Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Népal: Navi Pillay, Haut-Commissaire des droits de l'homme salue la décision de la cour suprême contre les amnisties pour les crimes graves !

Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l`homme

GENEVE - Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay a salué le 4 Janvier la décision prise le 2 Janvier par la Cour suprême du Népal que les amnisties ne devraient pas être accordées pour des violations graves des droits de l'homme commises pendant le conflit interne de 10 ans.

"Il s'agit d'un développement important pour les milliers de victimes du conflit. La décision de la Cour suprême pour bloquer l'amnistie est la première étape pour assurer que la Commission vérité et réconciliation ne sera pas utilisée pour éviter ou retarder les enquêtes criminelles et des poursuites liées à  des conflits ", a déclaré le Haut Commissaire.

En Mars 2013, le gouvernement népalais a adopté une ordonnance d'établir une Commission Vérité et Réconciliation pour enquêter sur les violations des droits de l'homme pendant le conflit 1996-2006. Au moins 13.000 personnes ont été tuées et 1.300 personnes supplémentaires ont disparu au cours de cette période. L'ordonnance visait à  fournir à  la Commission le pouvoir d'accorder des amnisties pour les violations graves des droits de l'homme.

En réponse à  une procédure engagée par des groupes de victimes et des militants des droits de l'homme, la Cour suprême a statué jeudi que les dispositions de l'ordonnance concernant l'amnistie, la limitation de la poursuite pénale et une limite de 35 jours pour les cas qui déposent contraires aux droits fondamentaux garantis par la Constitution du Népal , son système de justice et du droit international.

La Cour a ordonné que la Commission vérité et réconciliation doit répondre aux normes internationales, y compris en ce qui concerne les garanties d'autonomie et d'impartialité, et d'assurer la participation et la protection des victimes et des témoins. La Cour a également ordonné la création d'une commission indépendante pour examiner les cas de personnes disparues.

"Je donne maintenant la parole au gouvernement du Népal de mettre en œ“uvre de toute urgence cette décision importante, dans l'esprit de travailler à  la paix véritable et durable, et de respecter la demande du peuple népalais pour la justice», a déclaré Mme Pillay.

Le Haut Commissaire a également souligné que des travaux supplémentaires sont nécessaires pour renforcer la justice pénale au Népal que de nombreuses violations graves des droits humains, y compris la torture, la violence sexuelle et les disparitions forcées ne sont toujours pas correctement sanctionnés par le droit interne. "J'appelle à  la modification rapide des lois et procédures pénales en conformité avec le droit international», a déclaré Mme Pillay.

Le Haut Commissaire a souligné que son bureau est prêt à  fournir un soutien et des conseils au gouvernement du Népal tout au long de ce processus.

Partager sur : Partager