Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Algérie : Bouteflika récolterait 76% des voix, Benflis 15%

Le président sortant Abdelaziz Bouteflika est donné gagnant à  76% selon les estimations du site TSA après le dépouillement de la majorité des bureaux.

C'est sans surprise que les Algériens découvrent ce vendredi matin les premières estimations du scrutin présidentiel de la veille. Selon le site TSA, les résultats non définitifs donnent gagnant le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, avec 76% des suffrages.

La France déconseille l'Algérie à  ses ressortissants. La France déconseille l'Algérie à  ses ressortissants Près du siège du FLN, dans les hauteurs d'Alger, la victoire a déjà  largement été fêtée, avec feux d'artifices et youyous. Le principal challenger, Ali Benflis, obtiendrait lui 15% des voix. Comme prévu, ce dernier a dénoncé une ``fraude massive» lors de cette élection. Tard dans la soirée de jeudi, il a prévenu qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats définitifs, attendus ce vendredi. Dans les rues, des heurts ont ainsi éclaté entre pro et anti-Bouteflika.

Dans la soirée, ``on nous a coupé le fax, l`Internet et le téléphone», raconte Maà¢mar Belaslouni, membre de la cellule de veille de Benflis. Pas de doute pour lui, ce n'est pas une simple panne : ``C`est la première fois qu`une telle chose se produit depuis notre installation». Les trois permanences de Benflis sont, semble-t-il, concernées. De quoi empêcher les proches du challenger de recouper les résultats et communiquer sur les détails des éventuels dysfonctionnements.

``Celui qui veut devenir président doit attendre 2019»

Dans le camp Bouteflika, on réfute en bloc toutes les accusations d'Ali Benflis: ``Le peuple s`est exprimé en toute liberté. Tout le monde doit reconnaître le verdict du peuple. Personne ne peut déstabiliser le pays. Celui qui veut devenir président doit attendre 2019», tance par exemple le ministre algérien du développement industriel et porte-parole de Bouteflika, Amara Benyounes.

Le taux de participation est également sujet à  controverse. Estimé pour l'instant à  53%, il est en soi une victoire car une coalition de cinq partis d'opposition avait appelé à  boycotter l'élection. La participation est en effet en forte baisse par rapport à  celle de 2009, à  74%. Mais pour certains opposants, le ``taux réel», c'est à  dire sans fraude électorale, est même de 20%. ``Pourquoi participer à  une telle mascarade», a par ailleurs lancé un Algérien à  notre journaliste sur place.

A Alger, jeudi, Abdelaziz Bouteflika est apparu en fauteuil roulant, accompagné d'une homme entré avec lui dans l'isoloir pour l'aider à  voter. Une séquence vite coupée par la télévision officielle. Beaucoup ironisent ainsi sur la capacité du président sortant à  diriger de nouveau le pays.

Partager sur : Partager