Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Jeunes en Syrie : pour Cazeneuve, il faut ``accompagner les familles»

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à  l'Elysée, le 4 avril 2014.

Face aux départs massifs de jeunes français vers la Syrie, le ministre de l'Intérieur détaille la série de mesures qu'il présente ce mercredi matin devant le conseil des ministres. Un éventail de dispositions destinées à  stopper ces exodes, à  lutter contre les filières et à  accompagner les familles souvent désemparées face à  ces situations.

Vous présentez mercredi matin des mesures visant à  lutter contre les filières djihadistes, et les jeunes français qui les rejoignent. De quoi s'agit-il ?

Ce plan s'articule autour de trois volontés fortes : endiguer les départs, combattre les filières, et accompagner les familles souvent désemparées face aux situations de rupture et de souffrance qu`elles affrontent. En ce qui concerne les mineurs, dès que des parents signaleront l`intention de leur enfant de rejoindre la Syrie, nous signalerons son identité au fichier commun de l'espace Schengen, afin que ces candidats au départ puissent être identifiés s`ils venaient à  traverser des pays voisins de la France. Une mesure identique - qui implique une disposition législative - sera également prise pour les majeurs. Il sera également possible dans certains cas de retirer les passeports.

Face aux départs des mineurs, souhaitez-vous réinstaurer une autorisation de sortie de territoire ?

Notre objectif est de tout mettre en œ“uvre pour empêcher le départ des mineurs vers des opérations jihadistes : les parents qui sont inquiets pourront s`opposer à  la sortie du territoire de leurs enfants mineurs en se signalant aux autorités. Cette démarche déclenchera une identification au niveau français et européen, et entraînera une interdiction de sortie de territoire. Ce sera beaucoup plus efficace que l`ancienne autorisation de sortie du territoire.

Comment souhaitez-vous combattre l'activisme des filières sur Internet ?

C`est le second volet de ce plan. Des dispositifs de propagande très sophistiqués circulent sur la toile, il nous faut réagir et viser le démantèlement des groupes qui les propagent : nous souhaitons l'intervention de cyber-patrouilles qui veillent sur les forums pour identifier les recruteurs, et permettre d`engager des procédures lorsque ceux-ci sont en France. Nous souhaitons également prendre une initiative commune avec nos partenaires européens en direction des hébergeurs des sites et de réseaux sociaux étrangers pour qu`ils se saisissent de la nécessité absolue d'empêcher la diffusion de ces contenus.

Enfin, il nous faut accompagner ces familles, qui constatent, souvent impuissantes, l'embrigadement des enfants. Nous voulons que ces familles puissent se faire connaître, par l'instauration d'un numéro d`appel et d'un dispositif internet dédié. Sur l`ensemble du territoire, les Préfets seront en charge d'organiser concrètement la coordination des différents acteurs et intervenants - travailleurs sociaux, fonctionnaires et représentants associatifs qui vont venir en soutien de ces familles afin qu'elles soient accompagnées comme il se doit, le plus efficacement possible.

VIDEO. Le témoignage de la mère d'un jeune parti en Syrie


Plan anti-filières jihadistes : réaction de la... par BFMTV

VIDEO. Le FN veut retirer la nationalité française aux jihadistes partis en Syrie


Le FN veut retirer la nationalité française aux... par BFMTV

LeParisien.fr

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à  l'Elysée, le 4 avril 2014.

Partager sur : Partager