reçu comme un défi. Pour une personne qui prétendait venir pour réconcilier la diaspora qui n'était pas divisé du tout d'ailleurs. C'est l'annonce de son concert qui a crée un véritable trouble au sein de la communauté, nous vivions bien sans concert. Nous avons sentit que de l'arrogance dans ces propos. Même son pardon manquait d'humilité. Lui et ses Vuvuzélateurs ont tellement fait du bruit que cela a finit par agacé non seulement les Résistants-Patriotes-Combattants mais le congolais en général. Il n' y a eu aucun dialogue avec les groupes de combattants. il a voulu installer un rapport de force et ce qui est difficilement pardonnable c'est l'implication des étrangers dans cette affaires. Ces étrangers qui se sont mis à  traquer dans Paris les congolais, même les non combattants. Résultat, deux personnes blessées, avec fracture du bras. Et il récidive le 23 novembre dans un amphithéà¢tre à  l'université où ses sbires viennent troubler une réunion de combattant. Il a voulu intimider, montrer qu'il n'avait peur de rien, n'est-ce pas un défi ?

4. Réveil FM International: Etant donné que le concert de JB Mpiana était un ballon d'essai pour casser la résistance congolaise, cet échec cuisant a-t-il fait vaciller le régime de Kinshasa ?

Mama Patricia Eketebi : Il est clair que pour Kinshasa nous, diaspora représentons désormais un vrai contre pouvoir si ce n'est le seul. Heureusement que la diaspora est visionnaire et a compris que ce concert était une pure distraction pour faire passer en douce les accords de Kampala. Ici en France nous sommes désormais considérés comme opposants politiques au régime de Kinshasa et non des voyous comme veut le faire croire ce régime. Vu son acharnement à  nous discréditer, à  nous diaboliser, à  nous déstabiliser, oui nous pensons que nos actions les mettent mal à  l'aise et les contrarie sensiblement.

5. Réveil FM International: Comment réagissent les Congolais face au méga victoire de l'interdiction du concert de JB Mpiana et ses Magorodos ?

Mama Patricia Eketebi: Pour les congolais ce n'est pas une victoire contre JB Mpiana, mais contre les manœ“uvres de Joseph Kabila, sa cour, ses barons et apparatchiks. Oui c'est une méga victoire face à  un système corrompu, c'est une victoire car le congolais comprend désormais comment nous nous faisions manipuler par la politique au travers de la musique, cette politique qui a pris en otage la culture congolaise. Désormais nous nous sommes affranchis cette emprise et voilà  que plus de 5000 congolais dans la rue, des congolais qui jadis étaient aveuglés mais aujourd'hui entonnent fièrement et avec beaucoup d'émotions l'hymne national au lieu des "Amataka na Punda", oui c'est une victoire ! Au travers de cet épisode, nous avons gagné beaucoup de congolais à  notre cause, ils comprennent que nous ne dénoncions pas en vain.

6. Réveil FM International: Après le Zénith, c'est quoi la prochaine étape ? L'interdiction du concert de JB Mpiana était-il l'étape finale de votre démarche ?

Mama Patricia Eketebi : Plusieurs stratégies ont été ont été mis en place, en effet le Zénith n'est pas une fin en soit mais tout simplement une étape, nous continuons notre combat qui ne consiste pas seulement à  braver les pavés des rues de Paris, le travail continue dans la conscientisation, la prise en charge des jeunes, dans des œ“uvres humanitaires au Congo, beaucoup d'initiatives culturelles, politiques... l'agenda 2014 est bien rempli.

7. Réveil FM International: C'est sans violence mais avec de l'intelligence, pugnacité, détermination que les Résistants-Patriotes-Combattants sont arrivés à  leur fin contre le griot d'alias Joseph Kabila, est-ce que cette expertise les Résistants peuvent l'intégrer à  Kinshasa ? Est-il possible qu'à  Kinshasa qu'il n'y ait plus des concerts distractions ?

Mama Patricia Eketebi : Le peuple congolais est imprévisible, il ne faut pas le sous estimer, ce peuple va bientà´t nous surprendre. Nous sommes les précurseurs de cette conscientisation mais notre souhait, tout notre travail, notre énergie est pour voir ce changement un jour dans notre pays, nous voyons et sentons déjà  les prémices d'un grand bouleversement. Nous voyons les mentalités changées, le changement c'est pour bientà´t car un travail de fond se fait.

8. Réveil FM international : Est-ce que c'est la fin de carrière de JB Mpiana ? Les autres griots ? Pensez-vous que le message est passé chez tous les artistes congolais ? Quand prend fin la fatwa contre les concerts dans les salles mythiques européennes ?

Mama Patricia Eketebi : Nous déposerons prochainement plusieurs motions sur nos revendications réelles auprès des parlementaires ils leur appartiendra de créer une commission et porter ces revendications à  la plénière pour débats et résolutions afin de mettre fin à  l'imposture ainsi donc certains artistes retrouverons leur liberté de prestations. La fatwa prendra fin à  la levée du deuil. La prise de conscience chez les artistes est timide, aucun ne s'affirme réellement et fait un virage à  180 °.

9. Réveil FM International: La fatwa se limite uniquement aux musiciens, les politicailleurs, mangéristes et ventripotents du régime d'alias Joseph kabila ne sont pas concernés ?

Mama Patricia Eketebi: Nous avons engagés un combat contre le régime d'occupation et contre leurs collaborateurs sans exception. tous ceux que nous rencontrons, nous les interpellons. Il n'y a aucun bouc émissaire dans ce combat, comme semblerait le croire nos artistes musiciens. Nous procédons étape par étape.

10. Réveil FM International: N'avez-vous pas peur que les résistants-patriotiques-combattants soient récupérés par les politiciens mangercrates ?

Mama Patricia Eketebi : Au fil des années la résistance a acquis une certaine maturité politique, il est très difficile d'envisager ce genre de situation. Ce ne sont pas les tentatives qui ont manqué mais nos bases sont solides et ce n'est pas la vue de quelques billets qui pourrait impressionner un vrai combattant. Pour nous l'amour du pays prime avant tout, nous ne disons pas que nous avons le monopole du patriotisme, mais ces années vécues à  l'étranger nous fait réaliser combien sa terre d'origine est précieuse, combien ses racines sont importantes, combien sa patrie est unique, donc nous avons un seul slogan : "Ne jamais trahir le Congo".

Partager sur : Partager