Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Affaire Iyongo ya Lisomba: La veuve du défunt attaché militaire de l'ambassade de la RDC est devenue une sans domicile fixe à  Paris

La République démocratique du Congo aime-t-elle ses fils et filles ? Pourquoi la République méprise-t-elle tant ses propres enfants ? Avons-nous vraiment des autorités dignes en RDC? Impayé depuis 19 ans, le colonel Iyongo ya Lisomba attaché militaire de l'ambassade de la République démocratique du Congo a quitté la terre des hommes, 2 ans déjà , paix à  son à¢me. Durant toute sa vie le Colonel Iyongo ya Lisomba n'a eu qu'un seul employeur l'armée nationale congolaise, cela a duré 55 ans. Il est mort à  Paris comme s'il n'avait pas servi la République !

Le défunt colonel Iyongo ya Lisomba attaché militaire de l'ambassade de la République démocratique du Congo à  Paris. Photo Réveil FM International, archives

L'arrivée de Christian Ileka à  l'ambassade de la RDC à  Paris aurait pu apaiser les choses. Non. Ileka clame à  qui veut l'entendre qu'ambassadeur à  New York il n'a jamais été payé. Il doit vendre l'appartement où résidait la veuve et les enfants du Colonel Iyongo ya Lisomba pour se payer. Alors que le Colonel Iyongo ya Lisomba est décédé suite à  une crise dà» au non paiement de son salaire, voila que Christian Ileka pour s'approprier de l'appartement relance le dossier pour expulsion de la veuve Lycie Kaniki Iyongo et ses enfants. Pourtant d'après certaines indiscrétions qui nous sont parvenues, le Premier ministre Matata Ponyo et même Tunda wa Kasende, le Vice-ministre des Affaire étrangères auraient demandé à  Christian Ileka d`asseoir sa volonté d'expulser la famille Iyongo. Mais comme Christian Ileka est ami-ami avec Raymond Tshibanda, ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie, les deux sont pro-kigali et humilier les Congolais à  la face du monde, ne pose aucun problème. C'est ce mercredi 28 mai 2014 que les huissiers devraient être présents pour l'expulsion. Car l'appartement est scellé et la famille Iyongo est dehors, SDF. Le gouvernement français ne peut pas leur venir aide car ils sont entrés sur le territoire français en tant que diplomate. Un drame de plus, poussée par une République irresponsable, une famille de plus qui va gonfler le rang des Résistants-Patriotes-Combattants contre les imposteurs.

L'appartement de la Résidence Antony Chà¢tenay, 49 rue de chà¢tenay (7e étage) appartient à  la République Démocratique du Congo. Photo Réveil FM International, archives

De triste mémoire, le fameux ambassadeur Myra Njoku avait mené la vie dure au Colonel Iyongo ya Lisomba. Il avait la mauvaise habitude de crier tout haut "Maintenant c'est notre tour, plus des Équatoriens". Comme si tous les Équatoriens étaient des fanatiques de la dictature mobutienne, comme si tous les Équatoriens avaient bénéficié du régime Mobutu.

Le jeudi 24 juin 2010, au tribunal de Grande Instance d'Antony dans le département de hauts-de-Seine (92), des congolais étaient allés assister le colonel Iyongo ya Lisomba et son épouse assignés en justice par Myra Ndjoku, ambassadeur de la République démocratique du Congo. Sans retenu ni scrupule, un ambassadeur congolais assigné un diplomate militaire congolais devant la justice française-hors du pays. Une affaire interne qui avait contribué à  écorner encore plus l'image ternie de la RDC à  l'extérieur. Deux diplomates d'un même pays peuvent-ils s'assigner en justice dans un pays d'accueil ? C'était là  la grande question ! Nommé attaché militaire naval et de l'air à  l'ambassade de la RDC à  Paris, le colonel Iyongo ya Lisomba avait pris ses fonctions le 9 septembre 1991. Diplomate militaire sa fonction est aussi attaché au ministère de la Défense nationale qui lui concède le logement de fonction, lui et sa famille s'y installent.

6 juillet 2012, la messe mortuaire du Colonel Iyongo ya Lisomba à  l'Eglise catholique Saint-Jean Porte Latine à  Antony

6 juillet 2012, le corps du Colonel Iyongo ya Lisomba est enterré au cimetière d'Antony.

La Résidence Antony Chà¢tenay, 49 rue de chà¢tenay (7e étage) appartient à  la République Démocratique du Congo, acquis par acte du 8 décembre 1995, homologué par le tribunal de Grande Instance de Nanterre le 20 février 1996, publié à  la conservation des hypothèques de Nanterre le 3 mai 1996. La RDC est propriétaire dans un ensemble immobilier cadastré RN°25 (pièces n°1 et 2).

Myra Djoku qui avait promis de faire mordre la poussière au colonel Iyombo dit à  qui veut l'entendre que le colonel Iyombo a été rappelé depuis le 22 janvier 2008 par les autorités congolaises. La fin de sa mission lui a été notifiée par la lettre N) MDNAC/AB/D 139/2008 du 22 janvier 2008 et confirmée par message MSG N° 130/CH/035 0309/010/ 2008 du 21 février 2008.

La carte d'agent diplomatique du colonel Iyongo et celle de son épouse avaient été restituées au Ministère des Affaires étrangères. Depuis une mise en demeure du 15 mars 2010 avait été lancée contre le colonel Iyongo et son épouse par Me Michel Langa, l'avocat de la RDC pour qu'ils quittent l'appartement. L'ambassade de la RDC réclamait 8000 euros au couple pour arriérés de loyer depuis le 20 avril 2010. Or L'Etat congolais doit encore au colonel Iyongo ya Lisomba plus d'un million six cent mille euros au titre d'arriérés de salaires.

Signalons que les appartements d'Antony sont la propriété privée de l'Etat congolais attribués au Ministère de la Défense Nationale pour loger les attachés militaires.

Le rà´le de l'Etat est de rassurer et protéger ses citoyens. Pas en République démocratique du Congo, le Colonel Iyongo a travaillé durant 55 ans, il en est sorti bredouille, son épouse et ses enfants sont des SDF n'est-ce pas injuste ? Qui aimerait servir une telle République bananière ?

Partager sur : Partager