Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Forum-débat du 27 mars à  Paris: Guillaume Ngefa Atondoko Andali, un parrain et partenaire

Guillaume Ngefa Atondoko Andali, le nouveau directeur de la Division des Droits de l`Homme à  la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).

Le jeudi 27 mars 2014 au Press Club à  l'hà´tel Pullman à  Paris se tiendra la première édition du Forum-débat sur le thème: "Liberté de presse et droits de l'homme, cas de la République démocratique du Congo". Pour les trois journalistes organisateurs: Roger Bongos-Afrique Rédaction, Doyen Lilo Miango-"Magazine Ngambo Na Ngambo" et Freddy Mulongo-Réveil FM International, le choix de Guillaume Ngefa Atondoko Andali comme parrain et partenaire n'est pas anodin.

En effet, le nouveau directeur de la Division des Droits de l`Homme à  la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA) qui porte aussi la casquette du Représentant de la Haut - Commissaire aux droits de l`homme au Mali, est un chevronné et activiste des droits de l'homme.

Fonctionnaire international des Nations Unies depuis 1999, Guillaume Ngefa est l'honoraire directeur- adjoint de la Division des droits de l`homme de l`Opération des Nations Unies en Cà´te d`Ivoire (ONUCI). On se rappelle le rà´le particulier qu`il a joué en gérant les questions des droits de l`homme dans la crise post-électorale de fin 2010 - début 2011, en Cà´te d`Ivoire.

Monsieur travailleur, intègre et discret possède des compétences et des qualités intellectuelles et une expérience professionnelle très riche qui fait la fierté de la République démocratique du Congo alors même que le Congo de Simon Kimbangu est devenu la risée du monde entier avec un incapacitaire et faillitaire à  la tête du pays.

En Cà´te d`Ivoire, ce fonctionnaire averti, attaché à  la dignité humaine, a conduit plusieurs enquêtes afin de relever les actes des violences commises contre les personnes vulnérables, les enfants et les femmes. Très attentif aux différents cas qui lui étaient soumis, Guillaume Ngefa ne ménageait aucun effort pour tordre le cou aux cas d`impunité. La protection des civiles et essentiellement des minorités et des déplacés était son cheval de bataille.

Depuis plus d`un quart de siècle que Guillaume Ngefa s`est mis au service de la promotion des droits de l`Homme. En 1990, avec un groupe d`amis, ils créaient l`Association Zaïroise des Droits de l`Homme (AZADHO, aujourd`hui ASADHO). C`est du reste cette organisation qui avait dénoncé les massacres des étudiants survenus en mai 1991 sur le campus de l`Université de Lubumbashi, en République démocratique du Congo.

Ancien Avocat au barreau de Kinshasa, initiateur et président de l'Association de défense des droits de l'homme AZADHO, Guillaume Ngefa-Atondoko Andali est né le 1 avril 1961 à  Kodoro (Basankusu) dans la province de l'Equateur. Licencié en droit de l'Université de Kinshasa, Guillaume Ngefa est diplà´mé en droit international et droits de l'homme comparé de l'Institut international des drois de l'homme de Strasbourg et possède un master en droit international , droits de l'homme et constitutions de l'Université de Columbia Law School (New York), en plus de deux certificats en droit international comparé de Parker Law School et du Center for the Study of Human rights de l'université de Columbia. Il a travaillé comme consultant de plusieurs organisations internationales des droits de l'Homme dont la Commission internationale de juristes (Genève), Interights (Londres) et Association pour la Prévention de la Torture (APT) Genève. Enfin, il possède une grande expérience des mécanismes onusiens et africains des droits de l'homme.

Partager sur : Partager