Réveil FM, la première radio libre et citoyenne de Kinshasa en République démocratique du Congo !

Commission européenne: Jean-Marc Ayrault à  Bruxelles pour remplacer Michel Barnier ?

Si Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre, redevenu député, reste prudent sur le poste de commissaire européen, ses proches l`avouent : `` Il tourne un peu en rond à  l`Assemblée. »

Depuis quelques jours, le nom de Jean-Marc Ayrault circule pour le poste de commissaire européen français à  Bruxelles. Il s'est ajouté à  ceux de Pierre Moscovici, Elisabeth Guigou et Pervenche Berès pour remplacer Michel Barnier, l'actuel commissaire européen envoyé par la France dont le mandat s'achèvera le 1er novembre, date limite pour l'entrée en fonction du nouvel exécutif européen.

`` Il est exact que l'on parle d'Ayrault, notamment en raison de son meeting remarqué à  Nantes avec Martin Schulz pendant la campagne européenne », confie Berès, proche de Laurent Fabius, qui vient d'être réélue après avoir mené la liste socialiste en Ile-de-France. Le 11 mai, l'ancien Premier ministre, qui faisait son grand retour politique depuis sa sortie du gouvernement, avait prononcé des mots forts à  la tribune : `` Il y a urgence à  sortir des aveuglements de l'actuelle Commission [...] L'austérité n'a jamais fait un avenir. » Ayrault avait aussi exhorté Bruxelles à  `` construire une nouvelle stratégie contre le chà´mage de masse ».

Jean-Marc Ayrault et Freddy Mulongo. Photo Réveil FM international, archives

Hollande tranchera

Revenu à  l'Assemblée nationale comme simple député, le vieux complice de François Hollande se montre prudent lorsqu'on l'interroge sur le poste de commissaire européen : `` Je me suis de tout temps intéressé à  l'Europe et au dialogue franco-allemand, mais je n'ai pas déposé de candidature. » Une réponse qui fait sourire une de ses amies : `` Le connaissant, cela veut dire qu'il en a envie. Il tourne un peu en rond à  l'Assemblée, ce qui est normal après tout ce qu'il y a vécu. » `` Je crois que ses collaborateurs trouvent que ce serait une bonne idée », indique un député.

Personne, parmi les postulants à  Bruxelles, n'a déposé au sens strict sa candidature. Et pour cause : le choix de celui qui ira occuper le poste de commissaire européen réservé à  la France relève du président de la République. Hollande a encore du temps pour se décider : le Conseil européen doit d'abord se mettre d'accord pour proposer un nom à  la présidence de la Commission avant que les députés européens n'élisent officiellement le successeur de José Manuel Barroso. Toute l'attention se concentre donc sur ce dernier poste, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker ne faisant pas l'unanimité au sein de la droite européenne.

En France, si Pierre Moscovici apparaissait en position de favori pour le poste de commissaire à  Bruxelles depuis qu'il a dà» abandonner le ministère de l'Economie, il voit maintenant grandir la concurrence. L'ancienne ministre Elisabeth Guigou, qui a été reçue récemment à  l'Elysée, s'est entendu dire par Hollande que `` rien n'est exclu ». Pervenche Berès compte, elle, faire valoir sa `` capacité de négociatrice » et sa connaissance des dossiers européens. Nul doute que l'entrée en lice de Jean-Marc Ayrault va ouvrir encore plus le jeu.

Une situation qui n'est pas pour déplaire à  François Hollande.

Partager sur : Partager