Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Trierweiler se rappelle au bon souvenir de Hollande

Diplomatie. Le tweet de soutien à  Maude Versini envoyé par l'ex-première dame pourrait bien gà¢cher la visite officielle du chef de l'Etat au Mexique.

Mexico (Mexique), hier. François Hollande a été informé du tweet de son ex-compagne dans l`avion qui l`emmenait en voyage officiel au Mexique, où il a été accueilli par son homologue, Peà±a Nieto… un proche d`Arturo Montiel, l`ancien époux de Maud Versini.

TOUT ALLAIT DE NOUVEAU bien entre Paris et Mexico. Les traces laissées par la grave crise diplomatique de l'affaire Florence Cassez, cette Française libérée par la justice mexicaine après sept ans de prison pour séquestration, étaient en train de s'estomper. Le nouveau président du Mexique, Peà±a Nieto, entré en fonction en décembre 2012, avait été reçu en octobre à  l'Elysée par François Hollande. Les deux chefs d'Etat, qui s'entendent bien, avaient convenu de relancer les relations économiques et culturelles, à  la traîne, entre les deux pays. C'était l'objet de cette visite d'Etat de deux jours qui a commencé hier.

Mais alors que Hollande volait vers le Mexique, son ancienne compagne Valérie Trierweiler a déclenché une mini-tornade diplomatique avec un nouveau tweet. Celle qui avait déjà  défrayé la chronique entre les deux tours des législatives de 2012, en soutenant à  La Rochelle le dissident PS Olivier Falorni contre Ségolène Royal, a récidivé en prenant le parti d'une Française dont les enfants sont bloqués au Mexique depuis deux ans par son ex-mari . `` Je soutiens @MaudeVersini qui n'a pas vu ses enfants depuis 847 jours, retenus par leur père au Mexique. Aidons la, @francediplo doit agir », écrit-elle sur Twitter.

Les efforts diplomatiques torpillés

De quoi torpiller une visite patiemment élaborée par les diplomates des deux cà´tés et réduire en cendre les efforts de ces derniers mois pour rétablir de bons rapports entre la France et le Mexique. L'affaire Versini est d'autant plus embarrassante qu'Arturo Montiel, l'ex-époux de la Française, est l'ancien gouverneur de l'Etat de Mexico. C'est un proche de Peà±a Nieto et les deux hommes sont membres du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI). Mercredi en fin de soirée, alors que l'avion de Hollande atterrissait à  Mexico, les télévisions mexicaines relayaient longuement le dernier épisode de cette malédiction qui brouille les relations entre les deux pays. Hier, devant la communauté française, Hollande a déclaré : `` Il peut y avoir des ressortissants français qui, à  la suite de séparations, de drames conjugaux, peuvent être séparés. Sachez bien que la France sera toujours à  vos cà´tés, qu'elle n'abandonne personne, aucun ressortissant. » Une claire allusion à  l'affaire Versini... Mais en attendant, le président français se serait bien passé de ce tweet-poison pour sa première visite officielle dans un pays qui, sur le plan économique, est l'un des plus dynamiques d'Amérique du Sud. Et qui lui rappelle que, jusqu'à  la fin de son quinquennat, il devra compter avec les flèches de son ex-compagne...

Partager sur : Partager