Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Impayés des policiers ripoux accusés d`extorsion à  Mulongo au Katanga

`` Le gouvernement a pour mission de faire que les bons citoyens soient tranquilles, que les mauvais ne le soient pas » (George Clemenceau). La déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, inscrite dans le préambule de constitution française, a défini la philosophie de l'action policière. Son premier article affirme que " la sà»reté fait partie des droits inaliénables et imprescriptibles de l'homme " et le douzième que " la garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée ".

En RDC, payés au lance-pierres des policiers ripoux sont "anti-peuple" !

Dans cet esprit républicain, la loi d'orientation et de programmation relative à  la sécurité de janvier 1995 a énoncé les missions prioritaires de la police nationale, confirmées par la loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure d'aoà»t 2002 :

- La sécurité et la paix publiques, consistant à  veiller à  l'exécution des lois, à  assurer la protection des personnes et des biens, à  prévenir les troubles à  l'ordre public et à  la tranquillité publique ainsi que la délinquance ;

- La police judiciaire, ayant pour objet, sous la direction, le contrà´le et la surveillance de l'autorité judiciaire, de rechercher et de constater les infractions pénales, d'en rassembler les preuves, d'en rechercher les auteurs et leurs complices, de les arrêter et de les déférer aux autorités judiciaires compétentes ;

- Le renseignement et l'information, permettant d'assurer l'information des autorités gouvernementales, de déceler et de prévenir toute menace susceptible de porter atteinte à  l'ordre public, aux institutions, aux intérêts fondamentaux de la Nation ou à  la souveraineté nationale.

Mais au pays des "Bakalaka Ba Sundola Mayele", des applaventristes qui rampent pour ramasser des miettes jetés sous la terre par l'imposteur alias Joseph kabila qui dirige le Congo par défi, rien d'étonnant que des policiers impayés et souvent payés au lance-pierres deviennent des ripoux et se payent sur le dos des paisibles citoyens.

Le président du bureau de la société civile du Katanga à  Mulongo rapporte que des policiers ont ravi le mardi 27 janvier dernier à  un couple arrivé de Malemba-Nkulu 25 000 francs congolais (environ 25 dollars américains). La veille, rapporte la même source, deux policiers ont ravi à  un habitant des assiettes, des colis de poissons salés et un sac de souliers en plastique.

Le commandant intérimaire de la police nationale congolaise à  Mulongo reconnaît les faits et dit éprouver des difficultés pour maîtriser les policiers ripoux.

Des sources sur place affirment que ces actes sont commis par des policiers impayés depuis plusieurs mois.

Il y a un mois, rapportent ces sources, ces policiers sont descendus dans la rue pour manifester leur mécontentement après l`annonce d`un nouveau vol de leur salaire. Le convoyeur qui transportait l`argent avait déclaré avoir été attaqué par des bandits armés.

Après leur manifestation, ces policiers se seraient livrés à  des actes de pillages.

La société civile souhaite l`arrivée de nouveaux policiers à  Mulongo pour la sécurité la population et ses biens. (Radio Okapi)

Partager sur : Partager