Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

François Mbuku Kasa sonne le tocsin contre les Dinosaures Mobutistes et Mammouths Joséphistes

Roger Bongos-Afrique et François Mbuku Kasa, président de l'Union du Congo de la diaspora.

François Mbuku Kasa est de la nouvelle génération d'acteurs politiques attachés à  la résistance contre l`illégitimité qui sévit au Congo-démocratique. Il est parmi ceux qui ont compris la République démocratique du Congo est pris en otage par les Dinosaures Mobutistes qui ceinturent le régime de Jo Ka et les Mammouths Joséphistes, les nouveaux millionnaires du dimanche, grà¢ce au régime. Les politicailleurs congolais ne savent pas passer le flambeau aux cadets. Le Congo est devenu leur "Ligablo". Si nous évaluons les cinquante quatre ans de l'indépendance du Congo acquise en 1960, il est difficile de dire ouvertement qu'il y a eu renouvellement de la classe politique congolaise. Les trente deux ans de la dictature mobutienne a laissé des traces indélébiles dans l'histoire du Congo. Chassés en 1997 par M'zée Laurent Désiré Kabila et ses Kadogos, les Dinosaures Mobutistes sont vite revenus, faisant la ceinture d'alias Joseph Kabila catapulté à  la tête du Congo par la mafia congolaise. Les Mammouths Josephistes, des vrais djaleloïstes, nouveaux riches, politicailleurs commerçants qui s'accrochent à  l'imposture et l'usurpation pour mieux piller le Congo. Faut-il les débouter par la force ? Non. Faut-il pourtant se décourager et baisser les bras ? Mille fois non.

C'est ce que pense François Mbuku kasa, un jeune congolais vivant à  Paris qui croit à  un Congo debout. Un autre Congo où chaque Congolais a sa place et doit contribuer à  l'élévation de la Nation congolaise. Le grand problème de la République démocratique du Congo est que les politicailleurs ne savent pas quitter les responsabilités malgré les cuisants échecs or il faut savoir quitter la responsabilité avant que celle-ci ne vous quitte, c'est-à -dire trop tard ! Pour François Mbuku kasa, la présidence d'alias Joseph Kabila à  la tête du grand Congo n'est qu'une parenthèse de l'histoire qui va finir très vite par se refermer.

Mais il faut travailler sans relà¢che pour la reprise en main de la souveraineté du Congo par ses dignes filles et fils. On ne viendra plus à  la politique pour s'enrichir ou parce qu'on a échoué ailleurs mais pour servir sa patrie et ses compatriotes. Et la résistance sera perpétuelle car le pays est riche donc convoité par des prédateurs et vautours.

Les ventripotents qui ont pillé et saigné le Congo leur place au delà  des prisons, est au cimetière de l'histoire. Car ils n'auront servi que leur ventre qui ne sait d'ailleurs jamais dire merci. Mais la patrie est toujours reconnaissante à  ses grands hommes et femmes.

Partager sur : Partager