Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Paris, la Saint-Sylvestre sous haute surveillance !

Plus de 50 000 policiers mobilisés et des contrà´les d`alcoolémie renforcés…Les autorités n`ont pas lésiné sur les moyens pour éviter les débordements et les drames.

Paris (VIIIe), le 1er janvier 2013. Les forces de l`ordre sur le pied de guerre pour encadrer les festivités sur les Champs-Elysées.

A événement exceptionnel, dispositif exceptionnel. Comme chaque année, les fêtards de la nuit de la Saint-Sylvestre ont été encadrés par un imposant dispositif de fonctionnaires. Une mobilisation qui répond à  la double volonté du ministère de l`Intérieur de `` prévenir les risques de troubles à  l`ordre public », et de permettre un bon déroulement des festivités `` dans les conditions de sécurité maximales ».

53000 fonctionnaires déployés. Tel est l`impressionnant cortège de forces de l`ordre (policiers, gendarmes, pompiers et membres de la protection civile) réquisitionné sur l`ensemble du territoire pour l`arrivée de 2014. Dans la capitale, ce sont près de 9000 fonctionnaires qui seront notamment présents à  proximité des grands lieux de rassemblement que sont les Champs-Elysées, le Trocadéro et le Champ-de-Mars, ainsi qu`aux abords des stations RATP et SNCF.

Les trains et RER d`Ile-de-France ont fonctionné toute la nuit et gratuitement, ainsi que le métro à  l`exception des lignes 3, 5, 7, 8, 10, 11, 12 et 13, ouvertes jusqu`à  2 h 15. Les fans de feu d`artifice se sont résolus à  faire sans, la mairie de Paris n`ayant pas souhaité perpétuer la tradition. Enfin, les forces de l`ordre ont multiplié les contrà´les liés aux pétards et autres mortiers d`artifices, dont l`usage est interdit sur l`ensemble du territoire. Près de 500 kg d`artifices ont déjà  été saisis le week-end dernier en Alsace, où deux personnes avaient trouvé la mort l`an dernier à  la même époque, victimes de mortiers qu`elles manipulaient.

Des radars particulièrement surveillés. Après le vent de révolte insufflé par le mouvement des Bonnets rouges, les radars et portiques, dont une cinquantaine ont été vandalisés en Bretagne le mois dernier, sont sous surveillance. Au moins trois préfectures (Bretagne, Manche et Alsace) ont ordonné un renforcement des patrouilles aux abords de ces installations. `` Au regard de la multiplication des dégradations et du coà»t des travaux de réparation des radars, pas moins de 30000 € pièce, on se doit d`être vigilants », explique un policier breton. Le ministère de l`Intérieur, lui, n`a transmis aucune `` directive particulière » aux préfets pour la sécurisation des installations dans le cadre de ce réveillon, `` chacun d`entre eux est libre de définir le moyen de sécurisation le plus opportun ».

Des contrà´les d`alcoolémie à  gogo. Pour le réveillon, mieux vaut laisser la voiture au garage. L`enquête de la Prévention routière publiée vendredi dernier, montrant que seuls 12% des sondés ne consommeront pas d`alcool dans la soirée du 31, n`a guère étonné le ministère de l`Intérieur. Les contrà´les d`alcoolémie et de consommation de stupéfiants ont été donc renforcés sur les axes routiers.

Des opérations d`envergure en deux temps (20 heures - 22 heures pour la sensibilisation des automobilistes puis 3 heures - 7 heures pour des contrà´les répressifs) sont notamment prévues en Ile-de-France, en Corse, dans le Nord-Pas-de-Calais, et en Loire-Atlantique.

Pour les bons élèves, le préfet du Var a prévu une carotte : les conducteurs contrà´lés dont l`alcoolémie sera négative dans la nuit ont été gratifiés d`un bon d`essence de 20 €. `` Nous souhaitons récompenser toutes les personnes qui auront eu un comportement citoyen, qui consiste à  déléguer le volant à  la personne qui ne boit pas », justifie le préfet Cayrel.

Tragique nuit de la Saint-Sylvestre

Le passage à  la nouvelle année a été marqué par la mort de sept personnes en France. Trois ont été victimes de coups de couteau et une a succombé à  une fusée d`artifice.

Strasbourg (Bas-Rhin), hier matin et lundi. Cette année, 1 067 véhicules ont été incendiés la nuit du réveillon, d`après les chiffres de l`Intérieur. Une nuit marquée à  nouveau par de nombreux incidents de feux d`artifice, malgré les saisies policières.

Strasbourg (Bas-Rhin), hier matin et lundi. Cette année, 1 067 véhicules ont été incendiés la nuit du réveillon, d`après les chiffres de l`Intérieur. Une nuit marquée à  nouveau par de nombreux incidents de feux d`artifice, malgré les saisies policières.

Malgré les 53000 policiers et militaires déployés sur tout le territoire et les recommandations de prudence lancées par les autorités, sept personnes ont trouvé la mort au cours du réveillon de la Saint-Sylvestre, dans des circonstances dramatiques. Un très lourd bilan.

Dans la nuit de mardi à  mercredi, trois hommes ont été tués, à  coups de couteau, à  Paris, dans l`Isère et le Haut-Rhin. Dans la capitale, un jeune homme de 20 ans a tenté de s`interposer lors du vol du sac d`une femme qui se trouvait à  ses cà´tés, avant d`être atteint d`un coup mortel en plein cœ“ur .

A Saint-Martin-d`Hères (Isère), dans la banlieue de Grenoble, un homme de 31 ans, tenu par quatre inconnus, a été frappé de nombreux coups de couteau, au niveau de la tête et du thorax, par un cinquième complice. Selon les premières investigations, ce meurtre aurait été commis à  la suite d`une rixe.

Trois morts par intoxication au monoxyde de carbone

A Dannemarie (Haut-Rhin), c`est un père de famille de 45 ans qui a été mortellement touché d`un coup de couteau, alors qu`il tentait de mettre un terme à  une altercation entre plusieurs jeunes hommes. Son agresseur présumé, à¢gé de 21 ans, a été placé en garde à  vue. `` Il y a eu des frictions entre jeunes, à  la suite de quoi l`homme est intervenu », a raconté le maire de la commune. La victime est morte pendant son transport à  l`hà´pital.

Deux autres hommes ont également été très grièvement blessés à  l`arme blanche à  Saint-Maurice et Champigny (Val-de-Marne). Hier soir, les jours de l`un d`eux étaient toujours en danger.

En Alsace, marquée par une forte tradition d`usage des feux d`artifice, c`est l`imprudence qui a coà»té la vie à  un entrepreneur local de 29 ans. Alors qu`il s`apprêtait à  lancer une fusée pyrotechnique peu après minuit, l`engin lui a explosé au visage. Les faits se sont déroulés dans la commune de Sarre-Union (Bas-Rhin) .

Enfin, une jeune femme de 18 ans et deux hommes de 25 ans ont été découverts morts, intoxiqués vraisemblablement au monoxyde de carbone, dans l`annexe d`une maison à  Rians (Var) où ils venaient de fêter la nouvelle année.

Regrettant que cette nuit ait été `` malheureusement endeuillée par le décès de trois personnes tuées par des coups de couteau », Manuel Valls, le ministre de l`Intérieur, comme il en a pris l`habitude, a détaillé, hier, en fin d`après-midi, le bilan des violences de la Saint-Sylvestre. Il a notamment dévoilé le nombre de véhicules incendiés, soit `` 1067 contre 1193 en 2012 ». `` Nous enregistrons une baisse de 10,6%. C`est, certes, encourageant mais il y a encore trop de voitures brà»lées. » Le département de la Seine-Saint-Denis arrive en tête de ce triste classement avec 80 véhicules incendiés, devant le Nord et le Bas-Rhin.

Manuel Valls a encore souligné qu``` aucun phénomène majeur de violences urbaines n`a été enregistré », avant de rappeler que 322 interpellations avaient été effectuées, donnant lieu à  217 gardes à  vue. Enfin, sur les routes, où étaient mobilisés 16000 policiers et gendarmes, 3 morts et 129 blessés sont à  déplorer. `` Des chiffres toujours trop élevés mais qui situent l`exercice 2013 parmi les plus favorables », a conclu le ministre.

Partager sur : Partager