Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Dommage pour les Mbakasa et Yongololo, laissons King Kester Emeneya reposer en paix !

De son vivant, King Kester Emeneya, le Grand Nkukuta et Kisimbi, Kimakula, Kinvuka, Kwangolo Zonso, Kwamambu, Malacoza, Malacampe... avait l'habitude de le clamer tout haut:" Moko Té", "Naleki bango, mutu aleki ngai azali té" ! Jamais un artiste congolais n'a été pleuré et honoré comme King kester Emeneya par le peuple Kongolais. Son décès nous a beaucoup attristé à  Réveil FM International! D`autres artistes musiciens congolais sont morts avant lui au cours de ces dix dernières années et qui peuvent avoir été plus grands que lui, mais King Kester Emeneya a marqué son peuple et l`histoire, d`une emprunte haut en couleur et en reconnaissance ! Véritable star, King Kester Emeneya réussissait à  influencer la mode en milieu des jeunes, à  emporter l`opinion et à  ériger un jargon. Il a fait ses preuves sur le plan artistique, il suffit d'écouter son répertoire musicale et l'introduction du synthétiseur dans la musique congolaise moderne, ce n'est pas rien. Mais ce qui nous aura le plus marqué, c`est son sens moral quant aux paroles contenues dans ses chansons. Jamais de "Sima Ekoli", "Etshubu Ngai na Nani"... Il était difficile à  King Kester Emeneya de chanter les bêtises et obscénités, des chansons paillardes ou grivoises n'avaient pas de place dans son répertoire. Pourtant il n'était pas plus vieux que les autres. King Kester Emeneya est né en 1956, comme Koffi Olomidé. Shungu Wembadio est né en 1949. Contrairement aux deux chanteurs bêtisiers et collabos, pour King Kester Emeneya, c`était une question de discipline et de choix !

Une leçon donc pour les musiciens collabos au solde d'un régime d'occupation, d'usurpation et d'imposture. Ce qui est sà»r et que la fatwa de l'interdiction anti-concerts dans les grandes salles mythiques de Paris, Europe et Amériques, demeure en vigueur et va se renforcer. King Kester Emeneya était tellement grand que le crêpage de chignon des ses ex-femmes, la messe à  la Madeleine à  Paris avec une foule immense sans son cercueil, ses autres enfants chassés au deuil, des musiciens collabos qui se sont amenés au 12 rue Lubuzi dans la Commune de Bandalungwa avec des petites enveloppes de 5000 dollars filmés par des caméras...

Au deuil de King Kester Emeneya, certes les sapeurs de Kinshasa et Brazzaville, nous ont fait beaucoup marré, mais la récupération politique nous a embastillé. La reculade d'Aubin Minaku, politicailleur ethno-tribaliste et faucon du régime des joséphistes, président de l'Assemblée nationale avait refusé que King Kester Emeneya soit honoré par les Congolais au Palais du peuple. Mais l'article incisif et titillant de Réveil FM International qui a fait couler beaucoup d'encre du cà´té des thuriféraires et coupagistes de Kinshasa, des pressions qui en étaient suivis, le godillot a dà» revoir sa copie. Le voilà  le 1 mars dernier, Aubin Minaku faisait un discours à  faire pà¢lir plus d'un. Il reconnaissait que le Palais du peuple était construit par la chine sous le règne de Mobutu Sese Seko comme le temple de la culture congolaise. Il n'a jamais été construit pour le Parlement qui squatte le lieu. D'ailleurs, il n'y a pas d'hémicycle au Palais du peuple, c'est tout dire ! Lorsque notre confrère Roger Bongos d'Afrique Rédaction et d'autres confrères qui suivaient la RTNC nous rapportent le virage à  800°, nous ne croyions à  nos oreilles. Celui qui prétend succéder à  Matata Pognon à  la Primature est sans doute un versatile. Qu'André Kimbuta, gouverneur de la ville décide tout seul sans consultation populaire de baptiser le nom de King kester Emeneya pour le stade de football de Bandalungwa n'est-ce pas trop vite ? Il ne mérite-t-il pas mieux ? Qu'alias Joseph kabila décerne à  king kester Emeneya, à  titre posthume, la médaille d`or de mérite civique, pour des bons et loyaux services rendus à  la nation congolaise, cela n'étonne personne. Antoine Gizenga n'a-t-il pas été élevé "héros national" alors qu'il respire encore !

Paris aux Invalides, Kevin Emeneya, légionnaire accidenté en Afghanistan, entouré par sa mère et François Hollande, président de la République française

King Kester Emeneya était un Grand Artiste, utile et respectable. Depuis, dimanche 2 mars 2014, son corps repose au cimetière nécropole ‘‘Entre Terre et Ciel``, dans la commune de la N`sele à  Kinshasa. Laissons le reposer en paix. Pensons à  sa famille, à  tous les siens et aux jeunes artistes de sa formation. Tout n'est-il pas vanité sur cette terre des hommes ?

Malgré son intelligence infuse, nos émissions étaient caractérisées par l`humour, mais surtout le `` Langila ». Même mort king Kester Emeneya demeure notre "Mpangi" car le lien qui le liait à  la famille Mulongo est inaliénable.

Adieu King !

Partager sur : Partager