Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

La résistance au féminin: A coeur ouvert avec Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa" !

Paris, samedi 21 décembre 2013, Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa" lors de la marche anti-concert JB Mpiana et ses Magorodos !

Réveil FM International poursuit sa série de portrait des femmes congolaises résistantes, patriotes et combattantes. Elles sont nombreuses dans toute la France. Dynamiques, engagées, elles ne reculent devant pour dénoncer la situation catastrophique actuelle de la République démocratique du Congo. D'apparence très calme, Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa" est une guerrière qui bout pour son congo natal. Elle a répondu allègrement aux questions de Réveil FM international.

1. Réveil FM international: Ma Liliane, qu'est-ce qui a vraiment déclenché votre engagement pour le Congo ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": Je le dis haut et fort que la souffrance de mon peuple est à  la base de mon engagement qui date il y a longtemps. Arrivée en Europe plus précisément à  Bruxelles à  l'à¢ge de 17 ans, j'ai évolué dans un environnement démocratique et du respect des droits humains. Après mes études, avec ma famille nous nous sommes installés en France, un pays démocratique. Mes enfants y sont nés. En 2009, lors qu'avec les miens nous sommes allés à  Kinshasa pour les vacances, j'ai eu un déclic dans ma conscience. Un soir en rentrant tard là  où nous habitions, j'ai vu de mes propres yeux des fillettes à¢gées de 9 à  11 ans sur le trottoir. Lorsque j'ai posé des questions: le chausseur m'a répondu que ces fillettes étaient des orphelines schéguées. Comme quoi circulez, il n'y a rien à  voir ! J'étais effondrée et affectée car dans un pays normal on devrait s'en occupait. Et pourquoi donc notre pays a l`appellation de "République démocratique du Congo" ? Une autre fois avec enfants, nous étions à  Kinkolé alors que nous mangions du poisson commandé, en quelques minutes, nous étions envahis par des petites filles qui ramassaient les os du poisson que nous jetions pour manger. Cela nous avez coupé l'appétit. La misère qui existe en République démocratique du Congo vous glace le sang. Mes enfants qui voyaient des enfants en haillons, nus-pieds n'en revenaient pas et j'étais tout le temps interpellée comme nous avons l'habitude d'interpeller les acteurs politiques en France. Or je ne suis qu'une femme citoyenne. On ne peut pas voir la misère autour de soi et demeurer de marbre. Il faut agir mais comment ? La veille de notre retour en France, mes enfants ont distribué tous leurs habits et chaussures aux enfants du quartier où nous habitions. Dans l'avion qui nous ramenait en France, j'étais déjà  une résistante-patriote-combattante. Quel est ce régime dont les barons et apparatchiks ne pensent qu'à  eux pas au peuple ? Nous sommes une grande nation, un grand peuple, le Congo mérite mieux. Les politiciens qui ne foutent rien pour notre peuple doivent dégager sans condition ni négociation.

2. Réveil FM international: Ce sont souvent des femmes voire des jeunes qui sont des fanatiques de nos musiciens, quelle leçon tirez-vous de l'interdiction du concert de JB Mpiana et ses Magorodos ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": Vous nous avez vu à  la marche du samedi 21 décembre, la marche anti-concert de JB Mpiana en tant que chanteur envoyé par la régime de Kinshasa. N'oubliez pas Monsieur Freddy Mulongo, le samedi 21 décembre était une journée couvre-feu ! Certes quelques femmes congolaises étaient à  la marche mais plusieurs autres étaient prêtes à  battre les pavés parisiens mais la journée couvre feu et l'interdiction du concert par l'arrêté préfectoral a fait certaines mamans et nos enfants étaient restés à  la maison, sinon nous serions deux fois plus nombreux. Le fait que JB Mpiana musicien du régime oppresseur qui opprime le peuple congolais sans défense ait décidé de défier les congolais de l'étranger en ignorant que ce sont des femmes qui écoutaient et achetaient sa musique, c'est très grave. Le préfet de Paris a interdit le fameux concert en ayant analyser toutes les éventualités. JB Mpiana doit savoir qu'il y a maintenant une jurisprudence. Rien ne nous dit qu'un autre musicien congolais collabo jouerait dans les salles mythiques parisiennes avant 5 ans !

3. Réveil FM international: JB Mpiana a déclaré qu'il avait engagé 150 maîtres chiens pour sécuriser son concert politique. A quoi d'après-vous est dà» la vantardise de JB Mpiana, est-ce que ce sont les soutiens politiques du régime de Kinshasa lui sont montés dans la tête?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": L'orgueil précède la chute. Dans le cas de JB Mpiana, l'orgueil va précipiter la fin de sa carrière musicale s'il ne se ressaisit pas trop vite. Sa vantardise est un cri de désespoir. A la RTNC, JB Mpiana est apparu comme un fieffé menteur. Plus de 7 mille Résistants-Patriotes-Combattants congolais résidant à  l'étranger étaient tous présents à  Paris et ont mis en échec ce concert-propagande du musicien collabo JB Mpiana financé par le régime de Kinshasa. Toute honte bue et en fieffé menteur, JB Mpiana ment aux congolais, pour tenter de les convaincre qu'il prend pour des abrutis comme lui que la foule impressionnante de Résistants-Patriotes-combattants comme étant ses ''fanatiques'' venus pour son pseudo-concert interdit par la préfecture de Paris. JB Mpiana n'a pas vendu plus de 23 billets. Comment espérait-il s'en sortir avec une foule immense contre son concert ? Que valaient ses 125 maîtres chiens ? Rien du tout. Le chien a peur des hommes, que dire d'une foule ! JB Mpiana rêve debout, il faut qu'il se réveille. L'orgueil le perdra, la vantardise va le tuer. Comme dans une mafia je crois qu'il est déjà  poursuivi par ses commanditaires pour mission non accomplie. Ateyama !

4. Réveil FM international: On dénonce les viols de femmes à  l'est mais peut-on ignorer les crimes contre l'humanité commises dans ce coin de la République au delà  des viols, les tueries, assassinats, le déplacement des populations civiles...

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": Nous devons nous battre pour que les victimes soient écoutées et appliquer une justice juste. J'étais très heureuse de suivre votre confrère Roger Bongos d'Afrique Rédaction qui a couvert la réunion de Me Rety à  l'Elysée avec le président François Hollande. Nous femmes congolaises remercions de vive voix Madame Valérie Trierweiler, première dame de la République et Madame Yamina benguigui, ministre de la Francophonie pour s'être rendue au Congo pour visiter les femmes violées.

5. Réveil FM international: Lorsque la fatwa anti-concerts a été décrété il y a trois ans par les Résistants-patriotes-Combattants à  Paris, personne ne pensait que c'est peut être l'une des voies de la libération du Congo. A votre avis pourquoi les politiques utilisent les musiciens pour leur propagande ? JB Mpiana n'est-il pas la victime expiatoire de ce mariage contre nature et incongru ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": La politique est l'art de gérer la cité. La politique doit être faite pour le bien-être des humains. Le comble est que la musique distraction est imposée au peuple congolais pour mieux l'asservir. Au Congo-Kinshasa, les politiciens utilisent la musique et les boissons alcoolisées pour endormir le peuple congolais. Face à  un régime tyrannique, la fatwa anti-concerts en Occident est comme une flèche qui a été lancée jusqu'à  ce que l'objectif soit atteint. La musique qui est l'art de rendre agréable le son s'est transformée en musique de dépravation de "Sima Ekoli", "Amataka Na Mpunda" où les femmes dansent nues doit être bannie. Les Congolais de l'étranger ont fait une trouvaille, la fatwa anti-concerts est une arme qui touche, secoue et fait vaciller le régime d'occupation. Car les musiciens ont cru que parce qu'ils sont idolà¢trer par la population congolaise, ils peuvent tout se permettre. Ils sont utilisés par le régime pour abrutir notre peuple. Lorsque JB Mpiana dans sa chanson à  la gloire de Joseph Kabila chante la démocratie et la paix, est-ce qu'au Congo il y a la démocratie ? Le Congo est-il un pays de paix ? Que fait JB Mpiana de nos 12 millions de morts, des femmes violées à  l'est de la République démocratique du Congo ? Ou les musiciens se droguent pour chanter des contre-vérités politique ou ils le font sciemment mais dans les deux cas ils sont condamnables. La fatwa anti-concerts n'est pas l'arme de destruction massive mais c'est l'arme contre des musiciens collabos, des inconscients de la Républiques.

6. Réveil FM International: C'est l'unité dans la diversité qui s'est manifesté le samedi 21 décembre 2013 contre le concert de JB Miana à  Paris. Comment le griot de Joseph Kabila pouvait-il se battre avec un peuple débout ? Et Comment capitaliser cette méga victoire ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": JB Mpiana s'est trompé d'adresse, les trémousseurs sont à  Kingakati pas à  Paris. Les Congolais de l'étranger du 5 continents ont montré à  la face du monde que nous sommes déterminés dans ce qu'il fut un slogan mais qui s'est transformé en mouvement de masse: "Kabila dégage " ! Notre unité dans la diversité manifestée avec ampleur le samedi 21 décembre contre le concert politique de JB Mpiana est une grande force. Le régime de Kinshasa misait sur des divisions entre nous. Or face au danger de balkanisation du Congo surtout celui de la haute trahison de Joseph Kabila et son régime imposé, il y a eu en nous un sursaut patriotique. Le Congo, mère patrie a cause des imposteurs est en soins intensifs et il a besoin de tous ses enfants. Lors de la marche anti-concert de JB Mpiana, les résistants-patriotes-combattants congolais étaient à  son chevet et nous l' avons rassuré qu'il me mourra pas. Notre combat est déjà  capitalisé, nous irons avec jusqu'au bout, c'est-à -dire la libération totale de notre pays que nos ancêtres nous ont légués.

7. Réveil FM international : Au Congo, dans chaque rue on trouve 5 à  8 églisettes remplies de femmes, mais on ne voit pas beaucoup de femmes dans les marches, sit-in pour la libération du Congo, pourquoi ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": Nous sommes là . Moi personnellement je reconnais qu'il y eut un moment suite à  mon travail j'étais un peu absente des marches et sit-in. A partir du moment où JB Mpiana a fait un défi contre les résistants-patriotes-combattants congolais, je ne pouvais pas rester chez moi. j'ai parcouru 221 km pour venir marcher. je ne suis pas la seule. Nous sommes plusieurs qui ne résidons pas à  Paris intra-muros. C'est nous mêmes qui avons payé nos billets pour venir manifester contre ce concert de la honte. Le Congo se meurt et on pousser les congolais à  se trémousser, c'est dingo ! Les guerrières, combattantes, elles sont nombreuses dans la résistance congolaise. Elles ne sont pas toutes visibles mais elles sont là . D'ailleurs derrière chaque congolais qui debout pour le Congo, il y a une femme qui souffle, soutient, encourage, s'investit pour la cause.

8. Réveil FM international: La résistance est-elle la solution pour la situation du Congo-Kinshasa ? Pourquoi l'opposition classique n'y arrive pas ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": Il y en a pas une autre, celle la résistance vaut pour sauver le Congo. Il y a plusieurs concertations, dialogues, conférences nationales...aucune n'a donné au Congo des élus légitimes. Les politiciens ont pris la mauvaise manie de se partager le gà¢teau Congo sans le peuple. Nous faisons la résistance pour que chaque congolais demain ait son mot à  dire sur le fonctionnement du pays. Nous ne voulons plus des individus catapulté par une mafia internationale pour diriger le Congo. Nous voulons des hommes et des femmes qui auront à  cœ“ur le bien être des populations congolaises avant de penser s'acheter des chà¢teaux, villas et grosses 4x4... Le Congo est très riche et cette richesse doit d'abord profiter aux congolais. D'ailleurs il faudra inscrire dans la Constitution un Congolais affamé doit poursuivre l'Etat, traduire ce dernier en justice s'il le faut. Nous ne sommes pas des opposants au régime qui pille, viole, assassine...Nous sommes des résistants et résistantes. D'ailleurs nous ne reconnaissons pas le régime en place qui est illégitime qui dirige le Congo par défi.

9. Réveil FM International: Est-ce que la vraie politique n'est-elle pas celle que font les résistants-patriotes-combattants avec des sit-in, marche, pétition, mobilisation, sensibilisation etc... Comment capitaliser tout ça pour le Congo ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": En République démocratique du Congo, les congolais n'ont pas droit de manifester sauf le Pprd-Mp. Nous qui marchons à  Paris, nous voulons signifier aux nà´tres qui sont au Congo que demain, une fois que le Congo sera libéré, les congolais pourront librement manifester s'ils ne sont pas d'accord.

10. Réveil FM international : Le mot de fin ?

Mama Liliane Ipondo Lofili "Mère Teresa": Longonya aux Résistants-Patriotes-Combattants congolais du monde entier, nous avons fait trembler les imposteurs du régime de Kinshasa. Ces derniers sont cyniques, ils veulent l'argent des Congolais de l'étranger mais nous privent du droit de vote. Nos compatriotes qui sont pays lorsqu'ils votent leurs voix sont volées. Ils dirigent le Congo par défi. Ils ont cru nous avoir avec un concert politique. Notre Méga victoire est vaillante et méritée. Nous irons jusqu'au bout. le mot de la fin sera à  la libération du congo. Ingeta !

Partager sur : Partager