Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Bonatec une marque d'électronique grand public à  Guanzhou (Chine), Luanda (Angola), Kinshasa (RDC) et Brazzaville (Congo)

Paris, fin février nous rencontrions "Bonatec" à  Tour Maubourg non loin des Invalides. L'histoire de "Bonatec", ce compatriote qui a quitté la République démocratique du Congo en 2001 pour s'installer à  Guanzhou en Chine, est passionnant. Treize ans après, "Bonatec" a épousé une chinoise et vit avec elle, il parle mandarin et anglais. En opérateur économique avisé au lieu de continuer d'acheminer les autres marques d'électronique, "Bonatec" a décidé de créer sa propre marque. Et cette dernière fait déjà  partie d'autres marques d'électronique: Davis, Denon, Digicode, Digital Theater System, Dolby, DSG International, Dual Motorola, Mpman, Naim Audio, Navicom, Network Walkman, Norelco, Philips, Quad, , Radio Corporation of America, SanDisk, Sony Dynamic Digital Sound, Technics, Thomson, THX, TomTom, Walkman, Zune...

"Bonatec" (gauche) avec un ami à  Guanzhou

Très présent au marché angolais surtout à  Luanda, la capitale, "Bonatec" écume le marché de Kinshasa en République démocratique du Congo et le marché du Congo-Brazzaville avec des radios portables, téléviseurs écran plat, téléphones, tablettes, baffles, appareils électroménagers...

Le secteur de l'électronique grand public devrait maintenir ses volumes en 2014, mais au prix d'importants rabais pour conquérir les marchés émergents. Le marché de l'électronique aborde un tournant en 2014. Les dépenses mondiales ont atteint un sommet en 2013, à  1068 milliards de dollars. Soit une progression de 3% par rapport à  2012. Mais cette années, elles devraient se replier de 1%, à  1055 milliards de dollars, selon une étude conjointe de l'association américaine d'électronique grand public (CEA) et du cabinet de recherche GfK.

Les volumes de ventes unitaires resteront massifs. Celles de tablettes devraient grimper à  340 millions d'unités cette année contre 242 millions en 2013. Les ventes de smartphones devraient passer de 1 à  1,24 milliard d'unités. Mais cette croissance s'obtiendra au prix de gros rabais. ``Elle repose de plus en plus sur les appareils d'entrée de gamme», explique Steve Koenig, directeur de l'analyse du CEA. Ainsi, le prix de vente moyen des smartphones ne cesse de baisser. De 444 dollars en 2010, il est passé à  345 dollars en 2013, et devrait tomber sous la barre des 300 dollars cette année, à  297 dollars.

La Chine devant les Etats-Unis

Cette tendance répond à  la nécessité de s'implanter plus profondément dans les marchés émergents, qui sont en forte croissance. ``Un dollar sur trois dépensé en produits technologiques dans le monde l'est en Chine», relève Steve Koenig. Pour la première fois, la Chine est devenue en 2013 le premier marché de l'électronique grand public, devant les Etats-Unis. Les dépenses technologiques dans les pays émergents d'Asie ont atteint 282 milliards de dollars, contre seulement 254 milliards en Amérique du Nord.

Outre les téléphones mobiles, qui représentent le gros des dépenses, les consoles de jeux vidéo ont aussi soutenu la croissance du secteur grà¢ce à  la sortie de nouveaux produits, la PlayStation 4 de Sony et la Xbox One de Microsoft. En 2014, l'innovation profitera aux ventes de téléviseurs qui vont poursuivre leur lent redressement, après une chute de 8% en 2012. Les écrans vont encore s'agrandir et seront toujours plus connectés. Les écrans courbés ou à  ultra haute définition devraient être bien représentés cette année au Consumer Electronics Show (CES) qui se tient cette semaine à  Las Vegas. La ultra haute définition devrait représenter entre 2 et 2,5 millions de ventes cette année au niveau mondial.

Le CES confirmera également le développement du ``tout-connecté»: après les ordinateurs classiques, puis les téléphones et les tablettes, c'est au tour des montres, des lunettes, des voitures ou de l'électroménager d'être connectés.

Partager sur : Partager