Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

L'incroyable histoire du cèdre de Roissy

Roissy-en-France (Val-d`Oise). Ce cèdre du Liban, probablement planté vers 1760, a miraculeusement survécu à  la construction de l`aéroport.

Quand ce cèdre du liban a commencé à  pousser dans le Val-d'Oise, il était l'une des beautés exotiques d'un vaste parc attenant au chà¢teau de Roissy. Deux cent cinquante ans plus tard, il se retrouve coincé entre deux bretelles d'autoroute. Du haut de ses 20 m, cet arbre élégant toise les milliers de voitures qui, tous les jours, rejoignent et quittent l'autoroute A 1 ou l'aéroport Charles-de-Gaulle. Au-dessus de lui, les avions se succèdent. Lui reste imperturbable.

`` Il est vu tous les jours par des milliers de personnes, et personne ne connaît son histoire », regrette Henri Houmaire. Pour mettre fin à  cette indifférence, cet habitant de Roissy-en-France a décidé de participer au concours du plus bel arbre de France. Le cèdre au destin incroyable a décroché un prix `` coup de cœ“ur ».

`` Il a vu beaucoup de choses, les deux guerres, la construction de l'aéroport », raconte, admiratif, l'historien local. On dit qu'avant les premiers aménagements, en survolant la zone en hélicoptère, Georges Pompidou lui-même aurait remarqué ce cèdre et son voisin de même espèce situé un peu plus loin. Le président aurait alors exigé que les tracés des futures autoroutes et la voie ferrée épargnent ces arbres. Même l'origine de ces géants de bois reste attachée à  bien des légendes. Certains les relient à  Bernard de Jussieu qui fut le premier botaniste à  introduire le cèdre en France, en ramenant deux spécimens de Londres en 1735. Il aurait gardé les arbres dans son chapeau pendant le voyage, se privant de sa ration d'eau pour les arroser. `` Toutes les villes ayant des cèdres de cette époque racontent la même histoire ! Ce n'est donc pas possible », confie Henri Houmaire.

En revanche, on sait qu'en héritant du domaine de Roissy, un certain Victor-Emile de Caraman a dessiné un nouveau jardin pour le chà¢teau, dans le goà»t exotique de l'époque. Un certain nombre de cèdres auraient alors été plantés. Beaucoup ont sans doute disparu, le dernier en date ayant été heurté par un avion lors de la Seconde Guerre mondiale. Il en reste trois aujourd'hui, l'un dans le centre du village, les deux autres du cà´té de l'aéroport. `` Comme ils se trouvaient dans un endroit retiré, ces cèdres ont aussi longtemps été un lieu de rencontre pour les amoureux », s'amuse Henri Houmaire.

Roissy-en-France (Val-d`Oise). Ce cèdre du Liban, probablement planté vers 1760, a miraculeusement survécu à  la construction de l`aéroport.

Partager sur : Partager