Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Paris: Jour de colère des Rd Congolais contre le dictateur Denis Sassou Nguesso le "Dracula de Mpila" !

Avec sa cape, Denis Sassou Nguesso le "Dracula de Mpila" n'est pas rassasié, il est toujours à  la recherche de sang des Rd Congolais.

Faux jeton, arracheur des dents avec son régime tortionnaire, depuis que Denis Sassou Nguesso, le "dictateur tchoko" et "Dracula de Mpila" en manque du sang a décidé de s'en prendre aux RD Congolais avec des expulsions inhumaines s'accompagnant des barbaries, maltraitances, bavures, tortures, viols, vols pour mieux asseoir son régime tortionnaire à  l'autre cà´té de la rive du fleuve Congo. Denis Sassou Nguesso a embrasé la forêt, reste à  savoir s'il va parvenir à  éteindre ce feu. A Kinshasa, des jeunes gens n'ont pas hésité à  brà»ler le drapeau du Congo-Brazzaville devant l'ambassade sise sur le boulevard du 30 juin. A Paris, le 30 avril 2014 était le jour de colère à  proximité de l'ambassade de la République du Congo contre Denis Sassou Nguesso, le dictateur sanguinaire du Congo-Brazzaville et son complice alias Joseph Kabila qui dirige par défi la République démocratique du Congo.

Martin Sali de RCK

Le guerrier insoumis Patchely Mikobi, vaillant résistant-patriote-combattant !

Avec un criminel de guerre comme Denis Sassou Nguesso, le dictateur de Sassouville que peut on espérer ? Celui la qui n'a jamais hésité de tirer au canon -finance par Elf Total- sur ses propres compatriotes, soutenus par ses Ninjas n'a aucun respect pour la vie ni de ses compatriotes encore moins d'autres citoyen ? Nul ne s'oppose à  la lutte contre la criminalité, mais celle-ci ne peut en aucun cas justifier le viol, la rapine et l'expulsion massive des ressortissants d'un pays frère. Faut-il attendre la prolifération des foyers criminogènes pour lutter contre l'insécurité ?

Le colonel Odon Mbo !

Alain Ndongisila

Ma Anne Elongo

Un drame humain, c'est ainsi qu'on peut qualifier la vague d'expulsions de ressortissants de République démocratique du Congo par le dictateur Denis Sassou Nguesso.

D'après le gouvernorat de Kinshasa, près de 40.000 RD Congolais ont été expulsées vers Kinshasa. Un chiffre affolant quand on sait que dans un pays comme la France où les expulsions sont décriées, 27.000 personnes ont été expulsées en 2013, donc sur une année.

Le Congo-Brazzaville, havre de paix travesti par les RD Congolais ? Au début des années 70, précisément en 1972, le Congo-Brazzaville avait déjà  connu le phénomène similaire au "Kuluna" avec les Anzimba et ceux-là  n'étaient pourtant pas originaires de la rive-gauche du fleuve Congo, actuelle République démocratique du Congo. A force de stigmatiser une communauté, on finit par ouvrir les brèches d'une tragédie.

Un haut gradé de la Gestapo de Denis Sassou Nguesso a osé affirmer sur Télé-Congo, que la criminalité est absente de mœ“urs des Brazzavillois, ça donne envie de hurler.

Est-ce des `` Zaïrois » qui ont fracassé la mà¢choire du Commandant Marien Ngouabi à  l'aide d'un marteau ?

L'exécution du cardinal Emile Biayenda serait-elle aussi l`œ“uvre des `` Zaïrois » ?

Le Congo-Brazzaville est loin d'être un monastère, il compte parmi ses citoyens, une poignée de barbares aussi redoutables que les Kuluna. Faudrait-il rappeler que ce pays a connu trois guerres en 5 ans, dont les acteurs étaient tous autochtones. Si on pouvait ressusciter les morts, de nombreux officiers supérieurs perdraient les galons et la voix.

Le vin de palme se boit en toute amitié et fraternité chez les Congolais de deux rives, or il se fait que le dictateur Denis Sassou Nguesso a renversé la dame-jeanne, son contenu s'est déversé dans le sol. Avec quelle magie Denis Sassou le "Dracula de Mpila" va parvenir à  réconcilier les Congolais de deux rives, gauche et droite ?

Partager sur : Partager