Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Marche du 4 janvier à  Bruxelles: Lambert Mende Omalanga endosse un autre casquette, en plus du Vuvuzélateur national, il est voyou !

A cause de ses cuites de whisky, Lambert Mende Omalanga est devenu un étourdi, il souffre d'amnésie. Fieffé menteur et girouette politique, Lambert Mende Omalanga étonne par la capacité de d'affirmer un fait et son contraire dans les minutes qui suivent. Sa mémoire est plus que défaillante, elle est carbonisée. Ses mensonges éhontées sont devenues légendaires à  telle enseigne, lorsque les Congolais allument la télé et qu'ils reconnaissent la silhouette de "Tchaku libondance", ils éteignent leurs postes. Le Goebbels de Joseph Kabila agace par ses désinformations. Menteur invertébré, il prend les Congolais pour des petits enfants à  qui il peut raconter des bobards. Ses mensonges lui jouent un mauvais tour, plus personne ne croit à  l'individu Mende.

Mende Voyou !

On connaissait des pancartes : Kabila dégage ! 10 millions de morts ça suffit ! Non à  la balkanisation du Congo! Stop au viol contre les femmes congolaises ! Voilà  qu'une pancarte vient de faire son entrée: Mende voyou ! A Bruxelles, le samedi 4 janvier 2014, à  en croire Me Wilkens Alhongo, les Congolais de l'étranger ont marché pour tous les martyrs du Congo sans exception: les martyrs du 4 janvier 1959 qui nous ont acquis l'indépendance, Patrice Emery Lumumba héro martyr congolais, les martyrs de Bundu Dia Kongo dont les commanditaires ne sont jamais inquiétés, les martyrs du second hold-up électoral d'alias Joseph kabila en novembre 2011, Armand Tungulu, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, Cédric Nyanza, Boteti, Marius Gangale, Bampuwa Mwamba, Franck Ngycke et Hélène Mpaka, Serge Maheshe, les femmes enterrées vivantes à  Makobola, Kasika et Mwenga, les 12 millions de morts, les victimes sans armes du 30 décembre 2013 à  la RTNC et de partout en République démocratique du Congo notamment ceux de l'Eglise du prophète Jean Paul Mukungubila... Même si certains congolais n'ont pas apprécié que les partisans du prophète viennent à  la marche avec des T-shirts estampillés de leur église. Revenons à  Lambert Mende Omalanga qui est pris à  partie ouvertement par des mamans congolaises. On lui a rappelé que Dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta

Mende Voyou !

On lui a rappelé que Dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta" qui fut le Goebbels de Mobutu, qui Griot cathodique, kitsch et mystique, un certain Sakombi Inongo l'avait bien compris, lui qui imagina de faire apparaître l'effigie subliminale du dernier `` dinosaure » chaque soir en ouverture du journal télévisé, perché dans les nuages tel dieu en son paradis. Une mystification bien rodée: le soir sur l'écran de la télévision, juste avant et juste après Zaïre Actualités, au son de djalelo, l'hymne autrefois dédié aux rois du katanga, Mobutu sort des nuages comme un dieu, salué par des incantations: "le courageux, le vaillant", "occupe-toi bien des enfants du Zaïre", "nous te souhaitons des nombreuses années à  la tête du Zaïre"...Aux femmes on affirme: "qui en veut à  Mobutu en veut à  toutes les mères; et qui en veut à  toutes les mères en veut à  Mobutu". Dominique Sakombi Inongo "Buka Lokuta" est mort pauvre. Il n'avait même pas une maison à  lui pour le pleurer.

Lambert Mende Omalanga voudrait faire d'alias Joseph Kabila, un roi au Congo alors que l'incapacitaire de Kingakati connait ses limites d'où son aphonie. Sa notoire incompétence est connue de tous !

Maintenant que les mamans congolaises commencent à  s`en-prendre ouvertement à  Lambert Mende Omalanga, le vuvuzélateur national faut-il y voir un signe ? "Tolebi na lokuta ya tata wana " clament-elles en chœ“ur !

Faux Lumumbiste, dinosaure Mobutiste qui est allé au RCD-Goma, aujourd'hui baron du joséphisme, Lambert Mende Omalanga est une girouette qui tourne facilement sa veste. Demain si la situation change au Congo, il clamera tout haut qu'il était en train de fragiliser le régime de l'intérieur, pauvre menteur !

Partager sur : Partager